Profitez de ce titre dès maintenant, et de millions d'autres, avec un essai gratuit

Gratuit pendant 30 jours, puis $9.99/mois. Annulez à tout moment.

L'origine monothéiste de l'ensemble des religions et le rôle primordiale de Mohamed sceau des prophètes

L'origine monothéiste de l'ensemble des religions et le rôle primordiale de Mohamed sceau des prophètes

Lire l'aperçu

L'origine monothéiste de l'ensemble des religions et le rôle primordiale de Mohamed sceau des prophètes

évaluations:
3.5/5 (2 évaluations)
Longueur:
412 pages
5 heures
Sortie:
Oct 10, 2017
ISBN:
9782322105090
Format:
Livre

Description

Et si l'ensemble des religions était d'origine monothéiste? Apparemment impossible vu l'image si différente que l'on en a: d'un coté les religions du livre bien connues et de l'autre celles d'Asie apparemment plus proche de systèmes philosophiques (Bouddhisme, Taoïsme ou Hindouisme). Pourtant , ce livre va au delà des définitions classiques et tentent de montrer à travers 7 principes communs à chaque religion le lien pouvant les réunir et les faire tendre vers la tradition monothéiste. Comment une religion apparemment polythéiste peut en réalité avoir une origine monothéiste? Comment un prophète peut-il être divinisé avec le temps? Comment voir Bouddha non pas comme un personnage historique athée mais comme un maitre spirituel amenant à la connaissance de l'essence divine? Enfin , nous nous poserons la question si chaque chemin est une voie différente menant au même sommet de la montagne et évoquerons le rôle primordial du prophète Mohamed paix et bénédiction sur lui.
Sortie:
Oct 10, 2017
ISBN:
9782322105090
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Frédéric TRUONG est un passionné de théologie qui s'est d'abord intéressé aux religions d'Asie comme le Bouddhisme ou le Taoïsme. D'abord plein de préjugés contre les religions du livre, il a découvert que l'on ne prenait pas assez en compte le contexte de chaque prophète ou sage d'une religion donnée ce qui créait un malentendu.Certains prophètes patriarches comme Abraham ,Moise ou Mohamed (pse) vont plus insister dans leur enseignement sur la loi religieuse (interdits et autorisations) car leur mission est de créer une civilisation nouvelle comparable aux racines d 'un arbre. D'autres prophète revivificateur comme Jésus ou Bouddha (pse) vont intervenir sur une tradition déjà forte de plusieurs siècles mais qui se sclérose dans le rigorisme;ils vont donc baser leur enseignement non pas sur la loi faisant déjà parti du patrimoine local mais sur la lumière de la spiritualité (le fruit de l'arbre). Ils auront comme disciples principaux un nombre restreint à qui ils enseigneront le cheminement spirituel vers Dieu par un ascétisme poussé. Ce sont donc deux rôles différents pouvant amener aux malentendus si on les compare de manière sommaire.


Lié à L'origine monothéiste de l'ensemble des religions et le rôle primordiale de Mohamed sceau des prophètes

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Aperçu du livre

L'origine monothéiste de l'ensemble des religions et le rôle primordiale de Mohamed sceau des prophètes - Frédéric Truong

Au nom de Dieu le miséricordieux, le très miséricordieux

Livre commencé en 2006 et terminé pour la 2nd édition en 2014 (ramadhan 2014) puis achevé en septembre 2017.

A Mr Lepoint et ses enfants

Pour toutes questions ou suggestions écrivez sur la boite email

alexandrealishan@gmail.com

TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION :

PARTIE 1 : CATÉGORISATION DES GRANDES RELIGIONS :

LES TYPES DE RELIGIONS :

Religions non sémitiques :

Religions ariennes

Religions non ariennes.

Religions sémitiques

LES 7 PRINCIPES DU DOGME MONOTHEISTE :

La croyance en un Dieu unique.

La révélation d’un livre saint et d’une loi divine transmise à un prophète.

La croyance en Adam le premier père de l’humanité et en Noé le second (après le déluge).

La guerre contre des peuples oppresseurs.

La croyance aux anges et au diable (ainsi qu’aux esprits).

La croyance au jour du jugement dernier, au paradis et en l’enfer.

L’apparition d’un revivificateur spirituel envoyé par Dieu.

PARTIE 2 : LE DOGME MONOTHEISTE A L’INTERIEUR DE CHAQUE RELIGION (PISTE D’ETUDE)

LES GRANDES RELIGIONS DU MONDE A LA LUMIERE DES 7 PRINCIPES MONOTHEISTES

Dans les religions disparues: la religion grecque.

Dans les religions non –sémitiques :

Dans les religions ariennes :

Hindouisme (intégrant

le Bouddhisme

le Jainisme et

le Sikhisme comme revivification)

Zoroastrianisme.

Dans les religions non ariennes :

Taoïsme et confucianisme.

Shintoïsme.

Dans les religions sémitiques :

Judaïsme (intégrant

le Christianisme comme revivification)

Islam.

PARTIE 3 : XXIEME SIECLE : UNE GRANDE CONFUSION ENTRE LES RELIGIONS.

Pourquoi une si grande confusion ?

Des religions modifiées avec le temps.

Des aspects de Dieu différents décrits dans chaque religion.

Religions ésotériques et exotériques.

Tous les chemins mènent-ils au même sommet de la montagne ?

Dans les religions.

Dans les voies spirituelles.

Et si la solution venait du sceaux de la prophétie :le Prophète Mohamed (pbsl) annoncé par l’ensemble des livres saints ?

Le Prophète Mohamed (pbsl) annoncé par les livres saints : que disent les textes ?

Dans les religions non –sémitiques :

Dans les livres des religions ariennes :

Hindouisme.

Religion Zoroastrienne.

Bouddhisme.

Dans les religions non-ariennes :

Confucianisme.

Dans les livres des religions sémitiques :

Judaïsme.

Christianisme.

Islam.

Pourquoi nous pensons que ces textes désignent le Prophète Mohamed (pbsl)

Pourquoi l’islam serait la voie la plus facile pour atteindre le salut divin ?

Les bienfaits de l’Islam pour chaque religion : l’Islam où le seul culte non faussé

CONCLUSION

Bibliographie

Présentation des auteurs les plus cités

INTRODUCTION

Et si l’ensemble des religions était en réalité d’origine monothéiste ? Vous me répondrez certainement « C’est impossible car tout le monde sait que le Bouddhisme est une philosophie sans Dieu, l’Hindouisme une religion polythéiste ou que le confucianisme un système enseignant le culte des anciens et pas autres choses. » Et pourtant…

Ce livre ne prétend pas détenir la vérité absolue mais il ouvre une nouvelle piste jusque-là pratiquement jamais envisagée. En effet, l’ensemble des religions sera vu dans une perspective unificatrice alors que de nos jours la majorité d’entre nous différencie en général avec une large frontière d’un côté les religions du livre et de l’autre les autres traditions.

Ce livre pourrait intéresser un grand nombre de personnes de profils différents qu’elles soient athées ou croyantes, bouddhistes ou philosophes. Il va à l’encontre des idées reçues et n’est pas une étude classique et « policée ».

En effet, la plupart des grandes encyclopédies vous donneront certainement des définitions différentes de l’ensemble des courants religieux. Cependant les religions répondent aujourd’hui à une image, à une doctrine et des pratiques qui pourraient n’avoir rien à voir avec leur message originel. La faute aux hommes qui génération après génération, siècle après siècle, auraient modifié ce message. Notre objectif est donc dans la mesure du possible de fouiller dans les textes anciens et dans le contexte historique afin de trier ce qui est authentique de ce qui relèverait de la déviation ou de la légende. Comment passe-t-on d’un message originel monothéiste à une religion présentant plusieurs Dieux? Comment un messager ou un saint devient-il Dieu avec le temps ? Quel est le point commun entre Allah, Yahvé et le Tao chinois ? Comment voir Bouddha non pas comme un personnage athée mais comme un maitre spirituel menant à la connaissance divine ?

Aussi, nous avons établi 7 principes monothéistes sur la base de l’enseignement des grands prophètes de l’histoire et les avons comparés au dogme de chaque religion.

Enfin la dernière partie posera la problématique de savoir si l’ensemble des religions, ayant une origine commune, mène au même sommet de la montagne par des chemins différents et nous nous interrogerons sur l’identité du mystérieux personnage décrit par tous les livres saints qui serait selon nous le Prophète Mohamed (paix et bénédiction sur lui).

Dans cet ouvrage l’ensemble des religions est entendu dans le sens « des grandes religions les plus généralement pratiquées de par le monde », les religions des peuples aborigènes n’y seront pas traitées. La philosophie grecque sera cependant abordée car ses penseurs tels Socrate ou Platon furent parmi les plus grands hommes que la terre ait porté d’où l’importance de comprendre leur vision de Dieu.

Le but de cet ouvrage est la recherche objective de la vérité et nous espérons qu’il ne heurtera pas la sensibilité des membres de certaines religions qui possèdent tout notre respect. Ce livre fait référence à de nombreux ouvrages de grands penseurs passés et présents dont une courte biographie est consultable en fin de livre.

PARTIE 1 :

CATÉGORISATION

DES

GRANDES RELIGIONS.

AVANT PROPOS (

1)

Certaines civilisations divisent les époques en 4 âges (les dates et durées sont des plus incertaines)

Tout d’abord, l’âge D’OR appelé chez les Indiens KRITA ou SATYA YUGA La date de début de cet âge est des plus incertains il pourrait avoir commencé vers -10000 avant JC pour finir vers – 4000 avant JC. L’âge d’or où la vérité symbolisé par un veau est ancrée sur 4pattes, la spiritualité et le niveau d’éveil est à son apogée. Ce serait l’époque du Paradis d’Adam et des premiers hommes après sa chute. Le Ciel est encore ouvert et Adam entend encore les anges. Le Déluge de Noé aurait mis fin a cet âge. Certains assimilent cette époque à la civilisation hyperboréenne.

Ensuite l’âge d’ARGENT ou TETRA YUGA correspondrait à la civilisation de l’Atlantide.

Elle débuterait en -4000 avant JC vivant l’apparition d’Abraham (psl) et finirait avec Rama(psl) et la civilisation Indo-européenne ou aryenne. La vérité tient sur trois pattes.

L’âge de BRONZE ou DWAPARA YUGA qui selon l’archéologie aurait commencé avec la découverte du bronze vers -1800 avant JC pour finir vers -1000. La vérité y tient sur deux pattes.

Le milieu de cet âge pourrait correspondre aux brahmanes et la fin à l’apparition de Krishna (psl)

L’âge de FER (KALI YUGA) aurait débuté en -1000 avant JC et finirait avec la seconde venue de Jésus (psl) venu pour tuer l’antéchrist qui aurait lieu au XXIème siècle.

C’est l’époque la plus sombre où la vérité ne tient que sur une patte : toutes les valeurs sont inversées, le bien est vu comme mal et vice-versa. La spiritualité est au plus bas et le matérialisme élevé au rang de religion. Cette époque vit l’apparition de Bouddha, de Jésus lors de sa première parousie , de Mohamed et de jésus dans sa seconde parousie (pse) contre l’antéchrist .


(1) L’étoile signifie que le lecteur doit être attentif à ce passage qui est très important.

I.LES TYPES DE RELIGIONS : (2)

1. Religions non sémitiques :

a. Religions aryennes

Les religions aryennes sont les religions originaires du groupe aryen. Ce groupe a immigré en Inde vers -2000-1500 avant JC (fin de l’âge d’argent).

Les religions non-védiques sont qualifiées ainsi car elles sont arrivées bien après les premiers védas et hors de son influence.

b. Les religions non aryennes

(*Confucianisme, *Taoïsme, *Shintoïsme *Tradition des Indiens d’Amérique *Shamanisme-Sibérien *Bön ou Tradition prébouddhique du Tibet)

c. Religions sémitiques

II. LES 7 PRINCIPES DU DOGME MONOTHEISTE

Dans un premier lieu, nous allons définir le dogme classique monothéiste dans ces grands traits puis les comparer au dogme de l’ensemble des grandes religions du monde actuel. Ces 7 principes s’appuient sur l’enseignement et la vie de grands prophètes du dogme monothéiste que furent entre autres Zoroastre, Abraham, Rama, Krishna, Moise, Jésus et Mohamed. La croyance monothéiste reposerait sur 7 points.

1) La croyance en un Dieu unique.

Comme son nom l’indique une religion monothéiste doit croire en un Dieu unique, transcendant, au-delà des formes, du temps et de l’espace.

Le nouveau dictionnaire international Webster définit Dieu ainsi « La réalité suprême et ultime, l’unique réalité infinie et ultime qui est pure existence…sans distinction (NDLR : de temps et d’espace), l’être suprême en puissance, sagesse et bonté. Que les hommes adorent et à qui ils adressent leurs prières.»

(Webster’s Third New International Dictionary of the English Language, Merriam-Webster, Encyclopaedia Britannica, Chicago, etc., U.S.A. 1981, Vol. 1, entry for ‘God’, p. 973; cite dans le livre de Tony Page Bouddha and God).

Nous verrons si l’ensemble des religions peut répondre à cette croyance en allant en profondeur dans les textes originels et en creusant les différentes dimensions possibles de cette unicité divine.

2) La révélation d’un livre saint et d’une loi divine.

(L’étoile marque l’importance d’une partie et indique que le lecteur doit particulièrement y prêter attention. Cette notion de « masse/d’élite » est essentielle pour comprendre le sens de chaque religion et l’adoption par certaines de dogmes erronés comme l’incarnation de Dieu)

Une religion monothéiste est basée sur la révélation d’un livre saint envoyé par Dieu à un Prophète. (3) Ce livre saint énonce les règles exotériques émis par Dieu pour un peuple donné composés d’interdits et d’ordre permettant l’adoration de Dieu correcte et l’organisation de la société selon la sagesse des lois divines. La masse brassant une telle variété d’individus ces règles se doivent d’être simple et à la portée de tous. Elles sont comme les piliers d’une maison, solides et fermes. L’enseignement exotérique est spirituel par ses rites d’adoration mais est majoritairement théorique et basé sur l’étude.

Parmi ces prophètes (ou sages) on peut citer entre autres Confucius, Zoroastre, Abraham, Moise (et les Prophètes d’Israël) ou Mohamed (pse) Ce sont des patriarches autour duquel va plus ou moins se former une civilisation. Leur langage adopté en publique est de type formel et basé sur les droits et devoir de chacun dans le domaine spirituel et social. Ils furent 313 ayant amené un livre saint.

Ainsi, le Coran dit par l’intermédiaire de Mohamed (pbsl) :

« Et commande la prière à ta famille, et fait-la avec persévérance. »(4)

De même, Moise (psl) reçut de Dieu les dix commandements qui disent entre autre :(5) « Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi. Tu ne te feras pas d'idole ni de représentation quelconque. Tu ne commettras pas de meurtre.Tu ne commettras pas d'adultère ..Tu ne commettras pas de vol. »

Pareillement, Confucius, le grand prophète des chinois dit : (6) « Un jeune homme, dans la maison, doit aimer et respecter ses parents. Hors de la maison, il doit respecter ceux qui sont plus âgés ou d’un rang plus élevé que lui. Il doit être attentif et sincère dans ses paroles ; aimer tout le monde, mais se lier plus étroitement avec les hommes d’humanité. Ces devoirs remplis, s’il lui reste du temps et des forces, qu’il les emploie à l’étude des lettres et des arts libéraux. »

Enfin, la loi de Manu des hindous évoque des règles diverses comme : (7) : « « Le choix d'une épouse, les divers modes de mariage, la manière d'accomplir les cinq grandes offrandes au divin (Mahâ-Yadinas), et la célébration du service funèbre (Srâddha) institué dès le principe ; Les différents moyens de soutenir sa vie, les devoirs d'un maître de maison (Grihastha), les aliments permis et ceux qui sont défendus, la purification des hommes et celle des ustensiles employés »

On voit donc que cet enseignement fonde les bases d’une société traditionnelle.

Chaque religion possédant aussi un aspect ésotérique secret (8) ces prophètes l’enseigneront aussi mais à un nombre restreint de disciples car celui-ci peut jeter la confusion dans des esprits non destinés à le recevoir.

Ainsi, les compagnons proches de Mohamed (pbsl) ont tous dit avoir reçu de lui un enseignement secret. La phrase la plus célèbre étant celle de Abu Hurayra (Que Dieu l’agrée) disant :

« J’ai reçu du prophète (pbsl) deux dépôts de sciences, je vous en donne un mais si je vous donnais l’autre vous m’égorgeriez. » (9)

De même, Moise (psl) reçut du serviteur de Dieu nommé al Khidr (le verdoyant qui est parfois assimilé au prophète Elie (psl)) un enseignement non conventionnel avec des vérités au-delà de la loi .(10) Dans le judaïsme, l’aspect ésotérique est souvent associé au Prophète Elie (psl) surnommé le « maitre intemporel » et à l’origine de la kabbale originelle (11) Quand à Confucius, comme nous le verrons dans la partie qui lui est consacré, un des sages de l’époque le compare à une forteresse qui ne laisse pas les gens de l’extérieur voir sa sagesse. Celle-ci étant révélé qu’à celui qui frappe à la porte et qui rentre par autorisation.

On peut comparer cet exotérisme, la loi religieuse, à une bâtisse qui protège la construction d’un puits (représentant l’ésotérisme) situé à l’intérieur et au fond duquel coule « l’eau de la lumière divine ». L’ésotérisme est le cheminement spirituel donné par ces Prophète en secret à une minorité de disciples, qui vont creuser la terre pour trouver cette source d’eau. Sans cette bâtisse, le plan de construction du puits risque d’être gâché la nuit par des loups détruisant le chantier ou le vent recouvrant de terre le travail effectué. On peut aussi comparer la religion à’ une voiture munie de deux phares : une loi extérieure et une spiritualité intérieure, ainsi s’il manque un phare la voiture voyageant de nuit risque l’accident. Sans voie spirituelle, la religion manque d’une dimension supérieure et devient en grande partie ritualiste et théorique. Sans loi religieuse, enseigner la voie spirituelle revient à vouloir faire pousser un arbre en l’air, ce qui est impossible sans les racines que sont les obligations rituelles.

Donc pour cette première catégorie de prophètes, la priorité est d’enseigner la loi divine exotérique à un peuple donné et secondairement d’y choisir un petit groupe de disciple afin de leur donner l’enseignement ésotérique subtil et secret.

3) La croyance en Adam le premier père de l’humanité et en Noé le deuxième père (après le déluge).

Une religion monothéiste croit dans l’existence des Prophètes chargés de transmettre le message divin à un peuple donné. Parmi eux, Adam et Noé doivent se retrouver dans toutes les traditions monothéistes. Adam car il est le père de l’humanité étant le premier homme crée par Dieu. Avec sa femme Eve, ils furent expulsés du paradis après avoir mangé le fruit de l’arbre, trompés par la ruse du diable.

Ensuite, Noé fut aussi le père de l’humanité après le déluge qui ravagea l’ensemble de la terre mis à part les occupants de son arche. A partir de ces derniers, Dieu repeupla la terre d’une nouvelle génération d’hommes, de femmes et d’animaux. (12)

4) La guerre contre des peuples oppresseurs.

L’histoire des religions monothéistes a été marquée par de nombreuses guerres d’un prophète donné et ses partisans contre des peuples idolâtres, ces derniers ayant rejeté le message d’unicité divine de manière violente. Subissant les pires tourments pendant de longues années, le Prophète en question recevra de Dieu l’ordre de combattre évitant ainsi que son message disparaisse à jamais. Cette guerre est donc défensive. On peut citer le prophète Mohamed (pbsl) contre les polythéistes de la Mecque. Une autre sorte de guerre est celle contre un roi ou un prince agissant sur un peuple de manière tyrannique. On peut citer Moise contre Pharaon ou Rama et Krishna en Inde.

5) La croyance aux anges et au diable.

Dieu a créé outre les êtres humains des êtres de lumière appelés anges support du bien et un être représentant du mal, le diable appelé Satan à la tête d’une armée de démons, ses employés. Les anges sont la garde de Dieu ayant un rôle bien précis. Ils ne peuvent désobéir à Dieu et le glorifient sans cesse. L’être humain ne peut théoriquement les voir et ils sont des êtres surnaturels. Ils ne se reproduisent pas entre eux et sont de taille recouvrant le ciel et la terre. Ils ont de nombreux rôles. Certains doivent noter les actes des hommes, bonnes actions ou péchés, d’autres ont pour rôle de reprendre les âmes au moment de la mort ou bien encore déclencher la pluie ou des cyclones sur ordre de Dieu. Leur nombre est exponentiel. Quant au diable dont la racine signifie « diviser » ou « séparer » il est l’esprit du mal par excellence. Il est dans les religions du livre celui qui est à l’origine de la chute d’Adam et Eve. Il insuffle, aidé par son armée de démons, l’ensemble des pensées négatives dans le cœur de l’homme pour le pousser à sa perte, afin de perpétuer sa chute en le faisant toucher des arbres interdits (comme Adam au paradis) mais ces derniers sur terre sont camouflés ,cachés dans l’attachement excessif à la vie (routine sans centrer sa vie sur Dieu) ou dans les vices de l’âme. Ils sont donc plus sous forme d’arbres et donc plus dur a repérer.

L’ensemble des êtres-humains doivent lutter entre leurs penchants angéliques et démoniaques et ceux jusqu’à la fin de leurs vies. Il est clair que pour tout lecteur ayant grandi en occident il est nécessaire d’approfondir le sens ésotérique et spirituel de cette lutte entre anges et démons au risque pour certains de trouver cette théorie enfantine et ridicule, ayant été bercé par des contes et autres dessins animés y ressemblant. Tout cela car notre civilisation, elle-même une sorte de religion qui se camoufle (13), a bien pris soin de donner aux religions classiques l’image la plus ridicule et méprisable possible car elles sont ses rivaux.

6) La croyance au jour du jugement dernier, au paradis et en l’enfer : Ensuite la religion monothéiste croit dans le jour du jugement dernier, jour effrayant ou chaque individu se présentera devant Dieu. Ses actes seront pesés, le bien comme le mal et détermineront son sort dans l’au-delà. Selon le jugement de Dieu, il entrera soit dans le paradis composé de délices, de paix et de lumières divines, soit il tombera dans l’enfer, avec ses ténèbres et ses supplices.

7) L’apparition d’un re-vivificateur spirituel envoyé par Dieu.

(Cette partie est marqué de l’étoile pour montrer son importance la notion « masse/d’élite » permet de comprendre le sens de chaque religion et l’adoption par certaines de dogmes erronés comme l’incarnation de Dieu.)

Dieu peut envoyer à une religion monothéiste donné un revivificateur spirituel quand celle-ci stagne et s’embourbe dans le rite de manière formelle. Cela signifie que la dite religion attache une trop grande importance au rite oubliant l’esprit de la pratique ce qui entraine un excès d’orgueil en elle et une fermeture aux autres.

Ce revivificateur n’amène pas une nouvelle religion mais agit de l’intérieur, spirituellement. Son enseignement ésotérique est donc à la base plus subtile que l’enseignement officiel des Prophètes apportant une loi exotérique (ces derniers enseignant l’aspect ésotérique seulement en secret à un petit nombre de disciple) et est basé sur un enseignement principalement oral, métaphorique et mystique difficile à comprendre pour la masse des gens On peut citer par exemple Laozi, Jésus, Krishna ou Bouddha.

Si les Prophètes amenant ou enseignant la loi exotérique sont envoyés pour la masse des gens et donc pour un peuple nombreux, le revivificateur se retrouvera lui avec un nombre faible de disciples (même s’il parlera aussi à un grand nombre de gens parmi le commun, cela ne représentera pas l’essence de sa mission).En effet car le revivificateur s’adressant à des représentants d’une dite religion ayant une tradition parfois millénaire, ces derniers vont s’enorgueillir et le plus souvent le rejeter. Celui-ci se rabattra alors sur un cercle de disciple restreint et intime. Par exemple on peut citer Jésus pour le peuple juif ou Krishna et Bouddha pour les hindous. Ainsi ces hommes sont assimilés quand on évoque leur nom à un nombre de disciples restreint : ainsi on dit souvent Jésus et ses apôtres, et ces derniers sont seulement douze. De même, Krishna est tout de suite assimilé à Arjuna et s’adresse essentiellement à lui dans la Baghavad Gita. « Oh Arjuna » lit-on partout dans ce livre saint.

Donc ce type de messager prône l’ascétisme et le combat des passions vers la connaissance intérieure de Dieu car ce dernier a insufflé en l’être humain de Son esprit. (14) Mais celui-ci n’en est pas naturellement conscient, voilé par les ténèbres de son âme et doit faire un travail de purification intérieur sous la direction d’un prophète ou d’un héritier de celui-ci pour arriver à cette réalité interne. Ces Prophètes n’insistent donc pas sur la loi divine, leurs disciples ayant déjà tout abandonné de la vie d’ici-bas ou suivent la loi déjà en place de manière disciplinée. Ainsi, leur langage est très spécifique et se reconnait facilement par sa subtilité spirituelle et par le fait qu’il n’est pas destiné à la masse.

Ainsi Jésus (psl) dit :« Entrez par la porte étroite. Resserrée est la route qui mène à la vie et peu nombreux sont ceux qui la trouvent. » ou dans un autre passage « Car voici, le royaume de Dieu est en vous » (15)De même Krishna (psl) dit à son disciple Arjuna : « Oh Arjuna, Je t'enseigne la religion la plus secrète, ceci parce que tu es Mon ami très cher. » Ou « Les yogins, agissant en dehors de tout attachement, travaillent à la purification intérieure. » (16) Enfin, Laozi le grand mystique chinois dit à propos de cet enseignement basé sur l’esprit et non les sens : « Ce n'est pas par l’œil que tu pourrais le voir car Il est sans forme. Ce n'est pas par ton ouïe que tu pourrais l'entendre car il n’émet pas de son.».(17)

Enfin, le plus souvent, ce type de prophète n’agit pas par les armes mais pacifiquement car les attaques subites par ses ennemies n’ont rien à voir avec celles subites par les prophètes dit de l’enseignement « exotérique». En effet dans le cas de ces derniers c’est souvent la religion entière qui est en danger par des attaques barbares donc Dieu ordonne une guerre sans laquelle la dite religion disparaitrait. Dans le cas des revivificateurs cela ne touche qu’un petit groupe de disciples et non un peuple entier et les attaques n’ont pas un caractère aussi violent que dans le premier cas. ( exception faite de Krishna (psl) qui a fait beaucoup de guerres)

Donc si vous pouvez graver dans votre esprit (c’est important pour comprendre le fil de ce livre) que chaque prophète possède deux langages : -un langage simple pour la masse basé sur la loi, les actes de dévotion et la récompense qui en découle.

-Un pour l’élite qui est secret, métaphorique et évoque le secret de l’être et de l’existence tout en appliquant les rites exotériques.

Observez autour de vous, vous remarquerez que l’ensemble des domaines quel qu’il soit possède ce schéma regroupant une masse d’un niveau basique et d’une élite d’un niveau supérieur que ce soit dans le sport, les sciences, et l’ensemble des métiers. Il est donc logique que la religion y réponde aussi.

LES DIFFERENTES STATIONS DU CHERCHEUR DE VERITE :

LE FIL CONDUCTEUR POUR SUIVRE CE LIVRE

Nous pouvons définir les étapes de progression pour tout chercheur de vérité ce qui est extrêmement important pour comprendre les différences entre les religions. Ce passage primordial sera marqué d'une étoile pour indiquer que le lecteur doit être attentif et même le relire plusieurs fois.

Il est tout d’abord important de revenir sur l’épisode du fruit d’Adam et Eve. Quand Adam (psl) (ou Eve il y a divergence dans les écritures) a mangé du fruit de l’arbre il est passé de l’état paradisiaque sublime à l’état de matière à part entière ;il a ainsi chuté du paradis spirituel vers notre monde qui est un monde inférieur et grossier. Donc tout ce qu’on fait dans notre vie aggrave ce péché originel de matérialisation et d’éloignement du monde des lumières divines comme un enlisement (18). Mais après la mort, l’homme doit revenir vers l’état spirituel originel donc il doit faire sur terre un travail de raffinement de son âme qui peut ressembler à un régime. C’est un travail de raffinement spirituel par l’adoration de Dieu comme base, Dieu n'a pas besoin de notre adoration mais celle-ci est un support pour nous purifier.

On peut utiliser la métaphore d'une plage situé en face d’une mer.

Le cœur d'Adam au paradis était une eau de lumière divine puis après sa chute il est devenu glace. Avec les

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de L'origine monothéiste de l'ensemble des religions et le rôle primordiale de Mohamed sceau des prophètes

3.5
2 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs