Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Le Rêve du Prince Ailé (Volume 1)
Le Rêve du Prince Ailé (Volume 1)
Le Rêve du Prince Ailé (Volume 1)
Livre électronique135 pages51 minutes

Le Rêve du Prince Ailé (Volume 1)

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

À propos de ce livre électronique

« Le Rêve du Prince Ailé » à deux volumes, l'œuvre majeure de ma création littéraire, dont les œuvres « L'Enfant et La Bête », et « Femme », et d'autres œuvres inédites, est un chant écrit en vers qui prône un monde imaginaire, mais vraisemblable.

Le chant du Prince Ailé nous parvient à travers son rêve en utilisant une prosodie ordonnée, à quelques exceptions près, pour exprimer son espoir d'un monde où tous ont le droit légué par le Créateur de le partager.  

La relation métrique et structure du langage poétique est conçue aussi comme un moyen didactique, pour apprendre ou enseigner le français étant une méthodologie excellente pour la phonétique, l'intonation, et la systématisation du français langue étrangère.

Du point de vue stylistique, puisque la plupart de ses vers étaient des vers alexandrins dont les césures terminaient en rimes croisées, je les ai convertis en vers de six syllabes, c'est-à-dire en hexasyllabes, irrégulièrement de pieds iambiques pour accentuer leur harmonie sonore.

Pour conclure, j'ajoute que l'orthographe dans les vers du recueil « Le Rêve du Prince Ailé », suivant les licences poétiques, est utilisée à besoin étant donné que j'en ai créé de la musique, sauf pour les passages « descriptifs poétiques », ou proses poétiques, trouvés au premier chapitre, à la fin du deuxième chapitre et au huitième chapitre.

LangueFrançais
Date de sortie29 sept. 2018
ISBN9781770767478
Le Rêve du Prince Ailé (Volume 1)
Lire l'aperçu
Auteur

Angel R. Almagro

En ce qui me concerne, ayant été le grand-père ma mère d'origine française et sous un phénomène de transfert, hasard ou possibilité génétique, pourquoi ne pourrait-je pas être capable d'utiliser le français comme un moyen de communication tel que je l'ai fait en écrivant de la poésie? Autrement, comment pourrait-il être expliqué en ce qui concerne une personne capable d'écrire de la poésie en utilisant une langue qui n'est pas la sienne, surtout quand on a affaire à une bonne poésie comme celle qu'on trouve dans ma création littéraire? Ce phénomène linguistique, depuis un point de vue communicatif, est vraiment quelque chose de remarquable, beaucoup plus quand la personne à laquelle on fait allusion a écrit jusqu'au présent plus de cinq livres poétiques en langue française et un roman en français sans avoir jamais été de sa vie dans un pays francophone, et notamment quand cette personne nous donne un message du passé et un renouvèlement en ce qui concerne la poésie, ce qui veut dire de la poésie comme un moyen de communication, d'information et de didactique. Cependant, et sans renoncer à la théorie sur l'héritage génétique, on devrait analyser ce phénomène humain non seulement à partir d'un point de vue linguistique et stylistique, mais aussi spirituel. Sans aucun doute, moi, je crois que j'ai été choisi pour donner de la communication poétiquement à travers le français; malheureusement, on a empêché ce propos spirituel de briller, car je vivais sous l'influence d'un faux idéalisme et d'autres idéologies philosophiques et misanthropiques, lesquels ne croient pas dans à l'éternité de l'esprit basé sur l'information génétique à travers le transfert biologique et spirituel. Né à Cuba le 2 août vers la première moitié du XXème siècle, et où j'ai vécu jusqu'à le 11 janvier 2001 quand j'ai pu voyager à l'étranger pour la première fois de ma vie, je n'avais jamais pu faire connaître mon message poétique à cause du régime marxiste qui régit mon pays et par des faux prêtres qui avaient essayé de détruire ma création littéraire. Grâce à Dieu, j'ai pu quitter mon pays pour atteindre les Etats-Unis et faire que les gens commencent à savoir sur ces « nouvelles spirituelles ». Peut-être si l'on avait lu des poèmes comme “Va-t-en, guerre » et « Ville Jaunie », ce dernier connu aussi comme « Ville Fanée », écrits il y a plus de vingt ans, et qui peuvent être trouvés dans l'œuvre poétique « AMEN », non seulement les gens auraient pu être plus préparés pour faire face au terrorisme et peut-être même éviter les attaques du 11 Septembre 2001 aux Etats-Unis, mais aussi considérer de tels poèmes et mon œuvre toute entière comme une fontaine de prophéties, parce qu'il est déjà temps de croire les vrais poètes comme messagers spirituelles à travers qui on peut apprendre que notre monde a vraiment besoin de rénovation. Il est déjà temps que des vrais poètes devraient être considérés comme des gens choisis, similaires à des prophètes populaires, parce qu'au moyen de leur imagination, ils sont parfois capables de prédire des événements.

En lire plus de Angel R. Almagro

Lié à Le Rêve du Prince Ailé (Volume 1)

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Avis sur Le Rêve du Prince Ailé (Volume 1)

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

    Aperçu du livre

    Le Rêve du Prince Ailé (Volume 1) - Angel R. Almagro

    Introduction

    La Nouvelle Poésie

    J’ai osé baptisé la nature de mon recueil de poèmes « Le Rêve du Prince Ailé » comme « La Nouvelle Poésie », conçue comme une approche littéraire sans frontières pour un monde sans oppression, sans terrorisme et sans guerres; un monde sans faim et sans misère; un monde où le fruit du travail humain serait la satisfaction des nécessités matérielles et spirituelles des gens. Et cette poésie qui prévient les calamités humaines en abordant et en affrontant les causes qui les provoquent, persuade et dissuade pour un monde plein de félicité et d'amour pour tous.

    Cependant, cette ressource stylistique, que j’appelle librement « La Nouvelle Poésie », ne dit pas que les riches renoncent à leurs richesses pour les partager avec les pauvres, les sans-culottes; mais qu'ils aident ceux-ci à atteindre la leurs au moyen du travail équivalent et de l'accessibilité au développement culturel, technologique et scientifique.

    « La Nouvelle Poésie », le premier dessein poétique suivant un programme méthodologique, didactique et illustratif, réclame pour un Monde différent avant et après les événements tragiques du Onze Septembre.

    Cet évènement a été un véritable point de repère envers ce monde dont nous avons tous besoin, nous tous, les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans, ayant un même lieu sacré et sanctuaire d'adoration, Jérusalem, ville des hébreux, sans oublier, pourtant, ceux qui suivent le credo du Bouddhisme et de l’Hindouisme, et ceux qui n’ont pas de credo.

    Et en rêvant de ce monde nouveau, il ne faut pas oublier les croyants de l'Afrique noire avec leur tradition religieuse et culturelle. Ils pourraient y adorer leur Dieu en paix, sous une atmosphère de prospérité et de bonheur, mais chacun sous sa culture et son credo, sans peur et sans haine, mais avec amour, en laissant l'interrelation culturelle et économique y évoluer librement vers une culture universelle commune, la globalisation culturelle, ou plutôt l’interrelation culturelle dans un « Idyllique Nouvel Eden », étant « La Nouvelle Poésie » un petit écho de cette évolution culturelle.

    Béni le Créateur

    Qui encore ce lieu conçoit

    Rempli d'amour, de fleurs

    De paix, d'espoir, de joie.

    Et cet espoir nous tient

    Heureux dans cet Eden

    Couvert de fleurs au moins

    Que l'homme efface sa peine.

    [1] De là que « la Nouvelle Poésie », à partir de laquelle l'œuvre poétique « AMEN » est née, soit une réponse pour ce Monde rêvé, étant « Le Rêve du Prince Ailé I et II » sa révélation, ou la plus proche illustration stylistique et linguistique de ce Monde Nouveau. De même, toute poésie qui prône le bonheur de l’homme et la femme, et de leur milieu, la Terre, en dépit de sa structure et sa prosodie, est commune à la nature ou dessein de mon recueil « Le Rêve du Prince Ailé I et II ».

    A savoir

    Un Mardi, l'Onzième Jour du Mois de Septembre de l'année 2001, la première année du Troisième Millénaire de l'Ere Chrétienne, la haine des confondus s'en prit tristement de la Métropole Universelle de New York. Et un autre Mardi, le Quatorzième Jour du Mois de Juillet, mais de l'année 1789 du Siècle des Lumières, le courroux des anges affamés, les sans-culottes, avait fait de la sorte de la Métropole Parisienne quand ils s’en prirent de La Bastille, la Déclaration d'Indépendance Américaine ayant joué un rôle incontestable dans l'esprit de cette époque.

    Dans la Ville de Molière et de Victor Hugo, où le roman historique de ce dernier, « Les Misérables », fut publié pour la première fois en 1862, aucun meurtre aux innocents n'avait eu lieu ce jour-là. En revanche, dans la Ville de Frank Sinatra, qui était né in New Jersey, la félonie meurtrière des ignorants de la sagesse commune dépassa la raison humaine.

    En un instant, malgré la bienfaisance de ce joli matin ensoleillé du dernier mois estival, juste au seuil du règne des feuilles mortes, la vie de beaucoup d'humains fut fanée, tous innocents dont la plupart faisaient leur bonheur en travaillant dans les Tours Gémelles de Manhattan, splendide et divin symbole du sommet duquel, au printemps, c'était bien beau de contempler le Soleil sortir sur l'horizon habillé d'aurore! Et que dire de la Lune quand elle apparaissait pleine et dorée!

    Depuis ce mardi matin du Onze Septembre 2001,

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1