Découvrez votre prochain livre préféré

Devenez membre aujourd'hui et lisez gratuitement pendant 30 jours
L'islam au-delà des apparences

L'islam au-delà des apparences

Lire l'aperçu

L'islam au-delà des apparences

Longueur:
285 pages
2 heures
Sortie:
Mar 1, 2017
ISBN:
9781386890515
Format:
Livre

Description

Extrait

"Ici-bas, tout passe, tout casse ou tout lasse ; au Paradis, le bonheur ne devient jamais ennuyeux. Il se renouvelle sans cesse, il augmente tous les jours.
Il est impossible d'imaginer, avec nos cerveaux limités, les délices du Paradis. Cependant chacun est, malgré tout, libre de le concevoir à sa guise.
Pour ma part, j'imagine des lions d'une blancheur de neige qui ronronnent comme des chats quand on les caresse, d'énormes glaces au chocolat noir et au caramel surmontées de montagnes de chantilly qui font mincir et éclaircissent le teint, et de luxueuses salles de cinéma où l'on voit des documentaires qui expliquent tous les mystères qu'on a pas pu éclaircir dans cette vie : triangle des Bermudes, masque de fer, abominable homme des neiges...
Pour concevoir le Paradis, je prends aussi les meilleurs souvenirs que j'ai, les plus beaux, les plus émouvants, les plus poétiques, les plus délicieux, ceux qui suscitent en moi le plus de nostalgie, et je me dis qu'au Paradis ce sera infiniment mieux. Ça me permet de m'en faire une petite idée, même si elle est forcément en dessous de la réalité, et aussi de rester focalisée sur ce compte : le futur. 
Notre vie ici-bas est un pont qui conduit à l'Au-delà. L'essentiel, c'est ce qui s'approche, ce qui arrive, ce qui nous est promis, pas ce présent fugace qui file entre nos doigts comme du sable entre les dents d'un râteau d'enfant."

Présentation de l'éditeur

"Terrorisme, barbarie... L'image que les médias donnent de l'Islam est trompeuse. Pour découvrir ce qui se cache sous ces faux-semblants, pour faire la différence entre l'Islam et ce qui passe pour lui, mais aussi pour découvrir le monde moderne et nos origines sous un nouveau jour, plongez-vous dans ce livre vivifiant. Croyant ou non-croyant, il renouvellera votre vision."

Sortie:
Mar 1, 2017
ISBN:
9781386890515
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à L'islam au-delà des apparences

En lire plus de Lucia Canovi
Livres associé

Catégories liées

Aperçu du livre

L'islam au-delà des apparences - Lucia Canovi

Notes

Lucia Canovi

L'ISLAM

Au-delà des apparences

____________

Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés, sont réservés pour tous pays.

Le code de la propriété intellectuelle [CPI] (Loi du 1er juillet 1992) n’autorise, aux termes de l’article L. 122-5 alinéas 2° et 3° a), d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que « les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées ».

« Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque ». (article L. 122-4 du CPI).

Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, est une contrefaçon ; et toute contrefaçon est un délit. La contrefaçon en France d’ouvrages publiés en France ou à l’étranger est punie de deux ans d’emprisonnement et de 1 000 000 francs d’amende ». (article L. 335-2 du CPI).

_______________

Première édition 2014

© lucia-canovi.com, 2017

Introduction

Le présent livre s'adresse en priorité à tous ceux qui veulent dépasser l'image que les médias dominants donnent de l'Islam pour découvrir la vérité qui se cache sous ces inquiétantes apparences, que ces personnes soient de « simples » curieux ou des chercheurs de vérité désireux de découvrir le sens de la vie.

Simples entre guillemets, car loin d'être un vilain défaut ou une caractéristique anecdotique, la curiosité est une très belle qualité, surtout lorsqu'elle s'emploie à percer les secrets des différentes religions.

Lorsqu'ils s'intéressent à la religion musulmane, beaucoup de gens se perdent dans des points secondaires qui ne concernent l'Islam que d'une manière très indirecte et du coup, ratent l'image générale.

C'est dommage.

Pour bien comprendre l’Islam, il faut mettre ses éléments en perspective. Dans cet ouvrage, vous trouverez une vue suffisamment panoramique pour accueillir les différents détails dans le contexte qui leur est propre et qui révèle leur sens.

Les idées les plus fausses circulent sur l'Islam.

Mais pour découvrir l'Islam au-delà des apparences, ce n'est pas seulement ces illusions-là qu'il faut dissiper. Il y en a bien d'autres, qui n'ont apparemment rien à avoir avec l'Islam, et qui pourtant empêchent de voir cette religion telle qu'elle est vraiment.

C'est pour cela que tant de touristes vont à Istanbul, admirent l'architecture islamique, écoutent dûment leur guide leur expliquer les cinq piliers de l'Islam, ses interdits, etc., et rentrent chez eux sans avoir rien compris à l'Islam.

Leur voyage ne leur a rapporté qu'un peu de dépaysement et de bronzage parce qu'ils sont partis la tête farcie de certaines idées sur l'Univers, la Vie, l'Humanité, l'Histoire, la Civilisation, la Science, et qu'ils sont revenus la tête toujours farcie des mêmes idées sur l'Univers, la Vie, l'Humanité, l'Histoire, la Civilisation, la Science.

En lisant ce livre, vous vous embarquez pour un voyage moins prévisible et plus mouvementé que ces touristes.

Les idées invisibles qui forment le fond de votre existence, l'arrière-plan de votre premier plan, nous allons les mettre en évidence pour les sonder et les titiller, les mettre en question et même un peu à la question.

C'est ainsi que vous passerez de l'autre côté du miroir – miroir déformant et trompeur qui se prétend fenêtre – pour rencontrer l'Islam dans la beauté lumineuse qui est la sienne.

J'espère, cher lecteur, que sa lecture vous ouvrira les yeux à la véritable nature de l'Islam, religion à laquelle adhère corps et âme rien de moins qu'un cinquième de l’humanité.

Mais ce livre s'adresse aussi aux musulmans fraîchement convertis qui veulent en savoir plus sur leur nouvelle religion. Il les aidera à garder leur équilibre (et le juste milieu) au sein des courants contradictoires qui les tirent à hue et à dia.

Quant à mes frères et sœurs qui ont une plus longue expérience de l'Islam, j'espère qu'ils trouveront dans cette lecture, en plus d'un rappel utile, des informations qui élargiront l'horizon de leur réflexion.

Croyant ou non-croyant, si vous lisez ce livre avec la moitié de l'intérêt et du plaisir que j'ai pris à l'écrire, vous ne regretterez pas le temps que vous lui aurez consacré.

Je demande au Seigneur des mondes de faire de cet ouvrage une source de bienfaits pour tous ses lecteurs et pour son auteur. Tout ce qui est bon dans ces pages vient de Lui, tout ce qui est piquant ou erroné vient de moi.

Lucia Canovi,

Le 27 Joumada Al-Awwal 1434.

1. Sept idées fausses sur l'Islam

L'Islam est comparable à un château dont la façade aurait été vandalisée, souillée par des tags dignes de figurer dans un musée des horreurs.

Dans ce chapitre, nous allons nettoyer quelques-uns de ces graffitis, autrement dit dissiper quelques idées trompeuses qui défigurent l'image de l'Islam.

Comme un tel nettoyage est inévitablement salissant, je vous conseille d'enfiler une blouse et une paire de bottes : pendant quelques pages nous allons patauger dans la gadoue.

Par chance, sous la boue, nous trouverons quelques vérités fraîches et colorées qui, je l'espère, formeront un assez beau bouquet pour vous dédommager de votre patience.

1. La religion des Arabes ?

On entend parfois dire : « l'Islam est la religion des Arabes ! » ou même : « On ne peut pas être à la fois français et musulman… »

Une religion universelle

Certes, la religion musulmane est apparue pour la première fois en Arabie – après tout, il fallait bien qu'elle apparaisse quelque part, même si des raisons plus profondes ont joué –, mais l'Islam n'est relatif ni à une race ni à un pays.

Par exemple, une mosquée n'est pas plus une mosquée pour porter un minaret de style oriental que pour ressembler à une gracieuse pagode, comme c'est le cas pour les mosquées chinoises, ou pour être dans le style « Art nouveau », comme ce fut le cas pour une mosquée d'Istanbul.

Tous les Arabes ne sont pas musulmans et réciproquement il y a des musulmans norvégiens, des musulmans espagnols, des musulmans italiens, des musulmans américains, des musulmans anglais, des musulmans japonais, des musulmans malaisiens... qui prononcent l'attestation de foi – premier pilier de l'Islam – dans toutes les langues :

« J'atteste qu'il n'y a de dieu que Dieu et que Muhammad est le messager de Dieu »

« I bear witness that there is no god except God, and that Muhammad is the messenger of God. »

« Atestiguo que no hay más dios que Dios y atestiguo que Muhammad es el enviado de Dios. »

« Ich bezeuge, dass es keinen Gott gibt außer Allah und dass Muhammad der Gesandte Gottes. »

« I μαρτυρούν ότι δεν υπάρχει Θεός από τον Αλλάχ και ότι ο Μωάμεθ είναι ο αγγελιοφόρος του Θεού. »

« Я свидетельствую, что нет бога, кроме Аллаха, и что Мухаммад является посланником Бога. »

« 我作證,沒有上帝,只有真主,穆罕默德是上帝的使者. »

Parmi ces hommes et ces femmes, certains sont blancs comme de la porcelaine de Limoges, d'autres ont la nuance du thé jaune, d'autres sont chocolat au lait, café ou pain d'épice, d'autres sont noirs comme de la confiture de mûre, d'autres dorés comme des croissants.

On trouve parmi les musulmans un large éventail de couleurs : il y a 1,4 milliard de musulmans dans le monde, et les Arabes ne représentent que 13 % de cette population. Le plus grand pays musulman (l'Indonésie) n'est d'ailleurs pas un pays arabe.

La seule religion universelle ?

Vous me direz peut-être que toutes les religions monothéistes ont cette même ouverture sur l'ensemble de l'humanité... ce n'est pas tout à fait le cas.

Dans le judaïsme, les notions d'hérédité et de religion sont étroitement mêlées, puisque l'on considère qu'est juif tout individu dont la mère est juive. Pour être un vrai juif, il faut être juif. Du coup, les convertis font l'objet d'une certaine suspicion, et même d'une suspicion certaine. Le judaïsme n'est pas la religion de tout le monde, c'est la religion d'une race ou d'un peuple bien précis : le peuple élu.

Le nom même du Judaïsme révèle que cette religion est liée à une ethnie, réservée à une race : le Judaïsme est la religion des descendants de Juda (Juda est le fils de Jacob qui avait aussi pour nom Israël, d'où le nom d'Israélites.)

Le Judaïsme est donc la religion du peuple juif, beaucoup plus que celle de ceux qui la choisissent. En conséquence de quoi, un juif peut être athée, il n'en sera pas moins considéré comme juif par la plupart des juifs, et symétriquement un non-juif peut croire au judaïsme sans que cela fasse de lui un juif.

Ce n'est pas très clair ?

Effectivement ça ne l'est pas… Quand on confond race et croyance, rien n'est jamais très clair.

Aux antipodes du Judaïsme, l'Islam est une religion mondiale, ouverte à tous, une religion qui se fiche royalement de la couleur, nationalité, sexe ou ethnie de ceux qui l'embrassent.

Le prophète Muhammad, que la paix soit sur lui, a déclaré lors de son dernier sermon :

« Toute l'humanité descend de Adam et Ève. Un Arabe n'est pas supérieur à un non-Arabe et un non-Arabe n'est pas supérieur à un Arabe. Un blanc n'est pas supérieur à un noir et un noir n'est pas supérieur à un blanc. »

Il a dit aussi :

« Tous les hommes sont égaux entre eux, comme les dents du peigne ; pas de supériorité du blanc sur le noir, ni de l’Arabe sur le non-Arabe. »

Le Coran, « miséricorde pour les mondes »

Le Coran, livre sacré de l'Islam, s'adresse clairement à tout le monde. Même aux djinns, créatures invisibles qui vivent parmi nous à notre insu.

Si on se fie à ce que dit l'Islam de lui-même, non seulement l'Islam est une religion universelle, mais c'est même la seule religion universelle.

D'après le prophète Muhammad, que la paix soit sur lui, les différents peuples ou tribus ont tous reçu, à un moment de leur histoire, un message divin par l'intermédiaire d'un prophète. Mais ce prophète n'était destiné qu'à son propre peuple. Seul Muhammad, que la paix soit sur lui, a été envoyé à l'Humanité tout entière.

Pourquoi à l'humanité tout entière ? Parce qu'il est le dernier prophète, et parce que Dieu l'Omniscient savait que la multiplication des échanges entre les différents peuples permettrait la diffusion de Son message, le Coran.

De nos jours, l'Islam est la religion à la plus forte croissance dans le monde.

Quand le pouvoir en place persécute les croyants

Revenons maintenant à l'incompatibilité qu'on constate, à certaines périodes, entre certaines nationalités et certaines religions.

Quand les hommes politiques qui dirigent un pays sont hostiles à une religion, ils se débrouillent pour faire voter des lois qui compliquent la vie des croyants, voire, ils interdisent carrément la pratique de cette religion.

Ainsi en Espagne, après la Reconquista, le pouvoir en place exigea des musulmans espagnols leur conversion au christianisme ou leur exil. Il y eut de nombreux massacres. Les juifs non plus ne furent pas épargnés.

En France, sous Louis XIV, il ne faisait pas bon être protestant : la France était « la fille aînée de « l'Église », et Louis XIV s'était mis en tête d'extirper « l'hérésie protestante ».

Lorsque la Russie devint l'URSS, le christianisme fut mis hors-la-loi. Les membres du clergé de l'Église orthodoxe et les fidèles furent fusillés ou envoyés en camp de travail et les églises furent fermées. Rien qu'en 1937, plus de 85.000 prêtres orthodoxes furent assassinés. Les musulmans aussi firent l'objet de persécutions.

Actuellement (2014), il est encore possible d'être musulman et français. Mais il se pourrait qu'un de ces jours, ce ne soit plus possible. La laïcité française est de moins en moins tolérante vis-à-vis des religions en général, et de l'Islam en particulier.

Il suffirait par exemple qu'une nouvelle loi exige de tout citoyen français qu'il mange du saucisson pur porc et boive du vin rouge au moins une fois par mois, pour apporter la preuve de sa « frenchitude », sous peine de perdre sa nationalité...

Conclusion : ce n'est pas l'Islam, ni d'ailleurs le christianisme, le judaïsme, le bouddhisme, ou toute autre religion, qui est incompatible avec une nationalité, quelle qu'elle soit, c'est certains États qui, à certains moments de leur Histoire, se mettent à persécuter les croyants de telle ou telle obédience.

En d'autres termes, ce n'est pas l'Islam qui est incompatible avec la République, mais les gouvernants de la République qui, à coup de lois tendancieuses, cherchent à virer les musulmans ou à les convertir à l'athéisme sauce laïque.

Peut-être que le mot de « convertir » vous paraît un peu curieux dans ce contexte, mais quand on cherche à faire renoncer quelqu'un à sa religion, c'est rarement pour le laisser dans le vide ; il s'agit plutôt de lui donner d'autres points de repère. L' « Islam de France » voulu par Sarkozy est un euphémisme pour une certaine culture franchouillarde à base de gauloiseries, de saucisson et de pinard.

L'Islam contre le nationalisme

Si l'Islam accueille toutes les couleurs et toutes les nationalités, il n'est cependant pas compatible avec le patriotisme et la xénophobie qui lui fait pendant.

L'esprit de clocher, autrement dit le tribalisme, est un état d'esprit qui consiste à valoriser son pays, son clocher, sa nation tout simplement parce que ce sont les nôtres et, symétriquement, par la force des choses, à dévaloriser les pays, clochers et nations des autres.

L'Islam rejette cette mentalité prétentieuse et égocentrique. Le prophète Muhammad, que la paix soit sur lui, a dit :

« N’est pas des nôtres celui qui appelle au nationalisme, qui combat pour le nationalisme, ou qui meurt pour le nationalisme. »

Et :

« Délaissez-le (le nationalisme), c’est une pourriture. »

Dans un autre hadith, il insiste :

« Vous êtes tous les enfants d’Adam et Adam a été créé à partir de l’argile. Les gens devraient renoncer à s'enorgueillir de leur nationalité, car un tel sentiment les appelle à l'Enfer. S’ils n’y renoncent pas, Dieu les jugera plus vils que les vers qui se frayent un chemin parmi les excréments. »

Bien sûr, on peut aimer son pays, c'est un sentiment naturel et inévitable, mais il faut savoir garder la mesure et ne pas se gonfler d'orgueil sous prétexte qu'on est espagnol, chinois, américain, suédois ou monégasque. Il est ridicule de se targuer d'être né quelque part, dans la mesure où personne n'a choisi de naître où il est né !

L'Islam condamne avec autant de fermeté le nationalisme qu'il condamne le racisme et les préjugés nobiliaires. Il n'est pas moins absurde se targuer de son pays que de se vanter de la couleur de sa peau ou des exploits ses ancêtres, puisque dans tous ces cas, on n'y est pour rien.

Si, donc, vous rencontrez un jour un musulman cocardier qui est « fier d'être français » (ou « fier d'être algérien », « fier d'être saoudien », etc.), sachez que ce musulman n'est pas complètement musulman : il ne connaît pas bien sa religion.

2. La religion du niqab ?

Pour beaucoup de gens, l'Islam est la religion du niqab. Le niqab, c'est ce voile qui couvre tout le visage, ne laissant paraître que les yeux, et parfois les cachant eux aussi, ce qui est très handicapant. Avec ce type de voile, certaines femmes ne voient presque rien et doivent, comme des mal-voyants, se faire accompagnées pour éviter de se cogner aux lampadaires ou aux autres passants.

Si les radicaux, dont nous parlerons plus loin, pensent que le niqab est recommandé, et si les plus extrémistes d'entre eux pensent même qu'il est obligatoire, les arguments qu'ils avancent pour justifier leur point de vue sont d'une pauvreté à faire pitié.

Il faut en effet que vous sachiez qu'aucun verset du Coran n'évoque le niqab, et qu'aucun hadith ne le recommande. En fait, le seul hadith qui évoque le niqab l'évoque pour… l'interdire lors du pèlerinage ! Oui, vous avez bien lu, pour l'interdire.

Nous avons donc en le niqab un vêtement aux inconvénients évidents (impossibilité ou difficulté d'identifier la personne qui le porte, impossibilité de lire ses émotions sur son visage, négation symbolique de son identité, difficulté à éviter les obstacles comme à s'intégrer dans la vie sociale en le portant...) qui n'est ni ordonné, ni même préconisé, mais au contraire interdit dans le cadre sacré du pèlerinage.

Comment, dans ces conditions, les radicaux peuvent-ils prétendre que le niqab est recommandé ou obligatoire ?

Leurs deux principaux « raisonnements » (je ne suis pas sûre que ce mot convienne) qu'ils avancent pour justifier le niqab sont les suivants :

1/ De nos jours les femmes sont de plus en plus dénudées, donc il est bon que les musulmanes soient complètement couvertes, visage compris.

C'est aussi logique, ou plutôt aussi absurde, que lorsqu'on recommande aux enfants de se gaver de nourriture, parce qu'ailleurs dans le monde, d'autres enfants meurent de faim. Si des femmes sont trop dénudées, il faut les inciter à se rhabiller, et pas cacher le visage de celles qui sont déjà habillées. On ne corrige pas un excès dans un sens par un excès dans l'autre sens, car l'essentiel n'est pas qu'une certaine quantité de tissu bien déterminée soit en circulation dans les rues, mais que les femmes soient décentes. Et les hommes aussi, bien sûr.

2/ Deuxième « argument » : puisque le niqab est interdit dans le pèlerinage, cela veut dire, cela implique (si, si) qu'il est obligatoire le reste du temps.

Admirez la beauté du raisonnement. De la même manière, on peut déduire de l'interdiction de fumer dans les restaurants l'obligation de fumer dans les rues, ou de l'interdiction du tapage nocturne, l'obligation du tapage diurne.

Non, l'Islam n'est pas la religion du niqab, c'est la religion qui interdit le niqab pendant le pèlerinage, et laisse les musulmanes libres de s'habiller comme elles veulent le reste du temps.

Elles doivent cependant cacher leurs formes féminines et leurs cheveux, sur ce point le Coran, les hadiths et les savants sont unanimes. Quant aux musulmans, ils doivent cacher leurs cuisses. Pour eux, pas de petits shorts sexy.

Passons sans transition à un troisième cliché…

3. Le terrorisme démystifié

L'Islam n'est pas une religion de fanatiques assoiffés de sang ne rêvant que d'entraîner avec eux dans la mort un maximum d'innocents.

Il devrait être superflu de le dire, mais, malheureusement, c'est l'image que s'en font beaucoup de personnes depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Vrais attentats, faux coupables

À cette date, quatre attentats-suicides sont perpétrés à New York : deux avions percutent les tours du World Trade Center, qui s'enflamment et s'effondrent, puis un autre avion détruit le Pentagone. Un quatrième avion s'écrase en Pennsylvanie alors qu’il se dirigeait vers la capitale. Dans ces attentats, pas moins de 2 973 personnes trouvent la mort. L’Amérique est consternée ; le monde entier est sous le choc.

Ces attentats ne seront jamais revendiqués. Ils n'en sont pas moins attribués au réseau djihadiste islamiste Al-Qaïda et par ricochet, ce sont tous les musulmans qui se retrouvent suspectés de terrorisme.

Cependant la version officielle des faits, selon laquelle une poignée de fanatiques volants armés en tout et pour tout de gros cutters auraient à eux seuls détruit plusieurs colossales tours en acier situées au cœur financier du pays le plus puissant du monde, fourmille de bizarreries et d'invraisemblances.

Notons-en seulement quatre :

– Un passeport a été retrouvé non loin de la tour. Le hasard fait vraiment très bien les choses : c'est précisément celui d'un des présumés terroristes.

– La tour numéro 7, qui n’a pas été percutée par un avion, ne s'en est pas moins effondrée.

– Vingt minutes avant que la tour numéro 7 ne tombe, l'annonce de cette chute a été faite par une chaîne de télévision.

– L'effondrement des deux tours jumelles et de la tour numéro 7 présente toutes les caractéristiques d'une démolition soigneusement planifiée.

– Certaines personnes ont spéculé en bourse sur la chute des actions des compagnies aériennes. Elles savaient donc que les attentats allaient avoir lieu.

Pour un esprit rigoureux, ces quelques faits suffisent amplement à discréditer la version officielle, mais il y en a bien d'autres. D'ailleurs plusieurs livres ont été consacrés à ce sujet, dont 11 septembre, La faillite des médias de David Ray

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de L'islam au-delà des apparences

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs