Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

7 mensonges du féminisme
7 mensonges du féminisme
7 mensonges du féminisme
Livre électronique70 pages1 heure

7 mensonges du féminisme

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

Lire l'aperçu

À propos de ce livre électronique

Présentation

Le féminisme est-il à l'épreuve de la logique ? Sa rhétorique résiste-t-elle à un examen minutieux ? Dans un style teinté d'humour et de sarcasme, Lucia Canovi, ex-féministe, met en lumière les sophismes et les incohérences du féminisme dit « universaliste ». Un féminisme qui prône la jupe pour l'homme et la mini-jupe pour les femmes qui se promènent seules la nuit…

Cet essai rafraîchissant et stimulant donne les clés pour identifier les points faibles de l'argumentation féministe.

A propos de Lucia Canovi

Lauréate de six prix littéraire et agrégée de lettres modernes, Lucia Canovi est l'auteure de 32 livres dans les domaines de la psychologie, du développement personnel et des questions sociales. Ses ouvrages sont traduits en anglais, allemand, espagnol, italien, portugais, néerlandais et japonais. Ses lecteurs de plus en plus nombreux apprécient son bon sens et son courage intellectuel, ainsi que son style percutant teinté d'humour.

Des avis de lecteur sur 7 mensonges du féminisme

A déguster !

Voilà un petit essai qui vaut la peine d'être lu : c'est facile et rapide à lire, c'est bien écrit (hey, c'est pas si fréquent !) et, en plus, c'est d'une logique imparable !
Voilà les féministes hystériques (et ce n'est PAS un oxymore...) démasquées : se sont des sophistes avec un projet débile.
Bravo à Lucia qui n'est pas seulement une auteure de talent, elle est également très courageuse car j'imagine le torrent de boue (critiques virulentes, insultes, attaques personnelles...) qu'elle a reçue suite à cette publication... Hélas. Pas facile d'être sensée et d'avoir raison à notre époque, hein !
Bref, ne laissons pas les hystériques monopoliser ce terrain, lisons et diffusons l'essai de Lucia, c'est une oeuvre salvatrice.
Quelques critiques tout de même : un emploi quelquefois bizarre de la ponctuation et cet essai mériterait bien quelques développements supplémentaires. Lucia semble bien connaitre le féminisme "historique", on aurait bien aimé avoir son éclairage (factuel) sur ce domaine... (Avis laissé par Mr Ou Mme Alain Lefebvre)

Beaucoup de révélations !

Je ne me m'étais jamais intéressée au féminisme avant, mais ce que j'ai découvert dans ce livre est juste hallucinant!!! Toujours avec la même logique Lucia Canovi démonte les pseudos-arguments féministes un à un, toujours avec beaucoup d'humour. J'ai appris qu'il y a deux sortes de féminisme et l'auteur ne s'attaque qu'à celui qui est contre-nature et dangereux. Parce-que le féminisme universaliste est un vrai danger pour la stabilité de la société! J'encourage tous ceux qui veulent en savoir un peu plus sur ce féminisme-là de lire ce petit livre, d'un style léger mais d'un contenu très lourd de sens. Bravo pour ce livre ! (Avis laissé par Anne-Marie Anjos)

LangueFrançais
Date de sortie24 févr. 2016
ISBN9781524239954
7 mensonges du féminisme
Lire l'aperçu
Auteur

Lucia Canovi

Lucia Canovi est née en 1973. Elle gagne six prix littéraires entre 1987 et 1994. Agrégée de lettres modernes, elle abandonne l'enseignement pour se consacrer à l'écriture. Elle est l'auteur de plusieurs blogs, d'un recueil de citations et de proverbes, et d'un livre-phare : "Marre de la vie ? Tuez la dépression avant qu'elle ne vous tue !" (à paraître sur smashwords) Mariée au meilleur mari de l'univers, Lucia Canovi est la mère d'une petite fille ayant beaucoup de charisme, l'air scrutateur, et pour l'instant quatre dents.

En savoir plus sur Lucia Canovi

Lié à 7 mensonges du féminisme

Livres électroniques liés

Catégories liées

Avis sur 7 mensonges du féminisme

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    7 mensonges du féminisme - Lucia Canovi

    Lucia Canovi

    7 mensonges du féminisme

    © lucia-canovi.com, 2015

    Tous droits réservés.

    « J'aime l'encre Cyclostyle ; elle est tellement encreuse. Je crois que personne ne prend un plaisir aussi intense dans le fait que les choses sont ce qu'elles sont.

    L'incroyable humidité de l'eau m'excite et m'enivre, la flamboyance du feu, le caractère acéré de l'acier, la dimension ineffablement boueuse de la boue... 

    Et c'est la même chose pour les gens. Quand on dit d'un homme qu'il est viril ou d'une femme qu'elle est féminine, on touche à la plus profonde philosophie. »

    G.K. CHESTERTON (1874-1936)

    Introduction

    Tout n'est pas à jeter dans le féminisme.

    Il est injuste que des femmes qui font exactement le même travail que leurs collègues masculins soient moins payées qu'eux. Il est anormal que les publicitaires aient si souvent recours à des corps féminins dénudés pour vendre. Il est choquant que des hommes politiques aux mœurs porcines expriment, sans aucune limite, leur mépris pour la plus belle moitié de l'humanité. (Sans leurs mamans, seraient-ils là où ils sont ? Seraient-ils seulement nés, d'ailleurs ?) Il est inadmissible et encore une fois injuste que les violeurs soient si légèrement punis. Inadmissible aussi que, dans les commissariats, les victimes de viol soient si mal reçues et que leurs témoignages fassent l'objet de doutes méprisants.

    Mais si bon nombre de causes féministes sont nobles et légitimes, les idées féministes sont, elles, d'une qualité bien moindre. Beaucoup sont même carrément fausses, comme nous allons le voir.

    Ce livre comporte sept chapitres, un pour chaque idée mensongère abordée. Ces sept notions erronées ne sont ni les seules, ni même les principales du féminisme, mais en comprenant bien où elles déraillent, c'est toute la mythologie féministe qu'on peut déconstruire.

    Chaque idée est illustrée par une, deux ou trois citations de féministes. Je vous avoue sans tortiller que j'ai pioché ces citations sur Internet. Oui, je sais, Internet, ça ne fait pas sérieux, mais si j'avais tiré les citations de sources plus respectables, le résultat aurait été exactement le même, car les sept idées en question sont des idées féministes tout à fait classiques. Je ne prête pas aux féministes des idées qu'elles n'ont pas, je me base exclusivement sur leurs propres raisonnements, leur propre rhétorique, que (sans me vanter) je connais comme ma poche.

    Quant à ma légitimité pour critiquer le féminisme, elle repose sur trois faits :

    1/ J'aime la logique, que j'ai bien étudiée – je l'ai même enseignée ;

    2/ Je suis une femme¹ ;

    3/ J'ai été moi-même féministe.

    Il y a... bon nombre d'années de cela – je préfère ne pas compter –, j'ai milité à l'association féministe Mix-Cité de Toulouse, dont la jeune Clémentine Autain était à l'époque la présidente. Pendant ma période féministe, j'ai lu énormément d'auteures féministes. L'Université de Toulouse-le-Mirail dispose en effet d'une bibliothèque féministe bien garnie. Une fois par semaine, j'y faisais le plein de bouquins. Je dévorais les pamphlets féministes et les études féministes comme d'autres gobent les fraises Tagada ou les romans à l'eau de rose. J'ai aussi assisté à de nombreuses conférences et ateliers féministes. J'étais plongé dans cette idéologie jusqu'aux oreilles, jusqu'aux yeux. Je voyais tout à travers la grille de lecture féministe, y compris le couple de mes parents. Bref, quand je parle du féminisme, je sais vraiment de quoi je parle.

    Un petit avertissement avant de commencer : il n'y a pas un féminisme, il y en a deux. Le premier est « essentialiste » tandis que le second est « universaliste ».

    Le premier féminisme est nettement moins connu pour une raison bien simple : il n'est pas subventionné. Le féminisme essentialiste n'a pas l'heur de plaire aux puissants de ce monde, alors que le féminisme universaliste est, lui, très bien financé, ce qui devrait d'ailleurs poser problème aux féministes et éveiller leur suspicion : comment une bonne cause pourrait-elle avoir le soutien des Rockfeller et des Rothschild, ces sinistres familles ?

    Mais passons.

    Le féminisme essentialiste reconnaît et admet la double nature de la nature humaine : masculine et féminine. Comme Chesterton cité plus haut, les féministes essentialistes croient qu'il y a quelque chose de beau, quelque chose d'admirable, dans la féminité de la femme et dans la virilité de l'homme. Ce féminisme-là a ma sympathie ; ce n'est pas lui que je critique.

    L'objet et – soyons sincère – la cible de ce présent livre, c'est le féminisme universaliste, idéologie selon

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1