Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Les chansons de Madonna
Les chansons de Madonna
Les chansons de Madonna
Livre électronique268 pages3 heures

Les chansons de Madonna

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

À propos de ce livre électronique

L'histoire de Madonna au travers de ses chansons

Un regard fascinant sur la carrière de Madonna au travers de son évolution musicale

Nous ne l'avons pas toujours réalisé... Madonna a réalisé une oeuvre musicale à part entière.

Ce qui distingue de nombreux grands artistes, ce que l'on peut voir dans leur carrière, des sortes de 'périodes' au niveau de leur existence comme de leur répertoire. C'est le cas de Madonna...

Nous l’avons d’abord découverte au temps de Like a Virgin, avec ses mèches décolorées, ses foulards et ses breloques, initiant un style que des filles du monde entier ont spontanément reproduit.

Puis, il y a eu la phase de la blonde platine aux cheveux courts, abordant des thèmes plus matures dans Papa don’t preach ou Like a prayer.

La Madonna sex symbol a suivi, ne s’autorisant aucune limite, ce qui s’est traduit par les clips sulfureux de Erotica ou Justify my love.

Une Madonna toute autre a suivi, apaisée et réfléchie, tandis qu’elle nous égrénait les suaves Secrets et Take a bow.

Et une autre Madonna a pris le relais, une femme d’une grande beauté et de grandeur d’âme, reflétée par de fabuleux clips comme celui de Frozen.

Et puis, depuis l’an 2000, à l’exception d’un passage par la revendication matérialisé par American Life, c’est la Madonna des dance-floors qui est revenue au premier plan.

Ce livre retrace cette extraordinaire carrière en racontant l’histoire de tous ses singles et de quelques chansons secondaires.

Le livre conte également l'histoire des albums.

Une mine d’anecdotes incroyables sur Madonna...

LangueFrançais
Date de sortie8 avr. 2016
ISBN9781311029669
Les chansons de Madonna
Lire l'aperçu

En lire plus de Daniel Ichbiah

Lié à Les chansons de Madonna

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Avis sur Les chansons de Madonna

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

    Aperçu du livre

    Les chansons de Madonna - Daniel Ichbiah

    Les chansons

    de

    Madonna

    Daniel Ichbiah

    (c) 2014

    Si vous trouvez la moindre erreur dans ce livre, merci de m’adresser un message à daniel@ichbiah.com. Pour vous remercier, je vous adresserais le livre corrigé (sous forme numérique) et aussi, gratuitement, le livre numérique de votre choix à choisir dans cette page :

    http://ichbiah.com

    rubrique : eBooks

    Cover photographs / Photos de couverture :

    Photo de  Denis Makarenko.

    Légende : CANNES, FRANCE - MAY 21 : Singer Madonna attends the 'I Am Because We Are' premiere at the Palais des Festivals during the 61st International Cannes Film Festival on May 21, 2008 in Cannes, France.

    © Filmspiegel | Dreamstime.com - Singer Madonna Photo

    Madonna on Sticky and Sweet World Tour 2008-2009. Photo taken on: July 11th, 2009

    © Kumax | Dreamstime.com - Madonna Within The Live Concert Photo

    Table des matières

    Les chansons  de  Madonna 1

    La reine des abeilles 7

    Les chansons des années 80 23

    Everybody 23

    Burning up 26

    Holiday 29

    Borderline 32

    Lucky Star 34

    Like a Virgin 35

    Material Girl 42

    Into the groove 45

    Angel 48

    Crazy for you 49

    Gambler 50

    Dress You Up 51

    Live to tell 52

    Papa don’t preach 53

    True Blue 56

    Open your heart 57

    La Isla Bonita 59

    Who’s that girl 61

    Causing a commotion 62

    Like a Prayer 63

    Express yourself 67

    Cherish 69

    Oh Father 71

    Dear Jessie 72

    Les chansons des années 90 75

    Keep it together 75

    Vogue 76

    Hanky Panky 78

    Justify my love 79

    Rescue me 84

    This used to be my playground 85

    Erotica 87

    Deeper and deeper 90

    Bad girl 91

    Fever 92

    Rain 94

    Bye bye Baby 95

    I’ll remember 96

    Secret 97

    Take a bow 99

    Bedtime story 100

    Human Nature 102

    You’ll see 104

    Don’t cry for me Argentina 105

    Love don’t live here anymore 106

    One more chance 107

    You must love me 107

    Another suitcase in another hall 108

    Frozen 109

    Ray of light 111

    Drowned World / Substitute for love 113

    The power of goodbye 114

    Nothing really matters 115

    Beautiful stranger 116

    Années 2000 121

    American Pie 121

    Music 123

    Don’t tell me 125

    What it feels for a girl 126

    Die another day 129

    American Life 131

    Hollywood 140

    Me against the music 143

    Nothing fails 145

    Love Profusion 146

    Hung up 148

    Get together 152

    Sorry 153

    Jump 154

    Hey you 155

    4 minutes (to save the world) 157

    Give it 2 me 160

    Miles away 163

    Celebration 165

    Revolver 167

    Les chansons des années 2010 169

    Give me all your luvin’ 169

    Girl gone wild 172

    Masterpiece 174

    Turn up the radio 176

    Albums 179

    Madonna – The First Album 179

    Like a Virgin 181

    True Blue 184

    Who’s that girl 186

    You can dance 187

    Like a Prayer 189

    I’m breathless 191

    Immaculate Collection (The) 193

    Erotica 196

    Bedtime stories 199

    Something to remember 203

    Evita 206

    Ray of light 212

    Music 217

    American Life 221

    Confession on a Dance Floor 225

    Hard candy 228

    MDNA 233

    Du même auteur 237

    Les chansons des Rolling Stones 237

    Michael Jackson, Black or White ? 238

    Téléphone, au coeur de la vie 239

    Rock Vibrations 240

    Beatles de A à Z 240

    Elvis Presley, histoires & légendes 241

    La Saga des Jeux Vidéo 242

    Les Banquiers du Temps 242

    Bill Gates et la saga de Microsoft 243

    XYZ 243

    50 ans de chansons françaises 244

    La musique des années hippie 245

    Robots, genèse d'un peuple artificiel 245

    Solfège pour débutant 246

    Relations Presse 246

    Perles des people 247

    Un mot de l’auteur… 249

    Sources 251

    La reine des abeilles

    On l’aime ou on la déteste, on l’admire ou on la honnit. Elle ne laisse personne indifférent. Provocatrice, excessive, jusqu’au bout-iste, Madonna ne recule devant rien. Et assume chacun de ses actes.

    Qu’il s’agisse de mener une campagne pour la tolérance, dans le droit fil de ses études du mouvement de la Kabbale ou d’apparaître dans le plus simple appareil et dans des situations extravagantes pour le livre de photos Sex, Madonna fait ce qu’elle a envie et n’a de compte à rendre à personne.

    « J’aime aller au bout des choses et marcher à petits pas au bord du gouffre ». Ce poème que Madonna déclame dans une scène du film I’m going to tell you a secret (2005) est révélateur de son état d’esprit.

    Le chemin parcouru par Madonna parle de lui-même. Aucune chanteuse n’a jamais vendu autant de disques – plus de 300 millions. Aucune n’a accumulé autant de n°1 au hit-parade américain  - douze titres avaient atteint cette position en 2014 selon le Billboard et même davantage si l’on s’en tient à d’autres classements – et autant de n°1 au niveau mondial. Aucune n’a eu une telle longévité au sommet.

    La reine de la Pop réalise aussi le grand chlem du côté de l’adulation générale. Car tout le monde aime Madonna ne serait-ce qu’un peu (« à la folie » hurlent les inconditionnels comme en écho). Elle a réussi ce tour de force : attirer à elle les marginaux, les déviants, les désaxés, tout en se conciliant les faveurs de l’establishment et en faisant un clin d’œil à l’intelligentsia. Jamais au grand jamais, le proverbe « qui trop embrasse mal étreint » ne fut autant désavoué.

    Tout au long de sa carrière, Madonna a magnifiquement prouvé qu’elle cultivait une intuition de l’air du temps, une prescience qui jamais ne s’est démentie. Elle a combiné cette clairvoyance avec une grande humilité, et a ainsi su s’entourer avec une supérieure intelligence. Il en fallait pour attirer à elle un obscur sorcier à la William Orbitt, qui a transcendé l’album Ray of light. Ou pour s’acoquiner avec Mirwais qui a magnifié un morceau tel que « Music » par ses diagonales de synthétiseur ou plus récemment avec un autre français, Martin Solveig, qui a réalisé un hymne pour stadiums avec « Give me all your luvin’ », invitant les foules à clamer « Madonna ! ».

    On pourrait en dire autant de sa capacité à changer de peau, à se renouveler visuellement. Au début des années 80, alors qu’elle évoluait dans New York sans le sou, elle a développé un look original, sorte de mix entre le punk et le cartoon, avec nombril à l’air et foulards noués. Au début de l’année 1987, Madonna a révélé un nouvel aspect, avec chevelure blonde peroxydée et courte. Ce n’était qu’un début.

    Madonna allait changer régulièrement d’aspect et révéler une science du renouveau.

    Flashback… En août 1978. Madonna s’envole pour New York, décidée à conquérir le monde. Elle n’a que 35 dollars en poche et ignore encore où elle pourra bien dormir. Elle va bientôt avoir 20 ans et s’effraie de voir son existence stagner. Dans l’avion, gageons qu’elle voit défiler sa jeunesse…

    Elle repense à cette mère si pure, si gentille qui les a quittés alors qu’elle n’avait que 5 ans. Les écoles religieuses qu’elle a dû fréquenter et où elle a découvert la rigidité mais aussi une certaine candeur de la part des sœurs. Son premier scandale à l’âge de 11 ans lorsqu’elle se dandine, habillée d’un bikini minuscule, le corps peint en vert fluo devant un public d’élèves et parents abasourdis. Ses copains noirs du quartier de Pontiac qui lui ont fait découvrir la musique de Motown et une façon de danser décomplexée. Le caractère boudeur et moraliste de son père Tony. Le mauvais goût de sa belle-mère Joan qui habillait toutes ses filles de robes qu’elle confectionnait elle-même sans raffinement aucun. Ses tentatives de se distinguer malgré cela en attachant des rubans à ses cheveux ou sa ceinture, ornant ses bras de bracelets…

    Si Madonna a tout lâché pour sauter dans le premier avion, c’est grâce à l’insistance d’un professeur de danse, le débonnaire Christopher Flynn, qui l’a initiée à la grâce et a su faire émerger les pétales d’une fleur trop longtemps voilée. Flynn lui a fait découvrir l’univers des concerts, de la vie nocturne, des bars… Elle s’y est sentie chez elle.

    Avant de partir du domicile natal, Madonna a dû affronter l’hystérie de Tony et de Joan, désespérés de la voir abandonner ses études. Elle a tenu bon. Madonna est forte. Sensible mais forte.

    À New York, elle va survivre tant bien que mal, et plusieurs fois toucher le fond. Dans la chambre qu’elle loue au quatrième étage du 232 de la 4ème Rue, elle dort à même le sol et doit se contenter du minimum. L’une des biographies qui lui a été consacrée par Lucy O’Brien raconte qu’elle aurait été traînée de force sur le toit d'un immeuble new-yorkais par un homme qui l’aurait forcée à avoir une relation sexuelle sous la menace d'un couteau.

    Qu’importe. Madonna suit une formation de danseuse hors pair et ne néglige aucune peine pour affermir son style. Après une parenthèse en France comme danseuse dans le spectacle de Patrick Hernandez (le créateur de la chanson disco ‘Born to be alive’), elle retourne à New York et tente une carrière dans le rock, puis dans la dance.

    Boule d’énergie, Madonna développe un style vestimentaire original exploitant comme lors de sa jeunesse, ses maigres moyens. Elle déchire son justaucorps, en rattache les parties au moyen d’épingles à nourrice, noue des foulards à sa ceinture, multiplie les anneaux… Outre ses déhanchements sur les pistes, elle peut compter sur cette allure pour attirer l’attention des DJ. En 1983, l’un d’eux la remarque, Mark Kamins. Elle obtient un contrat et sort son premier single, « Everybody ». Dès lors, elle va entamer une ascension d’abord lente mais irrépressible.

    Le décollage se produit à l’automne 1984 avec « Like a Virgin ». Sur le plateau de MTV, Madonna habillée en mariée fait sensation en se trémoussant et en roulant sur le sol. Elle vient de lancer un signal  : « à moi, le monde, j’arrive ! » Elle a déjà compris qu’elle peut utiliser à bon escient la séduction de son corps pour mieux imprimer sa marque.

    À partir de là, tout va très vite. Le film Recherche Susan désespérement rend sa frimousse et sa dégaine familières aux spectateurs du globe. Tandis qu’elle aligne hit sur hit, elle épouse l’acteur rebelle Sean Penn et entame sa première tournée devant des foules conquises.

    True Blue (1986) voit Madonna aborder des thèmes plus matures, notamment avec « Papa don’t preach » où elle raconte le drame d’une fille enceinte qui veut garder son enfant.

    L’édition du Guinness Book of Records 1987 la désigne comme la chanteuse la plus populaire du monde avec 11 millions d’exemplaires vendus de l’album True Blue, qui s’est classé n°1 dans 28 pays — depuis, il a dépassé les 20 millions d’exemplaires. Elle échoue toutefois à s’imposer au cinéma : les films où elle apparaît notamment Who’s that girl avec Sean Penn mordent la poussière.

    Le mariage est un autre souci. Madonna a réalisé un peu tard qu’elle avait épousé un personnage volcanique, capable de s’emporter à la moindre occasion. Elle se sépare de Sean Penn à la fin 1988 et entame une relation avec le bellâtre Warren Betty. Madonna apparaît dans Dick Tracy et enregistre au passage un album de chansons de style années 40. Le triomphe survient toutefois avec le brillant single « Vogue », probablement le meilleur de toute sa carrière. À la fin de l’année 90, il est certifié double platine en célébration de la vente de 2 millions d’unités — aucune chanteuse n’a jusqu’alors atteint un tel score.

    La carrière de Madonna n’est pas un long fleuve tranquille. Le début des années 90 est placé sous le signe de l’érotisme avec pour commencer un clip sans concession sur la chanson « Justify my love ». Madonna assume ses choix de A à Z et n’a cure du qu’en dira-t-on. Elle va jusqu’au bout de ses délires lorsqu’elle pose nue sur le bord d’une route en train de faire du stop pour le livre de photos érotiques Sex. L’album Erotica et le film Body of Evidence participent à cette plongée dans le charnel. Un passage télévisé chez David Letterman constitue le point terminal de cette fuite en avant. Jugée vulgaire et rabrouée, Madonna juge opportun de renouveler son image.

    Elle réapparaît en 1994 sous l’apparence d’une femme gracieuse et raffinée, dans les publicités de Versace comme dans les albums Bedtime stories et la compilation Something to remember. Le meilleur est pourtant à venir. Sa prestation dans le film Evita que ce soit comme chanteuse ou actrice apparaît alors comme le summum de sa carrière sur le plan artistique.

    Une mutation est en cours. En devenant maman de Lourdes, Madonna se métamorphose. Comme elle le dira : « La naissance de Lourdes a été un énorme catalyseur pour moi. Il m’a mené vers une quête, à la recherche de réponses à des questions que je ne m’étais jamais posées auparavant.  » Elle sent naître un intérêt pour des philosophies de nature ésotérique et démarre l’étude de la Kabbale, une série d’interprétations mystiques de l’Ancien Testament.

    L’album Ray of Light qui sort en février 1998 constitue son chef-d’œuvre artistique à elle. Un petit miracle esthétique dans lequel le producteur William Orbit a fortement pesé, de par ses sonorités exotiques, psychédéliques, cristallines. Enveloppée dans un tel bain, Madonna s’est laissé aller à de belles dérives vocales ou mélodiques.

    Peu après s’être amourachée d’un cinéaste britannique, Guy Ritchie, Madonna se tourne vers l’electro-dance avec l’album Music. Jackpot : l’album se classe n°1 dans 23 pays. Qu’on se le dise : 17 ans après ses débuts, elle est plus que jamais au

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1