Découvrez votre prochain livre préféré

Devenez membre aujourd'hui et lisez gratuitement pendant 30 jours
500 secrets pour avoir un potager merveilleux

500 secrets pour avoir un potager merveilleux

Lire l'aperçu

500 secrets pour avoir un potager merveilleux

Longueur:
279 pages
3 heures
Sortie:
Oct 10, 2014
ISBN:
9788898268672
Format:
Livre

Description

Éditions CLOE, 2014
320 pages. Illustré
Ce livre a été écrit par un amateur qu'il a cultivé le propre potager pour plus de demi siecle. Il contient un trésor de conseils utiles et de précieuses suggestions
Sortie:
Oct 10, 2014
ISBN:
9788898268672
Format:
Livre

À propos de l'auteur

1946. Programmatore informatico attualmente in pensione, opera come divulgatore e blogger in diversi settori tecnici. Alla nascita dell’Home computing ha pubblicato articoli e studi su diverse riviste del settore (Informatica oggi, CQ Elettronica, Fare Computer, Bit, Radio Elettronica e altre). Negli ultimi anni si è impegnato nella divulgazione delle nuove scoperte della fisica quantistica, secondo la visione orientata alla metafisica di molti notissimi scienziati del settore come David Bohm e Henry Stapp. In questo ambito ha pubblicato tre volumi: “Entanglement e sincronicità”, “Succede anche a te?” e recentemente “Tutti i colori dell’entanglement”. Gestisce il sito www.entanglement.it, ed è presente su Facebook con la pagina di successo “Cenacolo Jung-Pauli”, che conta oltre 10.000 iscritti e vuole essere luogo di dibattito dedicato all’incontro tra scienza e psiche.


Lié à 500 secrets pour avoir un potager merveilleux

Livres associé

Catégories liées

Aperçu du livre

500 secrets pour avoir un potager merveilleux - Bruno del Medico

Traditions

Bruno Del Medico

Illustré par Elisabetta Del Medico

500 secrets

pour avoir un potager merveilleux

E-book epub. ISBN 978-88-98268-67-2 Prix € 12,50

Cultiver un potager

001203

Coltivare l’orto Editrice

Via Torino 76 – 04016 Sabaudia LT, Italie

1° édition

E-mail : edizioni@coltivarelorto.it

Internet : www.coltivarelorto.it

POUR ACHETER CE OU AUTRE E-BOOK,

ET TOUS NOS MANUELS, IMPRIMÉ,

VISITE

http://www.ortoshop.eu

Préface

Un vieux proverbe dit : « Vous apprendrez l'art et le mettre de côté ». Je nous ai toujours cru mais je n'aurais jamais imaginé quand, enfant de peu ans suivait mon père dans le potager qui un jour aussi la culture des pommes de terre et de la laitue elles seraient devenues un art, et j'aurais vraiment écrit en des livres. Celui-ci est le cinquième et j'espère que je sois accueilli avec bienveillance des lecteurs, comme il a été pour les précédents. Cette fois j'ai voulu condenser sur le papier toutes les expériences qui ai personnellement mûri et celles qui ai échangé avec autres amateurs comme moi dans les ans passés, qu'ils ne sont pas peu, parce qu'ils dépassent abondamment le demi-siècle. Les techniques, les matériels, les demi et les motivations qui restent derrière la culture d'un potager sont changées naturellement considérablement ; malgré ceci les plantes sont toujours restées les mêmes, désireuses de vivre et produire fruits pour se multiplier. L'horticulteur ne fait pas autre que leur seconder et leur guider ; parfois il intervient et les courroies. Cependant, une plante de tomate naît, il grandit et il fructifie exactement comme cinquante ou il y a cent ans. Pour celui-ci les expériences des cultivateurs ne sont jamais désuètes ou dépassées.

Il y n'a pas naturellement école meilleure de la pratique, pour lequel l'invitation à tous est de retrousser les manches de la chemise et commencer à se salir les mains.

Chaque amateur du potager doit comprendre avec de l'humilité qui un noviciat est nécessaire, et « le noviciat se paie », selon une autre expression du temps passé ; tout de même, savoir premier quelques choses aident à réduire énormément le prix.

Conscient de ceci, et remué par grande sympathie pour celui qui veut les essayer en celle qui a été une grande passion de toute ma vie, j'ai condensé dans ces pages mon expérience en l'exprimant en conseils et suggestions : petits peut-être, mais pas banals. J'espère qu'ils soient utiles pour tous ceux qui les liront.

L'auteur

Ail

AIL

On croit que l'ail soit originaire de l'Europe méridionale, mais ils ne les ont pas nouvelles certaines. Il était très utilisé sûrement dans l'ancienne Égypte. Les Grecs le détestaient au point qui qui avait mangé ail il ne pouvait pas entrer en quelques temples. Les Romains en faisaient par contre grand usage. Dans le Moyen-Âge il était considéré un remède contre les épidémies de peste et de choléra. Nous trouvons l'ail aussi en beaucoup de rites de magie populaire : connu l'usage contre les vampires. Dans la tradition paysanne il se pendait la tresse d'ail près du foyer soit pour en favoriser le séchage soit parce qu'il se croyait fosses capables d'éloigner les démons.

LES VARIÉTÉS D'AIL

Deux variétés d'ail, le blanc et la rose existent, et ils se reconnaissent de la couleur des tuniques. L'ail blanc est généralement destiné à la conservation. Au lieu de cela, l'ail rose est utilisé de préférence frais.

Ces deux variétés les cultivent en époques différentes. L'ail blanc se plante en octobre-novembre, l'ail rose au printemps. Variétés blanches : Piacentino blanc, Piémontais Blanc, Napolitain Blanc. Variétés rose : Rongée Napolitain, Rouge de Sulmona.

MULTIPLIER L'AIL

L'ail est une plante bisannuelle. Il fleurit et il engendre graines en le deuxième an de vie mais la multiplication de graine elle n'est pas pratiquée. Vous préfère planter les tranches uniques les détachant des bulbes. Pour avoir bons résultats ils doivent être plantés seulement les tranches les plus extérieures, le plus gros : si vous détachez petit, ils produisent de petites bulbes.

Ils se plantent depuis octobre au février. Les distances moindres sont 30 cm entre les files, 15 cm sur la file. À propos de la profondeur d'ensemencement il y a deux écoles. Selon le premier les tranches se remplissent de terre, avec la pointe vers le haut, avec au moins 3 cm de terre sur la pointe ; la seconde prévoit par contre l'installation des tranches de manière, que la pointe sorte de terre. Je conseillerais cette seconde méthode seule dans les zones au climat plus doux.

EST-CE QUE VOUS PEUT UTILISER L'AIL ACHETÉ AU SUPERMARCHÉ POUR LA REPRODUCTION ?

Vous peut utiliser, de façon limitée aux tranches le plus extérieures et plus belles. Dans les derniers ans il semble être venue en usage la pratique de traiter aux et oignons destinés à la vente avec des produits qui contrarient la germination. Il sera préférable, avant d'enterrer l'ail, laisser exposé l'à la lumière tant qu'on ne voit pas que la germination est commencée, les tranches commencent à émettre des pointes vertes c'est-à-dire.

TORSION DES FEUILLES

Quand les feuilles deviennent jaunes nombreux ils utilisent pratiquer la torsion qui se fait de cette manière: il s'agrippe le tronc au col, c'est-à-dire une paire de centimètres sur terre, et il se le tort avec un demi-tour de la main puis en le repliant vers la terre; de cette manière toutes les énergies de la dernière période de croissance de la plante contribuent à l' élargi du bulbe. Autres affirment, au contraire qui cette pratique bloque le flux de sève des feuilles au tronc et ils déconseillent la torsion.

Il vaut aussi pour : Oignon

COMME RECUEILLIR L'AIL

Les bulbes d'ail les extirpent du terrain quand les feuilles sont complètement sèches. Oignon et ail les extraient du terrain en les aidant avec les mains, ou à la limite avec un gibet, en enfilant les dents si lointaines à ne pas courir le risque de trouer les bulbes. Est préférable faire la récolte avec le temps sec, en laissant les bulbes quelque jour sur le terrain ou de toute façon bien élargis en plein air de manière qu'ils les essuient ; il sera utile de les retourner au moins une fois par jour aussi. Ce séchage facilite le détachement de tous les restes de terre : vous secouez les bulbes éventuellement ou frottent-te ils avec les mains.

Il vaut aussi pour : Oignon

COMME CONSERVER L'AIL

Conserver l'ail signifie en empêcher la pourriture et la germination. Le premier se dispute en maintenant l'ail bien sec, la seconde qui l’en tient au froid et à l'obscurité. Pour une conservation efficace vous divisez les tranches et vous éliminez les victimes, mettez-les dans une résille et accrocher dans un endroit frais, sec et obscurité.

Il vaut aussi pour : Échalote

COMME FAIRE UNE TRESSE D'AIL OU OIGNON

Dans les campagnes on utilise confectionner les restes ou tresses avec les bulbes d'ail encore réunis à leur tronc. Vous procédez de cette manière :

- Vous accrochez à un point haut environ une corde ou une ficelle longueur robuste un mètre et demi. Entrelacées sommairement entre eux les tiges de 4 ou 5 bulbes, et lie-toi les à la tête penchée de la corde de manière qu'avec leur même poids ils la tiennent bien bord ;

- vous prenez un pour fois les autres bulbes, et vous enroulez la tige deux fois autour de la ficelle en faisant passer la tête sous le tour, comme à faire demi nœud. Vous serrez bien en laissant une place entre la ligature et le bulbe ; cela doit se mettre à environ 5 cm de la corde, de façon à laisser place aussi pour les autres bulbes que vous ajouterez ;

- vous continuez en distribuant circulairement les bulbes autour de la corde de manière équilibrée, en faisant oui que la tresse résulte balancée. Pour prélever les bulbes à utiliser en cuisine commençasses par le haut, éventuellement en coupant les tiges. La tresse peut être conservée au froid et à l'obscurité mais pas à l'humidité ou à la lumière intense, les bulbes germent autrement précocement.

COMME UTILISER L'AIL EN MARCHE ANTIPARASITAIRE

L'ail est précieux dans le potager, parce que comme antiparasitaire peut être utilisé contre tous les insectes : à ce but il se prépare une infusion à vaporiser sur les plantes qui veulent les protéger contre les parasites, ou supprimer ceux qui existent.

Aromatiques

AROMATIQUES

Sous la légende « aromatique » nous comprenons toutes les plantes qui, aussi en n'étant pas la base principale des plats, ils les utilisent en cuisine, en les ajoutant aux nourritures, pour donner arômes et parfums aux plats. Autres plantes, dites officinaux, ils ont propriété le plus seconde médicinale ou curative le médicament populaire. Est utile cultiver les aromatiques dans le potager parce que, au-delà à l'enrichir de parfums, ils contribuent à éloigner les parasites qui en ne tolèrent pas souvent les effluves.

Quelques-unes sont connues, comme par exemple la sauge, le romarin, l'origan et la menthe. Autres, comme par exemple la rue, le fenouil sauvage, l'anis ou la coriandre, aussi en étant moins connues, ils ont parterres vastes d'estimateurs de toute façon.

Quelques variétés d'herbes aromatiques comme le basilic et le persil sont considérés plus souvent entre les légumes : en quelques zones de l'Italie elles sont appelées « les goûts ».

LA GERMINATION DU PERSIL

Le persil est une plante d'usage large, beaucoup qui d'une personne très active on utilise dire : « tu es toujours en demi comme le persil ». Malgré je puisse être cultivé tous les ans presque, présente un aspect vraiment exténuant pour la patience du cultivateur, lié à sa germination pour lequel beaucoup de fois on joint à croire que l'ensemencement soit échoué ; il se traite, par contre, de germination lente. Les huissiers graines en terre emploient jusqu'à les 40 jours pour émerger. Inutile de dire que s'il ne se soigne pas le parterre d'ensemencement en particulier, celle-ci se remplira d'herbes spontanées bien avant que le persil émerge, en l'étouffant quant à la fin il sort du terrain. Pour obvier, le conseil est de tenir toujours propre le parterre des mauvaise herbe. Une autre méthode plus sûre existe cependant, qu'il consiste à semer le persil dans une pépinière dédié, en récipients alvéolaires, en mettant peu graines en chaque petit vase unique. Le persil n'a pas besoin d'être espacé : quand il sera haut au moins 10 cm transférés les touffes uniques au domicile, à la distance de 15 cm l'un de l'autre.

CULTIVER LE ROMARIN SOUS LA FORME D'ARBRISSEAU

La méthode classique de culture du romarin est au buisson, en lui laissant spontanément croissance, et il faut reconnaître qu'après quelques ans le buisson assume une dimension et une forme naturellement qu'ils ont un ils pensent. Si on désire cultiver le romarin de manière originale on il peut choisir la forme à l'arbrisseau. Commencez-les en utilisant environ une plante de trois ans, que j'aie formé une bonne ramification de base avec une branche assez astucieuse et du diamètre moindre de 1 cm. Ils éliminent toutes les autres branches. Sur la branche choisie ils les éliminent les feuilles et les petites ramifications latérales jusqu'à les deux tiers de son altesse. Finalement ils les éciment les pointes qui tendent à fuir vers le haut ou vers les côtés, en donnant bien que possible une forme légère « »à la balle.» »

Il se répète cette opération chaque hiver, pendant que la plante se fortifie et il allonge le tronc. La taille des cimes doit être légère mais constante, pour former une belle chevelure pleine, et il doit tendre toujours à perfectionner la forme ronde.

Si le tronc n'est pas droit parfaitement, dans les premiers ans accompagne-il avec un tuteur à lequel le lierez pour faire lui assumer la forme possible le plus vertical. Les ligatures vont espèces avec ficelle grosse, après avoir interposé du carton ou autre matériel entre le tronc et la ligature, de manière que celle-ci n'endommage pas l'écorce.

Il vaut aussi pour : Laurier, Sauge.

CURIEUSE PROPRIÉTÉ DE RUE

La rue est une plante utilisée pour le plusieurs dans l’aromatisation de l’eau-de-vie ; elle n'est pas cultivée dans les potagers habituellement. Il se considère cependant qu'il ait des capacités répulsives vis-à-vis des rats pour lesquels ils se mettent des plantes éparpillées çà et là dans le jardin en beaucoup de maisons de campagne.

QUE FAIRE POUR PROTÉGER LES AROMATIQUES DU FROID

Beaucoup d'aromatiques sont pleurées perpétuelles, ils ont la capacité c'est-à-dire de vivre beaucoup d’ans ; quelques-unes sont sempervivum pour lequel cette capacité est évidente, d'autres perdent leurs feuilles d'hiver mais au printemps ils émettent nouveaux jets qu'ils réforment la plante.

En chaque cas, bien qu'ils soient assez résistants au froid, quelques-unes ils peuvent avoir besoin de protection spécialement dans les zones les plus sujettes aux gelées. Est connu qu'une température inférieure à zéro prolongé dans le temps congèle les vases lymphoïdes, il cuit les feuilles c'est-à-dire. Cela peut causer la mort de la plante, même si souvent au printemps, sur le poussé de racines actives il émet encore nouveaux jets.

Le danger le plus grand vient des givres glacés qui se forment au niveau du sol parce que vraiment ici, où le tronc pénètre dans le terrain, le froid peut geler l'écorce et en ce cas pour la plante il y n'a pas salut: ça suffit qu'il se congèle cette circonférence, aussi pour la hauteur d'un millimètre seul, pour bloquer la circulation de la sève et causer la mort certaine de la plante.

La solution s'appelle paillis. Il faut accumuler sur le terrain, sous les plantes et autour de leurs troncs, du matériel qui forme une espèce de chambre protectrice et j'empêche au terrain de geler. Ils peuvent être feuilles sèches, écorces, paille, mais aussi papier de journal ou carton, haillons ou n'importe quel autre chose.

Pour la protection des chevelures, il sera par contre suffisant, dans les nuits dans lesquelles ils les prévoient gelées, étendre sur les plantes une toile de tissu ne tissé pas, trouvable près de tous les Garden Center. En alternative on peut étendre une toile plastique aussi ou, si les plantes sont peu, ils peuvent encapuchonner avec des sacs en plastique pour couvrir singulièrement. Nous sommes en train de

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de 500 secrets pour avoir un potager merveilleux

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs