Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Alexander Graham Bell: Inventeur de génie

Alexander Graham Bell: Inventeur de génie

Lire l'aperçu

Alexander Graham Bell: Inventeur de génie

Longueur:
73 pages
37 minutes
Sortie:
1 oct. 2014
ISBN:
9782924309278
Format:
Livre

Description

Alexander Graham Bell naît en Écosse où il
enseigne à parler à des sourds. Son intérêt
pour l’enseignement le conduit à développer des outils pour faciliter la communication orale. Après la mort de ses deux frères, il suit ses parents qui émigrent en Ontario. Il va ensuite s’installer à Boston, centre de recherche scientifique très vivant en cette fin de 19e siècle. L’invention du téléphone lui assure gloire et postérité mais comme tout grand inventeur, il mènera des recherches dans de nombreux domaines : électricité, médecine, aéronautique. Il vivra de nombreuses années à Baddeck, en Nouvelle-Écosse, où il s’éteindra après une vie exceptionnelle.
Sortie:
1 oct. 2014
ISBN:
9782924309278
Format:
Livre

À propos de l'auteur

«Jacques Cartier prépare minutieusement son premier voyage. Comme il est soutenu par le roi de France, il parvient à lever son équipage. Le 20 avril 1534, il assiste à la messe et au sortir de l’église, toute la ville l’accompagne sur les quais. La foule en liesse veut assister au départ de ce grand personnage auquel rien ne résiste. Il appareille avec deux navires ornés du drapeau fleurdelisé, symbole de la royauté. C’est le départ pour la grande aventure. En moins de trois semaines d’une traversée assez tranquille, Jacques Cartier passe au large de Terre-Neuve. Comme les glaces lui barrent le chemin, il se réfugie dans une crique. Le 21 mai, il repart plein nord. Il découvre alors une île couverte d’oiseaux, qu’on nomme aujourd’hui Fous de Bassan. Un peu plus tard, le navigateur croise un ours sur son chemin. Dans son premier récit de voyage, il le décrit comme “grand comme une vache, aussi blanc qu’un singe”.»


Lié à Alexander Graham Bell

Catégories liées

Aperçu du livre

Alexander Graham Bell - Alain Raimbault

  Chapitre 1 

L’ENFANCE EN ÉCOSSE

Assis à une table, le jeune Graham défait la montre de poche de son père pour la nettoyer.Un téléphone à cadran sur pied avec son cornet déposé sur le crochet.

Le premier souvenir d’Alexander Graham Bell, c’est celui de la voix de son père qui l’appelle. La famille fait une petite promenade dans la campagne qui entoure Édimbourg, en Écosse. Alexander s’est perdu dans un champ et il s’est endormi.

— Aleck ! Aleck ! crie son père.

Il se réveille en sursaut. Sa mère le prend aussitôt dans ses bras.

Il a trois ans. Nous sommes en 1850.

Son père, Melville, est professeur d’élocution*. Il enseigne la prononciation exacte des sons et il effectue d’inlassables recherches afin de reproduire tous les sons possibles de la voix humaine.

Sa mère s’appelle Eliza Grace Symonds. Melville la rencontre en 1843 car elle est peintre et il désire lui commander un portrait. Il la trouve très jolie, avec une expression très douce. Elle est pratiquement sourde. Elle doit l’écouter avec un cornet acoustique.

Ils se marient en juillet 1844, à Édimbourg, ville dans laquelle naissent leurs trois garçons : Melville, surnommé Melly, en 1845. Ensuite, le 3 mars 1847 naît Alexander, dit Aleck, qui plus tard s’ajoutera lui-même le prénom Graham que porte un ami de la famille. L’année suivante naît enfin Edward, surnommé Ted.

Pendant que le père se consacre à ses recherches sur la voix, c’est la mère qui enseigne les matières de base de l’éducation primaire à ses enfants. Alexander est le seul à pouvoir communiquer à voix basse avec elle, presque sourde, en lui parlant très près de son visage.

Melville achète une petite maison à la campagne, à Trinity, près d’Édimbourg. C’est l’endroit rêvé pour les enfants. La famille invite toujours beaucoup de monde, elle organise de petites fêtes où les parents jouent de la musique et les enfants font du théâtre.

Alexander cherche sans arrêt de nouvelles occupations. Un jour, son père dit que sa montre devrait être nettoyée. Alexander la prend, la démonte et la graisse. Le résultat n’est pas celui espéré. Son père fait la grimace mais reconnaît l’esprit créatif du petit Aleck.

À onze ans, Aleck réalise sa première grande invention. À l’aide d’un vieux cylindre rempli de fils métalliques, il invente une machine pour séparer les épis de blé de leurs graines pour un meunier chez qui il aime jouer avec son ami Ben.

En 1862, alors âgé de quinze ans, il quitte Édimbourg pour passer une année à Londres chez son grand-père.

Quand un an plus tard Melville vient chercher son fils, il n’est plus en face d’un adolescent fantasque mais d’un jeune homme bien éduqué. D’un gentleman. La transformation a été totale.

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Alexander Graham Bell

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs