Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Pierre-Esprit Radisson: L’aventurier aux cent visages
Pierre-Esprit Radisson: L’aventurier aux cent visages
Pierre-Esprit Radisson: L’aventurier aux cent visages
Livre électronique88 pages38 minutes

Pierre-Esprit Radisson: L’aventurier aux cent visages

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

À propos de ce livre électronique

En 1651, Pierre-Esprit Radisson quitte la France à l’âge de onze ans pour rejoindre sa demi-soeur Marguerite, aux Trois-Rivières. L’année suivante, il est kid nappé par des Iroquois. Pendant des mois, il deviendra l’un des leurs, apprenant tout de leurs moeurs et de leurs coutumes guerrières. Polyglotte, l’explorateur vivra une foule d’aventures aussi bien en Europe qu’au fort Onondaga, au lac Supérieur, dans les Petites Antilles et jusqu’à la baie d’Hudson dont il sera l’un des découvreurs. Individualiste et opportuniste, cherchant constamment à faire du commerce, Radisson sera toujours partagé entre son envie de servir la France ou l’Angleterre.
LangueFrançais
Date de sortie27 mai 2016
ISBN9782924309735
Pierre-Esprit Radisson: L’aventurier aux cent visages
Lire l'aperçu
Auteur

Manon Plouffe

Manon Plouffe est née à Amos, dans l’ouest du Québec. Dès son plus jeune âge, elle s’est passionnée pour la lecture, l’écriture et les voyages. Les livres et les voyages l’ont amenée, aussi bien en rêve que dans la réalité, à vivre des moments inoubliables dans plus de trente pays et sur tous les continents. Jusqu’à ce jour, l’auteure a publié une vingtaine de livres et des nouvelles de fiction. Après avoir écrit Louis Jolliet explorateur et cartographe, elle a fait renaître sous ses doigts la vie extraordinaire de Jeanne Mance cofondatrice de Montréal. Manon Plouffe vit toujours au Québec, mais elle continue de rêver et de découvrir de nouveaux horizons, au fil de sa fantaisie.

En savoir plus sur Manon Plouffe

Lié à Pierre-Esprit Radisson

Livres électroniques liés

Catégories liées

Avis sur Pierre-Esprit Radisson

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    Pierre-Esprit Radisson - Manon Plouffe

    AU PAYS DES IROQUOIS

    En cette année 1651, un bateau parti deux mois plus tôt de La Rochelle, en France, amène avec lui des colons qui ont signé un contrat de travail en Nouvelle-France*. À son bord, un garçon de onze ans vient rejoindre la seule famille qui lui reste. Il s’appelle Pierre-Esprit Radisson. Ses demi-sœurs Françoise et Marguerite Hayet, ainsi que Jean Véron, le mari de Marguerite, l’attendent aux Trois-Rivières. Tout émerveille le voyageur.

    — Quelles belles forêts ! Et que de cours d’eau dans ce Nouveau Monde ! Je suis prêt à y commencer une nouvelle vie pleine d’aventures !

    Dans la petite colonie de trois cents âmes, Radisson fait vite son chemin. Débrouillard, il découvre l’art de la pêche et de la chasse. Il s’initie au tir au fusil, chose interdite en France, sauf pour les soldats et les nobles. Il échange des phrases dans la langue des Algonquins, qui vivent tout près. Mais une menace plane sur la communauté : les Iroquois font une guerre sans merci aux Français, alliés des Algonquins.

    Radisson écoute sans se lasser son beau-frère Véron narrer ses voyages de chasse et ses retours avec des canots remplis de fourrures*. Il se voit déjà riche et heureux dans ce nouveau pays, qu’il aime de plus en plus.

    Le premier hiver froid et long, bien différent de ceux vécus en France, l’étonne. Mais le printemps qui suit le charme et lui donne envie de faire de nouvelles découvertes.

    — Je n’en peux plus de rester enfermé ! J’ai l’impression d’être une bête en cage !

    — Calme-toi, Pierre-Esprit, réplique son ami François. Tu sais bien que nous devons rester de ce côté-ci de la palissade*. Les Iroquois peuvent être aux aguets.

    — Les Iroquois ? Bah ! Je ne les crains pas.

    — C’est parce que tu n’en as jamais vu ! ajoute son ami Mathurin.

    — Je suis certain qu’on exagère leur cruauté.

    Le 24 mai 1652, malgré l’interdiction, Radisson convainc ses amis de chasser en face du fort, et même de se hasarder plus loin. Les prises de gibier s’accumulent. Satisfaits, François et Mathurin retournent au fort.

    — Bande de poltrons ! L’occasion est bien trop belle. Moi, je vais aller plus loin !

    Le jeune aventurier est aux anges : les oies sont en abondance. Que de bons repas en perspective ! Cependant, le retour vers le fort est ardu. Le garçon dissimule certaines de ses captures, sa charge étant trop lourde pour une personne seule. Comme le fort lui semble loin tout à coup ! Radisson a l’impression qu’on espionne chacun de ses gestes.

    Soudain, il aperçoit deux corps immobiles. Horreur ! Ce sont ses amis, morts, dénudés et scalpés*. Radisson vomit. Il regrette son audace. Une peur terrible s’empare de lui. Avant qu’il ait le temps de réagir, plusieurs Iroquois lui sautent dessus. Le garçon se débat comme un forcené. Sans succès.

    Les Iroquois pagaient pendant quelques jours, en canot, avec leur prisonnier. Nu et ligoté, celui-ci endure sans se plaindre les nuages de moustiques qui le dévorent. Il évite de regarder les têtes de ses amis devenues les trophées de chasse des ravisseurs. Arrivés à leur campement, les Iroquois vêtent

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1