Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Pour l'amour du multilinguisme: Une histoire d'une monstrueuse extravagance
Pour l'amour du multilinguisme: Une histoire d'une monstrueuse extravagance
Pour l'amour du multilinguisme: Une histoire d'une monstrueuse extravagance
Livre électronique46 pages36 minutes

Pour l'amour du multilinguisme: Une histoire d'une monstrueuse extravagance

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

Lire l'aperçu

À propos de ce livre électronique

Résumé
« Ne parler qu’une langue… c’est comme vivre dans une maison avec une seule fenêtre », c’est ce que dit Tomson Highway. Dans son livre A Tale of Monstrous Extravagance : Imagining Multilingualism, l’auteur s’interroge sur la force avec laquelle les mots peuvent illuminer notre monde. Depuis sa naissance légendaire dans un banc de neige dans le nord-ouest du Manitoba à son illustre carrière artistique, il démontre que le cri, le déné, le latin, le français, l’anglais, l’espagnol, le brésilien, le portugais et le langage universel de la musique ont élargi les horizons de sa vie.

Échos de presse
« Conteur incomparable avec un talent pour l’exagération si grand que vous croirez qu’il dit toujours la vérité, Highway explique comment il a ajouté le déné, l’inuktitut, le latin, l’anglais, le français et un peu d’espagnol à son lexique. Apprendre de nouvelles langues tard dans sa vie est difficile, mais Highway nous encourage à laisser le pouvoir du langage élargir notre monde. »
Dianne Meili, Alberta Views

« Une lecture délirante. »
CBC Books

« Une tournée humoristique à travers les langues et les communautés qui ont formé ce dramaturge, romancier et musicien en tant que personne. »
Quill & Quire

L’auteur
Tomson Highway est dramaturge, écrivain, compositeur et pianiste de réputation internationale. Né en 1951 dans le nord du Manitoba, il est considéré comme l’un des créateurs autochtones les plus importants au Canada. Deux de ses ouvrages ont fait l’objet d’une traduction française : son roman Champion et Oneemeetoo (2004) et sa pièce de théâtre Dry Lips devrait déménager à Kapuskasing (2009), parus aux Éditions Prise de Parole.
LangueFrançais
Date de sortie20 mars 2019
ISBN9782897126186
Pour l'amour du multilinguisme: Une histoire d'une monstrueuse extravagance
Lire l'aperçu
Auteur

Tomson Highway

Tomson Highway est dramaturge, écrivain, compositeur et pianiste de réputation internationale. Né en 1951 dans le nord du Manitoba, il est considéré comme l’un des créateurs autochtones les plus importants au Canada. Deux de ses ouvrages ont fait l’objet d’une traduction française : son roman Champion et Oneemeetoo (2004) et sa pièce de théâtre Dry Lips devrait déménager à Kapuskasing (2009), parus aux Éditions Prise de Parole.

Lié à Pour l'amour du multilinguisme

Livres électroniques liés

Articles associés

Catégories liées

Avis sur Pour l'amour du multilinguisme

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    Pour l'amour du multilinguisme - Tomson Highway

    2004.

    Mot du traducteur

    En 2017, par une chaude journée de juin, Tomson Highway a présenté une conférence au centre d’artistes OBORO¹, à Montréal, dans le cadre d’une série d’activités consacrées aux artistes et penseurs autochtones. Il avait un petit livre à la main, un essai intitulé A Tale of Monstrous Extravagance : Imagining Multilingualism, qu’il avait rédigé en vue d’une conférence prononcée au Centre de littérature canadienne de l’Université de l’Alberta, à Edmonton, en 2014.

    L’événement à OBORO, où il a fait la lecture de ce livre en parlant très, très vite, en adaptant son propos pour le public montréalais et en faisant un nombre incalculable de blagues, autant en français qu’en anglais, m’a donné l’idée de proposer à Mémoire d’encrier de le traduire. Depuis le collectif Aimititau ! Parlons-nous ! en 2008, cette maison d’édition a publié plusieurs autrices et auteurs autochtones, dont des traductions de livres signés Rita Joe, Thomas King, Katherena Vermette, Wab Kinew et Leanne Betasamosake Simpson. À cela s’ajoute la récente anthologie Nous sommes des histoires : Réflexions sur la littérature autochtone, dans laquelle on trouve un texte de Tomson Highway, qui nous explique « Pourquoi le cri est la plus sexy de toutes les langues ».

    Profondément drôle et intelligente, la parole de Tomson Highway trouve un écho particulier dans le contexte montréalais. Au-delà de la dualité linguistique entre le français et l’anglais, Montréal est une ville profondément multilingue, avec 21 % de sa population parlant au moins trois langues². C’est là quelque chose qu’on met assez peu de l’avant. Montréal pourrait constituer une capitale mondiale de la traduction, mais il semble que seule l’industrie du jeu vidéo a compris cela pour l’instant. Cet essai de Tomson Highway pourra certainement aider Montréal à « imaginer son multilinguisme ».

    Deux livres du dramaturge, écrivain et pianiste cri ont été traduits en français : son roman Champion et Oneemeetoo (The Kiss of the Fur Queen, 1998) et sa pièce de théâtre Dry Lips devrait déménager à Kapuskasing (Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing, 1989). Ils sont tous deux parus chez Prise de Parole, en 2004 et 2009 respectivement. Bien que leurs traductions françaises n’aient pas été publiées, deux autres pièces de celui qu’on a décrit comme « le Michel Tremblay du Nord³ » ont été jouées en français à Montréal. Les reines de la réserve (The Rez Sisters, 1986) fut montée au Théâtre populaire du Québec en 1993, et Une truite pour Ernestine Shuswap (Ernestine Shuswap Gets her Trout), à l’Espace Go en 2009.

    Invité d’honneur du Festival Voix d’Amériques en 2006, Tomson Highway a récemment signé le livret d’un opéra créé par l’Orchestre symphonique de Montréal : Chaakapesh, le périple du fripon. Celui-ci est disponible en cinq langues : innu-aimun, anglais, cri, français et inuktitut. Une belle façon, non seulement d’imaginer le multilinguisme, mais de le mettre en pratique, autour d’une importante figure de la mythologie innue.

    Je souhaite que ce livre, dans la foulée de ces différentes initiatives, contribue à renforcer la présence de l’oeuvre de Tomson Highway dans l’espace montréalais, le territoire québécois et les communautés autochtones, chez

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1