Profitez de ce titre dès maintenant, et de millions d'autres, avec un essai gratuit

Seulement $9.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Cathy Merlin - 6. Écroulements

Cathy Merlin - 6. Écroulements

Lire l'aperçu

Cathy Merlin - 6. Écroulements

Longueur:
123 pages
1 heure
Sortie:
Jan 7, 2019
ISBN:
9781793353955
Format:
Livre

Description

Écroulements


Après la métamorphose de son amie Gwenola, Cathy se retrouve projetée bien malgré elle dans une toute autre dimension de la terrible guerre qui oppose les elfes aux ogres. Le conflit total affecte tous ses proches avec une portée sans précédent. Vandorf trouve des ressources et un allié inattendu pour s'assurer des avantages décisifs et - peut-être - remporter la victoire sur les humains. Charles Merlin doit faire des choix qui compromettent sa position dans la lutte contre ces forces obscures qui désormais agissent au grand jour. L'avenir de l'humanité semble sévèrement compromis !


Confrontée à de multiples épreuves qui surgissent de tous côtés, Cathy a le sentiment que tout se lézarde et chute inexorablement autour d'elle. Elle se sent de plus en plus isolée, abandonnée par ses amis et perdant tout espoir. Réussira-t-elle à combattre ses sentiments contradictoires ? Pourra-t-elle trouver le moyen de surmonter ces écroulements ?


Cathy Merlin: une série jeunesse magique et écologique!


Pollution, dérèglement climatique: les défis actuels de notre monde sont nombreux. Comment expliquer aux plus jeunes des notions complexes? Comment sensibiliser nos enfants à ces problèmes et renouer le lien avec la Nature?  Il faut à la fois utiliser les mécanismes des contes et légendes ainsi que les dures réalités dont souffre notre planète. C'est ce que se propose cette collection positive de petits romans adaptés aux jeunes adolescents qui ont les pieds sur terre mais qui savent rêver!


"Cathy Merlin" est une série jeunesse pleine d'aventures magiques et constructives. Chaque livre combine magie et réalisme et slalome habilement entre sortilèges et propriétés médicinales des plantes. Avec humour et sagesse, Cristina Rebière prend beaucoup de plaisir à nous faire voyager à travers le monde dans des endroits qui existent vraiment et qu'elle a visités. Alors préparez-vous à découvrir une série originale et atypique qui enchantera les lecteurs et lectrices de tout âge!

Sortie:
Jan 7, 2019
ISBN:
9781793353955
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Courte biographie:Cristina Rebière est auteure de nombreux guides et livres. Elle a dirigé une maison d'édition, un parc d'aventures et mené à bien de nombreuses missions dans la fonction publique européenne. Elle est aussi spécialisée dans la formation continue.Ses origines:Après la Révolution roumaine, Cristina interrompt de brillantes études pour entrer à l'université en France où elle suit tout le cursus en faculté de droit et obtient une Maîtrise en Administration Économique et Sociale. D'abord chargée de communication dans un Institut Français en Allemagne, elle devient statisticienne à Bruxelles pour un bureau d'assistance de la Commission Européenne. De retour à Bucarest elle est successivement contrôleuse de gestion, directrice de maison d'édition, experte européenne puis professeure de français. En Roumanie elle fonde avec son mari une entreprise de team building puis le premier parc d'aventures jamais créé dans ce pays - construit de leurs mains - qui attirera des milliers de personnes, écoles et entreprises dans la pratique du sport et d'activités de cohésion en pleine nature. Avec son équipe, elle conçoit et construit des parcours d'escalade dans les arbres pour d'autres clients.Au rectorat de l'Académie de la Martinique, Cristina prend en charge la coordination de la Cellule Académique des Fonds Européens et de Coopération où elle accompagne les porteurs de projet dans le montage des dossiers, assure la formation en ingénierie de projet, gère un réseau de plus d'une soixantaine d'enseignants référents à l'ouverture internationale. Elle assure la gestion opérationnelle de plusieurs projets de coopération. Elle assure l'actualisation du site internet de la Délégation Académique aux Relations Internationales et à la Coopération.La pédagogie de Cristina Rebière est basée sur le pragmatisme et l'efficacité.Domaines de compétence:management de projet, voyage, marketing social de contenu, team building, formation initiale et continue, expertise en fonds européens, budgétisation, planification, productivité et stratégie, coaching, ingénierie financière, webmestre, statistiques, procédures, web intégration, conception graphique, communication, conception et construction de parcs d'aventure


Lié à Cathy Merlin - 6. Écroulements

Titres dans cette série (17)

Aperçu du livre

Cathy Merlin - 6. Écroulements - Cristina Rebiere

Auteurs

Chapitre 1

Dévastation

Cathy se précipita dans la petite maison, haletante. Elle avait couru aussi vite qu'elle avait pu pour arriver sur les lieux du crime.

Car il s'agissait bel et bien d'un crime, de quelque chose d’innommable, d'affreux. En franchissant les derniers mètres, elle s'était rappelée les quelques mots de Greg au téléphone : « C'est Gwenola. Elle est là... Elle sent si bon, mais elle ne me tiendra plus jamais dans ses bras... » avant d'éclater en sanglots. À ce moment-là, une profonde tristesse avait pris possession de toutes les fibres de son corps. Un tremblement irrésistible, comme un électrochoc infini qui transperçait tous ses muscles. Elle avait crié. Hurlé.

Et puis elle ne se rappela plus rien.

Sauf qu'elle avait appelé son père à la rescousse, puis qu'ils avaient démarré en trombe avant de jeter la voiture, le moteur hurlant sous les accélérations, dans les virages en épingle de la belle campagne irlandaise. C'était quand, déjà ? Impossible de le dire...

Durant toute la traversée en voiture, elle avait eu du mal à respirer. À penser.

C'était comme... si sa respiration s'était arrêtée. D'un seul coup. Elle manquait d'air. Un cauchemar qui avait duré plusieurs minutes... plusieurs heures, peut-être ? Elle ne savait plus, ne voulait plus savoir.

Où était-elle ?

Dans leur voiture dont le moteur hurlait, Charles jetait de temps en temps un coup d'œil dans le rétroviseur lorsque les quelques lignes droites des routes sinueuses le lui permettaient. 

En effet, il lui fallait impérativement faire attention à la route où les Irlandais circulaient si paisiblement d'ordinaire. Il fallait redoubler d'attention mais il voulait impérativement savoir, d'un coup d'œil dans le miroir froid, si sa fille adorée Cathy allait bien. Il sentait qu'un sentiment affreux commençait à grandir en elle. Un dégoût profond. Comme une révulsion d'elle-même. Mais, très vite, le regard du père se plantait à nouveau sur l'horizon où se cachait le ruban noir d'asphalte, entre les jonquilles et les herbes hautes qui mitraillaient la carrosserie de la voiture. Ils parcouraient tout ce territoire à une vitesse folle, il le réalisait. Mais il n'avait pas le choix. Il fallait gagner la maison des elfes, le plus vite possible. Le temps était compté. Y-en avait-il encore ?

Cathy, à l'arrière, était prostrée. Recroquevillée sur le siège, elle se cramponnait avec désespoir à la ceinture de sécurité. Elle ne savait plus si elle devait crier, pleurer, prier. Ses pensées s'entrechoquaient sous son crâne alors que son corps était ballotté dans tous les sens. Son épaule heurtait violemment la vitre arrière, mais elle n'en avait cure : son amie, Gwenola, était en grave danger. Elle sentait que cette fois-ci, sa vie était en jeu et ce sentiment terrible la faisait littéralement se liquéfier de culpabilité. Qu'allait-elle faire ? Comment pourrait-elle aider son amie elfe qui comptait plus que tout ? Qu'allait-elle dire à Greg ?

Et puis, la délivrance. Charles stoppa net, écrasant son pied sur le frein. La voiture se cabra, fit une embardée avant de s'immobiliser quelques mètres devant l'entrée du petit jardin. Comme dans un rêve, un cauchemar, Cathy appuya sur le bouton rouge de sa ceinture de sécurité. Celle-ci se dégagea d'un coup sec, s'enroulant pratiquement instantanément. Elle ouvrit la portière et se précipita à l'extérieur. Son père semblait lui dire quelque chose, mais elle n'entendait plus, ne voyait plus que cette petite porte, donnant sur le charmant jardinet. Et, au-delà, le cottage qui abritait Greg et Gwenola.

Cathy commença à courir, écrasant les flaques d'eau qui avaient commencé à se former sur le sol. Car la pluie tombait déjà, les nuages s'étant amoncelés depuis quelques heures déjà. Les bottes de Cathy s'enfonçaient à chaque pas, lourd, qu'elle marquait pesamment dans la légère boue. Les fleurs se pliaient sous les grosses gouttes qui tombaient abondamment du ciel.

Cathy stoppa net sa course. Les fleurs... pensa-t-elle.

Debout sous la pluie battante, elle ne sentait pas ses larmes couler. Son torse commença à se soulever sous les sanglots. Elle n'arrivait plus à avancer et l'eau pénétrait ses vêtements. Sa robe commençait à lui coller à la peau. Sans force, ses genoux se dérobèrent sous son poids et elle faillit s'écrouler dans la terre mouillée. Elle réussit à s'accrocher à une clôture pour ne pas tomber.

Seules quelques secondes étaient passées. Charles arriva vers elle précipitamment et la couvrit avec son pardessus.

— Cathy, que se passe-t-il ? demanda-t-il.

— Papa... C'est affreux ! Qu'est-il arrivé à Gwenola ?

Elle se tourna vers son père, les yeux rougis par le désespoir. Elle le prit dans ses bras, se blottit contre lui. Elle avait besoin de sentir son papa, sa force près d'elle, en cet instant. La pluie continuait de tomber, de plus en plus fort.

Immobilisés devant la porte d'entrée, encore close, Cathy entrevoyait ces fleurs courbées sous la pluie. Ces jolies pensées, ces pervenches, ces narcisses, telles des taches éparpillées, embuées dans le brouillard de ses propres larmes. Les fleurs...

— Cathy, il faut y aller.

— Mais, papa, c'est trop affreux, je ne sais pas quoi faire...

Ses sanglots de tristesse la faisaient hoqueter de détresse et de désemparement. Charles prit une décision difficile : il se baissa légèrement, prit sa fille par les épaules et la repoussa gentiment, mais fermement, afin d'établir une distance entre eux.

Puis il planta ses yeux dans les siens.

— Cathy, ça suffit maintenant !

— Mais... Quoi.. papa ?!

— Cathy, tu n'es plus une petite fille.

— Mm... Cathy se bloqua.

— Cathy, écoute-moi bien ma chérie. C'est la guerre ! Une guerre terrible dans laquelle toi et moi nous sommes pris, qu'on le veuille ou non.

— Papa... Cathy éclata en pleurs.

— Je comprends ce que tu ressens, crois-moi ma chérie ! C'est la GUERRE, et dans toutes les luttes de ce genre, il y a des morts, et des personnes auxquelles on tient vont... mourir. Vont disparaître. Ta mère a lutté avant toi, et... elle a péri.

Charles se rapprocha d'elle. Ses pouces enlevèrent les larmes des yeux de sa fille. La pluie faiblit légèrement mais Charles était tout trempé désormais. Son pardessus protégeait Cathy tant bien que mal. Mais sa souffrance était terrible.

— Pleure, ma fille, pleure. Vas-y. Lâche-toi. Mais après, JE VEUX que tu te ressaisisses, tu as compris ? Tu n'as plus le droit de te plaindre, plus le droit de pleurer dans ces moments-là, tu m'entends ? Derrière cette porte, il y a un combattant, un soldat, comme toi, comme nous, qui vient de perdre la femme de sa vie. On ne sait pas ce qui s'est passé, mais tu DOIS être forte pour lui, pour Gwenola. Ce n'est pas en pleurnichant que tu vas l'aider, que tu vas FAIRE FACE. Est-ce que tu comprends ma chérie ?

Cathy garda la tête baissée un moment. Elle commençait à comprendre ce que son père lui disait. Elle savait qu'il avait raison, même si cela la déchirait. Quelque chose semblait mourir en elle. Quelque chose de pur, d'indéfinissable. Quelque chose de beau... son innocence ? Oui, c'était bien ça. Elle refusait de toutes ses forces cette terrible évidence.

Mais est-ce ainsi que Gwenola aurait voulu qu'elle réagisse face à l'adversité ? Est-ce comme cela qu'elle pouvait venir en aide à son amie ?

Non. Évidemment que non.

Charles se rapprocha d'elle et la serra de toutes ses forces. Il se mit à pleurer, lui aussi. L'agent des forces spéciales françaises sanglotait en tenant sa fille.

— Oh, Cathy, si tu savais comme j'ai pleuré quand ta mère est morte. Si tu savais comme j'ai eu envie de partir, moi aussi. Je n'avais plus le goût de vivre, plus l'envie. J'aurais tant voulu disparaître moi aussi !

Il prit la tête de sa fille entre les mains. Ses larmes à lui coulèrent sur son visage à elle. Il tenta de sourire et elle lui répondit tant que ses lèvres le lui permirent.

— Cathy, Marie n'est pas morte pour rien, tu sais ? Elle m'avait fait jurer de m'occuper de toi s’il lui arrivait quoi que ce soit dans la guerre. J'avais juré, et donc j'ai décidé de rester vivant. Pour elle, pour toi. Pour Gwenola, Greg et les autres qui sont devenus mes amis, nos alliés maintenant dans ce conflit contre les ogres. Tu comprends ? Est-ce que tu réalises que nous ne pouvons plus, que TU ne peux plus te cacher désormais ?

Une étrange lueur apparut dans les yeux de Cathy, inondés de larmes. Mais elle ne pleurait

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Cathy Merlin - 6. Écroulements

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs