Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Franc-Maçon et Martiniste
Franc-Maçon et Martiniste
Franc-Maçon et Martiniste
Livre électronique171 pages2 heures

Franc-Maçon et Martiniste

Évaluation : 5 sur 5 étoiles

5/5

()

Lire l'aperçu

À propos de ce livre électronique

Le premier contact officiel de l’auteur avec l’Ordre Martiniste dirigé par Philippe Encausse date de 1960.
Sa première initiation maçonnique au sein de la Grande Loge de France remonte à mai 1973. Cyvard parle de ses vécus, et en son seul nom. Il ne saurait engager un quelconque système à partir de ses propos ou de ses écrits. Son orientation personnelle repose sur une spiritualité chrétienne. Son engagement utilise la pierre d’angle de la liberté de penser. Le verbe penser et non le nom commun pensée ! Il a utilisé les initiations reçues pour aplanir le chemin de ceux qui acceptent d’utiliser un ensemble de données : rites, rituels, ouvrages de référence. Son exigence se constitue autour de trois verbes : Chercher, Respecter, Partager. Éloigné des prétentions à l’humilité ou à la vanité, il démonte les idées et les croyances, il remonte les idéologies et les systèmes de pensée ou les religions en fonction de ses capacités à les comprendre. Il suppose que son chemin a été tracé sur le vent de la province d’Artois en France. Ce vent souffle où il veut et c’est à chacun de l’utiliser pour parcourir des espaces personnels intérieurs ou extérieurs. Au pied du mur, on voit le maçon. Au pied de la croix du Christ, on compte les martinistes ! Son Martinisme est celui d’un chrétien qui choisit pour maître Jésus. Son Maçonnisme accepte la multiplicité infinie des pensées jusqu’au point où ce qu’il représente n’est pas rejeté. Les deux voies sont-elles différentes, opposées, complémentaires ?
L’ouvrage apporte une réponse toute personnelle, celle de Cyvard.
LangueFrançais
ÉditeurXinXii
Date de sortie17 déc. 2013
ISBN9782960018462
Franc-Maçon et Martiniste
Lire l'aperçu

Lié à Franc-Maçon et Martiniste

Livres électroniques liés

Articles associés

Catégories liées

Avis sur Franc-Maçon et Martiniste

Évaluation : 5 sur 5 étoiles
5/5

1 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    Franc-Maçon et Martiniste - Cyvard Mariette

    Franc-Maçon

    et

    Martiniste

    *

    *

    *

    *

    Cyvard MARIETTE

    *

    *

    *

    *

    Deux voies d’initiation adaptées

    aux hommes d’aujourd’hui

    *

    *

    Éditions l’Étoile, Bruxelles

    ISBN : 978- 2-9600-1846-2

    Édition : janvier 2013 version

    Copyright © éditions l'Étoile, Bruxelles, janvier 2013

    E-Book Distribution: XinXii

    http://www.xinxii.com

    Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction, totale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous pays

    Aux mêmes éditions :

    Alain de Maisonneuve

    Et si Noël m’était conté

    format Kindle sur Amazon.fr - http://snipurl.com/25r8z67

    Alain de Maisonneuve

    Et si les fêtes m’étaient contées

    format Kindle sur Amazon.fr - http://sn.im/25s2qvh

    format PDF sur XinXii - http://sn.im/264j57c

    Cyvard MARIETTE

    Chamanisme - Comment retrouver le chemin des ancêtres

    format Kindle sur Amazon.fr - http://snipurl.com/25r8v5t

    format PDF sur XinXii - http://sn.im/264pp7d

    Alain Bocher de Tregor

    Histoires étranges, mais vraies sur Amazon.fr

    format Kindle sur Amazon.fr - http://sn.im/25tlwvt

    format PDF sur XinXii - http://sn.im/2650q9q

    *

    Copyright © Editions l'Etoile, Bruxelles

    Cet e-book est sous la protection des lois sur le droit d’auteur et les droits dérivés. Comme un livre papier, le présent fichier et son image de couverture sont sous copyright, vous ne devez en aucune façon les modifier, les utiliser ou les diffuser sans l’accord des ayants droit. Obtenir ce fichier autrement que par un téléchargement après paiement sur le site est un délit.

    editions.etoile@skynet.be

    http://www.editions-l-etoile.be

    Table de la matière

    Introduction

    Ordo et chaos

    La banalité de la vie quotidienne ou l’initiation ?

    Une responsabilité

    Un chemin

    Mes chaos et ma chaotique

    Être inexistant, est-ce pire qu’être trépassé?

    Qu’est-ce qui me fait rire ?

    Qu’est-ce qui nous structure

    Le grand architecte : ’Uman

    L’idée de Grand Architecte.

    Arrêt Jésus

    Querelles

    Maçonnerie chrétienne

    La notion de GADLU se stabilise en France

    Bâtir selon le plan de l’architecte

    Le symbole et la personne

    Le maître de Raison

    Apparition de la notion de Grand Architecte

    Raison et définitions des mots

    Théisme

    Déisme

    Le panthéisme

    Variations et Angleterre

    Liberté spirituelle

    Newton

    Les constitutions des maçons anglais

    La référence au grand architecte

    Le dogme d’une croyance

    Voltaire, ciel ! C’est l’architecte.

    Platon, ciel ! C’est l’architecte

    L’étrange credo

    Un peu d’histoire

    Un pas de côté

    Je rejette

    De l’acacia à Adonaï

    L’architecte est une personne

    Prélude martiniste

    La Rencontre avec Jésus

    Jésus renverse les idées reçues :

    Autre idée forte de ce Jésus, le temps et l’éternité.

    Jésus offre des limites à la raison, à la connaissance.

    Jésus a fait naître l’espérance.

    Jésus invente la laïcité.

    L’évangile de Jean

    Caritas & Esperance

    L’horreur du monde

    Le manichéisme

    Le Un est-ce le bien ou est-ce le mal ?

    Émanation ou création ?

    Le raisonnement n’est pas Raison !

    La chute

    S’élever et s’incarner

    Ah ! Seigneur, mon Dieu, c’est l’Architecte !

    La foi quitte la logique.

    Connais-toi

    Le péché originel

    Corps et âme

    Les espaces

    Questions

    Les initiations

    Vieilles lunes pour lunatiques

    Le silence

    Les symboles

    La matière

    La personne

    Dieu assiégé

    Le cinquième évangile

    Assemblée Martiniste et Tenue Maçonnique

    Le groupe martiniste

    La loge maçonnique

    Quelle heure est-il ?

    La science martiniste

    Le symbolisme

    Désir

    La grâce divine en faveur des rachetés

    Conclusion

    Saint-Martin

    Saint Augustin

    Le chemin à aplanir ?

    Désir et indifférence

    Un dernier mot.

    L’auteur.

    Introduction

    Tout cheminement dans un domaine initiatique pose un problème de fond. Quelle est la nature réelle du monde que nos sens transmettent ? Les filtres de notre système nerveux et de nos cultures, quelle en est l’utilité dans nos perceptions ? Y a-t-il une réalité d’un ordre supérieur à ce que nous percevons ? Est-il possible à un homme de conquérir suffisamment d’humanité pour arriver à l’être ? Quand nous serions devenus des êtres accepterions-nous de devenir des êtres humains ?

    Ne nous fatiguons pas avec une voie qui serait unique et sûre. Les humains ont créé un fatras de techniques, de disciplines, de recherches, de croyances, de raisonnements dont les variations permettent de mesurer notre incapacité à une connaissance solide. Le critère d’appréciation fiable gît dans nos raisonnements, à nous de rendre vie à la Raison en exerçant notre discernement. Qu’elle repose sur des fatras anciens ou venus d’autres territoires, l’initiation sera vécue à travers les éléments culturels dont l’initié dispose. En Franc-maçonnerie, des maçons s’étonnent que les initiés d’autres cultures s’intègrent mal à ce que nous offrons. Ils ne sont même plus conscients que la Franc-maçonnerie a été engendrée sur des éléments chrétiens ou christianisés depuis longtemps. L’homme devenu être humain retrouverait-il des facultés dites supérieures ? L’adaptation à la réalité me paraît un critère de fiabilité. Ceux qui s’intéressent à une initiation véritable reconnaissent en nous les facultés qui permettent une adaptation à notre planète et aux êtres qui vivent par elle. Depuis trois siècles, nous laissons les raisonnements dominer nos vies, comme des ancêtres des siècles précédents, par manque d’éducation, se suffisaient de leurs croyances. Toujours, au fil des siècles, quelle que soit la civilisation, nous croisons une série de contes, de mythes, de légendes qui appellent en nous des forces supposées inconnues. La résonance permet le contact quand nous écoutons les fééries ; elle nous dit que le merveilleux écouté pourrait avoir une existence, une réalité. L’initié part en quête de l’impossible, de l’inconnu. Il part en quête de l’étoile chez les Francs-maçons ; en recherche du désir vrai, un groupe d’étoiles, chez les Martinistes.

    Nos Francs-maçons proposent une méthode maçonnique, les Martinistes offrent une science. L’idéal maçonnique est un peu comme cette Arlésienne, il constitue le sujet principal de l’initiation maçonnique. Qui l’a vu ? Nous supposons que quelques-uns l’ont touché. Cet idéal exigerait que pour être reconnu maçon il soit nécessaire que nous soyons membres de telle obédience, que nous suivions tel rituel, que nos propos cadrent avec telle idéologie. Je suis entré en maçonnerie en homme libre et de bonnes mœurs. J’ai croisé, décroisé, recroisé des individus qui sont vite devenus sans réelle importance. Ceux qui m’ont passionné étaient venus chercher, intelligemment, ce dont j’étais assoiffé : l’occasion de rencontrer des hommes de valeur, prêts à vivre ces valeurs. Je refuse d’imposer à mes frères les diktats d’une organisation quelconque. Mon goût pour une réelle liberté de penser domine mon existence. Je n’apprécie pas les secrets enfantins gardés au péril de la vie par le nommé Hiram¹1. Sa mort a rendu aux frères la capacité d’exercer leurs responsabilités, d’assumer leurs erreurs. Je ne suis indispensable à personne et mon chemin connaît les vastes espaces qui transforment l’infini en infinis. J’aime le mystère qui devient mystères. Je sais que je vais et c’est cela qui m’importe. Le Martiniste que je suis a exercé des responsabilités multiples. J’ai accueilli des âmes. J’ai échangé avec des hommes de bonne ou de mauvaise volonté. J’ai ouvert les bras à ceux qui veulent tout en un instant et sans rien faire. Des âmes étaient libres quand elles sont entrées dans mon univers, elles sont toujours libres. Les âmes prisonnières, je tente de leur offrir une aptitude à penser et à choisir. Je sers ce que j’ai reçu. Je transmets parfois ce que j’ai conquis. Je chemine. Je laisse chacun tracer sa route même s’il m’arrive d’aller ramasser quelques esprits forts blessés par la vie pour les aider à se retrouver. La Lumière fournit à ceux qui s’intéressent à elle tout le nécessaire à l’obtention d’une initiation qui soit solide et efficace. La Vie quotidienne constitue mon bien le plus précieux même quand je sens en moi cette présence puissante, douce qui me donne la certitude de l’existence du monde spirituel.

    Cyvard MARIETTE-LENGAGNE


    ¹ On redécouvrira cette légende en lisant Gérard de Nerval (1800 - 1855) « Voyage en Orient » tome second Paris, 1862 ; Hiram est appelé Adoniram : adon Hiram ou maître Hiram. La Légende d'Hiram: Histoire de la Reine du Matin Balkis et de Salomon Prince des Génies dans le « séjour en Turquie »

    I

    Ordo et chaos

    La banalité de la vie quotidienne ou l’initiation ?

    Il était une fois… un profane. Ce profane demanda, officiellement, l’entrée dans un ordre initiatique. Ce profane, chemin profane faisant, s’interrogeait :

    Vais-je, enfin, avoir accès à quelques certitudes ? Vais-je avoir accès aux secrets de mon être le plus intime, de mon fonctionnement psychique ou émotionnel ? Une fois frappé à la porte du temple, recevrai-je la formule, le Sésame connu des seuls initiés ; le mot qui pourrait m’ouvrir les voies pour ordonner la multiplicité intérieure et extérieure qui m’appartient ? La fraternité par sa diversité de points de vue va-t-elle me livrer le secret de mon fonctionnement ? Sous mes aspects multiples, vais-je parcourir l’axe occident-orient ou l’axe nord-sud ? Quel est l’axe qui me sera conseillé dans un premier temps ? L’axe unificateur ou le point central existeraient-ils ? Vais-je me connaître, au sens de naître avec, sans devenir pour autant un stupide ?

    Je sais qu’il ne saurait y avoir de connaissance définitive, ni totale, sauf si je fais la rencontre essentielle en positif comme en négatif. Comment un initié peut-il passer les rudiments pour ordonner le chaos de son existence ? Me serait-il permis de dégager quelques caractères d’une initiation effective ou virtuelle, lesquels sans pouvoir offrir une définition autre que personnelle ou de fantaisie sauraient baliser le chemin et éviter l’égarement ?

    Si l’homme est complexe, le profane qui s’interroge est compliqué. Cela me semblait une

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1