Profitez de ce titre dès maintenant, et de millions d'autres, avec un essai gratuit

Gratuit pendant 30 jours, puis $9.99/mois. Annulez à tout moment.

Le garçon de carton: Echovisions

Le garçon de carton: Echovisions

Lire l'aperçu

Le garçon de carton: Echovisions

Longueur:
67 pages
47 minutes
Éditeur:
Sortie:
Jun 21, 2017
ISBN:
9781988339269
Format:
Livre

Description

Théo, un travailleur humanitaire désabusé, rencontre un enfant-ouvrier d’une usine de carton, en Asie. La maturité et la résilience du jeune Malak, évoluant dans ces conditions difficiles, l’impressionnent.

Quand le garçon, du même âge que son fils, disparaît, Théo ne peut pas l’ignorer et laisser tomber. Sa quête de vérité soulève plus de questions que de réponse au sujet des pièges de l’aide structurée et des privilèges acquis.

Un drame psychologique sur fond de mondialisation, raconté par Michèle Laframboise, auteure maintes fois récompensée pour ses œuvres.

Éditeur:
Sortie:
Jun 21, 2017
ISBN:
9781988339269
Format:
Livre

À propos de l'auteur

A science-fiction lover since childhood, Michèle Laframboise has written 17 novels and more than 30 short-stories, in French and English. Her short-stories have been published in Solaris, Galaxies, Géante Route, Brins d’Éternité, Tesseracts and a few other anthologies.  Some of her works were translated in Italian, German and Russian. Michèle is also a comic enthusiast who drew a dozen of graphic novels. As a science-fiction writer, she endeavors to find creative solutions to the many challenges that lay before us. / Michèle Laframboise est une ex-scientifique devenue auteure de science-fiction. Elle a publié 17 romans et une trentaine de nouvelles, récoltant plusieurs distinctions et prix littéraires. Ses nouvelles ont été publiées dans les revues Solaris, Galaxies, Géante Route, Brins d’Éternité, Tesseracts et d’autres anthologies. Elle a été traduite en italien, en allemand et en russe. Dessinatrice enthousiaste, elle a aussi publié une douzaine de BD. Sa science fiction cherche toujours des solutions créatives aux défis qui nous attendent


Lié à Le garçon de carton

Catégories liées

Aperçu du livre

Le garçon de carton - Michèle Laframboise

par

Michèle Laframboise

Collection Echovisions

Le garçon de carton © Copyright 2017 Michèle Laframboise

Tous droits réservés

Ce livre est réservé pour votre usage personnel. Celui-ci ne peut être reproduit, en entier ou en partie, sans la permission de l’auteure. Toutefois, il est permis d’utiliser de brefs extraits pour des articles, critiques ou documents scolaires.

Design de couverture: Échofictions

Photo originale : Africa Studio/Shutterstock

Ceci est une œuvre de fiction. Toute ressemblance avec des personnes, des lieux ou des compagnies réels ne saurait être qu’une coincidence.

Publié par Echofictions

Mississauga, ON

Echofictions.com

ISBN:

978-1-988339-26-9 (epub)

Pour tous les enfants qui peinent

quelque part dans le monde

Le garçon de carton

1

LE PIED DROIT DE THÉO traversa le plancher.

Une combinaison d’équipements lourds, de climat tropical et des règlements de construction abâtardis avaient usé le bois pour lui donner une consistance de carton. Son talon heurta une solive de soutien qui courait sous le plancher, envoyant une onde de choc qui s’est réverbérée jusque sous son scalp.

Théo poussa un juron entre ses dents. Au moins, il n’était pas passé au travers des planches comme dans les dessins animés qui avaient si longtemps occupé ses samedis matins.

Des odeurs d’urine et de sueur empuantissaient l’endroit. Malgré la chaleur, il n’y avait pas une seule fenêtre ouverte dans l’usine. Sa blouse trempée collait à ses aisselles.

Théo retira son pied, notant une éraflure sur sa peau. Il aurait dû porter ses bonnes chaussures de cuir au lieu de ces sandales. Il se demanda lequel des millions de germes qui grouillaient dans ce milieu s’était infiltré dans son sang.

Des éclats de rire éclipsèrent le vacarme ambiant.

Théo se tourna vers la rangée de garçons qui manipulaient les bruyantes machines. Les jeunes, dont l’âge allait de neuf ou dix ans à presque dix-huit, détournèrent le regard.

Aucun d’entre eux n’aurait pu figurer sur une affiche illustrant progrès social des pays en développement. Maigres, probablement affamés, ces enfants pourraient à peine bouger à la fin des dix heures de travail. C’était la raison pour laquelle il avait décidé de venir le matin, comme son superviseur le lui avait suggéré lors de sa formation.

Théo chercha des yeux un contremaître. Tous ces claquements, rugissements et hurlements de sirène allaient le rendre fou.

Il repéra un homme massif en costume fripé assis à une table de métal appuyée contre le mur du fond. Théo lui fit signe de sa main libre, sa voix ne pouvant porter loin au-dessus du vacarme.

Les yeux du contremaître survolèrent la rangée de machines avant de se poser sur le visiteur bien habillé.

Théo s’approcha à pas mesurés, surveillant cette fois l’état du plancher. Il nota que les pattes du bureau étaient vissées à une estrade de bois, comme celle d’un professeur, assez haute pour dominer le plancher et ces machines actives.

L’homme dégagea sa bedaine du bureau et abaissa un levier au mur.

Une sirène cria.

Aussitôt, le vrombissement de moteur se calma, comme une immense bête laissant échapper un souffle rauque. La baisse du bruit permit à Théo d’entendre les murmures rapides échangés entre les garçons assignés aux machines.

Le surveillant gratta un endroit sous son bras.

— Alors? demanda-t-il. Je n’ai pas toute la journée!

Theo passa une main incertaine dans ses cheveux amincis, évitant de toucher son scalp rougi par le soleil la veille. Il aurait dû s’acheter une casquette.

— Théophile Valaire, dit-il. Je travaille pour Human Quality inc.

Silence.

— Pour l’enquête, ajouta-t-il.

Le surveillant haussa les épaules.

— Une enquête? fit-il. J’savais pas qu’il y en aurait une aujourd’hui!

Theo croyait que sa firme d’audit avait appelé à l’avance pour les prévenir de sa visite, le tout en collaboration étroite avec le conseiller à l’éthique de la compagnie cliente.

— J’ai besoin de parler à un de vos jeunes travailleurs. Pour l’enquête.

L’homme descendit de l’estrade, passa devant Théo

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Le garçon de carton

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs