Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Guide complet de la Numérologie: Édition 30e anniversaire

Guide complet de la Numérologie: Édition 30e anniversaire

Lire l'aperçu

Guide complet de la Numérologie: Édition 30e anniversaire

évaluations:
4/5 (1 évaluation)
Longueur:
428 pages
3 heures
Éditeur:
Sortie:
11 sept. 2019
ISBN:
9782897920333
Format:
Livre

Description

50 000 exemplaires vendus !

En cette ère numérique, les nombres sont partout autour de nous ! Pourtant, les chiffres, caractères plus anciens que l’alphabet lui-même, possèdent certains secrets qui ne sont pas enseignés dans les cours de mathématiques. Peu d’entre nous sont au courant de leur influence réelle sur nos vies.

Bienvenue dans le monde de la numérologie !

Le présent volume traite de cette science développée par Pythagore, le premier mathématicien. Bientôt, vous serez en mesure de connaître les nombres qui font vibrer votre destinée. À partir de calculs tout simples et en utilisant votre nom et votre date de naissance, vous découvrirez quels sont vos nombres et pourrez dresser votre graphique numérologique. Vous apprendrez à interpréter celui-ci pour savoir qui vous êtes vraiment, avec qui vous êtes compatible, afin de trouver le chemin de votre évolution.
Éditeur:
Sortie:
11 sept. 2019
ISBN:
9782897920333
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Astrologue, numérologue, professeure et consultante, Brenda Piché a entrepris de partager avec ses lecteurs et lectrices ses connaissances en numérologie. Sa méthode, facile d’accès, permettra à chacun de s’initier à la numérologie ou d’approfondir des connaissances déjà acquises. Elle fut l’élève du professeur Henri Gazon, l’un des pionniers de la numérologie au Québec.


Lié à Guide complet de la Numérologie

Livres associé

Articles associés

Aperçu du livre

Guide complet de la Numérologie - Brenda Piché

(ANEL)

INTRODUCTION

Nous vivons présentement une période transitoire entre l’ère du Poisson qui achève et celle du Verseau en plein commencement. Cette période de chevauchement aurait débuté avec la démolition du mur de Berlin et pourrait se faire sentir jusqu’à l’an 2060 environ, avant que la nouvelle structure se soit vraiment établie sur des bases solides.

La planète Uranus qui est maître du Verseau est celle de l’originalité, de la recherche, de la nouveauté, du progrès et de l’invention. Le signe du Verseau est celui de l’humanité ; c’est un signe intellectuel et profond. Il incline vers de nouvelles sciences, qui, en réalité, existent déjà depuis des millénaires mais qui refont surface sous différentes formes, à cause de l’évolution de l’être humain.

Durant le vingtième siècle, nous avons vécu deux guerres mondiales (et une troisième aurait pu facilement éclater au début des années 1990), un crash économique en 1929, beaucoup d’insécurité, et j’en passe. L’énergie du nombre 2 de ce siècle était fragile, ondulante, double, fluctuante et passive. Notre planète n’est pas en très bonne santé. Cependant, je crois que la restructuration qui s’effectue présentement sera le meilleur remède possible pour assurer sa guérison.

L’énergie du nombre 3 de notre siècle est active et créatrice. Cela signifie que les communications, les relations humaines et sociales, les nouvelles valeurs et l’éducation devront se développer de plus en plus intensément, ou encore que les vieilles structures devront tout simplement être changées pour de nouvelles. Si vous remarquez, nous avons le désir, la soif de tout connaître, de savoir qui nous sommes et où nous allons. Les informations nous viennent de tous côtés : internet, télévision, radio, journaux, etc. Nous sommes sollicités par mille et une choses et tout cela à une vitesse folle qui nous conduit au stress.

Il y aura toujours des tremblements de terre, des éruptions volcaniques, des inondations, etc. Mon intention n’est pas vraiment de faire des prévisions mondiales. Je veux simplement vous assurer que ce n’est pas la fin du monde qui nous attend, comme le prétendent certains prophètes de malheur, mais plutôt la fin d’un monde et le début d’un monde meilleur qui commencera à se faire sentir graduellement.

Étant astrologue, j’aurais pu écrire un livre sur cette science fascinante pour tous. Pourquoi ai-je choisi alors la numérologie ? Parce qu’elle est accessible à tous. Il suffit de savoir lire, additionner et soustraire. Elle donne des résultats extraordinaires, autant au niveau du caractère que des prévisions. Je m’efforcerai donc à travers ces pages de vous transmettre mes connaissances afin que vous puissiez pratiquer cette science et surtout comprendre à fond la numérologie. Elle ne fait pas partie des sciences dites divinatoires. Tout comme l’astrologie, elle ne demande que du doigté et de la finesse dans l’interprétation.

Cet ouvrage est divisé en trois parties. Dans la première, nous ferons un bref survol de l’histoire et des fondements de la numérologie. Vous verrez que cette science, loin d’être une nouveauté, remonte à la plus haute Antiquité. Par la suite, je vous présenterai comment utiliser ce merveilleux outil dans la pratique. Ainsi, la deuxième partie de l’ouvrage se focalisera plus spécifiquement sur la découverte du caractère d’une personne, tandis que la troisième nous apprendra à faire des prédictions. Bref, les trois parties du livre représentent, respectivement, le passé, le présent et l’avenir !

Je sais que plusieurs d’entre vous ont très hâte d’arriver à la troisième partie. D’après mon expérience, beaucoup de gens sont davantage intéressés par Que va-t-il m’arriver ? plutôt que par Qui suis-je ? et Comment faire pour m’améliorer ? Mais comment peut-on faire face aux événements de la vie, saisir les chances quand elles passent, si nous ne connaissons pas vraiment notre potentiel, nos qualités, nos défauts et les leçons que nous avons à apprendre dans cette vie présente ? Ainsi, c’est seulement après avoir compris et assimilé à fond la partie sur la numérologie du caractère que vous serez en mesure, mes chers lecteurs, de faire face à la troisième partie qui s’avère très intéressante et qui se rapporte aux événements ou prévisions.

Je vous apprendrai à vibrer par les nombres de façon positive !

Ne sautez pas d’étapes, vous arriverez à des résultats formidables. Avoir la chance de se connaître, de se comprendre, de s’aimer et d’aimer les autres, c’est enfin être capable de se réaliser sur la route du bonheur.

PREMIÈRE PARTIE

ORIGINE ET FONDEMENTS

DE LA NUMÉROLOGIE

CHAPITRE 1

QU’EST-CE QUE LA NUMÉROLOGIE ?

UN PEU D’HISTOIRE…

Je ne veux pas m’étendre indûment sur l’origine de la numérologie, mais je trouve important de vous dire que, selon Pythagore, toute la vie procède et s’agence selon les nombres. Comme nous le savons, le philosophe grec Pythagore est le père des mathématiques. Il est né à Samos, vers l’an 582 avant J.-C. C’était un mystique scientifique et un grand philosophe. Pour lui, le nombre était un lien qui unissait le Ciel et la Terre ainsi que l’Esprit à la matière. Bien sûr, avant lui, d’autres peuples ont laissé des écrits où l’on pouvait retrouver cette science sous d’autres aspects. Mais disons que dans notre monde occidental, nous devons à Pythagore la renaissance des nombres.

Jeune, il était attiré par la nature, il cherchait à en pénétrer continuellement les secrets. Son initiation auprès des prêtres égyptiens dura environ vingt-deux ans selon certains auteurs. On dit qu’après la mort du grand Pharaon, il fut déporté à Babylone où il continua d’étudier avec des prêtres chaldéens. Il revint à Samos, où il fonda une école du nom de Sainte Tetraktys. Il mourut vers l’an 490 avant J.-C. Cinquante années plus tard, l’incendie de Métaponte fit disparaître ses disciples, sauf un, qui se nommait Philolaos. Il vendit les livres de la doctrine secrète de Pythagore. C’est donc grâce à un ami que Platon en prit connaissance et continua l’œuvre du Grand Maître Pythagore.

On dit que Pythagorea ouvert la porte du couloir à la fin de l’ère du Bélier, environ six cents ans avant Jésus-Christ. Pour ma part, je me suis longtemps posé la question suivante : Pourquoi cinquante ans après la mort de Pythagore, la population a-t-elle fait brûler l’école du Grand Maître et fait disparaître ses derniers disciples, sauf un ? Tout porte à croire que ces disciples auraient divulgué de façon malhonnête l’enseignement du Maître, mais là n’est pas la question. Plus de deux mille ans se sont écoulés depuis, et mon opinion est que la science des nombres n’aurait pas dû être enseignée à l’époque de l’ère des Poissons. De toute façon, l’astrologie a beaucoup évolué depuis, et notre ami Pythagore, le père des mathématiques, accordait beaucoup d’importance aux planètes autant qu’aux nombres.

Pourquoi un seul disciple fut-il protégé ? Simplement pour sauver quelques écrits de ce Grand Maître, afin que l’évolution ne s’arrête pas là. Voyez-vous maintenant comme il est facile de détruire des années de recherche ? Mais tout n’est pas perdu, car je suis persuadée que le Grand Maître a veillé sur son œuvre, une fois rendu dans le cosmos.

Si Pythagore a introduit la numérologie dans la tradition occidentale, il a lui-même beaucoup appris de civilisations plus anciennes, comme les Chaldéens et les Égyptiens que j’ai déjà mentionnés. Mais cette science intemporelle de la numérologie a des sources encore plus anciennes ! Il y a plus de 5 000 ans, des villes prospères existaient sur les rives de l’Indus, qui fait aujourd’hui partie du Pakistan. Peu de gens savent tout ce que nous devons aux vieilles civilisations indiennes. Les chiffres arabes, ainsi que le zéro, sont des inventions indiennes sans lesquelles tout calcul deviendrait fort difficile. Les chiffres étaient utilisés dans l’Inde bien des siècles avant qu’ils soient introduits en Europe. Et les mathématiciens indiens avaient résolu des problèmes géométriques fort compliqués bien longtemps avant d’autres pays.

Personnellement, je crois que l’Orient est une des régions les plus anciennes de notre planète. On y retrouvait sûrement des scientifiques et des gens très évolués à une époque très reculée. On prétend même que les fables de La Fontaine, connues de tous, sont pour la plupart d’origine indienne. À mon avis, les nombres sont beaucoup plus reliés aux aspects astrologiques qu’aux planètes elles-mêmes. Ces aspects forment diverses figures géométriques dans une carte du ciel, telles que des carrés, des trigones, des rectangles, des sextiles, des quinconces, des oppositions, et j’en passe. Peut-être les Indiens se servaient-ils de la numérologie à sept chiffres reliés aux sept planètes astrologiques connues à cette époque ?

Ce n’est qu’après un certain temps que les Égyptiens apprirent à leur tour la numérologie, avant de l’enseigner eux-mêmes à Pythagore. Les Égyptiens utilisaient la numérologie à neuf nombres, en plus du zéro. Ils s’intéressaient à la géométrie, et c’est probablement la raison pour laquelle, plusieurs centaines d’années plus tard, Kepler et tous ceux qui ont passé le flambeau depuis Pythagore auraient associé les nombres aux figures géométriques.

Pythagore ramenait tout aux quatre premiers nombres dont la somme égale dix (1 + 2 + 3 + 4 = 10). C’est à partir de ce principe que ses disciples découvrirent sans cesse de nouvelles merveilles arithmétiques où le nombre dix était le nombre parfait parce que la première dizaine sert à former tous les nombres jusqu’à l’infini. On dit aussi que les lois mathématiques importaient moins au Maître de Crotone que l’idée de l’unité cosmique et de l’harmonie universelle. Dans son enseignement, il englobait le macrocosme tout entier. En premier lieu, il accordait au système planétaire une importance particulière. La gamme musicale réduite à sept chiffres était associée à chaque planète et le grand maître enseignait que chaque planète produit un son du fait de sa révolution. La vitesse des planètes varie avec leur distance par rapport au soleil, comme la vitesse des vibrations avec la longueur des cordes d’une lyre. Il condensait sa doctrine en deux questions :

Qu’y a-t-il de plus sage ? Le nombre.

Qu’y a-t-il de plus beau ? L’harmonie.

Mais il ajoutait qu’il ne suffisait pas de le savoir, qu’il fallait le vivre. Le nombre a donc les vertus d’un dieu créateur qui détermine à la fois le macrocosme (grand nombre ou Univers) et le microcosme (petit monde de la matière ou la planète Terre).

Le ciel voit à l’endroit ce que la terre voit à l’envers.

Certes, depuis l’époque de Pythagore nous avons découvert d’autres planètes dans notre système solaire. Mais cela ne change rien aux recherches de ce grand scientifique.

PRINCIPES DE BASE

Il est impossible de changer notre passé, mais nous pouvons améliorer notre futur. La numérologie peut aider les gens à mieux se comprendre, se connaître et se diriger. On peut la comparer à une carte marine qui indique au capitaine du navire, non seulement son lieu de destination, mais aussi les récifs, les bancs de sable et les bas-fonds de son itinéraire.

Selon Florence Campbell, l’auteure de Your Days Are Numbered, découvrir la signification de chaque nombre est le premier pas important en numérologie. Chaque nombre possède trois degrés de comparaison :

Positif

Négatif

Destructif

Les nombres ont le pouvoir de nous aider, si nous choisissons de vivre positivement. Par contre, si nous optons pour le laisser-aller, ils nous font vibrer négativement et si nous allons vraiment dans la mauvaise direction, les nombres nous mènent à la destruction. La majorité des personnes sont honnêtes et constructives ou du moins essaient de l’être. À l’occasion, nous pouvons vibrer négativement. Il est très important de respecter la loi de la gravitation si nous ne voulons pas être attirés par le côté destructif des nombres. La plupart des gens destructifs sont faciles à reconnaître dans notre société ; nous nous en rendons compte par leur agressivité toujours croissante et entretenue par le désir malsain de tout détruire autour d’eux, ce qui tend à abaisser leur taux vibratoire.

Donc, vibrons positivement tous les jours et nous serons heureux. C’est vrai qu’il peut y avoir des accidents de parcours qui limitent nos actions, qui nous attachent à des milieux plutôt qu’à d’autres, mais il ne faut jamais oublier que nous avons toujours la liberté de choisir et d’agir.

RÈGLES À SUIVRE

Pour pratiquer la numérologie, nous utilisons le prénom, le nom de famille et aussi la date de naissance.

C’est le nom écrit sur l’acte de naissance qui doit être utilisé. Plusieurs auteurs vont même jusqu’à prendre tous les prénoms écrits sur l’acte de naissance. Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’aller si loin. Seul le prénom utilisé tous les jours est à retenir.

Beaucoup de personnes ont des surnoms comme « Coco » (Jacques) ou « Jojo » (Jocelyne). Si ces surnoms sont utilisés régulièrement depuis la naissance, nous devons les prendre en considération. Ils apportent des variantes dans le caractère de la personne, en mieux ou en pire. Si vous décidez à l’âge de 10, 15 ou 20 ans de changer la façon d’écrire votre nom (exemple : Denise pour Denyse) vous devrez utiliser celui qui est sur l’acte de naissance. Beaucoup d’artistes changent leur nom et prénom à un moment donné dans leur vie, et il est certain que ce changement apportera une nuance à leur caractère, tout comme le surnom en apporte un, mais les racines du vrai nom demeurent.

Une naissance prématurée ne change rien à la charte numérologique d’une personne.

Si vous faites la numérologie de deux personnes qui ont le même nom et sont nées le même jour, le même mois et la même année (ce qui est très rare), vous analysez à ce moment tous les prénoms inscrits sur l’acte de naissance.

Nous pouvons changer notre prénom ou nom si cela nous rend plus positif, mais cette intervention est très délicate car il est important de connaître à fond la numérologie. Il est recommandé de demander l’aide d’un numérologue compétent.

Notre prénom, accompagné de notre nom et de notre date de naissance, est notre véritable carte d’identité pour la vie. C’est avec elle que nous pourrons découvrir avec précision ce que nous sommes, ce qui nous manque et ce que l’on doit faire pour atteindre l’harmonie dans notre vie.

Il est essentiel de suivre les étapes et de bien analyser tous les points de vue pour bien comprendre l’ensemble. Je fais souvent la comparaison d’un graphique numérologique à un bilan d’entreprise. C’est le portrait que l’on prend à un moment donné, pour savoir comment un individu se comporte, ce qu’il doit améliorer, éviter et affronter. C’est le même principe qui est utilisé pour la numérologie. C’est à vous de le découvrir, et je vous donne tous les outils nécessaires pour le faire. L’erreur la plus courante que nous avons tendance à commettre, c’est de sauter trop rapidement aux conclusions, sans analyser les points importants. Je ne veux pas vous décourager. Mon but est de vous faire comprendre que la science de la numérologie, tout comme l’Astrologie, demande beaucoup de doigté dans l’interprétation. Ce n’est qu’avec de la patience, de la persévérance et de la pratique, que nous parvenons à faire une synthèse de notre carte d’identité.

À ces règles de base s’ajoutent quelques consignes supplémentaires que je qualifierais de « code déontologique » du numérologue. Il est important aussi d’en tenir compte :

Vous devez éviter de faire des chartes numérologiques par courriel. Le contact direct avec la personne est nécessaire au processus.

L’échange entre le numérologue et le client est important. Évitez de jouer le rôle du gourou, car le rôle du numérologue est d’aider, de diriger et d’apporter des réponses aux questions du consultant. Si votre client refuse l’échange dans le but de vous tester ou tout simplement en vous laissant tout deviner sur lui-même, conseillez-lui de faire faire sa charte numérologique par ordinateur. Vous éviterez ainsi le piège et surtout le rôle de diseur de bonne aventure.

Il est interdit, en occultisme, de prédire la mort, les accidents, les maladies, les divorces, le veuvage et surtout de prendre des décisions pour le consultant. N’oubliez jamais qu’une prédiction peut devenir une suggestion et que toute personne influençable peut être inconsciemment perturbée par vos prévisions.

CHAPITRE 2

QUESTIONS FRÉQUENTES

POURQUOI SOMMES-NOUS INFLUENCÉS PAR LES NOMBRES ?

Connaître la numérologie nous permet

d’ouvrir notre parapluie au bon moment.

Brenda

Nous habitons sur la planète Terre et nous savons, parce que cela a été prouvé scientifiquement, qu’un tourbillon d’ondes et de vibrations nous entoure. Celles-ci traversent notre corps à des vitesses incroyables sans que nous en soyons conscients.

La numérologie devient un dérivé de l’astrologie, et vous allez comprendre pourquoi. Le présent chapitre ne devrait pas vous embêter, car les explications qu’il contient ne vous sont données qu’à titre d’information. Personnellement, j’aime aller au fond des choses, en connaître les racines et aussi partager mes connaissances avec les gens. Lorsque nous investissons dans un immeuble, nous faisons examiner les fondations et la structure avant de regarder si le toit est à refaire, n’est-ce pas ? Si vous prenez le temps de lire ce chapitre, vous pourrez mieux comprendre la structure de la numérologie, ce qui, j’en suis certaine, enrichira l’interprétation que vous ferez de vos chartes numérologiques lors de vos consultations.

Si vous croyez à la réincarnation, vous devez savoir que nous nous incarnons au moment où notre état vibratoire ou le degré d’évolution personnelle que notre âme a atteint (durant son séjour dans l’autre monde) est en accord avec les vibrations cosmiques au moment exact de notre naissance, et j’irais même jusqu’à écrire au moment de notre conception. Je m’explique : notre univers se compose de huit planètes, de deux luminaires, Soleil et Lune, et d’autres facteurs importants tels que la Lune noire, les nœuds lunaires, certaines étoiles et certains points imaginaires qui, d’après leurs rotations spécifiques de 360° autour du zodiaque, forment des angles qui les relient entre eux au moment précis de notre naissance. Ce sont ces angles, que l’on nomme aussi aspects, qui nous intéressent et qui nous aident à bien saisir l’influence des nombres à notre naissance.

Selon Johannes Kepler, les configurations de certains aspects astrologiques sont en relation avec les nombres. Cet homme naquit le 27 décembre 1571 à Weil der Stadt, en Allemagne. À l’âge de 23 ans, il fut nommé professeur de mathématiques, ce qui lui donna l’occasion de communiquer son enthousiasme pour la géométrie et l’astronomie. On dit aussi qu’il découvrit dans les écrits du grand astronome polonais Copernic, l’hypothèse révolutionnaire selon laquelle la planète Terre tournait autour du Soleil. Cette hypothèse lui servit de tremplin pour continuer l’œuvre de Copernic.

S. Arroyo, auteur du volume Astrologie, psychologie et les quatre éléments, nous dit, à la page 32 de son volume : « Kepler nous livre qu’il aurait souhaité ne pas croire en l’efficacité de l’astrologie, mais que la coopération infaillible de la configuration stellaire (géométrie du ciel) et des événements sublunaires réduisent à néant ses a priori. »

Vous comprenez maintenant, chers lecteurs et lectrices, pourquoi j’insiste tant pour vous dire que la numérologie est un dérivé de l’astrologie. Lorsqu’on demanda à Newton, un scientifique de renom, ce qu’il choisirait d’étudier à Cambridge, il dit ceci : « Les mathématiques, pour pouvoir (permettez-moi cette expression anglaise) tester l’astrologie. » Après avoir été réprimandé par Haley (le découvreur de la comète qui porte son nom), pour avoir donné foi à une théorie de Kepler, il déclara : « Il est évident, monsieur Haley, que vous n’avez aucune connaissance en astrologie, ce qui n’est pas mon cas. » À ces illustres personnages viennent s’ajouter les noms de Benjamin Franklin et de Lord Napier. Ce dernier est l’inventeur des logarithmes, que nous utilisons en astrologie pour calculer le pas de chaque planète et celui des deux luminaires Soleil et Lune.

Je suis entièrement d’accord avec S. Arroyo, qui prétend « que la découverte de l’univers comporte un pouvoir de contrôle et de détermination qui a quelque chose en commun avec nos propres esprits individuels ».

LA NUMÉROLOGIE EST-ELLE PARFAITE ?

Il est dit quelque part que le rôle de la souffrance

n’est pas de nous faire reculer dans notre évolution,

mais plutôt de nous forcer à nous arrêter

pour mieux réfléchir.

La numérologie n’est pas parfaite, parce qu’elle est encore au stade expérimental. Il reste beaucoup de choses à découvrir. Mais si elle comporte de nombreuses lacunes, je peux quand même vous assurer qu’elle fonctionne. Quant au numérologue, il ne peut pas, lui non plus, être parfait.

J’ai entendu, à maintes reprises, des collègues comparer l’astrologie et même la numérologie à la météorologie. Comme les météorologues se trompent dans leurs prévisions, il est normal que les astrologues et numérologues se trompent aussi. En effet, l’erreur est humaine, mais grâce à l’équipement tellement sophistiqué de nos jours, il est facile de conclure que les météorologues sont de plus en plus précis dans leurs prévisions. Ils vont nous prévenir qu’un ouragan ou une tempête de neige se prépare, indiquant même les régions qui seront les plus affectées. Quelle sera la température ? Très froide, très chaude, etc. Cependant, ils ne pourront prévoir quels seront les dégâts causés par l’ouragan ou la tempête de neige, pas plus qu’ils ne pourront déterminer le nombre de grippes dues au froid ni évaluer l’étendue de la sécheresse ou des brûlures imputables à une exposition prolongée aux rayons solaires, etc. Ils nous préviennent, mais ils ne sont pas responsables de ce qui nous arrivera.

Ce que je veux vous faire comprendre, c’est que l’astrologie et la numérologie sont, en quelque sorte, des radars qui parlent le langage cosmique, vous avertissant des événements bons ou mauvais qui s’avancent vers vous. Si ces événements sont positifs, il vous appartient d’en tirer le maximum, et, s’ils sont négatifs, il vous faut choisir la façon d’y faire face au lieu de les contourner. Vous avez le libre arbitre, c’est vrai, mais vous n’avez pas le choix de retenir la leçon ou de vivre vos expériences si vous voulez évoluer. Tôt ou tard, il vous faudra les affronter, que ce soit dans cette vie ou dans une autre.

Si la numérologie m’indique que vous êtes dans une période où vos sources d’énergie vous invitent à améliorer votre communication et votre expression et que vous préférez vous enfermer dans votre coquille et vous isoler, il est certain que vous manquerez le bateau. Bien sûr, un jour il en passera un autre, mais en attendant, c’est vous qui perdez votre temps, et Dieu sait comme le temps est précieux sur cette terre.

J’ai la conviction qu’avec le présent ouvrage vous pourrez devenir des numérologues compétents et consciencieux. Cependant, n’oubliez pas que l’interprétation ne s’enseigne pas. Seules l’expérience et une pratique suivie peuvent vous donner des résultats.

POURQUOI J’UTILISE UNIQUEMENT LE PRÉNOM USUEL ?

La numérologie moderne a refait surface aux États-Unis vers le début du XXe siècle, plus précisément vers l’an 1908, grâce à l’apport de madame Baliot. Florence Campbell a repris le flambeau, en ajoutant les apogées et les défis, suivie par Juno Kapp. Dans les années 1970, ce fut au tour de Kevin Quinn de laisser sa marque. C’est à lui que l’on doit d’avoir fait connaître la numérologie, aussi bien en Europe qu’au Québec, vers la fin des années 1970.

Mes recherches m’ont confirmé que, tant aux États-Unis qu’en Angleterre, en France et peut-être même dans d’autres pays, on donnait deux prénoms usuels aux enfants à la naissance. Prenez le cas d’Elvis Presley, vous remarquerez qu’il a été baptisé Elvis Aron Presley (je vous confirme que « Aron » s’écrit bel et bien avec un seul « A » dans le cas d’Elvis). Quant à John Lennon, il portait à la naissance les noms de John Weston Lennon et le président Kennedy avait comme prénoms John Fitzgerald. Mentionnons également le cas Martin Luther King, ainsi que celui de nombreuses autres personnes que je garde dans ma documentation.

Au Québec, les actes de naissance mentionnent généralement le prénom de Marie pour les filles et celui de Joseph, pour les garçons, en plus de faire état de celui de la marraine ou du parrain, pour finalement se terminer par le prénom usuel que l’enfant portera toute sa vie durant. Bien sûr, les temps ont changé, et les prénoms de Marie et de Joseph sont en train de disparaître.

Mais cet aspect est très important et je suis convaincue qu’il a été négligé lorsque la numérologie de Kevin Quinn s’est étendue dans les pays francophones. C’est pourquoi les adeptes de la numérologie se servent de tous les prénoms. Et j’ajouterai un autre élément, soit celui de la date de naissance.

Au Québec, comme en France, la date s’écrit ainsi : le jour, le mois et l’année, alors qu’aux États-Unis, on indique d’abord le mois, puis le jour et l’année. D’après mon expérience, il est essentiel que ces éléments soient inscrits sur la charte numérologique de la même façon qu’ils le sont sur l’acte de naissance. Sur plusieurs volumes édités en France, je me suis rendu compte que cet aspect avait été négligé. Peut-être à cause de la traduction ? J’ai fait, quant à moi, plusieurs chartes de numérologie pour des personnes de langue anglaise, nées et baptisées au Québec. La date inscrite sur leur acte de naissance l’était à la façon américaine, soit le mois, le jour et l’année.

Cet aspect peut faire une énorme différence lorsqu’on trouve le défi majeur de la naissance ou qu’on calcule les apogées de la vie. Faites-en l’expérience. Avec cette méthode, notre ami Elvis Presley aurait eu un défi de naissance du nombre 1, au lieu d’un défi du nombre 6. Au point de vue de l’interprétation, cela aurait énormément changé sa vie.

Si ma mémoire est bonne, on fait état dans certains livres que tous les prénoms non utilisés auraient une certaine signification en regard de nos vies antérieures, si on interprète uniquement la valeur numérique des voyelles. On dit aussi que ces prénoms, qui sont à l’état latent, commencent à vibrer vers l’âge de quarante ans. Cependant, on oublie de justifier ces données. En astrologie, la rumeur veut que l’on commence à vivre l’énergie de son ascendant vers l’âge de quarante ans. Je ne vois pas pourquoi certains astrologues sont d’accord avec cette théorie.

Je m’explique. Le signe où est située la pointe de la maison astrologique 12 nous indique notre dernière vie antérieure ; le signe où est situé notre ascendant nous indique l’énergie choisie pour vivre notre expérience, et celui où est située la pointe de la maison 2 nous indique l’énergie que nous devons vivre vers la quarantaine. Si vous connaissez quelque peu l’astrologie, essayez de vous y retrouver là-dedans et vous m’en donnerez des nouvelles. Donc, si vous commencez à vivre votre ascendant vers l’âge de quarante ans, c’est que vous êtes resté accroché dans votre dernière vie. Que de temps perdu !

POURQUOI SUIS-JE RESPONSABLE DE MON PLAN TERRESTRE ?

Si notre plan terrestre est déterminé par notre nom, et puisque nous n’avons pas choisi notre nom, comment se fait-il que l’on en soit responsable malgré tout ? La seule réponse logique, et probablement vraie, que j’ai trouvée à cette question est que le prénom choisi par la mère ou par une autre personne est le résultat

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Guide complet de la Numérologie

4.0
1 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs