Découvrez votre prochain livre préféré

Devenez membre aujourd'hui et lisez gratuitement pendant 30 jours
Les dangers de l'occultisme

Les dangers de l'occultisme

Lire l'aperçu

Les dangers de l'occultisme

Longueur:
486 pages
8 heures
Éditeur:
Sortie:
Oct 18, 2019
ISBN:
9782378460297
Format:
Livre

Description

La plus grande force de Satan est de nous faire croire qu’il n’existe pas et en même temps de nous faire croire qu’il est omniprésent.
Le New Age répond à un besoin de spiritualité évident. Notre société est devenue trop matérialiste, trop terre à terre, trop technique. L’humain n’y a plus sa place, seul le rendement compte. Le rendement et l’argent. Or, l’homme a besoin de spiritualité, il a besoin de savoir que le bien existe et que le mal existe, il a besoin d’une morale qui le guide. L’homme a besoin d’espoir, de réconfort. Il n’est pas une machine à qui l’on demande de travailler sans réfléchir, sans éprouver de sentiments. L’homme a besoin de Dieu.
Ensemble, nous devons lutter contre ce Nouvel Ordre Mondial que l’on veut nous imposer. La Bible est riche d’enseignements à ce sujet. Le combat est spirituel.

Éditeur:
Sortie:
Oct 18, 2019
ISBN:
9782378460297
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Passionnée par l'écriture et la démonologie, Marie d’Ange se lance dans la publication d'un blog sur le même thème pour ensuite s’adonner à l’écriture de nouvelles et de romans. Son univers c'est le psychologique, le psychiatrique, les démons, les comportements déviants et détraqués. Elle est attirée par le surnaturel et le paranormal. Ses livres sont tirés d'histoires réelles et nous entraînent dans un univers glauque où la réalité se mélange à l'irréel et surtout à l'impensable. Marie d'Ange s'amuse à décortiquer des personnages psychotiques, à les humaniser pour mieux les comprendre. Elle décrit les mécanismes et les faits qui poussent un homme à sombrer dans la folie meurtrière. Ses histoires mêlent démons et phénomènes paranormaux pour mieux nous faire peur.


Lié à Les dangers de l'occultisme

Livres associé
Articles associés

Aperçu du livre

Les dangers de l'occultisme - Marie d'Ange

Les dangers de l’occultisme

By Marie d’Ange

***

Published by:

Les Éditions la Rose du Soir

Copyright (c) 2019 by La Rose du Soir

ISBN : 978-2-37846-029-7

****

All rights reserved. Without limiting the rights under copyright reserved above, no part of this publication may be reproduced, stored in or introduced into a retrieval system, or transmitted, in any form, or by any means (electronic, mechanical, photocopying, recording, or otherwise) without the prior written permission of both the copyright owner and the above publisher of this book.

This is a work of fiction. Names, characters, places, brands, media, and incidents are either the product of the author’s imagination or are used fictitiously. The author acknowledges the trademarked status and trademark owners of various products referenced in this work of fiction, which have been used without permission. The publication/use of these trademarks is not authorized, associated with, or sponsored by the trademark owners.

Smashwords Edition Licence Notes

Éditions la Rose du Soir Licence Notes

This ebook is licensed for your personal enjoyment only. This ebook may not be re-sold or given away to other people. If you would like to share this book with another person, please purchase an additional copy for each recipient. If you’re reading this book and did not purchase it, or it was not purchased for your use only, then please return to your favorite retailer and purchase your own copy. Thank you for respecting the hard work of this author.

****

Introduction

Comme vous le savez, chers lecteurs, je tiens un webjournal sur la toile, "Journal d’une démonologue" dans lequel je mets en garde les lecteurs sur les dangers de l’occultisme. Certains articles de ce journal ont fait réagir beaucoup de lecteurs et parfois pas dans le bon sens.

Prenons, par exemple, l’article « Le Pacte satanique » qui a suscité la curiosité de certains lecteurs qui se sont empressés de commenter l’article ou de m’écrire directement par mail pour me demander comment se contractait un pacte avec le Diable. Ceux-là n’ont rien compris à l’article, puisque je dis bien que réaliser un quelconque pacte avec un démon est extrêmement dangereux. La plupart du temps, je n’ai pas publié leurs demandes pour ne pas attirer plus de personnes qui rêvent de devenir riches en restant assis sur leur canapé.

Cette réaction me fait très peur, car beaucoup croient que passer un pacte avec le démon leur permettrait d’obtenir une vie meilleure et la liberté. Non seulement c’est faux, il y a toujours un prix à payer à un tel acte, mais en plus, ces malheureux vivront éternellement dans le feu de l’enfer. Sur le blog, je ne cesse de le répéter : on ne négocie pas et l’on ne marchande pas avec les forces du Mal. Nous devons les fuir. Aucune discussion n’est possible avec Satan. Nous devons changer notre façon de penser, car le combat est spirituel.

Après la publication de cet article, je me suis aperçue de deux évidences : la première est que le pacte démoniaque est banalisé. On note la même vulgarisation et la même popularisation des arts occultes. Ma deuxième constatation découle de la première : comme beaucoup de personnes se tournent vers le Malin plutôt que vers Dieu, ils ne sont plus en capacité de différencier ce qui est bon ou mal. Ils pensent que les sciences occultes sont comme quelque chose de complètement ordinaire, fantaisiste et courant, relevant du folklore, donc inoffensif. Aujourd’hui, se livrer à la nécromancie, au spiritisme, à la divination, appeler les morts à l’aide de la planche Ouija… sont des pratiques qui sont devenues des jeux.

Il y a d’un côté, ceux qui croient au Diable et le voient partout et de l’autre ceux qui n’y croient pas, mais qui s’adonnent quand même aux sciences occultes en réalisant des rites magiques ou en portant un talisman ou autre pendentif satanique. Ceux-là pensent que ça fait bien, suivent la mode du moment, pensent appartenir à groupe, pensent défier l’autorité des parents. Ils ne font qu’attirer sur eux la désolation. Quant aux autres, ceux qui voient le Diable partout, eux aussi présentent un danger, car en voyant le Diable partout, ils perdent la notion du Dieu omniprésent et omnipotent. Ils effacent Dieu et préfèrent se concentrer sur le Mal, oubliant presque que le bien existe. Ils peuvent aussi basculer dans le fanatisme, avec tous les actes malheureux qui en découlent.

La plus grande force du Malin est de nous faire croire qu’il n’existe pas, mais en même temps de nous faire croire qu’il est omniprésent. Le démon se cache partout, il est présent dans toutes les sciences occultes, mais il n’est pas omniprésent, car c’est nous qui choisissons de le faire entrer dans notre vie ou pas. C. S. Lewis dans son livre intitulé Tactique du Diable disait : « Au sujet du Diable et des démons, les hommes peuvent commettre deux erreurs. Elles sont diamétralement opposées, mais aussi graves l’une que l’autre. L’une consiste à nier leur existence, l’autre à y croire, mais à leur porter un intérêt excessif et malsain. Les hommes s’estiment heureux de l’une comme de l’autre. »

Refouler la croyance au Diable et aux démons, les nier ou refuser de parler d’eux est une tentation d’intellectuels ou de croyants agacés par les extravagances d’une certaine religiosité populaire. Ceux-là ajoutent que cette croyance au Diable a pour conséquence de saper la responsabilité humaine. Le démon serait donc l’alibi idéal que nous fabriquons pour expliquer nos défauts, nos erreurs, nos inconséquences, nos péchés, nos choix irresponsables. Comme cela est faux ! Le Diable est tentateur, il saura toujours trouver notre faiblesse pour attiser le péché, il créera l’envie, la colère, il nous poussera au péché. Mais si nous lui succombons, cela est notre faute, car nous n’avons pas su lui résister.

Mais, le Diable nous fait déjà tout le mal qu’il peut nous faire : il est soumis à Dieu comme toutes les créatures créées. C’est Dieu qui décide et Dieu permet qu’il nous tente ou affecte justement pour une bonne raison, celle de nous montrer que nous dévions de notre chemin. Surtout, Dieu nous donne les outils nécessaires pour lutter contre le Diable. Rien n’arrive sans l’accord de Dieu, mais Dieu respectera notre libre arbitre. C’est-à-dire que si nous décidons de nous détourner de Dieu, alors oui, il permettra au Diable de nous atteindre. Dieu permettra le pacte, c’est votre choix.

Cet autre article, Les dangers de la planche Ouija, a aussi provoqué beaucoup de réactions et d’insultes de certains qui sont persuadés posséder un don et pouvoir appeler les morts par le biais de la planche spirite. Je le dis et le redis, la nécromancie sous toutes ses formes est dangereuse. On croit appeler un mort, mais c’est toujours un démon qui répond, jamais l’être disparu.

De plus, cela montre aussi comment certains se servent du malheur des uns pour s’enrichir. Des gens sans scrupule clament pouvoir appeler l’être cher disparu à l’aide d’une planche Ouija, de l’écriture automatique…, mais finalement, non seulement ils donnent de faux espoirs et ne permettent pas que les personnes puissent faire leur deuil, mais aussi, dépouillent leurs victimes de fortes sommes d’argent. Certains qui se disent médiums ou voyants sont sincères, je ne le nie pas. Ces personnes pensent sincèrement avoir un don, un charisme et sont persuadées devoir se mettre au service des autres. Ils croient œuvrer pour bien, mais font le mal sans le savoir. Ils ne savent pas que derrière eux se cache un démon qui leur donne cette faculté de pouvoir prédire l’avenir ou deviner le passé. En général, ceux qui ont vraiment reçu un charisme, donc un don divin, se mettent au service des autres gratuitement et restent très discrets. Ils n’ont pas pignon sur rue, ne font pas paraître des publicités à la télévision, ne distribuent pas de tracts dans vos boîtes aux lettres…

Donc, et pour revenir à ce qui nous intéresse dans ce livre, toutes les sciences occultes sont dangereuses, car démoniaques. Ceci est une évidence, même si l’on veut nous faire croire le contraire.

Dans notre monde dit moderne, nous assistons à la recrudescence des pratiques magiques et à leur prolifération sous toutes ses formes. Cela est surtout dû au déclin de la foi, d’une part, mais aussi à la course au pouvoir et à la l’argent, à la recherche effrénée des plaisirs et au développement économique qui crée une misère physique, mais aussi morale et à la culture New Age. Beaucoup veulent la richesse maintenant et tout de suite, en fournissant le moins d’effort possible ! Nous avons perdu le goût de l’effort, car nous sommes conditionnés à obtenir tout sans effort et rapidement.

Aujourd’hui, l’on a popularisé et démystifié les sciences occultes, le satanisme… Concernant le satanisme, par exemple, on le laisse se propager. Pire, on pense que cela est une lubie de certains jeunes et il faut bien que jeunesse se passe ! La magie est elle aussi banalisée, on la croise partout, dans les magazines, sur Internet. Parfois, on vante même ses mérites en l’appelant magie blanche. Tout ceci n’est qu’illusion. La magie appartient à Satan, c’est lui qui tire les ficelles. Et lorsque l’on parle des Illuminati, aussitôt la caste bien pensante hurle d’une seule voix que nous sommes des illuminés (sic) bons à faire enfermés dans un asile psychiatrique. Et pourtant tout cela existe. Le Nouvel Ordre Mondial existe et l’on s’y dirige tous gaiement sans savoir que l’on court à notre perte.

Notre monde va mal, car Satan, « Le Prince de ce monde », comme l’appelait Jésus-Christ, dirige ce monde. Le Diable est malin, c’est d’ailleurs son surnom. Il a su s’adapter aux différentes périodes qui ont traversé l’histoire. Et en être malin et tentateur, il a fait naître des idées destructrices, comme le communiste, le racisme, le socialisme… à l’aide des illuminati. Petit à petit, il a détricoté les valeurs humaines. La victime devient le bourreau et le bourreau la victime. Il s’est immiscé partout. Le Diable n’épargne aucun pays, aucun territoire. Il a fait émerger une nouvelle façon de penser dans laquelle l’homme ne croit plus en rien, dans laquelle l’homme a placé l’avoir au centre de ses intérêts et non plus l’être. Et, pour recruter encore plus de personnes, il fait croire que les sciences occultes sont sans danger, il les banalise.

Sa plus grande force consiste à induire la haine de l’Église en la corrompant de l’intérieur, et ainsi, en nous détourner de Jésus-Christ. En effet, ceux qui étaient censés nous guider sont incapables de nous transmettre la Vérité de la Bible.

Aujourd’hui, nous assistons à un lent réveil des consciences, car les gens souffrent. De toute manière, il n’y a que dans la souffrance que l’on voir jaillir le meilleur de l’homme. Les gens se réveillent, car ils ne peuvent plus vivre dignement du fruit de leur labeur, pendant que des milliardaires s’enrichissent sur leur dos, ceux-là mêmes qui ont créé la pauvreté, ceux-là mêmes que l’on appelle les Illuminati. Non seulement, de pauvres gens ne peuvent plus faire face aux dépenses quotidiennes, mais autour d’eux tout se désagrège : augmentation des délits, des agressions, ensauvagement de la population, pauvreté, les hôpitaux sont débordés et le personnel soignant est à bout de souffle, les personnes âgées sont parquées dans des mouroirs et elles paient pour cela, l’école est devenue un lieu où l’on ne cultive plus, mais où l’on essaie d’éduquer des jeunes qui ne connaissent plus le respect et où on les forme à devenir de bons soldats au service du Nouvel Ordre Mondial.

Comment se sortir de tout cela ? En ne mettant plus l’argent au centre de nos vies, en consommant autrement, en privilégiant l’être avant l’avoir. Revenons au commerce de proximité, s’aider, s’entraider, et surtout, remettons le Christ au centre de nos vies. Je le sais, je ne donne aucune solution politique, car je suis persuadée que ce n’est pas dans la politique que nous trouverons une solution, mais bien dans le réveil des peuples. Et ce réveil est en train de s’amorcer ! Ce peuple opprimé veut simplement vivre, être heureux et comprend qu’on lui ment. Je développerai ce point dans la suite de ce livre.

Le combat n’est pas politique, ni militaire, mais spirituel, car pour obtenir un monde meilleur, nous devons d’abord chasser le Mal Absolu, combattre Satan et ses sbires, ses adeptes, ses adorateurs. Et pour les combattre, nous devons savoir où ils se cachent et les débusquer. Lorsque je dis combattre, ce n’est pas prendre la carabine et leur tirer dessus. Non ! Essayons de leur ouvrir les yeux afin de les libérer de cette emprise du Malin. Et si cela échoue, faisons en sorte qu’ils ne puissent nous nuire. Surtout, nous devons alerter sur les dangers que représentent les sciences occultes et faire en sorte qu’elles ne fassent plus aucune victime. Nous devons être capables de prévenir les attaques démoniaques, d’éclairer sur ses dangers et de nous armer contre ses pièges. Cela implique que tout chrétien doit connaître les règles du combat spirituel. C’est à toute l’humanité que Satan a déclaré la guerre. Son action vise la nature humaine.

Dans le livre L’influence du démon dans l’histoire de l’humanité, j’ai montré comment la présence de Satan s’est fait sentir à différentes époques de l’histoire, époques qui ont marqué un tournant décisif pour l’humanité. J’ai montré comment Satan a provoqué des génocides et des guerres inutiles et meurtrières. Dans ce livre, je vais tenter de vous prouver que Satan est un grand manipulateur et qu’il se cache partout, même là où on l’attend le moins. À nous de le débusquer et de le repousser.

Comment ? Par la force de notre foi en Jésus-Christ, notre Seigneur. Répandons la parole de notre Seigneur, n’ayons plus peur de la répandre, ne nous cachons plus. Au contraire, dénonçons les travers de notre société, œuvrons pour un monde meilleur, tous ensemble, dans la paix du Christ. Apprenons à débusquer le démon, sans toutefois tomber dans la diabolisation systématique. Parlez, communiquez, aidez-vous les uns les autres, soutenez-vous, agissons pour que ce monde dirigé par Satan devienne un jour baigné de la lumière divine et que toutes les doctrines sataniques soient repoussées.

Dom Gabriele Amorth, dans son livre Un exorciste raconte, écrivait : « Notre monde permissif admet volontiers que toute expérience est bonne et innocente et qu’on peut s’y engager sans risques. Nombre de chrétiens, jeunes et vieux, s’adonnent ainsi à des expériences occultes : la magie, la sorcellerie, le spiritisme, les religions orientales et de leurs dérivations, en ignorant totalement les dangers qu’ils encourent et qu’ils font encourir à d’autres. Certains deviennent prisonniers du démon ou même possédés, sans se rendre compte de ce qui leur arrive… »

Sachez, chers lecteurs, et comme l’affirmait saint Augustin, si Dieu laissait toute liberté à Satan, aucun d’entre nous ne resterait vivant. Ce serait la fin de l’humanité, car le démon ne nous laisserait pas vivre. Or, s’il ne peut nous tuer, il peut nous pousser au suicide ou au meurtre. Et comme il ne peut nous tuer, il cherche à noircir nos âmes afin que nous lui appartenions. Pour cela, il dispose de nombreux stratagèmes pour nous amener à lui, dont les sciences occultes. Le démon se sert aussi des médias pour véhiculer ses idées satanistes, il nous pousse au matérialisme, à la surconsommation, à la course au pouvoir et aux titres. Ajoutons à cela l’influence des médias, les spectacles pornographiques, les films de violence et d’horreur et l’influence des musiques sataniques propagées par des stars pactisées. Satan se sert aussi des réseaux sociaux pour attiser notre besoin de gloire et nous pousse donc au péché de vaine gloire qui rend malheureux, qui attise la jalousie, la haine, l’envie. Sans parler des publicitaires qui créent en nous le besoin d’un produit inutile. Aujourd’hui, l’attaque démoniaque que nous subissons concerne toutes les régions du monde, tous les peuples, même si elle semble plus forte au sein de la vieille Europe. Cela s’explique par l’athéisme de masse et la chute de la foi, deux choses qui ont livré les gens à la superstition.

L’apôtre Paul déclarait dans Éphésien 6:12 : « ce n’est pas contre des adversaires de chair et de sang que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les Esprits mauvais qui habitent les espaces célestes. » Cette affirmation est encore vraie aujourd’hui, le combat est spirituel et notre seul ennemi porte un nom : Satan.

Comment reconnaître la présence de Satan et les signes de cette présence ? Le pape Paul VI répond à ces questions dans un discours éloquent : « Nous pourrions supposer sa sinistre intervention là où le mensonge hypocrite s’affirme avec force contre la vérité évidente ; là où un égoïsme froid et cruel étouffe l’amour ; là où le Nom du Christ est l’objet d’une haine consciente et farouche ; là où l’esprit de l’Évangile est dénaturé et démenti par les actes ; là où on affirme que le désespoir est la seule perspective. »

Pour finir, j’ai une vision profondément chrétienne, basée sur la foi du Christ. Mais mes écrits s’adressent à tous, les athées, les agnostiques, les croyants déçus, les païens, les irréligieux, les manichéistes, les gnostiques… Je vous invite tous à réfléchir et à vous joindre dans ce combat spirituel contre les forces maléfiques.

L’occultisme

Définition de l’occultisme

D’après le Larousse, l’occultisme se définit comme « l’ensemble des théories et des pratiques fondées sur la théorie des correspondances, selon laquelle tout objet appartient à un ensemble unique et entretient avec tout autre élément de cet ensemble des rapports nécessaires, intentionnels, non temporels et non spatiaux. (Les pratiques se classent en mantique, magie et alchimie. L’occultisme culmine dans la théosophie.) »

Nous comprenons que le mot occultisme désigne tout ce qui se rapporte à la magie et l’alchimie, la divination et donc à l’astrologie. Les arts occultes et les sciences occultes sont donc très variés et nombreux. Ils regroupent tout ce qui touche aux secrets de la nature, tout ce qui relève du divin ou du surnaturel et tout ce qui est non visible. On parle de sciences occultes, mais cela n’est pas de la science, car rien n’est établi, rien n’est expérimenté, rien n’est vérifié. Prenons la magie par exemple, chaque sorcier, chaque marabout, chaque wiccan… utilise des rituels divers et variés, invoque des entités. C’est en fait une pseudoscience illimitée et très variée.

Le terme occultisme vient du mot latin occultus, qui signifie caché, secret. D’après cette étymologie, l’occultisme se rapporte à tout ce qui est tenu secret, mais en même temps à tout que l’on ne voit pas et qui est caché. Et pour cause ! La plupart des rituels magiques et des invocations aux forces supérieures s’opèrent en huis clos. Les adeptes sont triées sur le volet. Mais en même temps, l’occulte s’est aujourd’hui ouvert à tous, puisque tout le monde peut tenter d’invoquer les morts à l’aide d’une planche Ouija ou tenter de lire l’avenir avec des cartes de tarot en s’aidant d’un manuel acheté en grande surface ! Mais, la plupart des sorciers et de ceux qui pratiquent la magie noire et les rituels sataniques restent cachés du grand public. Satan ne fait voir que ce qu’il a envie que l’on voie ! Parfois, il nous donne des indices, comme nous allons le voir avec les messages sataniques à peine voilés envoyés par les stars, mais nous avons perdu la capacité de les reconnaître.

Voici une très bonne définition de l’occultisme par Helena Blavatsky (1831 – 1891), membre fondateur de la Société théosophique et du courant ésotérique théosophique : « Les sciences touchant aux secrets de la nature – physique et psychique, mentale et spirituelle – sont appelées sciences hermétiques et ésotériques. En Occident, on peut nommer la Cabale, en Orient, le mysticisme, la magie et la philosophie du yoga. Ces sciences sont cachées au vulgaire, et l’ont été pendant des âges. »

Nous comprenons alors que les sciences occultes font partie du domaine de l’ésotérisme. Pour rappel, une science ésotérique se transmet seulement à des adeptes qualifiés et demeure incompréhensible aux non-initiés. Ce qui signifie que le sorcier a forcément appris son art d’un autre sorcier, que le cabaliste détient sa science d’un autre cabaliste… donc que l’art occulte se transmet de génération en génération et seulement à des personnes déjà initiées ou ayant subi un rite d’apprentissage.

Avant, le druide, le sorcier, le magicien, le marabout… enseignait son art à son élève. Aujourd’hui, les sciences occultes sont banalisées et chacun peut réaliser un rite magique avec quelques ingrédients et un livre trouvé chez le libraire du coin. Bien sûr, ce livre n’enseigne pas la véritable magie noire des mages noirs initiés ou des sorciers expérimentés, mais le fait de pratiquer cette magie attire les forces obscures et donc, l’imprudent va forcément tisser un lien à un démon.

La magie noire des sorciers ne se trouve pas dans les livres vendus en grande surface, pour la simple et bonne raison que la transmission de ce savoir se fait par rituels initiatiques. C’est le maître qui initie l’apprenti. Les rituels de magie que l’on trouve dans les livres ne sont que de la vulgarisation. Leur seul but est d’attirer de futurs apprentis.

Aujourd’hui, tout le monde peut acheter une planche Ouija dans le commerce et pratiquer une séance de spiritisme ! Une aberration dangereuse ! On minimise ces dangers, jusqu’à ce que l’on y soit confronté. Et là, on court chercher de l’aide ! Pire encore : aujourd’hui, grâce notamment aux films d’horreur, on incite les jeunes à réaliser des séances de spiritisme !

L’occultisme regroupe donc beaucoup de pratiques, dont la magie noire, le vaudou, le spiritisme, la nécromancie, la wicca, la tarologie, le yoga, le zen, la méditation transcendantale… La culture New Age englobe la culture de l’occultisme. Nous verrons toutes ces pratiques en détail dans ce livre et leur dangerosité. Dès à présent, sachez mesurer combien le Diable est malin (d’où son surnom !), car lorsque je vous dis que le yoga est une science occulte et donc fait appel à des forces occultes, je vous vois déjà bondir de votre fauteuil. Ce n’est pas possible ! Le yoga est vanté partout à cause de ses bienfaits apaisants, c’est même devenu une pratique courante que l’on encourage à grand renfort d’articles élogieux. Le yoga est bien une pratique satanique et je vous expliquerais pourquoi dans la suite du livre.

Occultisme et ésotérisme

Doit-on distinguer l’occultisme et l’ésotérisme ? Certains auteurs, dont Helena Blavatsky, ne font aucune différence entre les deux termes.

Cependant, Pierre A. Riffard, philosophe français et spécialiste de l’ésotérisme, nous dit que l’occultisme est la croyance en des forces occultes et la pratique des sciences occultes, donc la croyance en un monde invisible qui peut influencer le monde visible. L’occultisme suppose donc l’utilisation et la connaissance de la magie, de l’astrologie, des mancies, de la médecine occulte, de l’alchimie. Il n’existe donc aucune différence entre l’occultisme et l’ésotérisme. Il ajoute que les occultistes ne différencient pas l’occultisme et l’ésotérisme. Seuls les ésotéristes opèrent une différence et affirment que les deux disciplines sont même incompatibles, car elles n’ont pas la même histoire, pas le même objet. Pour eux, l’occultisme s’arrête au psychique, alors que l’ésotérisme remonte au spirituel. Les deux disciplines n’ont pas le même but : l’occultiste vise une fin pratique, alors que l’ésotérisme vise une fin idéale et parfaite. Les deux disciplines n’utilisent pas la même méthode : l’occultiste fait appel au syncrétisme (combinaison de doctrines, de systèmes initialement incompatibles) alors que l’ésotériste est initié. Pour faire plus simple, la magie occulte est très concrète, alors que la magie ésotérique est plus philosophique.

Et voilà comment nous perdre et surtout, susciter des conflits. On voit bien ici la ruse du démon. Personnellement, je pense que l’occultisme et l’ésotérisme sont deux pratiques semblables et, dans ce livre, lorsque je parlerai d’occultisme, je ferai nécessairement référence aussi à l’ésotérisme et vice-versa.

Les disciplines occultes

Elles sont nombreuses et variées et certaines que je vais citer sont banalisées et totalement fondues dans nos modes de vie.

On citera l’alchimie, la divination, l’astrologie, la magie, l’arithmologie, les médecines occultes, la psychurgie, la talismanie, le chamanisme, la numérologie, la cabale, la science des prodiges, le vaudou, la nécromancie, le spiritisme… Nous verrons plus tard la définition de toutes ces sciences et pourquoi elles sont dangereuses.

Déjà, nous pouvons dire que les sciences occultes font partie intégrante de notre quotidien. Elles se trouvent partout autour de nous et échapper à son influence s’avère très difficile. Certaines de ces pratiques occultes se montrent à nous sous un aspect inoffensif, mais que l’on ne s’y trompe pas, toutes ces sciences font appel à des entités occultes, donc tissent un lien avec le démon.

Et c’est ainsi que l’on pense que les planètes influencent le caractère, que Mars favorise les guerres, que la nature est soumise à des forces mystérieuses… Les occultistes appellent ces forces « ondes », « fluides », « effluves », « souffles », « esprits », « puissances », « émanations », « forces du bas astral », « égrégores »… C’est toute la philosophie New Age qui est à l’œuvre ici.

Bien sûr, la nature est une force et nous savons que les plantes possèdent des vertus (apaisantes, cicatrisantes, digestives, calmantes…), mais cela est dû aux molécules présentes dans les plantes et non à des forces mystérieuses qui agiraient par les plantes. Avant, l’on croyait que la chenille de la feuille chou faisait tomber les dents ou que les toiles d’araignées guérissaient les contusions articulaires. Tout ceci est de la superstition issue des sciences occultes. L’époque du Moyen Âge est riche de cette superstition et ces autres recettes et mixtures qui étaient prescrites pour guérir différents maux. Potion de rajeunissement, de jeunesse éternelle, potion pour ne pas perdre ses cheveux, potion pour guérir d’une maladie, potion pour trouver l’amour… les sorciers rivalisaient en ingéniosité pour confectionner toute sorte de mixture sur la base de croyances diverses et surtout magiques.

Et c’est à cette époque très trouble et obscurantiste que d’éminents chercheurs réalisent de nombreuses découvertes médicales. Paracelse (1493 – 1541) découvrit que le mercure agissait contre l’hydropisie, que le plomb, le mercure et l’arsenic étaient toxiques, que les eaux minérales pouvaient guérir. Au Moyen Âge, les médecins étaient des sorciers qui connaissaient les vertus des plantes et sels minéraux. La superstition aveuglait les gens, mais rejoignait parfois les lois de la nature. Par exemple, on avait compris que la lune pouvait influencer les comportements. Et c’est ainsi que le loup-garou devint un être qui pouvait se transformer au moment de la pleine lune.

L’occultisme en général transfigure la réalité entière en un univers enchanté peuplé d’anges, de dieux, gouverné par un Destin. Il parle d’un monde éthérique ou astral.

D’une manière générale, l’occultisme est un syncrétisme de différents courants souvent ésotériques ou hermétiques descendant des enseignements de cultes antiques ou de la kabbale juive. C’est aussi la définition de la culture New Age.

Origine de l’occultisme

Le livre de la Genèse débute par ces mots : « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1:1). Notons la manifestation d’une puissance grandiose qui créa le monde. La Bible parle aussi des anges et des anges déchus et présente Satan comme un ange révolté contre Dieu qui emploie toute sa puissance pour contrecarrer les plans divins et entraîner dans sa déchéance le plus d’humains possible avec lui. La Bible ne mentionne que deux sortes de puissance spirituelles : celle venant de Dieu et celle venant du diable.

Lorsque Jésus naît, Satan avait déjà perverti le monde. Chaque peuple priait sa divinité, qui n’était autre qu’un démon. Les rituels magiques pour connaître l’avenir, pour guérir d’une maladie, pour obtenir la richesse... étaient légion chez tous les peuples où le paganisme s’imposait. Les pharisiens se sont opposés à Jésus et n’ont pas cru en lui en tant que Messie. C’est ainsi qu’ils ont développé une forme de magie, la kabbale, pour devenir des dieux avec l’aide de la puissance de Lucifer (donc de Satan). Aujourd’hui, cette kabbale sert les Illuminati pour dominer le monde. Cette kabbale s’oppose donc au Christ, le nie. Les Illuminati veulent nous enfermer dans un Nouvel Ordre Mondial et pour cela, l’un de leurs moyens est la banalisation des sciences occultes afin que nous devenions des serviteurs de Satan, tout comme eux.

La kabbale est apparue aux alentours du 6e siècle av. J.-C. à Babylone. Elle est une tradition ésotérique du judaïsme présentée comme la Loi orale et secrète donnée par Yahvé à Moïse sur le mont Sinaï, en même temps que la Loi écrite et publique, donc la Torah. Cette explication est un peu rapide, nous développerons ce sujet dans le chapitre qui lui sera consacré.

Que prône la kabbale ? La kabbale dit que Dieu a créé l’homme pour se connaître, ce qui signifie que l’homme peut usurper le rôle de dieu. La kabbale rejette les normes morales universelles énoncées par Moïse. Les kabbalistes ne se soumettent pas à la loi de Dieu et croient que Lucifer est le vrai Dieu. Les kabbalistes, qui sont les Illuminati, ne se soucient pas de leurs propres nations, leur seul but est la dégradation de l’humanité afin de prouver à Dieu que l’expérience humaine est un échec. Aujourd’hui, les kabbalistes parviennent graduellement à atteindre cet objectif en contrôlant l’économie, l’éducation, les médias et les gouvernements de pratiquement tous les pays du monde. Les kabbalistes détiennent les banques et donc les richesses. Ils servent Lucifer, donc Satan, et propagent ses idées. Tous les mouvements occultes ont pour origine la kabbale.

Satan s’oppose à Dieu par tous les moyens qu’il dispose. L’enseignement biblique à ce sujet nous apporte de riches explications à ce sujet. D’un côté, Satan veut entraîner le plus d’hommes possible vers le mal et d’un autre côté, il veut faire chuter les croyants. Pour cela, il mêle vérités et mensonges, le bon et le mauvais, il donne une échelle de valeurs inversées aux valeurs données par Dieu. Ainsi, tout ce Dieu interdit pour notre bien devient bon et louable au royaume de Satan. Ainsi, la violence, la corruption, les faux cultes sont des valeurs sataniques.

Aujourd’hui, nous assistons à une progression dangereuse des sciences occultes. Elles font partie de notre quotidien. Elles sont popularisées et vulgarisées. Nous nous voulons rationalistes, athées, irréligieux et pourtant, les écrits sur les démons, le spiritisme, l’ésotérisme, la magie, la divination… progressent et prolifèrent partout, surtout sur la toile. Comment expliquer un tel succès des sciences occultes ?

Tout d’abord, tout ce qui fait partie de l’ésotérisme et du monde obscur, donc démoniaque, attire et fascine, surtout les jeunes. Ensuite, nous vivons dans une société trop rationaliste où Dieu n’a plus sa place et où le fait de croire en Dieu est vu comme d’un autre âge. L’intérêt des sciences occultes et de la culture New Age contrebalance ce système trop rationaliste. En même temps, la société nous pousse à des vies mornes, sans plaisirs, métro, boulot, dodo et l’on recommence le lendemain. Et donc, nous recherchons des choses pour nous faire vibrer, pour nous faire sentir vivant, pour casser cette routine ennuyeuse. Ainsi, et surtout les jeunes, sont à la recherche de sensations fortes, recherche qui se traduit dans le domaine spirituel par l’attrait pour l’ésotérisme et l’attrait aussi pour les films d’horreur. Le succès croissant de ces films, Conjuring, Annabelle, Paranormal Activity… ou le succès des séries comme Supernatural, Buffy contre les vampires, Charmed…, l’atteste.

Cet attrait revêt la forme de la fascination pour des histoires qui font peur, fascination mêlée de curiosité pour le démoniaque libéré de son emprise, pour les lieux hantés, pour les phénomènes surnaturels. On aime entendre ce genre de récits, on veut des détails, on veut savoir comment se déroule une messe satanique, on veut connaître le rituel mis en place, les formules d’incantation… Et cette curiosité morbide attire l’imprudent vers les sciences occultes, par le magique et le fait de s’y intéresser peut tisser un lien avec le démon ou nous amener à pratiquer nous-mêmes des rites magiques ou une séance de spiritisme.

Attention, rappelons toutefois que l’ignorance est une arme entre les mains de Satan qui se servira de cette ignorance pour nous entraîner dans ses filets. Connaître les sciences occultes pour pouvoir les éviter est salutaire, mais connaître les démons, leurs ruses, leurs habitudes, leurs stratégies, leurs modes opératoires ne nous apportera rien. Sauf si nous voulons combattre les forces du Mal sur le terrain. La Bible se montre très sobre à ce sujet. Elle contient un enseignement clair sur le Diable et ses démons, mais ne porte aucun intérêt au nom des démons par exemple ou à leur hiérarchie, à leur pouvoir… Et là, chers lecteurs, vous allez me dire que j’ai réalisé une hiérarchie complète des démons, ainsi que des fiches descriptives des démons dans mon livre Dictionnaire de démonologie occidentale. C’est vrai. Mais je pense que savoir ces choses est inutile dans la vie de tous les jours, inutile pour construire une vie heureuse. La seule chose à savoir c’est que le démon est réel, qu’il nous tente chaque jour. Apprenons à le reconnaître, à résister à ses attaques et surtout, à nous détourner des sciences occultes et de tout ce qui pourrait créer un lien avec lui.

Pour faire simple, dans les pays industrialisés où l’on s’est évertué à promouvoir l’athéisme, où l’on s’est évertué à déchristianiser les peuples, créant ainsi un vide spirituel, les personnes se sont naturellement tournées vers l’ésotérisme et la culture New Age pour combler ce vide. Nous assistons à la popularisation d’un néo-paganisme entraînant l’augmentation de pratiques occultes sous des formes « modernisées ».

Citation Alain Nisus dans son livre Délivre-nous du mal :

« Si l’une des ruses du diable consiste à faire croire qu’il n’existe pas, paradoxalement, une autre de ses ruses consiste à faire croire qu’il existe trop, au point de fasciner les hommes en les amenant à penser qu’il est tout-puissant et omniprésent comme Dieu. Dans la perspective biblique, le Diable ne fait pas pair avec le Créateur, il n’est pas son symétrique, contrairement à la manière courante de parler du diable et bon Dieu ou de dire qu’on ne croit ni à Dieu ni au diable ».

C’est pourquoi, d’un point de vue théologique, on doit dire qu’un chrétien ne croit pas en Satan comme il croit en Dieu ; en revanche, il croit que Satan existe et qu’il y a un combat spirituel engagé contre lui, à la suite du Christ.

Et c’est bien de ce combat-là que je vous parle, ce combat spirituel. Nous ne devons pas diviniser Satan et sa horde de démons, mais revenir à Dieu, tout simplement, et écouter ses commandements. C’est ainsi que nous retrouverons notre liberté.

Les dangers de l’occultisme

Dans le désert du Sinaï, Dieu donne ses consignes à Moïse : « Quand tu seras entré dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’apprendras pas à faire selon les abominations de ces nations : il ne se trouvera au milieu de toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, ni devin qui

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Les dangers de l'occultisme

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs