Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles.: Colony Collapse Disorder

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles.: Colony Collapse Disorder

Lire l'aperçu

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles.: Colony Collapse Disorder

Longueur:
88 pages
51 minutes
Sortie:
25 févr. 2019
ISBN:
9782322152049
Format:
Livre

Description

Le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles (en anglais, « Colony Collapse Disorder » : CCD) est un phénomène de mortalité anormale et récurrente des colonies d'abeilles domestiques notamment en France et dans le reste de l'Europe, depuis 1998, aux États-Unis, à partir de l'hiver 2006-2007.
Les études en cours n'autorisent ce jour que de supposer une synergie entre plusieurs causes.
Voici les principales causses et recommandations.
Sortie:
25 févr. 2019
ISBN:
9782322152049
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Eric Leroy Maître de Conférence Diplômer de l'école d'Horticulture générale de Gembloux Certificat de capacité en apiculture officiel, Institut Apicole de Lobbe reconnu par la « Région Wallonne ». Apiculteur récoltant.


Lié à Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles.

En lire plus de Eric Leroy

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Aperçu du livre

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles. - Eric Leroy

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles.

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles.

Les abeilles sauvages.

Une synergie entre plusieurs causes.

Définition du CCD.

Historique du CCD.

Les Chiffres du CCD.

Hypothèses explicatives.

Recensement et hiérarchisation

Maladies parasitaires.

Le frelon ou Vespa velutina,

Maladies virales.

Nosémose.

Perturbation du butinage.

Effets synergiques.

Pathogène ou combinaison encore inconnue.

Les pratiques apicoles et agricoles intensives.

La dégradation de l'alimentation naturelle.

L'alimentation artificielle : le nourrissement.

Sélection génétique à sens unique

Les pesticides agricoles.

Influence des néonics sur la dynamique de butinage.

Les pesticides à usage vétérinaire.

D'autres voies sont explorées.

Synergie entre pesticides

Causes environnementales possibles.

Organismes génétiquement modifiés.

Autres hypothèses.

Progrès de la modélisation.

Cannabis ?

Huile de margousier

Les principales recommandations.

Déconcertés et conclusions.

Références.

Page de copyright

Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles.

Le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles (en anglais, « Colony Collapse Disorder » : CCD)

est un phénomène de mortalité anormale et récurrente des colonies d'abeilles domestiques notamment en France et dans le reste de l'Europe, depuis 1998, aux États-Unis, à partir de l'hiver 2006-2007.

D’autres épisodes de mortalité ont été signalés en Asie et en Égypte sans être pour le moment formellement associé au CCD.

Ce phénomène affecte par contrecoup la production apicole dans une grande partie du monde où cette espèce a été introduite.

Aux États-Unis, il fut d'abord appelé « syndrome de disparition des abeilles » ou bien « Fall-Dwindle Disease » (maladie du déclin automnal des abeilles), avant d'être renommé CCD.

Le phénomène prend la forme de ruches subitement vidées de presque toutes leurs abeilles, généralement à la sortie de l'hiver, plus rarement en pleine saison de butinage.

Aux États-Unis, près de 25 % du cheptel a disparu au cours de l'hiver 2006-2007.

De nombreux pays européens sont touchés depuis le début des années 2000. Les pertes peuvent atteindre, localement, jusqu'à 90 % des colonies. Les taux de mortalité hivernale des ruches d'abeilles domestiques, mesurés depuis l'apparition du phénomène sont quasi systématiquement supérieurs au taux d'environ 10 % observé auparavant.

Les abeilles sauvages.

Le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles touche peut-être aussi des abeilles sauvages.

90% de nos abeilles sauvages n’ont pas de reine. Elles sont solitaires, elles travaillent indépendamment, pour elles-même. Elles ne font pas de miel non-plus – chaque goutte de nectar butinée est soigneusement mélangée avec le pollen, formant de petites boules de nourriture et stockée dans les cellules du tunnel pour les futures jeunes abeilles.

70% des abeilles solitaires font leur nids dans la terre (les abeilles terricoles ou 'mineurs') recouvert de peu de végétation ou dans les pelouses.

Elles sont souvent trouvées dans les berges du sol dégagées de verdure et face aux zones ensoleillées (des buttes ou des talus).

Les autres 30% font leurs nids hors-sol et cherchent dans leur habitat naturel :

les tunnels d’autres insectes (creusés par les xylophages par exemple),

le bois mort (Abeilles 'xylicoles'),

les tiges de bois creux (Abeilles 'caulicoles') comme les ombellifères et les roseaux,

les fissures des rochers creusés par l’érosion,

les tiges à moelle (Abeilles 'rubicoles') comme le ronce, framboisier, sureau, fusain, rosier et buddléia.

Or le bois mort est coupé pour le chauffage, les vieilles tiges de plantes balayées dans nos jardins, tout cela conduit à une pénurie sévère de leur habitat naturel. Par conséquent, nos abeilles, en désespoir de cause, finissent par trouver refuge dans des cavités comme :

Ce phénomène dont l'ampleur devient épidémique reste inexpliqué.

Une synergie entre plusieurs causes.

Les études en cours n’autorisent ce jour que de supposer une synergie entre plusieurs causes.

Les administrations, surtout les services vétérinaires, semblent désemparées face à cette maladie émergente, faute de savoir où porter leurs efforts. Comme les rares chercheurs étudiant ce phénomène, elles ne peuvent s'appuyer que sur un corpus récent et assez pauvre d'études et de données, écoépidémiologiques surtout.

Ce syndrome est jugé particulièrement préoccupant par les apiculteurs, mais également par de nombreux écologues, économistes et experts à cause de l'importance économique et écologique de l'abeille comme pollinisatrice.

Le fait qu'elle est le plus souvent reconnue comme une «sentinelle» bio-indicatrice de l'état de l'environnement, à cause de sa présence presque partout sur terre, facile à capturer (pour l'abeille domestique), et de sa capacité à collecter via le pollen et le

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles.

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs