Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

des rimes à foison

des rimes à foison

Lire l'aperçu

des rimes à foison

Longueur:
105 pages
48 minutes
Sortie:
26 mai 2017
ISBN:
9782322117376
Format:
Livre

Description

La poésie n'est pas, comme certains l'imaginent, un langage hermétique accessible uniquement à certains « initiés » mais doit être compréhensible par tous à première lecture.
Bien sûr, la poésie classique demande une respect rigoureux des règles de prosodie, mais cela ne nuit en rien, bien au contraire, au plaisir du poète et partant, de ses lecteurs.
Aussi, dans ce recueil, je vous invite à (re)découvrir les beautés de la langue française à travers le vers et la rime.
Vous verrez que les poèmes à formes fixes (sonnets - ballades - rondels - triolets...) n'ont rien perdu de leur charmes.
Sortie:
26 mai 2017
ISBN:
9782322117376
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Maîtrisant la lecture et l'écriture dès l'âge de 4 ans, Daniel DURAND a toujours eu le goût de la chose écrite. A 10 ans, il composait ses premiers alexandrins, et au fil des années, allait publier plusieurs recueils de poésie. C'est seulement un demi-siècle plus tard qu'il se lance dans la prose, touchant avec un égal bonheur à des thèmes très différents comme la politique-fiction (Un si long sommeil) le fantastique (Aux limites de l'étrange) l'humour burlesque (L'extraordinaire semaine de Monsieur Fluet) ou le roman policier (Homicide par insouciance)


Lié à des rimes à foison

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Aperçu du livre

des rimes à foison - Daniel Durand

Si votre quotidien, quelquefois, vous déprime,

Il faut vous libérer d'un stress bien trop pesant

Alors, évadez-vous dans un monde apaisant,

Celui du rêve offert par le vers et la rime.

Sommaire

Premier amour

Les beautés naturelles

Le printemps

La Provence

Les cousins

San-Antonio

Acrostiche pour Frédéric

Merci Patrice

L'exode rural

Hugo, prénom Victor

Suzy

Le reniement

Timmy

L'urbanisation

La poésie

La rencontre

La rivière

Les produits du terroir

Vieillir

Le clown

Transhumance

Margot

L'enfance

Le derrière

Le muscat de Frontignan

La future maman

L'amante endormie

L'indien

L'andouille du Val d'Ajol

Adieu mon enfance

La veillée

Rajeunir

Le chômeur

Fleurs sauvages

Mon paradis

Le dealer

La femme et la mer

Le clochard

Le cobaye

L'ermite

Les amours contrariées

Le pire ennemi

Initiation

Le mal des banlieues

Le départ des enfants

L'abbé

Dernières volontés

La route

L'appel de la forêt

Misère

Angoisse

Appréhension

Fontenoy le Château

Le SDF

La torture

La femme

La fuite du temps

Le retour au pays

Le vieux tombeau

Une vie saine

Stress automnal

En montagne

La fille de joie

Crépuscule

Réincarnations

Hommage à Monsieur Pierre Hauger

Un rêve

Douceur natale

Bon anniversaire

Et si c'était vrai... ?

Le dieu de la montagne

Ballade du mauvais garçon

Le bonheur éternel

Le château de Brochon

Le repas

Question existentialiste

Une vie de rêve

Tout le monde a le droit de manger

Diana

Noël

Divorce

Ne cueillez pas les fleurs

Mieux vaut tard que jamais

Tout a une fin

PREMIER AMOUR

(sonnet)

Si j'avais le pouvoir de remonter le temps

Je voudrais revenir à cette heureuse époque

Qui fait battre mon cœur sitôt que je l'évoque...

J’allais un mois plus tard fêter mes dix-sept ans.

Dans la douce fraîcheur d'un matin de printemps,

Naquit un fol amour, hélas non réciproque.

Pourtant ce jour de mai reste, sans équivoque,

De ceux que j'ai vécus, l'un des plus importants.

Car aimer à ce point n'a pas de récidive.

Cela vous saisit l'âme et la garde captive.

Jamais tel sentiment ne se ressent deux fois.

Mais unique‚ éternel à force d'être intense,

Il procure un bonheur qui suffit, toutefois,

A donner à lui seul un sens à l'existence.

LES BEAUTES NATURELLES

Face au lys virginal, à l’œillet maléfique,

Voire au simple chardon, je suis admiratif.

Le monde qui m’entoure est vraiment magnifique,

Et nul ne peut douter de son sens créatif.

On peut rêver, bien sûr, devant des aquarelles,

Mais ne nous leurrons pas, l’art n’a pas pour objet

D’occulter la splendeur des choses naturelles,

Et qui n’ont mérité ni mépris, ni rejet.

A n’avoir pour valeurs que Van Gogh ou Magritte,

On oublie un peu trop de voir, tout simplement,

La beauté d’une rose ou d’une marguerite,

Ou cet astre lointain qui brille au firmament.

Loin de moi le désir de critiquer l’artiste

Dont l’œuvre peut aussi, très souvent, m’émouvoir,

Mais malgré le talent du plus grand portraitiste,

Le modèle est toujours plus agréable à voir.

Un coucher de soleil sur une mer houleuse,

Si bien rendu soit-il par l’auteur du tableau,

Ne saurait exprimer la douceur enjôleuse

Des caresses du vent, le soir, au bord de l’eau.

La nature, il est vrai, reste sans concurrence.

On ne pourra jamais rendre par le pinceau

Le parfum délicat, la subtile fragrance

D’un banal bouton d’or éclos près d’un ruisseau.

LE PRINTEMPS

(sonnet)

C'est, aux yeux de chacun, la plus belle saison,

L'époque où, lentement, s'éveille la nature,

Chassant, du triste hiver, l'horrible dictature,

Qui nous tenait blottis devant l'âtre, au tison.

Des coloris subtils, du vert tendre à foison,

Partout la vie éclate, étonnante aventure.

On peut voir à nouveau le bétail en pâture,

Et contempler déjà la prime floraison.

Dans les champs, les jardins, le laboureur commence

A retourner la terre, à choisir la semence.

On dirait comme un hymne au retour du beau temps.

Et si la brusque averse est quelquefois rageante,

On l'a tant espéré, ce satané printemps,

Qu'on lui pardonnera d'être d'humeur changeante.

LA PROVENCE

(sonnet)

Provence : un nom magique autant qu'évocateur.

Ce

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de des rimes à foison

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs