Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Les grandes questions existentielles (la vérité, Dieu, le sens de la vie): pour une civilisation post-matérialiste

Les grandes questions existentielles (la vérité, Dieu, le sens de la vie): pour une civilisation post-matérialiste

Lire l'aperçu

Les grandes questions existentielles (la vérité, Dieu, le sens de la vie): pour une civilisation post-matérialiste

Longueur:
1 795 pages
32 heures
Sortie:
8 oct. 2019
ISBN:
9782322193417
Format:
Livre

Description

- Quelle est votre philosophie personnelle de la vie ? La connaissez-vous ? Savez-vous quoi répondre à vos enfants lorsqu'ils vous questionnent sur le sens de l'existence, le bien, le mal, le vrai, le faux, l'injustice, l'amour, l'origine du
monde, Dieu ?
Cet ouvrage propose un itinéraire de résolutions des grandes questions existentielles. II peut être consulté selon votre envie, votre curiosité ou vos besoins. Il intéressera tout particulièrement les personnes en quête d'une spiritualité cohérente, désireuses de sortir des impasses du matérialisme outrancier qui détruit actuellement les les âmes et la planète.Une nouvelle spiritualité libre et naturelle est possible, qui réconcilie les sciences et la sagesse, le coeur et la raison, tout en retenant des religions traditionnelles ce qu'elles ont de meilleur à offrir, sans verser pour autant dans un syncrétisme naif.... Des sagesses orientales on retiendra tout particulièrement les remarquables notions de ''karma'' et de ''Dharma'', bien souvent raillées par les intellectuels occidentaux, mais qui offrent cependant d'incomparables solutions philosophiques pour comprendre la vie humaine et ses mystères (causes de la souffrances, avenir de l'humanité, sens de l'univers...)
Cet ouvrage s'adresse également à tous ceux que les sociologues appellent les ''Créatifs Culturels'', qui ont dores et déjà adopté dans leur vie quotidienne de nouvelles façons de vivre (médecines douces, développement personnel,
nouvelles spiritualités, véganisme, droits des animaux...) et qui ressentent le besoin de donner à leurs convictions une assise intelllectuelle solide et un fondement philosophique clair, afin de bâtir une société plus respectueuse des dimensions sacrées de l'univers...
Plus largement encore, cet ouvrage se propose d'affranchir les sciences humaines contemporaines du joug de l'idéologie matérialiste, qui domine l'intellectualité occidentale depuis des décennies, pour les refonder sur un nouveau paradigme résolument spirituel et holistique. Il en ressort une nouvelle conception de la psychologie,de la médecine, des sciences de
l'éducation, des sciences morales et même de l'histoire mondiale, qui se conclut par diverses propositions politiques véritablement ''révolutionnaires'', afin de faire advenir la civilisation ''post-matérialiste'' à laquelle se consacrent dores et déjà des millions de personnes dans le monde, pour apporter des réponses positives aux inexorables mutations planétaires qui s'annoncent.
Sortie:
8 oct. 2019
ISBN:
9782322193417
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Jean-Pierre LE GOUGUEC enseigne la philosophie et la psychologie à l'IPHT (l'Institut de Psychologie Humaniste et Transpersonnelle), qu'il a créé à Nantes en 1990 avec son épouse Aruna, et au sein duquel sont formés divers thérapeutes transpersonnels (psychopraticiens, psychanalystes et art-thérapeutes), ainsi que toutes personnes désireuses de se former à la philosophie et à la psychologie du point de vue spirituel pour son propre développement personnel ou pour l'appliquer à son domaine d'activité spécifique (éducation, relations humaines, santé, écologie nouveau management, etc...). Après des études universitaires en mathématique, physique et philosophie, Jean-Pierre L. s'est tourné vers les sagesses orientales (indiennes et tibétaines), au sein desquelles il a été initié à diverses techniques de Yoga et de méditation qu'il pratique assidûment depuis des décennies (dont celles de Shri Tathata appelée ''Agni Snana''). Jean-Pierre et Aruna s'intéressent aussi à l'art, ils réalisent des peintures symboliques et des mandalas, et ont déjà publié 3 albums de musiques méditatives (Chants d'éternité, Mantras guérisseurs tibétains et Mantras guérisseurs indiens). Prochain ouvrage à paraitre : LA SCIENCE DE L'AME (introduction à la psychologie transpersonnelle). Pour en savoir davantage sur les formations de l'IPHT, visiter le site www.nouvelle-psychologie.com !


Lié à Les grandes questions existentielles (la vérité, Dieu, le sens de la vie)

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Aperçu du livre

Les grandes questions existentielles (la vérité, Dieu, le sens de la vie) - Jean-Pierre Le Gouguec

« ... Aucun vent n'est favorable pour celui qui ne sait pas où il va ! ... »

- proverbe -

... à tous les chercheurs de vérité

… à Aruna, Soleil de ma vie et Orient de mon âme

Sommaire détaillé

Sommaire détaillé

Introduction générale :

CHOISIR SA PHILOSOPHIE

Mettre en ordre les problèmes philosophiques et classer les systèmes de pensées

Chapitre 1:

Les grandes questions existentielles

Introduction

I) Qu'est-ce qu'un système philosophique ?

II) les cinq grands thèmes philosophiques fondamentaux

1) l'action

2) l'homme

3) l'univers

4) Dieu (l'absolu)

5) la vérité

III) Classification des grandes questions existentielles et structures de la philosophie

1) concernant la psychologie

2) concernant l'enseignement de la philosophie en France

3) psychologie et philosophie

Chapitre 2

Les principales thèses philosophiques

Typologie des grandes idées philosophiques

Introduction : les deux positions épistémologiques initiales

1) les philosophies sceptiques

a) la forme radicale du scepticisme : le nihilisme

b) la forme modérée du scepticisme : l'empirisme ou le positivisme scientiste

2) les principales thèses métaphysiques

a) le matérialisme athée…..

b) le panthéisme cosmique

c) le panthéisme a-cosmique

d) le polythéisme

e) la métaphysique de la création (le monothéisme)

3) quatre humanismes résultants

a) l'humanisme athée et ses trois formes (désespérée, cynique, socialiste)

b) l'humanisme de la faute et du salut

c) l'humanisme de la Theïosis

4) Quatre doctrines morales principales

a) La morale hédonico-socialisante

b) La morale de la résignation (morale stoïcienne)

c) La morale de l'expiation

d) La morale de la Divinisation

5) classement descriptif des principales familles philosophiques (tableau)…

Chapitre 3 :

Évaluer et choisir

1) différencier les idées des personnes

2) différencier les théories et les pratiques

3) dépasser les sectarismes religieux

4) concentrer d'abord l'analyse critique sur l'épistémologie

Première partie

REFONDER

LA PHILOSOPHIE DE LA CONNAISSANCE

Le problème de la vérité

Chapitre 1

Portée et limite de la connaissance humaine

Analyse des processus cognitifs fondamentaux et recherche des vérités premières

I) introduction

1) définition de l'épistémologie

2) position du problème

3) la première de toutes les certitude

a) le doute systématique

b) le point de départ de toute science

c) une quadruple certitude

4) la méthode

a) l'analyse des contenus immédiats de la conscience

b) réhabilitation de la méthode introspective en sciences humaines

c) l'exploitation raisonnées des résultats issus de l'analyse de la conscience

d) la logique

II) recherche des certitudes fondamentales (par l'analyse des contenus immédiats de la conscience)

À) Analyse de la conscience en tant qu'unité et donnée primitive

1) la conscience

2) le réel, la réalité, l’être

a) le réel, la réalité

b) conscience et réalité

c) non-dualité ontologique entre la conscience et la réalité

d) l'extension transcendantale du concept d'être

3) les notions de permanence et de changement, d'identité et de mémoire

a) permanence et changement

b) le moi

4) les notions de sujet et d'objet, de moi et non-moi

a) définition des concepts d'objet et de sujet

b) définition du moi

c) définition de l'expérience

d) non séparativité sujet/objet/conscience

e) définition de l'intelligence

B) Analyse du pôle objectif de la conscience

1) les corps matériel

a) le concept d'objet matériel

b) le concept d'espace

c) le concept de temps

d) le concept de multiplicité

e) les concepts de structures, de relations et de complexité

2) mon propre corps

3) le rôle privilégié des perceptions visuelles et tactiles

4) en résumé

C) Analyse du pôle subjectif de la conscience : les quatre phases du processus cognitif

1) la perception sensorielle

a) les conditions de la perception sensorielle

b) la perception sensorielle est un acte conscient

c) la perception sensorielle est un acte spirituel

2) l'imagination

a) définition

b caractéristiques des images

c) les deux sortes d'images

d) rêve, hallucination, délire, drogue

e) imaginer est un acte spirituel

3) l’abstraction

a) définition du terme abstrait

b) une image n'est pas un concept

définition des termes idées et concepts

c) le premier de tous les concepts

d) les multiples concepts empiriques

essences substantielles et essences composites

compréhension et extension des concepts

du général au particulier

qu'est-ce qu'une information ?

e) les concepts construits

f) propriétés caractéristiques de tous les concepts

g) en résumé

e) conséquences

4) le jugement

a) le jugement

b) différence entre abstraire et juger

c) structure et unité de l'acte cognitif élémentaire

d) la connaissance humaine est assimilation du réel

e) en résumé

5) le raisonnement et l'activité cognitive complète

a) l'activité cognitive complète

b) le raisonnement

III) Solution au problème du vrai et du faux

1) la perception sensorielle et l'abstraction sont infaillibles en leur ordre

a) les facultés de connaissance sont préadaptées à leur objet

b) l'imagination est infaillible en son ordre

c) l'abstraction est infaillible en son ordre

2) la vérité et l'erreur

a) vérité et erreur se situent au niveau du jugement

b) définition de la vérité

c) possibilité de la vérité

d) définition de l'erreur

e) les causes de l'erreur

f) prévention et correction des erreurs

IV) la logique et les premiers principes

1) qu'est-ce qu'un raisonnement ?

2) l'abstraction est intuitive, le jugement et le raisonnement sont discursifs

3) exploiter les résultats de l'abstraction : juger et raisonner

a) les jugements premiers..

b) juger, c'est exprimer des rapports

c) la connaissance des lois universelles

d) unité et diversité

e) substances et accidents

f) nécessité et contingence

g) l'induction et les jugements universels

4) le Premier principe d'Aristote : semence de toute science

5) Le Second principe : le principe de causalité

6) les règles de la logique

V) Bilan et applications

1) un vaste réseau de certitudes fondamentales fermement établies

a) une première certitude et une méthode de recherche parfaitement fiable et remarquablement féconde

b) les principales certitudes acquises

c) une épistémologie descriptive complète

d) une ontologie fondamentale

2) une méthodologie générale de connaissances

a) le principe du tiers exclus

b) soumettre l'intelligence au réel

c) expérimenter et raisonner

3) les connaissances scientifiques élémentaires : l’histoire de l’univers selon les sciences contemporaines

Les principales étapes de la cosmogénèse :

a) la première étape : la genèse de la matière

b) la deuxième étape : la biogenèse

c) la troisième étape : l’anthropogenèse, l'apparition de l’homme

d) Conclusion

Remarque 1 : précision terminologique

Remarque 2 : "la preuve cosmologique de l'existence de Dieu

Chapitre 2 :

Insuffisance des thèses sceptiques, rationalistes et idéalistes

I) Les différentes théories de la connaissance

II) valeur des thèses sceptiques

A) examen et discussion des arguments du scepticisme radical

1) l'argument des opinions contradictoires

2) l'argument de l'erreur

3) l'argument de la relativité de la connaissance

4) l'argument de la démonstration

5) conclusion

B) le scepticisme modéré : examen et discussion

1) critique du premier argument :

je ne connais que mes sensations et non la réalité des choses en soi

a) la connaissance humaine est extatique

b) le problème de l'évidence et de l'intuition

c) le problème de la vérité et de la certitude

d) résumé

2) critique du second argument : j'appelleidées mes impressions

a) une idée n'est pas une image

b) les idées préexistent dans le monde avant d'être dans l'intelligence

C) Conclusion : résumé et bilan de la critique des thèses sceptiques

III) Critique de l'idéalisme et du rationalisme

1) Critique du principe d'immanence

2) Le problème de l'apparence et des phénomènes

Un premier choix,

Le réalisme d'Aristote et de Saint Thomas d'Aquin

1) la thèse fondamentale de l'épistémologie réaliste

2) qu'est-ce que le réel ?

a) le réel est constitué d'êtres individuels en grand nombre

b) les erreurs du réductionnisme matérialiste

3) l'épistémologie réaliste : décrire ce qui est, raisonner

4) l'ontologie réaliste : la composition hylémorphique des êtres concrets

5) conclusion

Deuxième partie

REFONDER LA PHILOSOPHIE DE LA NATURE

Le problème de l'existence de Dieu et de l'origine du cosmos

Chapitre 1 : l’être et le néant

I) Introduction : la question de l'origine du cosmos et de l'absolu

II) Le point de départ de toute métaphysique

III) les cinq grandes cosmologies

1) le matérialisme

2) le panthéisme cosmique

3) le panthéisme a-cosmique

4) le polythéisme

5) le monothéisme

III) le débat philosophique

Chapitre 2 : le matérialisme

Introduction : bref aperçu historique

I) thèses philosophiques

II) critique du matérialisme

1) critique scientifique

2) critique de l'épistémologie matérialiste

3) critique de l'ontologie matérialiste

a) l'ontologie matérialiste contredit les faits expérimentaux

b) l'ontologie matérialiste contredit les premiers principes

Critique de la théorie du hasard et de la nécessité

Critique de la théorie darwinienne et néo-darwinienne des mutations génétiques aléatoires et de la sélection naturelle

4) critique de la psychologie et de la morale matérialiste .

a) les comportements dépressifs.

b) les comportements addictifs et compensatoires

5) Conclusion (le matérialisme ne peut être une sagesse)

Chapitre 3 : La vie et le problème de l'existence de l'âme

I) La vie (examen de quelques définitions)

1) point de vue scientifique

2) point de vue philosophique

a) distinction d'un être vivant et d'un être non vivant

b) l'être vivant n'est pas une chose, mais un sujet

II) l'âme

1) définition de l'âme à partir de la biologie .

2) matière et esprit

a) définition de la matière

b) définition de l'esprit

3) conception traditionnelle de l'âme (selon la philosophie grecque et chrétienne)

4) le problème de l'immortalité de l'âme

a) démonstration philosophique de l'immortalité de l'âme

b) preuves scientifiques et empiriques de l'immortalité de l'âme et de la réincarnation

Les travaux du Pr. Stevenson : le cas de Gopal

5) Conséquences : une nouvelle conception de la vie humaine

a) La doctrine chrétienne de la procréation

b) Les doctrines orientales du karma et de la réincarnation

c) conséquences sur la morale sexuelle et familiale

d) une nouvelle conception de la famille

e) vers un nouvel humanisme…

III) Conclusion

Chapitre 4 : le panthéisme

I) les deux formes de panthéismes

1) le panthéisme cosmique

2) le panthéisme a-cosmique

II) critique du panthéisme

1) échec du panthéisme face au problème de l'Un et du multiple

2) la doctrine de la chute originelle et le problème du mal

3) conclusion : les principales erreurs philosophiques du panthéisme

a) erreur épistémologique

b) erreur ontologique

c) erreur d'ordre scientifique

d) erreur d'ordre philosophique

Chapitre 5 : le polythéisme

I) Thèses philosophiques du polythéisme

1) introduction.

2) le bouddhisme

3) l'orphisme et le néo-platonisme

II) Critique du polythéisme

Chapitre 6 : un second choix philosophique,

Le choix de la métaphysique de la création

Solution au problème de l'origine du cosmos et de l'existence de Dieu

Introduction

I) Les prémisses de la démonstration de l’existence de Dieu

1)abstraire n’est pas mentir .……..

2) Le premier principe, ou principe de non-contradiction

3) Le principe de causalité

4) Les prodigieuses découvertes des sciences modernes

II) Démonstration de l'existence de Dieu à partir des sciences expérimentales

1) démonstration

a) ce que les sciences nous enseignent

b) principe de la démonstration

2) Commentaire sur l’existence nécessaire de Dieu

3) Étendue et valeur de la démonstration de l'existence de Dieu

a)La connaissance rationnelle de l'existence de Dieu, tout en étant certaine est cependant indirecte et incomplète

b) la démonstration de l'existence de Dieu est suffisante pour la raison, mais non-contraignante

III) Les quatre attributs fondamentaux de Dieu

1) La cause première de l'univers

2) L'infinité

3) L'absolu

a) L’unicité de Dieu

b) Dieu est l'absolu

c) L'éternité de Dieu

En résumé :la métaphysique de la création

IV) Déduction des autres attributs de Dieu

1) méthode

2) Conscience, Intelligence et Sagesse Infinie

3) Amour et Béatitude Infinie

a) aimer et vouloir

b) Bonté et Bienveillance infinie de Dieu

c) Dieu et le problème du mal

d) La perfection de l'amour

V) Pourquoi la création ? …la question de l'origine du cosmos et de l'intention de Dieu

1) l'Agapé créatrice

2) le mystère des origines, le Logos, l'Esprit Saint, l'immanence de Dieu, la Providence

a) le Logos, le Verbe Créateur

b) l'immanence de Dieu, l'Intelligence Cosmique et l'Esprit Saint

3) la connaissance de Dieu ou théologie

a) la théologie naturelle (ou théodicée)..

b) les théologies révélées

4) Révélations et Incarnations Divines

a) réalités des Révélations et Incarnations Divines

b) Contenu et sens des Révélations et Incarnations Divines

VI) Pourquoi la création ? La question du sens de l'existence et de la finalité de l'univers introduction

1) questions de méthode

2) la finalité dernière de l'existence humaine et le sens de l'évolution cosmique

TABLEAU : Les métaphysiques principales (part de vrai de faux)

VII) vers un nouvel humanisme (… re-définitions de quelques notions de philosophie générale)

1) la finalité

2) le temps

3) la transcendance et l'immanence de Dieu

4) la Grâce, l'amour et l'humilité

5) L'humilité

6) la personne humaine

7) le problème de la valeur de la personne humaine et la portée métaphysique des relations humaines

8) l'amour, l'acte d'aimer

9) Vers un nouvel humanisme

Troisième partie :

REFONDER LA PHILOSOPHIE DE L'HOMME

Un nouvel humanisme pour un nouvel art de vivre

(La question du sens de l'existence humaine,)

Chapitre 1

Une nouvelle science de l'homme : l'anthropologie spirituelle

I) l'anthropologie holistique et spirituelle

1) définition de l'homme

2) théologie de la métamorphose

a) analogie biologique

b) passage de l'ordre biologique à l'ordre spirituel

c) l'homme est pré-adapté pour se transformer ultérieurement

d) la métamorphose spirituelle est enseignée entre autres par les livres sacrés de la Nouvelle Alliance

3) les deux types d'humanité (fondement d'une nouvelle caractérologie)

a) l'humanité a d'abord été créée animale

b) la métamorphose : dialectique du nouveau et de l'ancien

c) anciennes programmations et nouvelles normes

d) une nouvelle caractérologie

e) l'anthropologie holistique

II) les conditions de la métamorphose

1) l'analogie des amants

2) le travail humain : moyen de la transformation

a) le travail sur le monde

b) le travail sur soi

aliénation et liberté

souffrance et bonheur

3) l'auto-discipline spirituelle, instrument de la création Divine

une triple sadhana :

a) l'éthique psycho-comportementale et psycho-corporelle

b) l'alchimie de l'inconscient

c) les pratiques purement spirituelles

4) l'art de la métamorphose s'apprend

5) la durée de l'ascèse

III) le Karma et le Dharma

1) le Dharma

a) le Dharma en tant qu'expression de la Volonté créatrice de Dieu

b) le Dharma en tant que principe régulateur de la volonté humaine

les deux sortes d'appétits humains

la quête d'un Bien Absolu

le Bien Absolu est possible pour l'homme

la sagesse innée de l'âme humaine

la Loi intérieure

le normal et l’anormal, le juste et l'injuste

L’orige de la morale n'est pas religieuse et sociale, mais ontologique et psycho-spirituelle

c) l’organigramme des valeurs dharmiques et la structuration éthique de l’âme humaine

les valeurs Divines

les valeurs humaines

la santé

d) en résumé

ni dualité, ni opposition entre la volonté humaine et la volonté Divine

2) le Karma

a) le principe de causalité

acte et sujet sont inséparables

tout acte produit des effets

b) l'immortalité de l'âme humaine

l'être humain est un sujet spirituel

actes favorables et défavorables

agir transforme les êtres en bien ou en mal

les effets des actes humains ne sont pas abolis par la mort

Chapitre 2 :

Une nouvelle conception de la condition humaine

(la vie, la mort, l'immortalité de l'âme, les vies multiples).

I) une nouvelle conception de la condition humaine

1) mort et renaissance, karma et réincarnation : les grands cycles de la vie humaine

a) solution au problème des inégalités de naissance

échec des thèses matérialistes et judéo-chrétiennes

solutions offertes par les perspectives du karma et des renaissances

b) karma et renaissance

les relations karmiques

la famille, micro-cellule karmique

c) se libérer du karma

le recours à la psychologie transpersonnelle

2) une nouvelle conception de la naissance et des âges de la vie

a) la naissance

une nouvelle approche de l'éducation et de l'autorité parentale

b) nouveaux points de vue sur l'avortement

le terrorisme moral du dogme catholique

solution spirituelle au problème moral de l'avortement

c) les différents âges de la vie

suramplification des valeurs liées à l'enfance et à la jeunesse dans les sociétés matérialistes

maturité et grand âge

les quatre conditions nécessaires au développement de la Sagesse

3) une autre conception de la mort

a) la mort du point de vue de celui qui part

b) la mort du point de vue de ceux qui restent

le véritable travail de deuil

chapitre 3 :

Une nouvelle conception des rapports humains

la société, la famille, le couple, l'amour, la sexualité).

1) une nouvelle conception des rapports en société

a) le karma collectif

b) le Dharma appliqué à la vie sociale

les métiers d'aide et de service comme réponse à des dettes karmiques antérieures

la restauration du saint dharma dans les sociétés contemporaines

une nouvelle philosophie de l'histoire, du droit et des sciences humaines

2) une nouvelle conception de la famille

a) une nouvelle conception des figures parentales

relativité spirituelle des liens familiaux

le véritable sens des liens familiaux

b) s'acquitter des dettes antérieures, quelques exemples :

le cas des orphelins de père ou de mère

ceux qui souffrent aujourd’hui d’un manquer d'amour, de respect, ou d'attention…

c) les héritages karmiques bénéfiques et difficiles

les héritages karmiques favorables

héritage karmique et Justice Divine

assumer son chemin de vie personnel

3) une nouvelle conception du couple, de l'amour et de la sexualité

a) différences entre les relations filiales et les relations amoureuses

b) la véritable nature de l'amour humain

le choix d'un partenaire amoureux relève du libre arbitre

la métaphysique de l’amour

les fausses amours

Aimer, c’est suivre la Sagesse Divine

l'amour véritable

aimer, c'est s'unir pour se compléter

l'amour humain et l'Amour Divin

c) l'amour marital et conjugal

l'amour marital est le premier des amours humains

choisir son partenaire amoureux

s'unir corps et âmes

l'amour marital est holistique

l'amour marital s'accomplit par la communication

l'amour marital est Divin et providentiel

l'amour marital exig un indispensable travail sur soi de la part des deux partenaires

d) une nouvelle conception de la sexualité

l'union sexuelle de l'homme et de la femme est analogue à l'union mystique entre Dieu et l'âme humaine

la sexualité humaine est Divine et sacrée

de la fidélité en amour

e) le mariage et le divorce

l'engagement

le mariage

le divorce

f) conclusion

Chapitre 4 :

Une nouvelle conception des sciences humaines

(psychologie, médecine, éducation, sciences politiques).

1) changement de paradigme en sciences humaines

a) les sciences humaines universitaires actuelles

b) réintroduire les sciences spirituelles et Divines dans les sciences humaines

c) les sciences spirituelles et Divines sont de véritables sciences (rationnelles et empiriques)

d) La démonstration de l'existence de Dieu

e) Changement de paradigme en sciences humaines

f) La psychologie : la première des sciences humaines

2) une nouvelle psychologie : la psychologie transpersonnelle

a) une nouvelle conception de la psyché (l'âme humaine)

le soi .

les facultés psychologiques

b) une nouvelle conception de l'inconscient

la conscience

l'inconscient

c) une nouvelle conception de la guérison psychologique et de la santé

restaurer la conscience de sa véritable identité

une nouvelle conception de la santé et de la normalité

d) la psychologie transpersonnelle et la formation psycho-spirituelle de l'âme

accompagner la découverte de la sagesse divine immanente dans le soi

la psychologie transpersonnelle comme moyen d'évolution spirituelle

3) une nouvelle conception de la médecine : la médecine holistique et spirituelle

a) les véritables causes des maladies

b) la médecine psycho-somatique

la qualité de l'environnement

l'importance de l'alimentation

c) guérir et prévenir les maladies humaines est possible

la véritable médecine préventive

pratiquer une discipline psycho-corporelle pour sa santé

d) la nouvelle médecine est "préventive, holistique, psycho-spirituelle et psychosomatique

4) une nouvelle conception des sciences sociales, politiques et juridique

a) le Dharma et le karma principes directeurs de la vie sociale

b) la personne humaine en tant que valeur sociale sacrée et fondamentale

c) de la nécessité des lois juridiques et judiciaires

d) la restauration du Dharma dans la vie sociale

e) de la perfectibilité de la démocratie

f) Liberté, Egalité, Fraternité

liberté

responsabilité

justice

égalité

fraternité

la compassion universelle envers tous les règnes (y compris le règne animal)

une nouvelle société : libérale, fraternelle, compatissante, spirituelle, laïque, démocratique et écologique

5) une nouvelle conception de l'éducation

a) le véritable sens de l'éducation

le Dharma et le karma appliqués à l'éducation

la faillite des systèmes éducatifs modernes

transmettre des savoirs utiles à la vraie vie

restaurer l'enseignement de l'éthique et des sciences spirituelles à l'école

l'éthique et les sciences spirituelles ne se confondent pas avec la religion

b) organisation d'une nouvelle éducation

rééquilibrer les programmes d'enseignement scolaire

alléger les enseignements généraux

un maître référent unique pour tout un cycle

la valeur de l'exemple dans l'éducation

c) objectifs et principes d'une nouvelle éducation

rééduquer les tendances karmiques négatives

exercer une indispensable autorité éducative

deux objectifs fondamentaux

d) une quadruple éducation

l'éducation à la santé

l'éducation à la communication et à l'amour

l'éducation à la créativité et au service

l'éducation à la vie spirituelle

e) exemple d'emploi du temps scolaire intégrant les principes de l'humanisme spirituel

exercices psycho-somatiques.

exercices de connaissance de soi et de maîtrise émotionnelle

exercice d'entraînement au discernement éthique

exercices méditatifs

cours théoriques de spiritualité trans-religieuse et non confessionnelle

ateliers créatifs

f) conclusion

des écoles, des lycées et des universités différentes

la liberté d'enseigner est un droit constitutionnel

Chapitre 5 :

Une nouvelle conception de la spiritualité et des sciences religieuses

1) la véritable spiritualité est naturelle libre et rationnelle

la spiritualité repose sur des sciences rationnelles et universelles, fondées sur l'observation de la nature

la spiritualité est d'abord naturelle avant d'être religieuse

une spiritualité sans intermédiaire religieux est parfaitement possible et légitime

les sciences spirituelles confirment les principales thèses des grandes religions

2) l'irremplaçable apport des grandes religions : les Révélations et les Incarnations Divines

les Révélations Divines

les Incarnations Divines

une triple certitude

3) valeur et limites des trois religions monothéistes occidentales et moyen-orientales (Judaïsme, Christianisme et Islam)

le rejet des vies multiples

le fidéisme irrationnel : racine de tous les fanatismes religieux

autorité et vérité spirituelle

reconquérir sa propre liberté spirituelle

s'affranchir des deux grands conditionnements collectifs concernant le spirituel

en résumé

4) valeur et limites des principales religions orientales (Boudhisme et Hindouisme)

la doctrine du karma et de la réincarnation

la doctrine des Avatars

le yoga et la méditation

5) oser une spiritualité libre et trans–religieuse

petit bilan final : part de vrai et part de faux dans les grandes religions du monde

synthèse des vérités spirituelles que l'on peut tenir pour certaines

6) une nouvelle spiritualité …

une spiritualité authentique, mais indépendante des religions

une spiritualité non pas a-religieuse, mais trans-religieuse

une spiritualité ouverte et tolérante

une spiritualité réconciliée avec la modernité

une spiritualité utile à la vie quotidienne

… du religieux archaïque à la psychologie spirituelle

une nouvelle Sagesse pour les temps présents

du personnel au transpersonnel

vers une fraternité universelle

l'incomparable caution des Avatars.contemporains

7) réponses aux objections habituelles concernant la spiritualité et la religion

La spiritualité et la religion sont pour les faibles

la spiritualité et la religion sont des illusions irrationnelles et archaïques

l’objection de syncrétisme

spiritualité et laïcité

Conclusion :

BATIR UN NOUVEL HUMANISME

(Pour une civilisation post-matérialiste…)

Chapitre 1

Un nouvel art de vivre : l'émergence des Créatifs Culturels

1) L'humanisme matérialiste athée est un pseudo-humanisme

2) Un nouvel humanisme, ni athée, ni catholique, ni socialiste

3) L'émergence des Créatifs Culturels

Des centaines de millions de personnes vivent d'ores et déjà selon un nouvel humanisme, spiritualiste et écologique

Un nouvel art de vivre

Les Créatifs Culturels ne possèdent pas une conscience sociale suffisante d'eux-mêmes

Le défi des Créatifs Culturels

4) Humanisme chrétien, humanisme matérialiste et nouvel humanisme

Les leçons de l'histoire

Changement de civilisation : les mutations inévitables

Échec de l'humanisme chrétien

Échec de l'humanisme matérialiste (socialiste et existentialiste)

Le nouvel humanisme émergent est une réponse adéquate aux anciens humanismes en crise

Chapitre 2

Idées-programmes pour bâtir la nouvelle société post-matérialiste

1) Structurer le nouveau paradigme émergent en une philosophie complète et cohérente

S'élever de la conviction intuitive personnelle à la certitude rationnelle universelle

Contributions philosophiques antérieures

Aider les Créatifs Culturels à sortir de la honte de penser et de vivre autrement

2) Rassembler les Créatifs Culturels en associations citoyennnes et en syndicats interprofessionnels

Créer une Union Européenne des Créatifs Culturels

L’Europe des consciences

Les Colibris

Créer un syndicat interprofessionnel des métiers à forte valeur éthique ajoutée

Chapitre 3

Créer un nouveau parti politique

I) Les Créatifs Culturels ne se reconnaissent ni dans les partis traditionnels de droite, ni dans les partis de gauche

II) Pour une société réconciliée avec la sagesse : propositions pour un futur programme politique des Créatifs Culturels

1) Refonder la République française : pour une Sixième République

2) Refonder la politique pénale et judiciaire

Abolir les privilèges des représentants du pouvoir

Réformer la formation des futurs magistrats

Réformer la politique pénale

Réformer la politique carcérale

3) Refonder la politique éducative

4) Refonder les politiques de santé publique

Refonder les politiques de santé publique par l'éducation et la prévention

Refonder les politiques de santé publique par l'alimentation (biologique et végan)

Refonder les politiques de santé publique par l'écologie planétaire

Refonder les politiques de médecine clinique

5) Refonder la politique étrangère

Réformer l'ONU Réformer les politiques de régulation migratoire

Refonder les notions de conscience et d'identité nationale

Le Dharma et le karma d'une nation

6) Refonder l'Université, l'Enseignement Supérieur et la Recherche

Rompre avec le paradigme matérialiste

Créer de nouvelles chaires d’enseignement et de nouvelles filières de recherche

Réintroduire les sciences de l'esprit dans toutes les facultés de sciences humaines

La médecine spirituelle (psychosomatique et énergétique, préventive et thérapeutique)

Refonder les études de psychologie à l'université

Multiplier les centres de recherche et d’enseignement consacrés au biomimétisme

Multiplier les centres de recherche et d’enseignement consacrés à l 'économie bleue pour la refondation de l'économie mondiale

7) Refonder les politiques agricoles et industrielles

Vers une agriculture intégralement bio et végan

Les industries de l'économie bleue

8) Refonder les politiques financières et fiscales

Une métaphysique de l'abondance et de la prospérité

Réorienter les politiques fiscales en direction du Dharma

Créer des banques privées et publiques d'investissements Dharmiques

9) Refonder les politiques sociales et économiques

Une économie qui répond aux nouveaux besoins émergents

Une politique de création d'emplois nouveaux d'orientation dharmique

Un projet politique résolument novateur

10) Incarner l'utopie

Epilogue

Préface

Découvrir le sens de sa vie Oser une spiritualité trans-religieuse Bâtir un nouvel humanisme

…Quelle est votre philosophie personnelle de la vie ? La connaissez-vous ? Savez-vous quoi répondre à vos enfants lorsqu’ils vous questionnent sur le sens de la vie ? Le mal ? L'injustice ? L'origine du monde ? La vérité ? Le bien ? L'amour ? Dieu ? …

Cet ouvrage propose un itinéraire de résolution des grandes questions existentielles, afin de conduire avec davantage de sagesse et de bonheur votre propre vie personnelle tout en donnant plus de sens à vos divers engagements dans la société…

Divisé en trois parties principales : Qu'est-ce que la vérité ? Dieu existe-t-il ? Quel est le sens de l'existence humaine ? Ce livre peut être consulté selon votre envie, votre curiosité ou vos besoins.

Cet ouvrage intéressera tout particulièrement les personnes en quête d'une spiritualité cohérente, désireuses de sortir des impasses du matérialisme outrancier qui détruit actuellement les âmes humaines et la planète, tout en évitant soigneusement les dérives irrationnelles et souvent sectaires des religions traditionnelles.

… Ce livre montre en effet qu'une spiritualité libre, naturelle et trans-religieuse est possible : une spiritualité moderne qui réconcilie les sciences et la sagesse, le cœur et la raison, tout en retenant des religions traditionnelles d'orient et d'occident ce qu'elles ont de meilleur à offrir, sans verser pour autant dans un syncrétisme naïf … Des sagesses orientales, on retiendra tout particulièrement les remarquables notions de karma et de Dharma, bien souvent raillées par l’intellectualité occidentale institutionnelle, mais qui offrent cependant d’incomparables éclairages philosophiques pour comprendre la vie humaine et ses mystères (origine des épreuves humaines, vies antérieures, sens de l'évolution cosmique…) !

Cet ouvrage s'adresse enfin à tous ceux que les sociologues appellent les Créatifs Culturels, et qui ont d'ores et déjà adopté dans leur vie quotidienne de nouvelles façons de vivre (médecines douces, développement personnel, nouvelles spiritualités, écologie planétaire, altermondialisme, véganisme, droit des animaux…) et qui ressentent le besoin de donner à leurs convictions une assise intellectuelle solide, et un fondement philosophique clair, afin de contribuer à bâtir une société plus humaine et plus respectueuse des dimensions sacrées de l'homme et de l'univers…

Plus largement encore, cet ouvrage constitue une véritable refondation philosophique de l'âme occidentale, rénovant en profondeur toutes les sciences humaines contemporaines en les affranchissant de l'idéologie matérialiste, pour les refonder sur le nouveau paradigme spirituel et holistique émergent. Il en ressort une nouvelle approche de la psychologie, de la médecine, des sciences de l'éducation, des sciences morales et même de l'histoire mondiale, qui se conclut par l'ébauche d'un programme politique véritablement révolutionnaire, afin de faire advenir la civilisation post-matérialiste à laquelle des millions de Créatifs Culturels se consacrent d'ores et déjà partout dans le monde (et que les grands médias institutionnels se gardent bien d'évoquer !) …

Faire sa part

Incarner l'utopie,

Manifester le changement que l'on veut voir advenir,

sont quelques-unes des devises auxquelles cet ouvrage se rallie,

et auxquelles il vous invite à vous rallier ! …

Les grandes questions existentielles

Refondation philosophique de l’âme occidentale

- Introduction : Choisir sa philosophie

- Première partie : La vérité

- Deuxième partie : Dieu

- Troisième partie : Le sens de la vie

- Conclusion : Bâtir un nouvel humanisme

Pour une civilisation post-matérialiste

<<

introduction

Choisir sa philosophie

… Si votre esprit est quelque peu confus à propos des grandes questions existentielles et si vous souhaitez clarifier votre pensée afin de mieux conduire votre vie personnelle, mieux accompagner vos enfants et mieux comprendre le monde d'aujourd'hui, alors les développements qui suivent vous seront probablement utiles. Ils vous montreront que vous aussi vous êtes philosophe (étymologiquement amoureux de la sagesse) ! Car la philosophie n'est pas un domaine réservé à de savants experts, elle ne se pratique pas seulement dans des cercles intellectuels, élitistes, mondains ou universitaires, mais concerne la vie, votre vie, votre vie la plus quotidienne !…

À chaque fois que vous répondez à des questions comme celles-ci :

- Que dois-je faire ? Quelle attitude juste adopter face à cette personne ? Faut-il accepter cette proposition qu'on me soumet ? Comment répondre à cette situation que la vie m'impose ? Quel est le bon choix pour moi, pour nous ?

… Vous prenez philosophiquement position, car vous venez de décider : ceci est bien , ceci est mal , je dois absolument faire cela, c'est un devoir pour moi ! … Or le bien, le mal ou le devoir, sont des problématiques majeures de la philosophie ! …Puis vous agissez ! … Et les conséquences de certains de vos choix se révéleront peut-être fâcheux, douloureux, voire parfois même irrémédiables ! … et vous vous surprendrez alors à vous dire : si j'avais su ! …

La philosophie est l'art de réfléchir avant d'agir ! L'organisation ordonnée et méthodique de la réflexion en systèmes de pensée préparant l'action, constitue les diverses philosophies qui ont été élaborées au cours de l’histoire. Celles-ci sont multiples et souvent contradictoires !

…Quelle philosophie choisir pour bien régler sa conduite ? … Pourquoi celle-ci, plutôt que telle autre ? … Sachant que même un non-choix est encore un choix ! Nul n'échappe en effet à des prises de positions philosophiques, même si celles-ci sont prises la plupart du temps de façon peu consciente ; et c'est parce que toutes prises de positions (même irréfléchies et confuses) engendrent des conséquences parfois très contraignantes et problématiques dans la vie quotidienne, qu'il est si avantageux de clarifier ses propres idées et valeurs fondamentales avant même de s’engager dans l’action ! C’est cela même qu’on appelle la sagesse… et l’amour de la sagesse constitue la philosophie.

Les chapitres qui suivent vous présentent les principaux systèmes de pensées que l'humanité a produits au cours de son histoire. Ils vous permettront de vous constituer, ou de vous reconstituer, un bagage philosophique minimal vous permettant de vous repérer dans le foisonnement des théories et des idées. Ils vous montreront surtout que la multitude des systèmes se rassemble finalement en quelques grandes familles de pensée seulement (deux grandes familles, puis cinq sous-familles…), de telle sorte qu’il n’est pas nécessaire d'étudier en détail chaque philosophe ou philosophie, mais qu'il est au contraire très utile de connaître ces quelques grandes familles de pensée…

Au terme de la lecture de ces chapitres, vous serez en mesure de mieux repérer les multiples influences philosophiques qui ont gouverné jusqu’à aujourd’hui votre propre existence ou celle de vos semblables ! Vous serez également en mesure de discerner avec clarté les choix philosophiques et les influences dont sont porteurs les politiciens, les hommes de science, les dignitaires religieux, les journalistes et autres personnalités publiques, à travers leurs discours, publications, articles, ouvrages ou interventions médiatiques variées. Et vous pourrez bien entendu décider de soutenir, ou de ne pas soutenir, ces positions qui, comme vous le découvrirez, sont bien souvent problématiques !…

Choisir votre philosophie personnelle en pleine conscience est non seulement important pour mieux conduire votre propre vie quotidienne, mais aussi pour prendre pleinement votre place au sein de la société, tout en gardant une saine distance par rapport aux influences multiples qui la dominent, dont certaines sont peut-être aujourd’hui à l'opposé même de vos valeurs profondes !

Les développements qui suivent s'adressent aussi bien aux personnes qui n’ont jamais étudié la philosophie, qu’à celles qui souhaitent continuer à approfondir leur propre réflexion. Ils s’adressent également à tous ceux qui ont reçu quelques rudiments de philosophie dans les classes terminales des lycées, mais qui en conservent peut-être une désagréable impression de confusion, d’obscurité ou d’opacité, plutôt qu’un sentiment d’éclairement et d’utilité pratique pour la bonne conduite de leur vie quotidienne. Les premiers chapitres de cet ouvrage intéresseront les lycéens qui sont actuellement en classe de terminale, ainsi que les étudiants en philosophie. Mais ils s’adressent aussi aux étudiants de toutes les autres disciplines, puisque la philosophie constitue finalement l'arrière-plan de toutes les pratiques humaines, notamment scientifiques (physique, biologie, psychologie, médecine, sociologie, histoire), mais également les sciences économiques, politiques et juridiques…. À cet égard, la première partie de cet ouvrage s'efforce de palier les très regrettables insuffisances du système éducatif et universitaire français en matière de philosophie, lequel occulte dans ses enseignements (en lycée, comme en université, et depuis de nombreuses décennies maintenant) des pans entiers de la culture occidentale, puisqu’il est d’usage en France de commencer par étudier d’abord l'antiquité grecque (Platon, Aristote), puis d’enseigner quasiment sans transition les penseurs de la Renaissance et de l'époque moderne (Descartes, Kant, … Marx, Freud…), occultant ainsi près de deux mille ans d'histoire de la pensée occidentale en éludant notamment les vingt siècles dominés par la grande philosophie chrétienne (de St Augustin, à St Thomas d'Aquin !…).

Non seulement l'enseignement philosophique dispensé dans les lycées français n'instruit plus guère les jeunes esprits des contenus mêmes de la philosophie chrétienne, sans laquelle il est parfaitement impossible de comprendre la civilisation qui est la nôtre aujourd'hui, civilisation forgée par ces deux mille ans d'influence Judéo-Chrétienne, mais les programmes officiels de philosophie excluent explicitement de l'enseignement public, l'étude des philosophies non-occidentales (… Hindouisme, Bouddhisme, Islam, … qui, bien qu’étant des philosophies religieuses, n’en demeure pas moins cependant des philosophies à part entière, c'est à dire, des systèmes d'explications organisées traitant du monde, de l'homme et de son devenir…). À l'heure de la mondialisation, ignorer les autres cultures planétaires (dont les vénérables philosophies non-chrétiennes), est une incontestable carence éducative, mais surtout, occulter deux mille ans de philosophie Chrétienne dans les classes de philosophie des lycées et universités françaises est finalement un véritable scandale intellectuel, une sorte de manipulation mentale à vaste échelle des jeunes esprits de notre pays que l'on prive ainsi de pans entiers de leur propre culture (sous le joug des préférences idéologiques de certains qui détournent ainsi l’esprit même de la laïcité ! …).

C'est pourquoi cet ouvrage prendra également en considération les philosophies proprement spirituelles et religieuses du monde (tant occidental qu’oriental), afin de proposer une classification générale et complète des systèmes de pensées, et d'embrasser ainsi d'un seul coup d'œil la variété des doctrines philosophiques, tout en mettant en valeur leurs idées directrices fondamentales. Chacun sera ainsi en mesure de les comparer et de les évaluer, afin d'effectuer des choix conscients et délibérés, et de déterminer en pleine conscience et connaissance de cause, sa propre philosophie personnelle de la vie … ce qui constitue l’objet même des trois premiers chapitres de de ce livre ! Pour ce faire, et après avoir présenté et classé les divers systèmes philosophiques et religieux en grandes familles philosophiques principales, les chapitres suivants se proposent de reprendre l'une après l'autre les principales familles de pensée, afin d'en déterminer leurs valeurs propres… Car choisir invite à évaluer les alternatives en présence, ce qui demande d'entreprendre une étude non plus seulement descriptive ou historique, mais une étude dite critique des divers systèmes philosophiques… La suite de cet ouvrage ne se réduit donc pas à un simple manuel scolaire de présentation académique convenue ou consensuelle des théories philosophiques, mais propose un véritable cheminement didactique, un itinéraire progressif permettant d'effectuer pas à pas des choix raisonnés. Et ces choix raisonnés conduiront, ainsi que vous le découvrirez, à remettre frontalement en question l'idéologie matérialiste qui domine quasiment sans partage aujourd'hui l'ensemble de la mentalité occidentale, et qui constitue la cause-racine des souffrances humaines individuelles et collectives. De cette étude critique et méthodique émerge alors une véritable nouvelle philosophie, induisant un nouvel art de vivre au quotidien, fondement d'un nouvel humanisme, résolument spirituel et holistique.

Choisir en pleine conscience sa propre philosophie de vie constitue un véritable acte de liberté et de maturité, aussi incontournable que nécessaire ! … Savoir dire, exprimer, expliciter pourquoi je pense ceci ou ceci, est en effet un véritable impératif intérieur et un besoin profond de l'âme humaine, qu’il est donc sage, sain et naturel de chercher à satisfaire !… C'est d'ailleurs ce qu'un nombre croissant de personnes entreprennent aujourd’hui, comme en témoigne le regain d'intérêt pour la philosophie et la spiritualité, notamment à travers la multiplication des ouvrages traitant de ces thèmes, l’ouverture de cafés philosophiques, la fréquentation grandissante des centres de développement personnel et des lieux de retraites spirituelles de toute tradition (chrétiennes, bouddhistes, taoïste, chamaniques ou autres…).

Si vous êtes de ces personnes particulièrement désireuses de clarifier votre propre esprit afin de mieux comprendre le monde dans lequel vous vivez, si vous ressentez l’ardent désir, ou l’impérieux besoin, de rendre toujours plus cohérente et gratifiante votre vie personnelle et sociale, si vous présentez confusément que beaucoup d'aspects de la vie collective d'aujourd'hui, ne reposent pas sur des bases justes et saines, alors l'ensemble de cet ouvrage vous accompagnera sans doute de façon fort utile !

Organisé autour de trois grandes questions principales :

Qu'est-ce que la vérité ? (Refondation de la philosophie de la Connaissance),

- Dieu existe-t-il ? (Refondation de la philosophie de la Nature),

- Quel est le sens de l'existence humaine ? (Refondation de la philosophie de l’Homme),

cet ouvrage peut tout à fait se consulter selon votre simple envie, votre curiosité ou vos besoins du moment ! … Sa lecture continue vous permettra quant à elle d’approfondir votre réflexion concernant chacun de ces grands thèmes et d’effectuer des choix méthodiques, libres, conscients et raisonnés.

Et pour commencer cette étude il s’agit au préalable de définir plus précisément ce qu’est la philosophie, puis de mettre en ordre les principales questions qu’elle pose et cherche à élucider.

Chapitre 1

Les grandes questions existentielles

Structures de la philosophie

I) Qu'est-ce qu'un système philosophique ?

Un système philosophique est un ensemble de concepts, de principes et d'idées visant à expliquer rationnellement ce qu'est l'univers et ce qu'y fait l'homme…Un système philosophique, répond d'une façon ou d'une autre, à ce que l'on peut appeler les grandes questions existentielles …Quelles sont donc ces grandes questions ?

…Lorsqu'en session de formation, cette réflexion est proposée aux personnes présentes, spontanément s'élèvent alors les questions suivantes : … d'où vient la vie ? Qu’y a-t-il après la mort ? Qu'est-ce qui est bien ? Mal ? Qu'est-ce que l'amour? Qui suis-je ? D'où venons-nous ? Dieu existe-t-il ? Pourquoi la souffrance ? La vie a-t-elle un sens? Qu'est-ce qui est vrai ? Faux ? Que dois-je faire ? Que devons-nous faire ? Qu'est-ce qui est juste?

Le foisonnement des questions, l'intérêt qu'elles suscitent instantanément dès que l'on s'autorise à les formuler et à les exprimer librement, démontrent combien chacun est naturellement habité par des préoccupations de nature métaphysiques ! Bien entendu le jaillissement spontané de tant de questions difficiles suscite aussi parfois quelques vertiges… Cependant, malgré l'incontestable difficulté de telles questions, il est possible de répondre à certaines d'entre elles, et même à de nombreuses parmi elles … Mais avant de présenter de façon synthétique ci-après, les principales réponses qui ont été historiquement avancées par les diverses philosophies et religions du monde, il convient de mettre en ordre ces questions ; car certaines s'avèrent plus fondamentales que d'autres et déterminent donc la résolution des suivantes…

Pour cela, il convient d'effectuer un double classement ; d'abord il s'agit de rassembler les multiples questions selon leur ordre de similitude en y découvrant leurs thèmes fondamentaux, et il apparaît très vite que les multiples questionnements existentiels se rassemblent en définitive autour de cinq thèmes principaux (et cinq seulement !), lesquels définissent à leur tour les cinq sous-disciplines principales de la philosophie… Puis, il s'agit d'ordonner ces cinq thèmes fondamentaux selon leur ordre de priorité dans la résolution des problématiques.

II) les cinq grands thèmes philosophiques fondamentaux

Le premier des cinq thèmes fondamentaux qui s'impose naturellement et spontanément à l'esprit humain, en raison de son caractère pratique et immédiat, est l'action.

-1) L'action : autour de ce thème, s'articulent les questions suivantes : Que dois-je faire ? Que devons-nous faire, ensemble dans la société ? Qu'est-ce qui est bien ? Mal ? Qu'est-ce que la justice ? Le devoir ? Le travail ? La liberté ? L'amour ? La beauté ? Le bonheur ? Pourquoi la souffrance, la mort ? La vie a-t-elle un sens ? … Ces questions, qui sont les premières à interpeller l'esprit, en appellent pourtant immédiatement d'autres pour être résolues, lesquelles sont plus fondamentales, puisqu’elles portent sur la nature de l'homme, d'où le second thème :

- 2) L'Homme : Qu'est-ce qu'un être humain ? Qu'est-ce qui le caractérise ? Comment le définir ? D'où vient-il ? (Qu'elle est son origine ?), quelle différence y a-t-il entre un homme et un animal ? Quelle est sa place dans l'univers ? De quoi est-il fait ? (de matière ? d'esprit ?) ? A-t-il une âme ? Est-il immortel ? Etc...

Ces deux thématiques, l'action et l'homme, présentent un intérêt évident, puisqu'elles rassemblent des questions éminemment déterminantes pour soi-même : qui suis-je ? Qu'est-ce que je vais faire de ma vie ? Quelle est ma place dans ce monde et dans cette société ? Quel est le sens véritable de mon existence ? …

Cependant il apparaît aussitôt, là encore, que bien que présentant un intérêt pratique immédiat, ces questions s'avèrent subordonnées à des questions encore plus fondamentales, puisque s'interroger sur les origines et le sens de l'existence humaine impose nécessairement de s'interroger sur l'origine et la finalité éventuelle de cet univers qui nous entoure et auquel nous appartenons indéfectiblement… D'où la troisième grande thématique :

- 3) L'univers : …Quel est cet univers dans lequel nous sommes ? D'où vient-il ? Quelle est son origine ? (Est-il éternel ? A-t-il commencé ?) De quoi est-il constitué ? (… de matière ? d'esprit ?). Comment évolue-t-il ? Vers quoi ? A-t-il un sens ? … D'où vient la vie ? Qu'est-ce que la vie ? etc... Ces questions conduisent naturellement à des questions encore plus fondamentales centrées autour de la thématique ultime de l'absolu et de l'existence Dieu.

- 4) Dieu (l'absolu) : Qu'appelle-t-on Dieu ? Existe-t-il ? Comment le savoir ? Et s'il existe, que veut-il ? Quelle relation y aurait-il entre Lui et l'univers, entre lui et les hommes ? (… Lui et moi ?) …Toutes ces questions, des plus immédiates et pragmatiques aux plus métaphysiques, sont cependant subordonnées à une dernière série de questions. En effet, répondre à ces grandes questions (… Que dois-je faire ? Qu'est-ce que l'homme ? Quel est cet univers ? Dieu existe-t-il ?) pose inévitablement le problème de la "vérité : dans quelle mesure les diverses solutions (affirmations, négations, abstention) apportées en réponse à ces grandes questions existentielles sont-elles vraies"? Qu'est-ce qui m'en garantit la vérité ?…D’où le dernier thème suivant :

- 5) La vérité : Autour de cette thématique s'articulent alors les questions suivantes : qu'est-ce que connaître ? Qu'est-ce que je connais lorsque je perçois sensoriellement, lorsque j'imagine, lorsque je pense et raisonne ? Qu'est-ce que l'erreur ? Qu'est-ce que la vérité ? Qu'est-ce qui définit une science ? (Quelle valeur accorder aux sciences modernes ? …). … Les questions relatives à la vérité et à la connaissance s'avèrent en définitive les plus fondamentales de toutes et les plus déterminantes à résoudre, puisque toutes prises de position concernant l'homme, l'univers ou Dieu pose inévitablement le problème de la vérité de ce qui est ainsi affirmé…

D'où l’incontournable nécessité de s'interroger sur la thématique de l'erreur et de la vérité en tant que telle ; c'est-à-dire sur ce qui cause l'erreur et ce qui conditionne la vérité … Dernier thème fondamental constitutif de la philosophie.

De ce qui précède, on remarquera que l'ordre naturel d'apparition des grandes questions dans la conscience est le suivant :

- les questions centrées sur le thème de l'action appellent les questions centrées sur le thème de l'homme, lesquelles appellent les questions centrées sur le thème de l'univers, qui appellent celles centrées sur le thème de l'existence de Dieu … Toutes ces questions étant subordonnées à la problématique fondamentale de la vérité : Qu'est-ce qui est vrai ? Faux ? Comment le savoir ?

L'Action – l'Homme – l'Univers – Dieu – la Connaissance – décrivent l'ordre naturel d'apparition des grandes questions dans la conscience, mais le seul fait de les formuler et de les classer selon leur ordre d'apparition révèle immédiatement que leur ordre de résolution sera l'inverse exact de leur ordre d'apparition !

Par exemple, pour résoudre la question éminemment pratique et immédiate : Qu'est-ce que je dois faire, là, maintenant, il convient de rapporter cette question à celle plus fondamentale du sens et des valeurs : qu'est-ce qui fait sens et valeur pour moi dans la vie ? … Question qui ne peut être solutionnée à son tour sans s'interroger sur le sens même de mon existence humaine, sur sa finalité : mon existence a-t-elle un sens, une finalité ?… Et cet univers, et tous ces êtres, qui le composent, quel sens, quelle valeur et finalité leur reconnaître ?

Cependant la finalité, pour l'être humain pose inévitablement la question de son devenir, lequel converge inéluctablement vers la mort ! … Or la mort, est-elle l'anéantissement de mon être ? Qu’y a-t-il au-delà de cette frontière, peut-on le savoir ? Qu'en disent les philosophies, les religions ? Et finalement "Dieu existe-t-il ? Comment le savoir ? Car bien entendu, selon la réponse que l'on apportera à cette question capitale, l'ensemble de l'existence humaine, l'ensemble de mon existence (son sens, sa valeur) en sera affecté… que l'on affirme la réalité de Dieu, ou qu'on la nie ! Enfin, toutes ces réponses, affirmations, négations, ou suspensions, que je découvre ici ou là au fil de mes lectures, rencontres, réflexions, sont-elles vraies ?

Ainsi l'ordre de résolution des grandes questions existentielles est l’inverse exact de celui de leur apparition dans la conscience. Les questions les plus pragmatiques ne trouvant finalement leur solution que lorsque les questions les plus fondamentales (le vrai, le faux), et les plus métaphysiques (l'existence de Dieu), ont d’abord été éclairées, voire résolues !

Afin de découvrir sa propre philosophie de la vie, il convient donc de commencer par traiter d'abord le problème fondamental de la vérité et de l'erreur ; puis de traiter les diverses autres problématiques selon leur ordre de priorité, en commençant par l'examen du déterminant (et difficile) problème de l'existence de Dieu, pour traiter ensuite les problématiques de l'origine et de l'éventuelle finalité de l'univers ainsi que celles de l'homme , afin de dégager enfin, les principes permettant de régler sa propre conduite et ses actions personnelles de façon bonne et heureuse …

Cet ordre de résolution des problématiques, enchevêtrées les unes dans les autres, dessine dès lors un programme naturel de recherche pour la pensée, programme qui consiste à traiter d'abord les questions fondamentales pour ensuite en tirer des conclusions pratiques … cette progression sera aussi celle de ce livre.

Voici donc ce qu’il est intéressant de retenir pour le moment :

- d'une part : toutes les grandes questions existentielles se regroupent autour de cinq thématiques fondamentales (et cinq seulement), subordonnées les unes aux autres, selon leur ordre de résolution.

Ces cinq thématiques ordonnées sont : la Vérité – Dieu – l'Univers – l'Homme – l'Action. - chacune de ces problématiques définit une sous-discipline spécifique de la philosophie, dont elle constitue l'objet d'étude privilégié et déterminé :

- la vérité et les problèmes de la connaissance, sont étudiés par la sous-discipline de la philosophie que l'on appelle l'épistémologie (de épistémé : connaissance, logie : science, "science de la connaissance").

- Dieu et les problématiques liées à l'Absolu, l'Infini, l'Eternité sont étudiés par la sous-discipline de la philosophie que l'on appelle la théologie (de théo : Dieu, et logie : science… science de Dieu), et par la métaphysique (de méta : après, au-delà, et physique : la nature…)

- L'univers est étudié par la sous-discipline de la philosophie que l'on appelle la cosmologie (de cosmos : l'univers).

- L'homme est étudié par deux sous disciplines de la philosophie, d'une part, par : l'anthropologie qui s'intéresse à l'origine, la nature et la finalité de l'homme (en tant qu'espèce, de anthropos : l'homme, logie : science).

Et d'autre part la psychologie (de psyché : l'âme, logie : science) qui traite de la structure, du fonctionnement et des motivations de l'âme humaine.

- L'action juste est étudiée par la vaste sous-discipline de la philosophie que l'on appelle l'éthique, laquelle se subdivise elle-même en plusieurs sous-disciplines :

- les sciences morales : qui étudient les règles de la conduite personnelle,

- la philosophie du droit : qui étudie les droits et les obligations des individus en société (par exemple la Déclaration des droits de l'homme est un manifeste philosophique).

- la politique : qui étudie les principes du pouvoir et de son exercice dans la société (les régimes politiques, la structure de l'Etat…)

- la philosophie esthétique qui étudie les principes qui gouvernent l'art et la problématique du Beau…

Cinq sous-disciplines principales constituent donc la philosophie :

- l'épistémologie,

- la théologie,

- la cosmologie,

- l'anthropologie et la psychologie,

- l'éthique,

On regroupe cependant souvent la théologie, la cosmologie et l'anthropologie/psychologie dans une discipline commune que l'on appelle l'ontologie (de ontos : être, logie : science), science de l'être : l'étude des principes fondamentaux constitutifs du réel.

En résumé, ce qu'il est avantageux de retenir de ce qui précède, c'est que la philosophie est constituée par trois grandes sous-disciplines :

l'épistémologie (étude des principes de la connaissance),

l'ontologie (étude des principes constitutifs du réel),

l'éthique (étude des principes de l'action juste),

L’ontologie se divise elle-même en trois sous-disciplines spécifiques la théologie (ou la métaphysique), la cosmologie et l'anthropologie/psychologie.

Ainsi, la mise en ordre des grandes questions existentielles permet de faire apparaître tout à la fois :

- un programme de résolution de ces grandes questions,

- et la structure interne de la philosophie.

Il suffit de retenir un tel classement pour pouvoir déjà bien s'orienter dans la philosophie et surtout pour pouvoir commencer à philosopher soi-même. Rassembler les questions particulières en quelques grandes problématiques, puis classer ces problématiques selon leur ordre de résolution est à cet égard un travail préparatoire indispensable.

Afin d'appréhender de façon plus aisée certaines données complexes, il est souvent utile de les rassembler en un tableau synthétique et c'est ce qui vous est proposé page suivante. Lisez attentivement ce tableau, il vous permettra de mémoriser clairement les structures de la philosophie, et le classement ordonné des grandes questions existentielles en vue de leur résolution.

Commentaires

Ce tableau appelle deux remarques importantes :

-1) Concernant l'enseignement de la philosophie en France

Il est particulièrement significatif d'indiquer que depuis 1973, les responsables de l'éducation en France (tout particulièrement les concepteurs des programmes d'enseignement philosophique) ont retiré de la liste des notions obligatoires à étudier en classe terminale des lycées la notion de Dieu ! Or s'il est un thème qui occupe une place considérable dans l’histoire de la philosophie, c'est bien l'étude de Dieu ? Au nom de quel tendancieux principe a-t-on expurgé de l'enseignement public, une des thématiques les plus centrales de la philosophie classique ? L'argument de laïcité de l'enseignement public n'autorise aucunement en effet à travestir l'histoire des idées et à gommer artificiellement la centralité de certaines notions !… Amputer ainsi l'héritage culturel et intellectuel réel de notre pays, en supprimant péremptoirement des programmes d'enseignement, l'étude de notions philosophiques aussi fondamentales que l'existence de Dieu (ou en excluant de la liste des auteurs prioritaires à étudier, des auteurs aussi importants que Saint Augustin ou Saint Thomas d'Aquin pour l'intellectualité occidentale) est une politique éducative, qui, lorsqu'on a la charge d'instruire des millions de jeunes esprits, est inacceptable, et même tout à fait scandaleuse du point de vue intellectuel !…

-2) Psychologie et philosophie

Une remarque similaire peut être faite concernant la psychologie, qui jusqu'au début du 20e siècle, était une discipline pleinement philosophique. Aujourd'hui, la psychologie est présentée d'une façon abusive et trompeuse au grand public et aux étudiants des universités comme une science qui serait parfaitement autonome et totalement indépendante de la philosophie. Mais il n'en est rien !…La psychologie dépend dans sa constitution même de principes relevant directement de la philosophie, à commencer par la définition même de son objet d'étude propre : la psyché (l'âme) !

La psyché humaine n'est-elle à cet égard qu'un épiphénomène matériel parmi d’autres, ainsi que le proclament les actuelles approches universitaires ? Se réduit-elle à une simple machinerie biochimique relevant des seules sciences physico-mathématiques ? … Ou bien, la psyché, est-elle d’une autre nature ? (… non-matérielle ? …. immatérielle ? spirituelle ?…).

… Déclarer d'emblée, comme c’est le cas actuellement dans nos modernes universités occidentales, que seule l'étude physico-statistique de l'homme est légitime, est un parti pris ouvertement idéologique, mais éminemment contestable, ainsi qu’on le montrera dans les pages suivantes.

Au fondement même de la psychologie, il y a en effet une incontournable question de philosophie fondamentale :

- qu'est-ce que l'âme ?

… Question qui exige à elle seule de reconsidérer avec la plus extrême attention, toutes les autres grandes questions philosophiques (celles listées précédemment).

Voilà pourquoi il est impossible de faire sérieusement de la psychologie sans faire de la philosophie… à moins bien entendu de réduire sommairement l'homme à ses seules composantes matérielles, et à ériger le matérialisme et le scientisme en unique philosophie de référence, ce qui pour le moins, doit être discuté et évalué ! Et c’est ce que cet ouvrage se propose aussi d’accomplir au passage, afin de rétablir le lien naturel qui existe entre la psychologie et la philosophie, et restaurer ainsi la psychologie dans sa plénitude, c’est-à-dire en tant que véritable science de l’âme !…

Le traitement raisonné, systématique et méthodique des grandes questions existentielles (la vérité, l'existence de Dieu, l'univers, l'homme et ses actes) constitue donc la philosophie. Et les différentes façons de répondre à ces questions fondamentales constituent le contenu même des différentes philosophies. Celles-ci sont cependant innombrables, et surtout contradictoires ! Comment procéder alors pour effectuer un choix sage et avisé ? Fort heureusement, il n'est pas besoin d'étudier chacune des multiples conceptions philosophiques qui ont été produites depuis que l'homme pense, il n'est pas besoin de les étudier toutes les unes après les autres puisque la multitude des systèmes philosophiques particuliers peuvent se ranger dans sept grandes familles principales (et là encore dans sept seulement !), lesquelles se subdivisent à leur tour en plusieurs sous-familles. Il n'existe donc finalement, à travers l'histoire de la pensée humaine, qu'un tout petit nombre de grandes tendances philosophiques et c'est sous ces quelques grandes familles philosophiques principales que se rangent ensuite toutes les philosophies et religions particulières ! Ces conceptions philosophiques principales conditionnent les diverses cultures et civilisations apparues au cours de l'histoire, et ce sont-elles aussi qui déterminent les diverses doctrines anthropologiques et psychologiques actuellement en vigueur.

L'examen attentif des principales conceptions philosophiques élaborées au cours de l'histoire va donc nous permettre de découvrir les grandes orientations philosophiques qui dominent actuellement la mentalité moderne, et qui conditionnent subconsciemment l'esprit et les comportements de la majorité de nos semblables (dont nous-mêmes peut-être encore), d'où l'urgente nécessité d'entreprendre un examen personnel et critique, conscient et méthodique, de ces grandes questions existentielles, afin de déterminer en pleine conscience et liberté, sa propre philosophie de la vie ! Après avoir classé les grandes questions fondamentales (et déterminer ainsi le programme de leur résolution), il convient maintenant de s'intéresser aux réponses que ces diverses philosophies et religions du monde ont proposées, en opérant là encore un travail de classement de ces réponses selon leurs similitudes… Ce qui va naturellement faire apparaître les principaux systèmes philosophiques, ceux-là mêmes évoqués précédemment, objet propre du chapitre qui suit.

Chapitre 2

Les principaux systèmes philosophiques

Classification générale des systèmes de pensée

Introduction

Plusieurs classifications des systèmes philosophiques sont possibles et ont été proposées au cours de l'histoire de la pensée.

Toute classification est fonction des critères d'analyses retenus. Pour ce qui nous concerne, nous reprendrons les critères d'analyse utilisés dans les travaux de deux philosophes contemporains : Claude Tresmontant d'une part et Roger Verneaux d'autre part¹.

Dans le chapitre précédent nous avons établi qu'une philosophie se constituait en réponse aux grandes questions existentielles, dont nous avons défini cinq problématiques déterminantes. Les diverses réponses données à ces quelques problématiques principales ont formé les multiples philosophies produites au cours des siècles.

- 1) Les deux positions épistémologiques initiales : scepticisme et métaphysique

Il est possible de distinguer en premier lieu, parmi toutes les philosophies existantes, deux grandes attitudes initiales relatives à la problématique de la connaissance (épistémologie), ce qui permet de classer les divers systèmes philosophiques en deux grandes familles suivant qu'elles répondent positivement ou négativement à la question suivante:

- Est-il possible d'acquérir des certitudes rationnelles pour ce qui concerne :

- l'existence de Dieu ?

- l'origine de l'univers ?

- la finalité de l'existence humaine ?

- la nature de l'âme humaine ?

Autrement dit les grandes questions métaphysiques sont-elles intelligibles et rationnelles ?

Deux positions épistémologiques antagonistes apparaissent clairement dans l'histoire de la pensée humaine :

- Oui, répondent les uns,

- Non, répondent les autres ;

- Les philosophies qui dénient et refusent à l'intelligence humaine toute possibilité de répondre rationnellement aux grandes questions existentielles forment la famille des philosophies dites septiques ;

- Celles qui affirment la possibilité pour l'intelligence humaine de répondre rationnellement à ces questions majeures forment la famille des philosophies dites métaphysiques.

D'où le premier niveau de classification suivante :

- a) La forme radicale du scepticisme : le Nihilisme

La forme radicale du scepticisme proclame la vanité de toute élaboration conceptuelle, considérée immanquablement comme illusoire !

L'initiateur de ce courant sceptique dur et radical, pour l'occident, est un Grec, Pyrrhon d'Elis (365-270 av. J.-C.) qui soutenait qu'il n'y a ni beau, ni laid, ni juste, ni injuste, que rien n'existe réellement, et que, d'une façon générale, rien n'est vrai et que tout est égal !

Face à la vanité de la connaissance humaine, Pyrrhon recommandait la pratique de l'indifférence absolue, la suspension définitive de tout jugement et l'extinction même de la conscience ! Du fait de cette posture radicale concernant la connaissance humaine, on peut appeler cette forme extrême du scepticisme, "le nihilisme philosophique".

Cette position épistémologique a alimenté à travers l'histoire de la pensée un courant philosophique marginal, mais constant, regroupant des systèmes et des auteurs très divers.

Ce courant philosophique, bien que fort hétérogène, s'accorde cependant sur une idée centrale qui le caractérise : l'impossibilité pour l'homme d'atteindre quelque certitude !... (La vérité n'existe pas, il est parfaitement vain d'affirmer ceci est vrai ou faux)

On peut classer dans cette première famille philosophique très radicale :

- Pour l'antiquité : les Pyrrhoniens, c'est à dire les disciples de Pyrrhon, puis les Sophistes qui prônaient l'usage et la valeur du mensonge dans la vie sociale et politique et pour lesquels ce qui importe n’est pas tant d’exprimer des vérités que d’impressionner le public (déjà dénoncé en son temps par Platon lui-même ²), et enfin les Cyniques qui pratiquaient la rupture contestataire avec la société et recommandaient l'ensauvagement de la vie (et l'animal comme modèle !).

- Pour l'époque moderne, cette forme radicale de scepticisme réapparaît avec force chez ceux que certains ont appelés les romanciers de la mélancolie (en France : Maupassant, Zola ; en Russie, Dostoïevski), ainsi que chez les "philosophes du désespoir et de l'absurde" (Schopenhauer, Nietzsche³, Camus⁴).

L'influence de ce nihilisme philosophique est tout à fait considérable sur les esprits d'aujourd'hui : l'absurde, le désespoir, l'absence de sens sont en effet des sentiments très répandus.

Or de tels sentiments expriment des prises de position philosophiques majeures, acquises le plus souvent sans véritable réflexion et sous la pression d'un environnement familial et socio-culturel lui-même désespéré, mais dont les conséquences psychologiques et sociales sont cependant dramatiques, comment en témoignent les taux particulièrement élevés dans la population française de dépression, d’alcoolisme, de toxicomanie ou de suicides !…

Cette désespérance collective massive dévoile l'influence délétère du nihilisme philosophique à la française qui domine de façon tenace l'intelligentsia de notre pays depuis plus d’un siècle (notamment dans les domaines politiques, culturels et éducatifs), ce qui contribue probablement à faire de celui-ci l’un des

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Les grandes questions existentielles (la vérité, Dieu, le sens de la vie)

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs