Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Ce que signifie devenir berger

Ce que signifie devenir berger

Lire l'aperçu

Ce que signifie devenir berger

évaluations:
5/5 (1 évaluation)
Longueur:
160 pages
3 heures
Sortie:
26 juil. 2016
ISBN:
9781683980452
Format:
Livre

Description

Il est inutile de se battre pour savoir qui est véritablement un berger. Un berger est un guide de brebis bienveillant et doux. Un berger est quelqu'un que Dieu a appelé à s'occuper des brebis. Être un berger est un très beau travail. Rappelez-vous ! Jésus dit à Pierre de montrer son amour par paître et s’occuper de ses brebis.

Sortie:
26 juil. 2016
ISBN:
9781683980452
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Bishop Dag Heward-Mills is a medical doctor by profession and the founder of the United Denominations Originating from the Lighthouse Group of Churches (UD-OLGC). The UD-OLGC comprises over three thousand churches pastored by seasoned ministers, groomed and trained in-house. Bishop Dag Heward-Mills oversees this charismatic group of denominations, which operates in over 90 different countries in Africa, Asia, Europe, the Caribbean, Australia, and North and South America. With a ministry spanning over thirty years, Dag Heward-Mills has authored several books with bestsellers including ‘The Art of Leadership’, ‘Loyalty and Disloyalty’, and ‘The Mega Church’. He is considered to be the largest publishing author in Africa, having had his books translated into over 50 languages with more than 20 million copies in print.


Lié à Ce que signifie devenir berger

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Aperçu du livre

Ce que signifie devenir berger - Dag Heward-Mills

Chapitre 1

Qu’est-ce qu’un berger ?

Voyant la foule, il fut ému de compassion pour elle, parce qu’elle était DISPERSÉE DE TOUS CÔTÉS, comme des brebis qui n’ont POINT DE BERGER.

Matthieu 9, 36

La définition du berger n’est pas difficile à trouver. Un berger est un guide rempli d’amour et d’attention pour ses brebis. Un berger est quelqu’un que Dieu a appelé pour qu’il s’occupe des brebis.

Dans la Bible, on appelle le peuple de Dieu les brebis. Dieu suscite des hommes qu’Il appelle des bergers, pour qu’ils s’occupent de ces brebis. Dieu ne nous voit pas comme une assortiment de serpents, de lézards, de chats ou de chiens. Non ! Il nous voit comme un troupeau de brebis qui a besoin d’amour, de soin et de direction.

Venez, prosternons-nous et humilions-nous, Fléchissons le genou devant l’Éternel, notre créateur ! Car il est notre Dieu, Et NOUS SOMMES LE PEUPLE DE SON PÂTURAGE, LE TROUPEAU QUE SA MAIN CONDUIT.

Psaume 95,6-7

J’écris ce livre parce que c’est ma ferme conviction que beaucoup de gens peuvent participer au soin des brebis de Dieu. Le temps est venu pour nous de nous lever et de nous joindre à la grande œuvre du soin du peuple de Dieu. Être berger est l’une des plus grandes choses de tous les temps, parce que notre Seigneur aime les gens et les voit comme des brebis qui ont besoin de soin et de direction. Être berger est un travail très important. C’est pourquoi c’est le travail qu’IL a donné à l’apôtre Pierre, le chef de l’Église. Rappelez-vous ! Jésus dit à Pierre de prouver son amour en nourrissant et en s’occupant des brebis. Pierre, m’aimes-tu ? Si tu m’aimes, pais mes brebis !

Après qu’ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre : Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu plus que ne m’aiment ceux-ci ? Il lui répondit : Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Pais mes agneaux.

Il lui dit une seconde fois : Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu ? Pierre lui répondit : Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Pais mes brebis.

Il lui dit pour la troisième fois : Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu ? Pierre fut attristé de ce qu’il lui avait dit pour la troisième fois : M’aimes-tu ?

Et il lui répondit : Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Pais mes brebis.

Jean 21,15-17

Il existe deux catégories de personnes dans toute église : les bergers et les brebis. Vous êtes soit un berger soit une brebis. Un berger est essentiellement un pasteur. En fait, dans de nombreuses langues, il y a un seul mot pour dire « Berger » et « Pasteur ». Le mot utilisé pour berger est le même mot utilisé pour pasteur. Je préfère utiliser le mot berger, parce qu’il permet à tout le monde de comprendre ce que le travail implique. Je préfère utiliser le terme « berger », parce qu’il s’agit d’une définition plus claire de ce qu’est vraiment un pasteur. Être un berger signifie que vous devez considérer les personnes comme des brebis et vous comporter avec elles en tant que tel.

Il y a de nombreuses interprétations étranges données au mot « pasteur » et tout le monde a sa propre idée de ce qu’un pasteur devrait être ou faire. Toutefois, quand vous dites que vous êtes berger, vous savez immédiatement que votre travail est le soin des brebis. Évidemment, si vous êtes berger, vous ne pouvez pas vous occuper de personnes qui n’ont pas les caractéristiques des brebis et qui ne se laissent pas conduire, guider, enseigner ou soigner. En anglais, le mot pasteur est très souvent utilisé pour signifier « homme de Dieu » ou représentant de Dieu. Pour cette raison, on appelle « pasteurs » les prophètes, apôtres, diacres et presque tous les représentants de Dieu. Un berger est un genre spécifique de travailleur qui a du temps pour prendre soin des brebis, du temps pour les aimer, du temps pour les nourrir et du temps pour les rassembler.

Remarquez, dans le passage de l’Écriture ci-dessus, que les brebis étaient dispersées parce qu’il n’y avait pas de berger. Les brebis ne sont pas dispersées parce qu’il n’y a pas de prophète. Les brebis ne sont pas dispersées parce qu’il n’y a pas d’évangéliste ou de diacre. Les brebis sont dispersées parce qu’il n’y a pas de berger. C’est ma ferme conviction que beaucoup de gens sont appelés à être bergers. Beaucoup de gens peuvent donner leur amour, leur temps et leur énergie pour s’occuper de quelqu’un d’autre. Je le sais parce que la plupart des gens deviennent des mères et des pères et ils ont la capacité naturelle de s’occuper de leurs enfants. Être berger implique tellement d’amour, de soin et de direction que les brebis finissent par appeler leurs bergers des pères. Quand quelqu’un se présente avec l’onction de berger, les gens se rassemblent autour de lui parce que tout le monde a besoin d’amour, de soin et de direction.

Apprenez à utiliser le mot « berger » pour décrire ceux qui s’occupent du peuple de Dieu et les nourrissent, parce que c’est exactement ce qu’ils sont. Quand vous vous décrivez comme berger, cela vous aide à vous concentrer sur votre travail de berger. Aujourd’hui, beaucoup de gens censés aimer et guider les brebis se sont sécularisés et seraient plus à l’aise dans une université que dans une église.

Si vous voyiez un berger assis derrière un bureau de banque, vous lui demanderiez immédiatement : « Où avez-vous laissé vos chèvres et vos brebis ? Qu’est-ce qui se passe ? Qui est-ce qui s’en occupe ? » Aujourd’hui, de nombreux bergers ont laissé leurs chèvres et leurs brebis. On les retrouve sur les soi-disant places du marché en train de faire quelque chose de complètement différent de leur métier de berger. Ils ont méprisé l’honneur qui leur a été donné de s’occuper du peuple de Dieu et de le nourrir. Ne jetez pas ce livre. Être berger est une tâche très importante. C’est l’œuvre de Dieu. Prenez-la au sérieux. Vous pouvez devenir berger et vous occuper des enfants de Dieu. Vous pouvez aussi faire quelque chose pour Dieu !

Il fut un temps où nous avons reçu, mais il est temps de donner ! Il fut un temps où nous avons appris, mais il est temps d’enseigner ! Il fut un temps où nous avons été conduits par quelqu’un, mais il est temps de conduire les autres ! Adonnez-vous à cette noble tâche de paître les brebis, en aimant les gens, en prenant soin d’eux et en les enseignant. C’est un honneur. Même si vous êtes laïc, vous pouvez devenir berger. Beaucoup de laïcs sont dans le ministère. Vous pouvez être un de ces laïcs qui reçoivent l’honneur de servir Dieu comme berger.

Si vous êtes dans le ministère à plein temps, considérez-vous comme un berger plutôt que comme un homme de Dieu. Cela vous aidera à mieux comprendre votre vocation. Laissez-vous porter par l’amour, le soin, la direction et les dons de l’enseignement de Dieu, et vous serez berger pour le peuple de Dieu. Rappelez-vous que Jésus aime beaucoup Ses brebis. Il est mort pour nous. Il doit donc nous aimer beaucoup ! Tous ceux qui s’occupent des brebis de Dieu ont directement embrassé l’amour de Dieu, parce que Jésus a aimé ces brebis et est mort pour elles.

Chapitre 2

Pourquoi vous pouvez devenir berger

Dans ce chapitre, je veux vous montrer les nombreuses raisons bibliques qui m’amènent à penser que vous pouvez être berger. Je crois qu’à un moment de votre développement chrétien, vous pouvez être berger, au moins à un certain niveau. Sous de nombreux angles, la Bible enseigne sur votre fécondité dans le ministère. La Parole nous enseigne aussi que « beaucoup » et non « peu » sont appelés au ministère.

Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs [poimen] et docteurs, pour le perfectionnement des saints, en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ.

Éphésiens 4,11-12

L’interprétation habituelle de ce passage de l’Écriture est que Dieu a donné des ministères spéciaux à l’Église pour trois raisons principales :

1. Le perfectionnement des saints.

2. L’œuvre du ministère.

3. L’édification du Corps du Christ.

C’est vrai. Cependant, nous devons être conscients que les traducteurs de la Bible ont ajouté la ponctuation, ce qui donne parfois une interprétation malheureuse au texte. Quand vous supprimez les virgules d’Éphésiens 4,12, vous avez un sens complètement différent, et je crois plus précis. Retirez les signes de ponctuation d’Éphésiens 4,12 et regardez ce que le verset dit maintenant.

Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs [poimen] et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ.

Éphésiens 4,11-12

L’Écriture nous dit maintenant que Dieu a donné des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs et des enseignants « pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère ».

En d’autres termes, ces ministères spéciaux sont donnés pour le perfectionnement de saints ordinaires afin de leur (les saints) permettre de faire l’œuvre du ministère. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire simplement que les saints ordinaires peuvent faire l’œuvre du ministère. Cela veut dire également que l’œuvre du ministère n’est pas l’apanage de certains apôtres et enseignants.

Les bergers peuvent accomplir une grande partie du ministère de façon satisfaisante.

Quand vous interprétez Éphésiens 4,11-12 de cette manière, cela met la responsabilité du ministère sur nous tous et pas seulement sur quelques personnes spéciales. Ce doit être le cas, puisque la Bible dit que beaucoup sont appelés !

Dieu n’a jamais appelé quelques personnes seulement à faire Son œuvre. Dieu a toujours appelé beaucoup plus de personnes que celles qui ont répondu.

Si vous étiez Dieu et que vous aviez une énorme tâche à accomplir, la tâche de sauver le monde entier, appelleriez-vous et enverriez-vous seulement quelques personnes ? Bien sûr que non ! Vous appelleriez et enverriez autant de personnes que possible. Malheureusement, peu de personnes répondent à l’appel, par conséquent peu sont finalement choisies pour servir à la vigne.

L’appel est-il si spectaculaire ?

Nous avons fait de l’appel de Dieu une sorte d’expérience mystique où l’on entend des voix, on a des visions et des expériences spirituelles spectaculaires. C’est une généralisation erronée. Beaucoup sont « appelés », mais beaucoup n’ont pas eu de visions de Jésus. La Bible nous enseigne que nous sommes « appelés » à être saints.

À tous ceux qui, à Rome, sont bien-aimés de Dieu, APPELÉS À ÊTRE SAINTS…

Romains 1, 7

À l’Église de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus Christ, APPELÉS À ÊTRE SAINTS…

1 Corinthiens 1, 2

Ce sont les saints qui sont censés faire le travail selon Éphésiens 4,12. Maintenant, soyons honnêtes. Dans notre appel à être saints, combien d’entre nous ont entendu des voix surnaturelles ? Combien d’entre nous ont été conduits au salut par la peur du tonnerre et de la foudre ? Combien d’entre nous sont tombés sur le chemin de Damas ? Très peu de chrétiens reçoivent des appels à suivre Dieu de façon si spectaculaire.

Cependant, cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas appelés à être chrétiens.

Tous les chrétiens nés de nouveau ont une vocation surnaturelle à devenir saints. Ce n’est peut-être pas spectaculaire, mais certainement surnaturel. Si vous vous dites chrétien, alors vous avez reçu un appel auquel vous avez répondu. Je vous informe que sans le savoir, vous avez en fait entendu un appel et répondu à un appel divin.

Quel était cet appel ? Cet appel était tout simplement une conviction qui vous est venue sur la réalité de Jésus Christ. Cette même conviction vous a amené à donner votre vie au Christ et a fait de vous un chrétien né de nouveau.

Parfois, ceux qui recherchent le sensationnel passent à côté du véritable mouvement surnaturel de Dieu. De même que

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Ce que signifie devenir berger

5.0
1 évaluations / 1 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs

  • (5/5)
    Un berger est un père on peur compter sur lui