Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Eugene Delacroix
Eugene Delacroix
Eugene Delacroix
Livre électronique164 pages37 minutes

Eugene Delacroix

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

À propos de ce livre électronique

Ferdinand Victor Eugène Delacroix (Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863). Delacroix fut l'un des plus grands coloristes du XIXe siècle. La couleur était pour lui un moyen d'expression déterminant, qui avait la préséance sur la forme et les détails. Il parlait à l'oeil, moins à la raison. Il se nourrissait des oeuvres des coloristes du Louvre, en particulier de Rubens. Spirituellement, Delacroix s'inscrivait au coeur du mouvement romantique qui s'était répandu en Europe, se nourrissant de Goethe, Scott, Byron et Victor Hugo. Sa propre nature romantique s'enflammait au contact des leurs ; il était possédé par leurs âmes et devint le premier peintre romantique. Il tira nombre de ses sujets de ses poètes préférés, non pour les transposer dans des illustrations littérales, mais pour faire s'exprimer à travers son propre langage pictural les émotions les plus vives du coeur humain. Par ailleurs, c'est généralement dans les rapports entre plusieurs personnages, en d'autres termes dans le drame, que Delacroix trouvait l'expression naturelle et saisissante de ses idées. Son oeuvre n'est qu'un immense poème polymorphe, à la fois lyrique et dramatique, sur les passions violentes et meurtrières, qui fascinent, dominent et déchirent l'humanité. Dans l'élaboration et l'exécution des pages de ce poème, Delacroix ne renonce à aucune de ses facultés d'homme ou d'artiste, dont la vaste intelligence rejoint les pensées des plus grands de l'histoire, des légendes et de la poésie. Au contraire, il se sert de son imagination fiévreuse, toujours sous le contrôle d'un raisonnement lucide et du sang froid, de son dessin expressif et vivant, de ses couleurs fortes et subtiles, parfois dans une harmonie âpre, parfois éclipsées par cette note « sulfureuse » déjà observée par ses contemporains, pour produire une atmosphère d'orage, de supplication et d'angoisse. La passion, le mouvement et le drame ne doivent pas forcément engendrer le désordre. Avec Delacroix comme avec Rubens, il plane au-dessus de ses représentations les plus tristes, au-dessus du tumulte, des horreurs et des massacres, une espèce de sérénité qui est le signe de l'art et la marque d'un grand esprit.
LangueFrançais
Date de sortie11 avr. 2018
ISBN9781683254645
Eugene Delacroix
Lire l'aperçu

En lire plus de émile Michel

Lié à Eugene Delacroix

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Avis sur Eugene Delacroix

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

    Aperçu du livre

    Eugene Delacroix - Émile Michel

    1848-1850

    Portrait de l’artiste, 1837

    Huile sur toile, 65 x 54,5 cm. Musée du Louvre, Paris.

    Biographie

    1798 : Eugène Delacroix naît, le 26 avril, à Charenton-Saint-Maurice. Il est le quatrième enfant de Charles Delacroix et Victoire Oeben.

    1805 : Le père d’Eugène meurt à Bordeaux, ville dans laquelle il était préfet. La famille s’installe à Paris.

    1806 : Delacroix entre au lycée impérial de Paris (aujourd’hui lycée Louis-le-Grand).

    1814 : La mère de Delacroix meurt au mois de septembre.

    1816 : Il entre à l’École des beaux-arts, dans l’atelier de Pierre-Narcisse Guérin, ancien élève de David et peintre académique d’un certain renom. Il y fait la connaissance de Géricault, Gros et Bonington.

    1822 : Pour la première fois, et à l’encontre de l’avis de Guérin, il envoie une de ses œuvres au Salon, La Barque de Dante, qui est acceptée, puis achetée, en dépit du scandale, par Louis XVIII pour le musée du Luxembourg.

    Par ailleurs, il commence son journal le 3 septembre.

    1825 : Il séjourne en Angleterre durant trois mois, voyage durant lequel il étudie l’art de Constable.

    1828 : Douze peintures sont envoyées au Salon, dont la Mort de Sardanapale.

    1828 : Il réalise dix-huit lithographies pour illustrer le Faust de Goethe.

    1831 : Il présente au Salon huit peintures, dont La Liberté guidant le peuple (28 juillet 1830). Il reçoit la légion d’honneur.

    1832 : Durant cinq mois, il voyage au Maroc et en Algérie avec la mission diplomatique du comte de Mornay.

    1833 : Il réalise son premier ensemble décoratif dans le salon du Roi, au palais Bourbon, décor qu’il achèvera en 1838.

    1834 : Il réalise trois essais de fresques à Valmont en septembre, et présente cinq peintures au Salon, dont les Femmes d’Alger dans leur appartement.

    1837 : Il soumet au Salon la Bataille de Taillebourg commandée pour les Galeries historiques de Versailles.

    1838 : Il se voit chargé de la décoration de la voûte de la bibliothèque du palais Bourbon. Il achèvera cette commande en

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1