Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Fiche de lecture illustrée - L'Ingénu, de Voltaire
Fiche de lecture illustrée - L'Ingénu, de Voltaire
Fiche de lecture illustrée - L'Ingénu, de Voltaire
Livre électronique172 pages1 heure

Fiche de lecture illustrée - L'Ingénu, de Voltaire

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

À propos de ce livre électronique

Cette fiche de lecture du roman "L'Ingénu" d'environ 80 pages papier (26 000 mots) propose un résumé complet et une analyse approfondie du livre, avec une soixantaine d'illustrations pour aider à la compréhension du texte.

Elle vous aidera à mieux comprendre le conte de Voltaire et bien mémoriser l'information grâce aux images. Il est idéal en vue de préparer un examen (contrôle de lecture, épreuve du baccalauréat...).

Cette fiche contient les chapitres suivants :

- Biographie de François-Marie Arouet, dit Voltaire ;

- Contexte de l'œuvre : contexte philosophique, religieux, politique et judiciaire ;

- Présentation du conte : origines, court résumé, structure, caractéristiques, originalités, réception par le public ;

- Personnages : personnages principaux et secondaires, en soulignant ceux réellement existé (le père de La Chaise, Louvois, Saint-Pouange) ;

- Résumé détaillé chapitre par chapitre (20 pages environ) ;

- Aspects littéraires de l'œuvre : le choix du conte, le conte philosophique et satirique, l'apologue, le style de Voltaire, la proximité avec le roman sentimental et le roman sensible, le registre comique et l'ironie omniprésente, les spécificités du héros ;

- Aspects philosophiques : le mythe du "bon sauvage", définition et réappropriation par Voltaire ; la défense du déisme ;

La critique religieuse dans L'Ingénu : critique générale de l'Église catholique (non-application de principes bibliques, innovations, ignorance et excès dans le clergé, intolérance religieuse...) ; critique particulière des jésuites et des jansénistes ;

- Autres thèmes : la noirceur de l'être humain, les vertus de la souffrance, la critique des préjugés contre les peuples, la critique de l'éducation à la française et du chauvinisme, les dérives du pouvoir royal...

Cette fiche s'appuie sur de nombreuses sources et ouvre des discussions quant aux positions prises par Voltaire.

LangueFrançais
Date de sortie29 avr. 2019
ISBN9781386606857
Fiche de lecture illustrée - L'Ingénu, de Voltaire
Lire l'aperçu

En lire plus de Frédéric Lippold

Lié à Fiche de lecture illustrée - L'Ingénu, de Voltaire

Livres associé

Avis sur Fiche de lecture illustrée - L'Ingénu, de Voltaire

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

    Aperçu du livre

    Fiche de lecture illustrée - L'Ingénu, de Voltaire - Frédéric Lippold

    Table des matières

    Présentation de l’auteur

    Contexte de l’œuvre

    Contexte biographique

    Contexte philosophique

    Contexte politique et religieux

    Tensions entre royaume de France et papauté

    Tensions avec les protestants et révocation de l’édit de Nantes

    L’opposition entre jésuites et jansénistes

    Contexte politique et judiciaire

    Les affaires judiciaires

    Présentation de l’œuvre

    Origines du conte

    Résumé du conte

    Structure du conte

    Caractéristiques du conte

    Les originalités de L’Ingénu

    Réception du conte

    Personnages principaux

    L’Ingénu

    Un homme différent

    De bonnes dispositions et des idées pures

    Son caractère

    Son apprentissage en prison, à la Bastille

    Son rôle dans le conte

    Mademoiselle de Saint-Yves

    L’abbé de Saint-Yves

    L’abbé de Kerkabon

    L’incarnation du « bon chrétien » modéré

    Mademoiselle de Kerkabon

    Le « vilain » bailli

    Le fils du bailli

    Le père Tout-à-tous

    Gordon

    Personnages ayant réellement existé

    Le révérend père de La Chaise

    Monsieur de Louvois

    Monsieur de Saint-Pouange

    Personnages secondaires

    L’évêque de Saint-Malo

    L’espion jésuite

    La dévote

    Résumé chapitre par chapitre

    Aspects littéraires

    Le choix du conte

    Un conte philosophique « réaliste » pour véhiculer un message

    Un conte proche du roman d’apprentissage

    Un conte satirique

    Un apologue

    Une écriture sobre et limpide

    Un conte proche du roman sentimental

    La proximité du roman sensible

    Le registre comique au service des idées

    L’ironie omniprésente

    Un héros attachant et persuasif

    Aspects philosophiques

    Le mythe du « bon sauvage »

    Qu’est-ce que le mythe du bon sauvage ?

    Le bon sauvage dans l’œuvre de Voltaire

    Critique de certaines croyances religieuses et défense du déisme

    La critique religieuse dans L’Ingénu

    Critique générale de l’Église catholique

    Sur la mauvaise opinion de l’amour et la sensualité

    Non-application de préceptes bibliques par l’Église catholique

    Application de règles et coutumes absentes de la Bible

    Ignorance et indifférence du bas clergé

    Excès et lâcheté du haut clergé

    Liaisons amoureuses dans le clergé

    Défense de la liberté individuelle

    L’intolérance religieuse et la persécution des protestants

    Critique particulière des jésuites

    Des injustices contre les jansénistes

    Conclusion

    Autres thèmes abordés dans l’œuvre

    La noirceur de l’être humain et l’injustice

    Les vertus de la souffrance

    Critique des préjugés contre les peuples étrangers

    Préjugés contre les Amérindiens

    Préjugés contre les Anglais

    Reproches sur l’éducation à la française

    Réprobation de la passivité des gens

    Critique des discussions stériles et éloge des hommes ouverts d’esprit

    La colonisation dénoncée

    Critique des scientifiques ignorants

    Le chauvinisme ridicule

    Critique du pouvoir royal et des fonctionnaires du royaume de France

    Un mot de l’auteur

    Autres ouvrages du même auteur

    Mentions légales

    Présentation de l’auteur

    C:\Users\Admin\Documents\Livres\Candide ou l'optimisme - Voltaire\Web Candide\Voltaire panorama.jpg

    Le 21 novembre 1694, François-Marie Arouet naît à Paris.

    Il est le fils d’un riche bourgeois, notaire ayant fait fortune dans les étoffes. On lui donne une éducation solide : à 10 ans, il entre au collège parisien jésuite[1] Louis le Grand (un des meilleurs lycées de France, encore aujourd’hui). Il est doué mais insoumis : c’est déjà un esprit libre.

    Image result for voltaire portrait enfant

    En 1713, il suit des études de droit comme le veut son père, mais François-Marie désire devenir homme de lettres.

    Connu et apprécié pour son esprit vif et parfois moqueur, le jeune homme se fait remarquer dès l’âge de 23 ans : il rédige un pamphlet[2] contre le régent et doit s’exiler près d’Orléans. Peu de temps après, on l’emprisonne à la Bastille en raison de ses écrits insultants contre le pouvoir royal.

    C:\Users\Admin\Documents\Livres\Candide ou l'optimisme - Voltaire\Web Candide\EBOOK Fiche de lecture - Candide ou l'optimisme - 09.04.2019 - 19599 mots_fichiers\image004.png

    Bientôt libéré, il publie en 1718 une pièce de théâtre intitulée Œdipe et récolte un grand succès (50 représentations). Il commence à utiliser un autre nom qui paraît plus noble que « Arouet » : « M. de Voltaire ».

    https://3.bp.blogspot.com/-U6m65W4MY3o/VTuV6xhOXjI/AAAAAAAAFW4/IWe3PfoXryw/s1600/Nicolas_de_Largillie%CC%80re%2C_Franc%CC%A7ois-Marie_Arouet_dit_Voltaire_(vers_1724-1725)_-001.jpg

    Mais l’homme est provocateur : il se querelle avec un noble, le chevalier de Rohan[3], en 1726. Il retourne derrière les barreaux quelques semaines. On lui propose de partir : il accepte et s’exile en Angleterre.

    Séduit là-bas par la liberté de ton et d’opinion, il revient toutefois à Paris en 1729 et retrouve le succès, avec des pièces de théâtre inspirées de Shakespeare : Brutus (1730) et Zaïre (1732). Toujours agitateur, il critique sévèrement le système français, ce qui lui vaut la désapprobation du roi de France Louis XV.

    Publiant les Lettres philosophiques, il doit s’exiler encore une fois en 1734, au château de Cirey (dans l’est de la France), où réside Mme Émilie du Châtelet, son amante. Il revient quelque temps plus tard à Paris, et devient à partir de 1740 l’ami du roi de Prusse, Frédéric II.

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8f/Cirey-1.jpg

    Il effectue des voyages en Europe du Nord ainsi que des missions diplomatiques jusqu’en 1743.

    Voltaire devient alors reconnu par les puissants : en 1744, il est nommé poète de la cour du roi de France. Deux ans plus tard, il entre à l’Académie française. Il écrit ses premiers contes : Memnon, Histoire orientale... Voltaire est apprécié pour son talent : Choiseul, ministre de Louis XV, devient son ami. Le philosophe entretient des relations amicales avec le « beau monde ». Turgot et Malesherbes, deux personnages importants du royaume, le soutiennent. Voltaire est toutefois virulent et se fait beaucoup d’ennemis.

    En 1747, il publie Zadig... mais devient indésirable : il s’en va de Paris pour aller en Lorraine avec Mme du Châtelet chez le beau-père du roi, le flamboyant Stanislas Leszcynski.[4]

    Mme du Châtelet meurt deux ans plus tard : c’est une dure épreuve pour François-Marie Arouet. Il semble aussi que Paris se lasse de l’écrivain-philosophe : ses pièces sont sifflées. En 1750, Voltaire s’en va pour Berlin à la cour du roi Frédéric II. Il devient son chambellan : il est chargé de l’administration royale. Il se consacre aussi à ses œuvres et publie Le Siècle de Louis XIV, Micromégas ou encore Akakia. Il commence à écrire le Dictionnaire philosophique. Finalement, le roi prussien se lasse du penseur, irrité par sa déloyauté et sa mauvaise foi[5] ; en 1753, Voltaire part se réfugier en Alsace pendant deux ans.

    C:\Users\Admin\Documents\Livres\Candide ou l'optimisme - Voltaire\Voltaire recevant la visite de Frédéric II.jpg

    En 1755, nouvel exil : Voltaire s’installe avec sa nièce aux « Délices », un grand domaine près de Genève. Il continue d’écrire et rédige des articles de l’Encyclopédie : « Finesse », « Goût », « Imagination » et d’autres.

    Voltaire inspire l’article « Genève » au philosophe d’Alembert, mais ce qu’il dit ne plaît pas aux Genevois : Voltaire quitte la Suisse et se réfugie dans la ville française de Ferney, près de la frontière suisse.

    C:\Users\Admin\Documents\Livres\Candide ou l'optimisme - Voltaire\Ferney avec carte.jpg

    Dans ce contexte chaotique, Voltaire publie finalement Candide en janvier 1759. Il s’installe définitivement à Ferney et publie des pamphlets ainsi que d’autres œuvres : la fin du Dictionnaire philosophique ou encore des contes, comme L’Ingénu (1767).

    En 1762, il s’illustre en défendant le protestant Calas, accusé (injustement) d’avoir tué son fils pour qu’il ne se convertisse pas au catholicisme.

    File:Voltaire dictionary.jpg

    Peu de temps avant sa mort, en février 1778, Voltaire revient à Paris après 20 ans d’exil. Il est accueilli avec enthousiasme.

    Le 30 mai 1778, il décède. Le pouvoir révolutionnaire décide, en juillet 1791, de transférer son corps au Panthéon.

    Voltaire a rédigé énormément d’écrits et mélangé les genres littéraires. Il a su accorder tradition classique et modernité de son siècle (celui des « Lumières »).

    Contexte de l’œuvre

    Contrairement à d’autres œuvres se situant à l’époque de Voltaire[6], l’intrigue de L’Ingénu se déroule entre 1689[7] et 1690 (quelques années avant la naissance du philosophe). Pourquoi ? Il semble que L’Ingénu ait pour vocation d’être une analyse historique de la fin du XVIIème siècle. En outre, un récit tourné vers le passé permet à l’auteur de ne pas prendre trop de risques, en n’attaquant pas les gens de son siècle. Toutefois, les esprits

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1