Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Rembrandt (1606-1669)

Rembrandt (1606-1669)

Lire l'aperçu

Rembrandt (1606-1669)

Longueur:
170 pages
53 minutes
Sortie:
11 avr. 2018
ISBN:
9781783101528
Format:
Livre

Description

Célèbre aussi bien de son vivant qu’après sa mort, Rembrandt est un des plus grands maîtres de ce que l’on a appelé « l’âge d’or hollandais » au XVIIe siècle. Ses portraits ne constituent pas uniquement une plongée dans l’époque du peintre, ils représentent avant tout une aventure humaine ; sous chaque touche de peinture semble s’éveiller la personnalité du modèle. Ils ne sont aussi que la partie immergée de l’iceberg Rembrandt, qui a produit plus de 300 toiles,350 gravures et 2000 dessins. Dans toute son Œuvre, l’influence du réalisme flamand est aussi puissante que celle du caravagisme italien. Ce savant mélange, il l’applique à tous ses tableaux, conférant aux sujets bibliques tout autant qu’aux thèmes quotidiens une puissance émotionnelle et intimiste sans pareil.
Sortie:
11 avr. 2018
ISBN:
9781783101528
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à Rembrandt (1606-1669)

Livres associé

Articles associés

Aperçu du livre

Rembrandt (1606-1669) - Émile Michel

illustrations

Autoportrait à l’âge de trente-quatre ans, 1640

Huile sur toile, 102 x 80 cm. The National Gallery, Londres.

Biographie

1606 Rembrandt Harmenszoon van Rijn est né le 15 juillet à Leyden.

1613-1620 Il fréquente l’école latine de Leyden.

1621 Il commence son apprentissage avec le peintre Jacob van Swanenburgh à Leyden.

1625 Il étudie six mois avec l’artiste Pieter Lastman à Amsterdam. Il ouvre son propre atelier à Leyden et collabore avec son ami Jan Lievens. Il commence à réaliser des gravures.

1628 Rembrandt reçoit ses premiers élèves dans son studio.

1631 Il rencontre le célèbre marchand d’œuvres d’art Hendrick van Uylenburgh. Il déménage à Amsterdam et devient célèbre pour ses portraits.

1632 Premier portrait de groupe : La Leçon d’anatomie du Dr Nicolaes Tulp.

1634 Il épouse Saskia van Uylenburgh, nièce du riche marchand d’œuvres d’art Hendrick van Uylenburgh, le 22 juin.

1635 Rembrandt et Saskia deviennent les parents de Rombertus, qui décède deux mois plus tard.

1638 Naissance de leur fille Cornelia, qui ne vivra malheureusement pas plus de trois semaines.

1639 Rembrandt et Saskia achètent et déménagent dans une maison du Breestraat à Amsterdam pour treize mille florins. Il reçoit la commande de La Ronde de nuit.

1640 Naissance de leur seconde fille Cornelia, qui décède un mois plus tard.

1641 Rembrandt et Saskia accueillent Titus, leur seul enfant qui vivra jusqu’à l’âge adulte.

1642 Il achève La Ronde de nuit. Saskia meurt de la tuberculose. Geertje Dircx devient la nourrice de Titus et plus tard la maîtresse de Rembrandt.

1647 Hendrickje Stoffels arrive dans la maison de Rembrandt en tant que servante et devient sa nouvelle maîtresse.

1654 Rembrandt et Hendrickje, devenue sa femme, deviennent les parents de Cornelia.

1656 Rembrandt est déclaré ruiné par la Haute-Cour de Hollande.

1656-1658 La maison de Breestraat et les biens de Rembrandt sont vendus aux enchères.

1660 Il déménage dans une petite maison de Rozengracht. Hendrickje et Titus deviennent marchands d’œuvres d’art.

1663 Mort d’Hendrickje.

1668 Mort de Titus.

1669 Rembrandt meurt le 4 octobre. Il est inhumé à la Westerkerk, dans une tombe sans inscription funéraire.

Les Débuts de sa carrière

Sa Formation

Rembrandt serait né le 15 juillet 1606 à Leyden. Malheureusement, nous ne possédons aucun document qui puisse nous renseigner sur les premières années de sa vie. Cependant, il est permis de penser que son instruction religieuse fut l’objet de la sollicitude particulière de sa mère. Ses lectures, les récits qu’elle en faisait à l’enfant produisirent en tout cas sur lui une impression profonde et vivace, car c’est aux saintes Écritures que l’artiste devait plus tard emprunter la plupart des sujets de ses compositions.

Les ressources qu’on pouvait alors trouver à Leyde pour son éducation artistique étaient assez restreintes, et après une période antérieure d’activité et d’éclat, la peinture avait cédé le pas aux sciences et aux lettres. Une première tentative faite pour y établir en 1610 une guilde de Saint-Luc n’avait pu aboutir, tandis que des villes du voisinage, comme La Haye, Delft et Harlem comptaient déjà parmi les membres des associations qu’elles possédaient, des maîtres nombreux et en vue. Mais les parents de Rembrandt le jugèrent encore trop jeune pour se séparer de lui et ils résolurent de le placer en apprentissage dans sa ville natale. D’anciennes relations et peut-être même des liens de parenté fixèrent leur choix sur Jacob van Swanenburgh, un artiste aujourd’hui tout à fait oublié, mais qui jouissait alors d’une grande considération parmi ses concitoyens. Si Rembrandt ne put guère apprendre d’un tel maître que « les premiers éléments et les principes », il trouva du moins près de lui une bienveillance qu’à cette époque les jeunes gens ne rencontraient pas toujours chez leurs patrons. Les conditions d’apprentissage étaient en effet parfois assez dures. Les contrats signés par les élèves constituaient pour eux une véritable servitude et les exposaient à des traitements tels que les moins endurants s’y dérobaient par la fuite. Mais Swanenburgh avait su se concilier l’affection de ses élèves qu’il traitait comme ses propres enfants. Pendant les trois années qu’il passa chez ce maître, ces progrès furent tels que ses concitoyens qui s’intéressaient à son avenir « en étaient tout à fait émerveillés et pouvaient déjà pressentir la brillante carrière à laquelle il était appelé ».

Ce temps écoulé, Rembrandt n’avait plus rien à apprendre de Swanenburgh et il était en âge de quitter ses parents. Ceux-ci consentirent donc à se séparer de lui, afin qu’il pût se perfectionner dans une ville plus importante. Ils firent alors le choix d’Amsterdam et d’un artiste très en vue à cette époque, Pieter Lastman. Rembrandt trouva chez ce dernier avec un talent bien supérieur à celui de Swanenburgh, des enseignements qui étaient en quelque sorte la continuation de ceux qu’il avait déjà reçus.

La Lapidation de saint Étienne, 1625

Huile sur bois, 89,5 x 123,6 cm. Musée des Beaux-Arts, Lyon

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Rembrandt (1606-1669)

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs