Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Ne nous laissons pas voler l'espérance: Conférences de carême 2015
Ne nous laissons pas voler l'espérance: Conférences de carême 2015
Ne nous laissons pas voler l'espérance: Conférences de carême 2015
Livre électronique86 pages1 heure

Ne nous laissons pas voler l'espérance: Conférences de carême 2015

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

À propos de ce livre électronique

"Ne nous laissons pas voler l'espérance!" Ces quelques paroles du pape François, tirées de son Exhortation apostolique 'Evangelii Gaudium', ont fait le tour du monde: combien de fois n'ont-elles pas été citées? N'est-ce pas un signe qu'elles touchent le coeur de tant d'hommes et de femmes de notre temps?
Les deuxièmes Conférences de Carême à la Cathédrale Notre-Dame de Luxembourg ont essayé d'engager leurs auditeurs sur le chemin de l'espérance chrétienne, en pénétrant un peu davantage le grand mystère du Passage où la Vie a vaincu la mort.
Avec des contributions de Mgr Jean-Claude Hollerich, Renée Schmit, Michael Lapsley, Dom Michel Jorrot, Alexandre Siniakov, Marie-Anne Vannier, Jean Ehret.
LangueFrançais
Date de sortie16 juil. 2015
ISBN9783739270784
Ne nous laissons pas voler l'espérance: Conférences de carême 2015
Lire l'aperçu

Avis sur Ne nous laissons pas voler l'espérance

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

    Aperçu du livre

    Ne nous laissons pas voler l'espérance - Books on Demand

    auteurs

    « Ne nous laissons pas voler l’espérance ! » Préface

    Jean-Claude HOLLERICH

    Archevêque de Luxembourg

    « Ne nous laissons pas voler l’espérance ! »¹ Le thème de cette année pastorale est aussi le sujet des deuxièmes Conférences de Carême à la Cathédrale de Luxembourg. Il s’agit d’un sujet très important : en effet, je suis convaincu que l’espérance chrétienne peut nous donner le courage, la force et la joie nécessaire pour être une Église vivante, rayonnante dans le monde d’aujourd’hui ! Pourquoi cela ?

    Ensemble avec la foi et la charité, l’espérance est d’abord une vertu théologale. Ces trois vertus déterminent notre rapport à Dieu. Ainsi la foi en Jésus Christ, mort et ressuscité pour nous faire participer à la vie intime de Dieu, constitue le fondement de notre vie. L’espérance nous montre le but de notre vie et de tout l’univers ; elle oriente nos actions ; elle donne un sens à notre vie ! La charité, l’amour envers le prochain, c’est notre façon de parcourir ce chemin ! C’est Dieu lui-même qui nous la donne et nous travaille ! Et c’est ce Dieu plus fort que la mort qui reste fidèle à ses promesses et qui veut les réaliser en nous, par nous, dans le temps et l’éternité. Or quand Dieu lui-même travaille en nous, nous ne saurions être découragés et pessimistes ! Le Dieu vivant, Trinité d’amour, il est notre force et notre joie !

    Et puis nous avons besoin d’être portés par l’espérance ! L’Église a beaucoup changé dans notre pays ces dernières décennies et elle va encore beaucoup changer. Le nombre de chrétiens diminuera probablement ; nous verrons disparaître bien des choses auxquelles nous étions attachées. Le danger serait grand de nous résigner, de croire que c’est la fin et de ne pas voir ni apprécier ce qui est en train de naître ! Car Jésus a dit qu’il serait avec nous jusqu’à la fin des temps ! Faisons confiance à sa promesse ! Le peuple Israël a traversé des périodes très difficiles dans son histoire : plusieurs générations ont par exemple connu l’exil ; il semblait alors que Dieu avait abandonné son peuple. Mais non, le Dieu de la promesse est resté, reste et restera fidèle ! Relisons les pages de la Bible qui nous parlent de ces moments de l’histoire du peuple d’Israël et méditons les ! C’est vital car nous sommes appelés à être les témoins de sa promesse et signes d’espérance !

    Ceci vaut particulièrement dans notre société qui a changé à bien des égards ; les gens ont aujourd’hui d’autres rythmes de vie et d’autres priorités que les générations précédentes. Beaucoup de changements et d’innovations constituent un enrichissement réel pour la vie de chaque personne et de la société ; d’autres sont causes de soucis, surtout quand la justice sociale, la valeur de la famille comme cellule fondamentale de la société et le respect de la vie sont mis en question, ou quand l’avenir des jeunes est incertain, ou encore quand il faut constater la perte de la foi dans le Dieu vivant. Dans une telle situation il est important de connaître nos origines et de nourrir notre espérance par le témoignage du peuple de Dieu transmis dans les Écritures. Il est crucial d’habiter vraiment le monde dans lequel nous vivons car Dieu est dans la réalité et non pas dans nos rêveries ! Et fort de sa promesse, nous pourrons tendre vers l’avenir qu’il nous réserve et qui n’est que la communion plénière de la Trinité. Voilà l’espérance qui nous fait tendre vers cet avenir !

    Plus particulièrement les nouvelles conventions signées avec l’État montrent que nous prenons acte des changements de la société et que nous y répondons par un engagement missionnaire renouvelé. Il nous faudra encore beaucoup travailler ; nous devons surtout employer notre énergie pour tout ce qui contribue à annoncer l’évangile avec joie. En tant que chrétiens, nous ne vivons pas de nostalgie, mais d’espérance ! Je suis convaincu que l’Église de Luxembourg saura assumer sa mission à l’avenir !

    Je me réjouis donc que les textes des conférences de carême paraissent de nouveau comme livre : ceci nous donne la possibilité de nourrir nos réflexions, notre prière, notre vie par tout ce que les orateurs ont partagé avec nous sur l’espérance. Et nous ne pouvons qu’en tirer profit ! Bonne lecture !


    ¹ PAPE FRANÇOIS, Exhortation apostolique Evangelii gaudium, no 86. Désormais ce document sera cité dans le texte avec les initiales EG suivies du numéro, p. ex. dans ce cas-ci EG 86; http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazioneap_20131124_evangelii-gaudium.html (13.04.2015).

    Marie-Paule RAIGOSO DIONISIO, « Le cœur de ton Cœur », 2009, 68/50 cm.

    Témoigner de l’espérance ! En guise d’introduction

    Renée SCHMIT

    « Ne nous laissons pas voler l’espérance ! » Ces quelques paroles du Pape François, tirées de son exhortation apostolique Evangelii Gaudium, ont fait le tour du monde : combien de fois n’ont-elles pas été citées ? N’est-ce pas un signe qu’elles touchent le cœur de tant d’hommes et femmes de notre temps ?

    En effet, elles nous rappellent que nous avons une espérance ! Elles nous incitent encore à la garder, voire à la défendre et à reprendre avec joie le chemin de la mission commune que nous sommes appelés à partager en Église selon la grâce baptismale qui est la nôtre. Le Pape passe lui-même dans des milieux les plus divers comme un phare réel de l’espérance et il nous encourage à entrer dans une nouvelle période d’évangélisation : que l’ardeur missionnaire renaisse, telle est son plus grand souhait :

    Comme je voudrais trouver les paroles pour encourager une période d’évangélisation plus fervente, joyeuse, généreuse, audacieuse, pleine d’amour et débordante de vie contagieuse ! Mais je sais qu’aucune motivation ne sera suffisante si ne brûle dans les cœurs le feu de l’Esprit. […] j’invoque une fois de plus l’Esprit

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1