Découvrez votre prochain livre préféré

Devenez membre aujourd'hui et lisez gratuitement pendant 30 jours
MORIHEI UESHIBA ET L'AÏKIDO: Les grandes étapes de Sa vie

MORIHEI UESHIBA ET L'AÏKIDO: Les grandes étapes de Sa vie

Lire l'aperçu

MORIHEI UESHIBA ET L'AÏKIDO: Les grandes étapes de Sa vie

évaluations:
4/5 (1 évaluation)
Longueur:
61 pages
1 heure
Sortie:
Jun 7, 2018
ISBN:
9782322143153
Format:
Livre

Description

Ueshiba Morihei, 14 décembre 1883 - 26 avril 1969 est le fondateur de l aïkido. En adaptant les techniques de combat ancestrales japonaises, il a contribué, avec Jigoro Kano et Gichin Funakoshi, à la conservation de ce savoir menacé d oubli par la modernisation de la société japonaise.
Voici les grandes étapes de la vie de Morihei Ueshiba.
Il existe différents styles d aïkido répondant à différentes aspirations. Le style le plus répandu est celui initié par le propre fils du fondateur, Kisshomaru Ueshiba, style connu sous le nom d Aikikai. Cependant, pour comprendre l existence d écoles différentes, il faut prendre en compte le fait que le fondateur de l aïkido a créé cet art martial et l a développé tout au long de sa vie.
Sortie:
Jun 7, 2018
ISBN:
9782322143153
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Eric Leroy Maître de Conférence Licencié en sciences Médicale Professeur à l enseignement Général. Professionnel Secondaire Complémentaire


Lié à MORIHEI UESHIBA ET L'AÏKIDO

En lire plus de Eric Leroy

Livres associé

Articles associés

Aperçu du livre

MORIHEI UESHIBA ET L'AÏKIDO - Eric Leroy

MORIHEI UESHIBA ET L'AÏKIDO

MORIHEI UESHIBA ET L'AÏKIDO

Arts martiaux

Ubuya

L'aïkido

L'aïkido à travers le monde

Citations

Fin de vie

André Nocquet,

Bibliographie

Page de copyright

MORIHEI UESHIBA ET L'AÏKIDO

Les grandes étapes de la vie de Morihei Ueshiba

Ueshiba Morihei, 14 décembre 1883 - 26 avril 1969 est le fondateur de l’aïkido. En adaptant les techniques de combat ancestrales japonaises, il a contribué, avec Jigorō Kanō et Gichin Funakoshi, à la conservation de ce savoir menacé d’oubli par la modernisation de la société japonaise.

Après avoir contribué à la militarisation des esprits dans les années 1930 en développant l’aïkibudo dans les écoles militaires et divers lieux de pouvoir, sa quête personnelle ainsi que le traumatisme lié à la défaite japonaise de 1945 l’amenèrent à modifier son approche martiale en « voie de l’harmonie », rejetant toute idée de compétition suivant en cela les paroles de l’empereur Hirohito lors de son allocution en 1945 : « Nous avons résolu d’ouvrir la voie à une ère de paix grandiose pour toutes les générations à venir ». Ainsi, l’aïkido fut le premier art martial à être de nouveau autorisé par les autorités américaines d’occupation dès 1948.

Jeunesse

Morihei Ueshiba naît de Yokoru et Yuki Ueshiba, des propriétaires terriens, le 14 décembre 1883 (16e année de Meiji) à Tanabe au Japon. Enfant de faible constitution et souvent malade, mais plus intelligent que la moyenne, il étudie le chinois et la religion bouddhiste sous la direction d’un prêtre shingon. Il porte un intérêt marqué à la prière et la méditation. Pour se renforcer physiquement, son père le pousse à pratiquer le sumo et la natation dès l’âge de 10 ans.

En 1901, le père de Moriheï et des proches de sa famille, Yoroku et Zenzo Inoue (beau-frère de Moriheï), l’encouragent à partir pour Tokyo, en tant qu’apprenti chez Koshiro Inoue pour l’aider dans ses affaires situées dans le quartier Asakusa. Il étudie alors le ju-jitsu de la koryu (école ancienne) Tenshin Shin’yo Ryu sous la direction de Tokusaburo Tozawa. Moins d'un an après, atteint de béribéri, il retourne à Tanabe. Il s’astreint alors à se forger un corps neuf et solide en pratiquant les exercices physiques les plus durs. En 1903, il épouse Itogawa Hatsu.

Tanabé, situé à plusieurs centaines de kilomètres au sud d'Osaka, au bord de l'océan Pacifique est le point de départ d'une voie de pélerinage qui mène aux montagnes sacrées de Kumano. Ces montagnes saintes sont vénérées par les Japonais depuis l'aube de leur histoire et le paysage ponctué d'anciens sanctuaires shintos est aussi parsemé de cavernes mystérieuses et de cascades sacrées. On appelait cette région la province du Ki, c'est à cet endroit que le flux d'énergie cosmique est probablement le plus puissant.

L'éducation du jeune Morihei commença par l'étude des textes bouddhistes et des grands textes classiques du confucianisme à Jizodera, un temple bouddhiste proche de la secte Shingon. Bien qu'il aimât les livres et eût du plaisir à étudier, il détestait l'école car trop impatient, trop vif pour supporter de rester cloitré dans une salle de classe toute la journée. Aussi réussit-il à persuader ses parents de quitter l'école secondaire dès la première année et s'en alla étudier dans une école de soroban, le boulier de calcul japonais, où il pouvait avancer à son propre rythme. Se révélant excellent en calcul, il fût diplômé par le Yoshida Abacus Institute et se vit confier par l'école en cours d'année la fonction d'enseignant assistant. Ensuite il travailla, jusqu'en 1902, à l'office des taxes de Tanabe au service des revenus financiers.

Mais sa famille décida qu'un changement d'horizon lui ferait du bien et avec l'argent que lui fournit son père, Ueshiba à l'âge de dix-neuf ans, partit pour Tokyo au printemps de l'année 1902. D'abord avec une charrette à bras, il se mit à colporter des fournitures d'école et de bureau, puis avec l'aide de ses

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de MORIHEI UESHIBA ET L'AÏKIDO

4.0
1 évaluations / 1 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs

  • (4/5)
    Pas mal est bien écrit. Facile à lire. Quelques répétitions de textes à noter. Cool