Profitez de ce titre dès maintenant, et de millions d'autres, avec un essai gratuit

Seulement $9.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Révélations: Apocalypse

Révélations: Apocalypse

Lire l'aperçu

Révélations: Apocalypse

Longueur:
290 pages
3 heures
Sortie:
Jul 15, 2019
ISBN:
9782322098361
Format:
Livre

Description

Ce récit fait suite aux récits initiatiques "La Cité de la Paix" et "Le troisième Temple". Il est basé sur des personnages et des faits réels.
Après avoir constaté l'importance de leur mission, les quatre enquêteurs (initié, archéologue, historien, clairvoyant) poursuivent l'enquête sur les évènements et révélations qui doivent caractériser cette période de "fin des temps".
Ils ont démystifié la Cité de la paix, la "nouvelle Jérusalem" prévue par la Bible, ainsi que le troisième Temple qui sera en son coeur. Celui-ci a pour rôle de regrouper et d'unir tous les humains dans une seule et même humanité.
C'est en étudiant la Bible et le chapitre sur l'Apocalypse qu'ils se sont rendus compte que la Cité ne peut être que celle de Dieu sur terre, et que les "révélations" devaient venir de lui en premier.
Devant cette évidence, Jack a sollicité le contact avec l'Âme divine et à sa grande surprise celui-ci a répondu présent.
Le présent récit initiatique commence au début du dialogue avec Dieu, et en contient l'intégralité ou presque.
Dieu lui-même révèle l'évolution de l'humanité et les changements à envisager. Il propose des solutions. Il explique les manipulations de masse... suggère un Déclaration des droits de l'Humanité... propose des règles d'une nouvelle politique... explique... et tout devient clair.
Une ère de vérité s'annonce...

Mais le mieux et de le lire vous-même. Vous comprendrez.
Sortie:
Jul 15, 2019
ISBN:
9782322098361
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Jacques LARGEAUD est géobiologue, naturothérapeute, magnétiseur, passeur d'âme, formateur, chercheur. Il exerce depuis plus de 20 ans. Auteur de nombreux ouvrages sur la géobiologie, bioénergie, histoire sacrée, sciences occultes et curothérapie. Cofondateur et responsable de formation en curothérapie. Président de l'Alliance World Association. Il travaille au sein d'un groupe de chercheurs, clairvoyants, clairaudients avec l'aide, les conseils et explications des esprits de la nature, médecins astraux et guides de lumière.


Lié à Révélations

Livres associé

Articles associés

Aperçu du livre

Révélations - Jacques Largeaud

l’Alliance.

Chapitre 1

CONTACT

Lyon le 2 juillet 2009 au domicile de Jack RENO.

Jack s’adresse à Myriam :

— En ce qui concerne le troisième Temple et ce qui est indiqué au chapitre de l’Apocalypse de St Jean, il est question du trône de Dieu, de la cité de Dieu ! Toutes les religions et spiritualités se fondent sur Dieu !

Myriam :

— Non ! Pas les spiritualités ! On peut très bien concevoir qu’il existe une force créatrice de l’univers, sans lui donner le nom de Dieu.

Jack :

— Certes, c’est plus neutre. Pourtant nous avons appris qu’il existe des âmes plus élevées que d’autres, du fait de leurs réincarnations successives. Nous avons appris que le Christ est l’âme de haut niveau, responsable de l’humanité et de la Terre. Il se dit « fils de Dieu » dans de nombreux textes. Au-dessus de lui, l’âme responsable du système stellaire a pour surnom le « Logos solaire ». C’est peut-être lui que l’on doit considérer comme notre Dieu. Puisque c’est une âme, on devrait pouvoir lui parler ! Echanger des idées ! Avoir des réponses ! Enlever des doutes !

Myriam :

— Oui !

— Comment ! Tu as dit oui ? Tu es certaine ?

— Oui ! Je peux même t’ajouter ceci : à partir d’aujourd’hui, tous les soirs après 22 heures, tu pourras t’isoler en prenant de quoi noter. Tu pourras lui poser toutes les questions que tu souhaites. Il te répondra !

— C’est aussi facile ? Pourquoi 22 heures ?

— Ce pourrait être n’importe quand, même maintenant, mais le mieux est de le faire dans une ambiance tranquille, pour être certain de ne pas être dérangé et de bien entendre.

Jack sent un frisson dans le dos. Sans dire un mot, il pense à ce que vient de dire Myriam « ce pourrait être maintenant ». Est-ce à dire que Dieu est ici présent ? Maintenant ? Qu’il l’écoute et le surveille ? Les pensées arrivent en nombre et se bousculent : que va-t-il penser ? Comment va-t-il me juger ? Est-ce que j’ai bien fait ce qu’il fallait que je fasse ?

La journée passe… Ses amis qui l'ont vu, à partir de ce moment, bloqué et inapte à tout échange, décident de le laisser, pour ne pas le déranger. Jack réfléchit à ce qu’il va bien pouvoir dire. Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Qui t’a créé ?

Le soir arrive enfin. Jack prépare son bureau, du papier, des crayons et attend l’heure du rendez-vous prévu par Myriam. Puis vient le moment. Il est 22 heures. Jack ne sait pas trop comment commencer cette conversation avec Dieu, alors il choisit la formule la plus usitée dans sa religion et dit :

— Père ! Que dois-je faire pour t’être agréable ?

Je ne suis pas ton père ! Fut la réponse.

— Hein ! répliqua Jack, surpris.

Surpris de la réponse, et de la voix qui raisonnait dans sa tête, comme une radio intérieure ; une voix profonde, forte et calme, une voix sage mais indéfinissable, ni homme, ni femme, ni jeune, ni vieux ; une voix divine, en fait.

Non ! Je ne suis pas ton père ni ta mère. Les hommes ont projeté sur Dieu un rôle de « parent ». Cela a abouti, dans les religions, à un Dieu qui juge, récompense ou punit, à partir de ses sentiments à propos de ce que tu fais ou ne fais pas. Est-ce bien ou pas ? Est-ce que Dieu va aimer ou pas ? Va-t-il te récompenser ou te punir ?

Ils ont arrangé cela pour décider ce qui est bien ou pas, pour Dieu. Je vais te donner quelques exemples. Dans la Torah, le livre saint des Juifs et du Judaïsme, est écrit ceci : …Si un homme épouse une femme et découvre qu’elle n’est pas vierge, et si sa famille à elle ne peut pas prouver qu’elle l’était avant son mariage, on la fera sortir à la porte de la maison de son père et ses concitoyens la lapideront jusqu’à ce que mort s’ensuive… ou aussi …S’ils se trouvent dans une relation adultère, l’homme et la femme doivent être amenés aux portes de la ville et également lapidés à mort… ou encore …Une femme ne portera pas de costume masculin… …Tu ne porteras pas de vêtement tissé mi-laine mi-lin… …Un enfant né hors des liens du mariage ne peut entrer dans les lieux de culte de Dieu …Aucun de ses descendants n’entrera dans l’assemblée du seigneur jusqu’à la dixième génération …

Quant à la Bible, qui reprend les textes de la Torah, on y trouve aussi : …Celui dont les testicules ont été écrasées ou l’urètre coupée n’entrera point dans l’assemblée de l’éternel… ou aussi …si deux hommes se battent et que la femme de l’un d’eux saisit les testicules de l’autre, sa main lui sera coupée… ou encore …si un homme a un fils indocile et rebelle, n’écoutant ni son père ni sa mère, même après qu’ils l’ont châtié ; Ils le mèneront à la porte du lieu qu’il habite, et tous les hommes de la ville le lapideront, et il mourra…

Est-ce que tu crois que cela peut vraiment être des paroles de Dieu ? Est-ce que tu crois que Dieu puisse être injuste, stupide et méchant à ce point ?

Dieu est la bonté même, il est le tout, la sagesse, la bienveillance. Etant tout, il n’a besoin de rien et ne demande rien à personne.

Parlons aussi du livre saint de l’Islam, le Coran sourate 17 versets 15 et 16 : …Nous n’avons jamais puni un peuple avant de lui avoir envoyé un messager… …Quand nous voulons détruire une cité, nous ordonnons à ses gens opulents d’obéir à nos prescriptions, mais au contraire ils se livrent à la perversité. Alors la parole prononcée contre elle se réalise, et nous la détruisons entièrement... Ou aussi …Le monde est rempli de pêcheurs : des gens qui ne croient pas que je suis Dieu et que je suis bon, et qui font des choses que j’ai interdites. Et encore plus : …En fait, les humains sont si mauvais qu’avant le dernier jour je devrai détruire la plus grande part de l’humanité, la punir au complet... Et toujours plus, à la sourate 17 verset 58 : …Il n’est point de cité injuste que nous ne fassions périr avant le jour de la résurrection ou que nous ne punissions d’un dur châtiment. Cela est bien tracé dans le livre des décrets immuables…

Est-ce que tu crois que cela peut vraiment être des paroles de Dieu ? Est-ce que tu crois que Dieu puisse être injuste, stupide et méchant à ce point ?

Ce ne sont pas, non plus, des paroles du diable, car le diable n’existe pas. C’est encore une pure invention des hommes et des religions pour mieux retenir leurs croyants, en les menaçant du pire s’ils ne font pas ce qu’on leur demande. Ce sont les organisations dites religieuses qui leur demandent cela, pas moi !

Dieu est la bonté même, il est le tout, la sagesse, la bienveillance. Etant tout, il n’a besoin de rien et ne demande rien à personne. Personne ne lui doit quoi que ce soit. Personne n’a de dette envers lui. Il n’y a jamais eu de péché originel. Personne ne nait défavorisé. Il n’y a pas d’enfer ni de paradis. Tout cela est pure invention des religions. Pour toi, ce sera la première règle à retenir qui correspond à la première erreur des hommes. Ecris-la pour qu’elle reste dans les mémoires.

Règle N° 1 : Dieu n’est pas ton père, ni ta mère – Tu ne lui dois rien et il ne te demande rien.

Jack se rend compte de plusieurs choses. D’une part il s’agissait d’une voix différente d’un langage ordinaire. Et se posant la question sur le fait qu’il puisse s’agir de son imagination, il se rend compte que ce qui avait été dit, il ne le savait pas. Il n’avait jamais étudié le Coran, ni la Torah. Par conséquent il s’agissait bien de la voix d’une âme extérieure qui lui parlait par télépathie, une âme bien informée. Alors il reprit son questionnement.

— Tu as l’air de dire que les religions sont fausses et dangereuses, pourtant ce sont elles qui t’honorent et te vénèrent. Ce sont elles qui déterminent la juste voie pour aller au paradis. Les plus grands chefs d’Etat jurent sur la Bible. Les plus grandes religions gouvernent le monde !

— Tu t’attends à ce que je te dise que les religions sont désuètes, car tu en es persuadé. C’est bien pire que cela encore. Tes politiciens, scientifiques et sages persistent à vouloir résoudre les problèmes du monde comme s’ils étaient d’ordre politique, économique ou militaire. Ils se trompent. Le monde actuel est confronté à un problème spirituel. Ce qui ne va pas, ce sont vos conceptions de la spiritualité. C’est un problème que les humains ne semblent pas savoir résoudre.

Règle N° 2 : Revenez à la spiritualité, mais oubliez la religion, parce qu’elle n’est pas bonne pour vous.

— Quelles sont les différences entre religion et spiritualité ?

— Les religions sont des institutions, alors que la spiritualité est une expérience. Les religions sont des institutions construites autour d’une idée particulière. Lorsque ces idées se solidifient, on les appelle des dogmes, et il devient impossible de les remettre en question. Les religions organisées vous obligent à croire en tout ce qu’elles désirent. Pour mieux saisir la différence, sache que la religion te demande de tirer des leçons de l’expérience des autres, alors que la spiritualité te presse de chercher la tienne. La religion t’encourage à explorer les pensées des autres, alors que la spiritualité t’invite à trouver les tiennes. Suivre une religion, c’est suivre un chemin tout tracé alors que suivre la spiritualité c’est décider de ton propre chemin. La spiritualité véritable se confirme dans tes sentiments les plus profonds. Tu te sens très bien quand ta pensée est vérité. Tu te sens très bien quand ta parole est sagesse. Tu te sens très bien quand ton action est amour. Dans la religion tu fais ce qu’on te dit, tu n’as pas à ressentir.

Supposons maintenant que la religion soit bonne pour toi ; Si tu devais appartenir à une religion plus particulière pour trouver Dieu, cela signifierait que Dieu a recours à un moyen exclusif pour te demander de venir à lui. Pourquoi donc exigerait-il cela ? L’idée que Dieu n’accepte qu’une seule façon de l’approcher ou qu’un seul moyen particulier de retourner à lui est une erreur, une fausse croyance. Comme Dieu n’a nul besoin de rien, il n’a nul besoin de vous demander quoi que ce soit et contrairement à ce que vous croyez, il n’a nul besoin de vous demander de venir à lui d’une certaine manière. Une église est-elle plus sacrée qu’une mosquée ? Une mosquée est-elle plus sacrée qu’une synagogue ? Une synagogue est-elle plus sacrée qu’un temple ? Me trouvera-t-on dans un endroit, plutôt que dans un autre ?

Pourtant les religions disent toutes, que seule leur voie est la bonne ! Cela est nécessaire pour perpétuer leurs existences. La première fonction de toute organisation est de se perpétuer. Elle n’hésite pas pour cela à utiliser les armes et la guerre, au détriment des hommes, dans son intérêt. L’histoire en témoigne depuis toujours et encore actuellement.

— Je ne connais pas un homme sur terre qui ne soit pas persuadé que sa religion est la meilleure au monde ! Il la pratique assidûment depuis assez longtemps, et ses parents avant lui ! Il ne pourra jamais admettre qu’il est dans l’erreur ! Il ne pourra jamais admettre que SA religion n’est pas la meilleure !

— Tu as raison. Vous vous disputez sur ce que dit le Coran, sur le sens de ses mots, sur ce que dit la Bible, sur le sens de ses mots, sur le Véda, sur la Bhagavad gita, sur le Tao tacking, le Talmud, l’Hadith, le livre de Mormon, les Upanishad, le Y King, le Mahabharata, le Yoga Sutra… Il y a 60 textes sacrés, mais vous faites comme s’il n’y en avait qu’un. C’est votre texte sacré qui est vraiment sacré. Tous les autres sont, soit de médiocres substituts soit des blasphèmes. Non seulement il n’y a qu’un seul texte sacré, mais il n’y a aussi qu’une interprétation, la vôtre. De même, seul votre Dieu est le meilleur ! Mais quel Dieu est vraiment le meilleur ? Adonaï, Allah, Dieu, Jéhovah, Yahvé, Elohim, Ari, Brahma, Rê, Ain Soph, Jupiter, Zeus, Moïra, Aton, le Logos, le Christ, Vishnou, Bouddha, Krishna ? Et quel prophète : Adam, Noé, Rama, Abraham, Moïse, Confucius, Siddhârta Gautama, Guru Nanak, Jésus, Zoroastre, Mahomet, Roumi, Martin Luther ?

Règle N°3 : Aucune voie ne mène à Dieu plus qu’une autre. Aucune religion n’est la seule. Aucun peuple n’est le peuple élu et aucun prophète n’est le plus grand. La seule voie qui mène à Dieu est en soi. Il faut la trouver.

— Supposons que l’homme admette qu’il existe d’autres religions qui méritent le respect. Ce ne sera pas facile, mais supposons. Ce ne sera pas pour autant qu’il aura envie de changer la sienne, de considérer qu’elle n’est pas bonne et d’en changer. Ce serait renier son passé et celui de ses ancêtres.

— Il ne s’agit pas non plus d’arrêter tout, ni de renier son passé et ses ancêtres. Retiens tes croyances et reste fidèle à tes valeurs. Les perdre serait défaire le tissu de tes expériences et les valeurs de tes parents et amis. Toutefois, examine tes croyances et remplace celles qui ne te correspondent plus, celles qui sont contraires à ce que tu veux être, à ce que tu as expérimenté et compris. Ces croyances-là étaient peut-être vraies dans le passé, mais elles ne le sont peut-être plus maintenant, ou bien elles ne sont pas les tiennes, parce que tu as expérimenté et compris les choses autrement.

Règle N°4 : Regarde tes croyances en face. Conserve celles qui te semblent justes et qui fonctionnent. Complète-les avec d'autres croyances qui fonctionnent.

Les humains s’accrochent avec beaucoup de ténacité à leurs vieilles croyances. Ils croient n’avoir que deux solutions, rejeter l’ancienne ou l’accepter en totalité. Mais vous pouvez examiner l’ancien système de croyances pour en déceler les aspects fonctionnels. Vous pouvez l’élargir afin de renouveler ou d’améliorer le fonctionnement de certains de ses aspects. Rejeter entièrement vos croyances actuelles, ce serait discréditer une très grande part de ce qui a été réalisé, et qui était bien. Trop de gens auraient l’impression d’avoir tort. Cela donnerait tort aux ancêtres, à des vies actuelles. Les gens auraient à avouer que tous les aspects spirituels de leur expérience humaine constituaient jusque-là une erreur. Vous n’avez pas à déclarer que vous aviez tort en quoi que ce soit, il vous manquait une vue d’ensemble tout simplement. Observez les croyances du passé, ne les rejetez pas, mais essayez de vivre autrement, d’une manière juste et fonctionnelle.

— Sur quel motif une personne va-t-elle se rendre compte que sa religion ne fonctionne pas ?

— Elle doit d’abord comprendre comment fonctionne une religion. Pour avoir du succès, une religion s’organise afin de faire croire aux gens qu’ils en ont besoin. Pour que les gens aient foi en quelque chose, ils doivent d’abord perdre la foi en eux-mêmes. La seconde tâche est de vous faire voir qu’elle possède les réponses que vous n’avez pas, la 3ème et la plus importante, est de vous faire accepter ces réponses sans vous poser de questions. Si vous vous posez des questions, vous commencez à penser. Si vous pensez, vous commencez à revenir à cette source intérieure. La religion ne peut pas le permettre car vous êtes susceptible de trouver une réponse différente de celle qu’elle a cherché à vous inculquer. Alors elle doit vous faire douter de votre propre capacité à penser clairement. Evidemment très souvent, la religion refoule, car si vous ne pouvez accepter sans le moindre doute vos propres pensées, comment pouvez-vous ne pas douter des idées à propos de Dieu, que la religion vous a données.

Lorsque vous viviez selon votre connaissance intuitive, vous ne compreniez peut-être pas la notion de Dieu, complètement, mais vous saviez certainement qu’il était là. C’est la religion qui a créé les agnostiques. Ceux qui ont constaté les incohérences qu'elle a voulu leur faire prendre pour acquis. C’est la religion qui a rempli le cœur des hommes de la peur de Dieu, tandis qu’avant, l’homme aimait tout, et ne doutait de rien. C’est la religion qui a ordonné aux hommes de s’incliner devant Dieu, tandis qu’avant, l’homme se levait dans un joyeux mouvement. C’est la religion qui a chargé l’homme d’inquiétudes à propos de la colère de Dieu, tandis qu’auparavant l’homme cherchait Dieu pour alléger son fardeau.

Règle N° 5 : Dieu est le bonheur même. Il n’a besoin de rien pour être heureux et n’exige rien. Comme on ne peut aucunement le blesser ni lui porter atteinte, il n’a nul besoin de chercher vengeance, ni d’imposer une punition.

C’est la religion qui a dit à l’homme d’avoir honte de son corps et de ses fonctions les plus naturelles, alors qu’auparavant l’homme célébrait ses fonctions comme les plus grands cadeaux de la vie. C’est la religion qui vous a enseigné que l’homme doit avoir un intermédiaire afin d’atteindre Dieu, tandis qu’avant vous aviez l’impression d’atteindre Dieu, vous-même, en vous contentant de vivre votre vie dans la bonté et dans la vérité. C’est la religion qui a ordonné aux humains d’adorer Dieu parce qu’il était impossible de ne pas le faire.

Partout où elle est passée, elle a créé la division qui est à l’opposé de Dieu. Elle a séparé l’homme de Dieu, l’homme de l’homme, l’homme de la femme. Certaines disent que l’homme est au-dessus de la femme, alors même qu’elle proclame que Dieu est au-dessus de l’homme. Dieu n’est pas au-dessus de l’homme et l’homme n’est pas au-dessus de la femme.

Ce sont certains hommes qui ont voulu qu’il en soit ainsi, lorsqu’ils ont fondé leur religion dans le culte du masculin, écartant systématiquement dans leur version finale des écritures saintes, la moitié de leur contenu, et déformant le reste, pour l’adapter au goût de leur modèle masculin du monde.

C’est la religion qui prétend encore aujourd’hui que les femmes sont inférieures. Elles sont, en quelque sorte des citoyennes spirituelles de seconde zone, mal adaptées à l’enseignement de la parole de Dieu, à la prédication de la parole de Dieu ou à la prêtrise.

Comme des enfants, vous êtes encore en train de vous disputer à propos de l’ordination des femmes. Pourtant, vous êtes tous des prêtres, chacun de vous. Il n’y a pas une personne ou une classe de gens qui soit mieux adaptée qu’une autre pour accomplir. Un grand nombre de vos hommes ressemblent exactement à vos pays, affamés de pouvoirs. Ils n’aiment pas le partager. Ils ne veulent que l’exercer, et ils ont construit le même genre de Dieu ; un Dieu affamé de pouvoirs, un Dieu qui n’aime pas partager le pouvoir, mais simplement l’exercer.

— Que se passera-t-il si les hommes ne le comprennent pas?

Ce sera un enchaînement de désastres humains qui va continuer jusqu’à ce que vous vous entendiez sur un ensemble de lois fondées sur aucune religion en particulier. Jusqu’à ce que soit créée une communauté spirituelle et non religieuse. Une communauté fondée sur des vérités spirituelles et non des théologies exclusivistes.

— Une alliance de tous les hommes, c’est bien ce que j’avais compris. Quelle serait la règle de base de cette alliance ?

— Ce pourrait être : Règle N° 6 : Nous ne faisons tous qu’un. Le bien et le mal n’existent pas. Il n’y a que ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, selon ce que l’on choisit d’être, de faire ou d’avoir.

— Quelle est ma mission ?

— Comme tu l’as entendu de la parole de Françoise et de Jean-Claude, tu es un soldat de Dieu. Tu as fait le choix, depuis de nombreuses incarnations de défendre les intérêts de Dieu en luttant contre ceux qui me dévalorisent et utilisent mon nom à des fins personnelles. C’est ton choix. A mes yeux, tous les hommes et toutes les femmes sont égaux puisqu’ils sont tous, une partie de moi-même. Il n’y a ni de bien ni de mal, il n’y a que ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas, en fonction de ce que tu souhaites être ou pas, de ce que tu souhaites vivre et expérimenter ou pas. Tu n’as pas d’obligation de mission. Tu te donnes celle que tu choisis toi-même d’expérimenter. Tu as choisi d’expérimenter une mission d’aide de l’humanité pour la faire évoluer, et si tu me le demandes je te donnerai les éléments pour t’y aider. Mais n’oublie pas, je ne suis pas ton père, tu ne me dois rien et je ne te demande rien.

— Je sais, je ne suis pas le seul à détenir la vérité et à agir pour le bien de l’humanité. Je ne dois pas me prendre pour un être supérieur aux autres. Je suis l’égal de tous, et tous sont égaux à moi. Je suis d’accord sur ce principe. Mais, comment puis-je savoir si tu es Dieu ? Et si ce que tu me dis est la vérité ?

— La vérité ne se sait pas, elle se ressent. C’est aussi une des règles immuables de la spiritualité.

Règle N°7 : L’homme est constitué d’un corps, d’un esprit et d’une âme. Le corps se manifeste par la parole et l’action, l’esprit se manifeste par la

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Révélations

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs