Profitez de ce titre dès maintenant, et de millions d'autres, avec un essai gratuit

Seulement $9.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

En vie: Prendre le pouvoir sur ma santé

En vie: Prendre le pouvoir sur ma santé

Lire l'aperçu

En vie: Prendre le pouvoir sur ma santé

Longueur:
269 pages
2 heures
Éditeur:
Sortie:
Aug 22, 2018
ISBN:
9782897864705
Format:
Livre

Description

Quand la maladie frappe, on nous dirige d’abord vers les réponses de la médecine traditionnelle.

Nous sommes pourtant de plus en plus nombreux à choisir des voies alternatives. En vie présente de manière accessible et bien documentée les plus récentes informations sur l’équilibre psychocorporel qu’on appelle santé. Nous y découvrons que la psychologie, la biologie, la physique et la spiritualité confirment que nous possédons une puissante capacité d’auto-guérison. Sur un ton intimiste, l’auteure questionne les habitudes et les croyances qui nous empêchent de libérer le plein potentiel de notre corps et de notre esprit.

Des exercices constructifs permettent rapidement de s’engager vers une santé choisie et un bonheur conscient. Nos ressources intérieures se mobilisent et nous osons reprendre le pouvoir sur notre condition.
Éditeur:
Sortie:
Aug 22, 2018
ISBN:
9782897864705
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Tahnie Parent est consultante en santé et bien-être personnel. Affectée par un accident de plongeon, elle désespère des propositions de la médecine conventionnelle. Elle approfondit alors ses recherches sur les différentes approches et les liens entre la pensée, les émotions et les mécanismes biologiques favorisant l’état de santé.


Lié à En vie

Livres associé

Articles associés

Aperçu du livre

En vie - Tahnie Parent

Glossaire

Préface

La demande de Tahnie de contribuer à son projet est pour moi un grand honneur. Je ne cesse de m’émerveiller devant l’éclosion d’une nouvelle âme reprenant son pouvoir.

Pour certains, le chemin de la souffrance, qu’elle soit physique, psychologique ou émotionnelle, devient un véritable levier de croissance. Le fait de vivre des inconforts oblige la personne à se mettre en marche, à chercher des réponses.

La souffrance prédispose à l’essai de nouvelles voies. Elle oblige aussi à sortir des réponses toutes faites, des certitudes plates, pour se donner le droit de réfléchir autrement et ainsi avoir accès à de nouvelles connaissances. C’est en appliquant ces nouvelles connaissances dans sa vie que la personne retrouve le chemin de la manifestation de la joie, de l’amour et de l’énergie au quotidien. C’est le passage obligé que la plupart des leaders de la nouvelle conscience ont emprunté. Tahnie fait assurément partie de ce groupe que je nomme les néo-leaders.

Ce qu’elle nous propose dans son livre ne peut qu’être le fruit d’une démarche personnelle très poussée. Tout d’abord, pour avoir eu accès à ces informations. Puis, pour avoir su trouver les mots et la manière de partager son savoir avec nous.

J’avoue m’être fait prendre au piège du plaisir de sa lecture. Simple, mais jamais simpliste. À mille lieues des livres de psychologie populaire, Tahnie nous propose un ouvrage de synthèse percutant pour qui saura garder l’esprit ouvert jusqu’à la fin.

Les idées qui y sont avancées sont originales. À l’aide de découvertes scientifiques récentes, elles représentent un magnifique guide pour harmoniser nos pensées, nos émotions et notre corps physique, sans quoi aucune guérison ne serait possible. Parler de la maladie n’est pas un sujet facile. Parler de la guérison l’est encore moins.

Pour oser dire que nous sommes parties prenantes de l’un et de l’autre, il faut du courage et de l’audace. Tahnie en a, car elle a intégré dans sa vie les concepts, les idées et les connaissances qu’elle partage avec nous. Elle en a fait sa vérité, ce qui assurément lui procure un tel courage. En ce sens, elle nous trace la voie ; à nous de la suivre.

À nous de redécouvrir notre humanité !

Gary Lalancette

Coach en développement personnel

www.attitudelongitude.com

Introduction

J’estime que l’être humain a le droit de jouir d’un bien-être profond et d’être sain de la tête aux pieds. Il est maintenant temps pour moi de mettre à votre portée tout le savoir que j’ai acquis en ce sens. Je sens que j’ai enfin trouvé la clé pour y parvenir. Trop de gens souffrent d’un mal-être profond ou d’une condition physique limitative alors qu’il pourrait en être autrement.

J’ai longtemps été en quête d’un mieux-être supérieur. En pleine crise d’identité, j’ai survécu à un accident qui en aurait laissé plus d’un paraplégique, voire mort. C’est le sort généralement réservé à ceux qui plongent tête première d’une surface trop élevée dans un lac au fond parsemé de pierres. Heureusement, ce périlleux plongeon ne m’a laissé que quelques inconforts physiques et des cicatrices. Je me suis tout de même retrouvée adolescente en quête de sens et en quête d’aisance.

D’un côté, j’ai vite perdu patience envers la médecine traditionnelle, qui n’avait pas de solutions efficaces et permanentes à m’offrir. Ce qui m’a propulsée vers les solutions naturelles, desquelles j’ai obtenu des résultats plus probants : la chiropraxie, l’acupuncture, l’ostéopathie, le shiatsu, le massage, le yoga et le taï-chi. Par la suite, je me suis tournée vers les plantes médicinales, la méditation, l’énergétique, etc.

D’un autre côté, j’ai tenté de me conformer à la pression sociale, mais je n’ai jamais trouvé de bonheur à emprunter cette direction. Par chance, ma connexion avec mon essence était assez puissante pour me garder hors d’atteinte de l’influence des autres. Par là, je veux dire que naturellement, j’ai toujours été portée à écouter ma petite voix intérieure et à oser faire ce que je voulais, indépendamment de l’opinion des autres.

Sur la route, en quête de sens et d’aisance, j’ai rencontré des enseignants et reçu des enseignements qui m’ont guidée jusqu’ici. Étape par étape, j’ai été amenée, entre autres, à cheminer personnellement, à mieux me connaître, à approfondir ma spiritualité, à vivre à partir de mon essence et à faire confiance. Je sens de plus en plus que j’ai trouvé une ligne directrice à partir de laquelle je veux me réaliser. Je suis de plus en plus heureuse, saine, à l’aise dans mon corps physique, en harmonie avec ma vie et tous les gens qui y participent.

Nous avons encore tous la fibre du nouveau-né incapable de marcher devant ce que la vie nous réserve. C’est au travers de ma quête personnelle que j’ai constaté que nous avions une idée générale limitée des facteurs responsables de la santé. Si notre façon de gérer celle-ci n’amène pas les résultats espérés, c’est que les approches, aussi diversifiées soient-elles, et bien que pour la plupart bienveillantes, comportent certaines lacunes.

D’une part, la médecine conventionnelle semble adopter une approche rationnelle qui oublie trop souvent de considérer l’être humain de façon holistique, c’est-à-dire dans son ensemble. La science sur laquelle se base la médecine moderne n’a pas le temps d’être publiquement mise à jour. Nous n’en profitons pas à sa juste valeur. Il me semble que le savoir propagé est bien souvent biaisé par des intérêts financiers alors que les découvertes révolutionnaires, qui contribueraient grandement au bien-être de l’humanité, sont gardées sous silence.

Les approches rationnelles, qui s’appuient sur des généralités, soumettent l’organisme humain à des paramètres rigides, alors que le corps est doté d’un pouvoir d’autorégulation, voire d’autoguérison surprenant et qu’il est impermanent, constamment en mouvance et régi par des lois intangibles étonnantes. Celles-ci relèvent bien souvent du miraculeux, et les miracles ne sont pas pris en considération au sein des statistiques médicales.

La science est basée sur des théories à partir desquelles des hypothèses sont testées. Comme les procédures d’évaluation sont coûteuses et les cobayes humains, difficiles à trouver, plusieurs conclusions sont tirées à partir de résultats obtenus sur des rongeurs - loin de s’apparenter aux mammifères que nous sommes - ou encore à partir d’études effectuées sur une population limitée à un faible nombre de représentants - majoritairement des étudiants de l’université qui méritent des points supplémentaires pour leur participation. Bref, la science, qui se veut critique et rigoureuse, est bien souvent biaisée en elle-même. De plus, rappelons-nous que la règle d’or pour valider toute théorie est qu’aucune divergence ne peut exister.

La science continue d’observer les miracles, ou résultats inexplicables, comme des phénomènes marginaux sans importance. Bien que ces prétendus miracles dévient des statistiques sur lesquelles s’appuie la norme, ils semblent toutefois se produire de façon assez importante. Le monde scientifique nous a amenés à voir la vie de façon rationnelle, régie par des lois et des barèmes fixes. Ces bases rationnelles sont peut-être sécurisantes pour quiconque est déstabilisé devant la réalité chaotique de la vie, puisque celle-ci est fondamentalement irrationnelle, en constante mouvance, imprévisible.

D’autre part, certaines approches holistiques, qui reconnaissent l’impact de l’esprit sur l’harmonie du corps physique, comportent elles aussi leurs lacunes, ne serait-ce qu’en nourrissant un sentiment de culpabilité chez les êtres malades en les estimant comme les créateurs de leur vécu. Cela a généralement pour effet d’amplifier le mal-être.

Par contre, considérons que toutes ces approches ont ceci en commun : elles cherchent réellement à améliorer la santé et la condition physique des individus. L’approche est généralement bienveillante et appliquée au mieux des capacités et connaissances de ses pratiquants. (En ne considérant pas les toubibs qui font partie de la mafia médicale, dont les vacances sont grassement payées par les compagnies pharmaceutiques, finalement ceux dont la priorité est l’argent et non le bien-être du patient. Semblerait qu’il faut de tout pour créer un monde.)

Je ne prétendrai pas non plus détenir « La Solution idéale », mais je sens que je suis parvenue, à ce jour, à créer, pour mon plus grand bien, une médecine efficace et globale. Je tiens à partager avec vous mes connaissances et apprentissages en la matière. Ça goûte tellement bon, le bonheur ! J’aurais pu le garder pour moi, mais j’avais envie de partager, en espérant que ce soit aussi délicieux pour vous.

Au fil de mes lectures, j’ai constaté que bien que plusieurs concepts portent un nom différent, des éléments de base reviennent et ils pourraient être qualifiés de vérités supérieures (à ne pas confondre avec absolues). J’ai entre autres découvert que bonheur et santé vont de pair et qu’il suffit de jouir d’un état supérieur de bonheur pour que notre santé retrouve son degré optimal, peu importe notre âge ou notre condition physique. Comment est-ce possible ? Ou encore, comment jouir d’un état de bonheur au quotidien ? Eh bien, c’est cela que je tenterai de démystifier avec vous au fil des pages qui suivent.

Donc, selon moi, pour expérimenter un état de bien-être et de santé, il faut d’abord miser sur notre bonheur. À partir de là, j’ai établi que deux facteurs sont essentiels en ce qui a trait à notre taux de bonheur : nos pensées et la réalisation de soi à partir de notre essence véritable.

P.-S. : Notez que ce livre a été conçu de manière à déstabiliser vos croyances, pour vous aider à considérer les possibilités rattachées à d’autres réalités, et surtout, pour vous amener à croire en la possibilité de guérison, peu importe votre état de santé actuel. Comme je tenterai de vous le démontrer dans les pages qui suivent, si vos pensées ont un impact majeur sur votre réalité, il peut être fort utile de redéfinir vos croyances pour jouir d’un état de bien-être supérieur. Que vous y croyiez ou non n’a pas d’importance; en fait, il importe peut-être davantage de tout remettre en question et de ne croire en rien. Ce livre-ci est rempli de croyances qui, pour moi, sont porteuses de sens et se sont avérées efficaces en matière de bien-être et de santé. Il importe de les considérer avec un esprit ouvert et évolutif.

Bonne lecture !

L’impact de

nos pensées sur notre bien-être

Qu’est-ce qui explique que certaines personnes sont en excellente santé alors que d’autres passent leur temps à l’hôpital, que certains ont les yeux pétillants de vie et d’autres sont ternes ? Alors que je cherchais un réconfort physique, j’ai reconnecté avec l’être sensible que je suis, avec le monde subtil qui nous entoure, et mes capacités de communication avec l’au-delà du visible, capacités que j’ai développées et qui me semblent accessibles à tous ceux qui s’y mettent.

À plusieurs reprises dans mon parcours, j’ai entendu des témoignages de personnes soulagées de leurs douleurs physiques le jour où elles se sont alignées avec leur essence véritable — ou vraie nature — en optant pour des décisions qui s’harmonisaient avec leur chemin de vie. L’éloignement de ce chemin qui nous appartient semblait donc être la cause de cette douloureuse communication physique, signe que nous nous dirigeons vers la perte de notre être véritable. Cela avait du bon sens pour moi.

Mais il est difficile de se sentir perdu et de ne pas connaître sa voie, autant que d’avoir mal physiquement. Du moins, il allait de soi que si je souffrais dans mon corps, c’était que celui-ci tentait de m’alerter, de me laisser entendre que quelque chose ne tournait pas rond. Dans l’idée de l’éloignement du chemin de vie, j’entendais qu’il était possible de changer la situation en me choisissant.

Lorsqu’on pénètre l’aspect plus spirituel de l’existence, il est fort probable que la loi de l’Attraction bourdonne à nos oreilles. Cette loi, catégorisée comme prévalant sur toutes les autres, stipule que sont attirés l’un vers l’autre les éléments qui se ressemblent, ou encore que nous attirons à nous ce que nous manifestons dans nos énergies, entre autres par nos pensées, nos perceptions, nos croyances et nos blessures émotionnelles. Ce sont nos outils de créateurs. Cette loi affirme donc que nous sommes les créateurs de notre état général, et j’ose qualifier cela de vérité suprême.

Il m’apparaît que le sentiment de culpabilité naissant de l’idée que nous sommes entièrement responsables de notre état physique n’est pas nécessairement bénéfique au mieuxêtre, pas plus que le fait de croire que nous ne sommes pas sur la bonne voie. Personne n’aime à se faire reprocher sa maladie. D’ailleurs, aucun reproche n’est bénéfique en soi. Les reproches ne font que participer à un état d’angoisse qui s’éloigne réellement de l’état de bien-être souhaitable.

Tout de même, admettons que cette vérité est géniale en soi. Elle stipule que nous disposons de beaucoup plus de pouvoir que nous ne le pensons sur notre bien-être. Après avoir exploré mon univers sous cet angle, je suis en mesure d’affirmer qu’effectivement nous avons un impact majeur sur notre réalité. Paradoxalement, il y a aussi des phénomènes dépassant l’entendement qui se produisent, parfois désagréables, et qui sont nécessaires à notre évolution. Nous n’avons donc pas le contrôle sur tout, pour ne pas dire du tout !

Bref, j’adore l’idée que nous puissions moduler notre réalité par le simple truchement de nos pensées, car bien qu’il ne soit pas clair sur quel aspect de notre vie nous avons du pouvoir, il est évident que nous sommes les maîtres de nos pensées, qui y sont pour beaucoup dans nos souffrances. Cela implique que nous ne sommes pas du tout impuissants et destinés à subir la douleur. Par là, je souhaite nourrir en vous un sentiment d’espoir. Vous avez jusqu’à maintenant collaboré de façon inconsciente à votre réalité physique. À l’aide de cet ouvrage, vous pourrez maintenant y participer activement et consciemment en optant pour des tendances qui mèneront à l’état de bien-être tant souhaité.

Il peut être difficile de concevoir que nous sommes les créateurs de notre réalité, surtout lorsque celle-ci ne nous convient guère. Comment est-ce possible ? Si nous savions tout le pouvoir créateur qui nous est confié, il est fort probable que notre vie ne ressemblerait pas à ce qu’elle est actuellement. Et je vous imagine déjà rêveur de toutes les possibilités que vous préféreriez expérimenter dès maintenant. Poursuivez cette rêverie un moment. Agrémentez-la de détails, d’une plage magnifique ou d’une vue sur les montagnes, d’un après-midi de lecture devant un foyer ou encore d’une randonnée à skis de fond, selon ce à quoi vos rêveries aspirent. Cela ne peut que vous faire du bien…

Oh ! Vous êtes déjà de retour ? J’aurais cru que le simple fait d’expérimenter votre idéal vous aurait captivé éternellement. Bon ! Eh bien, je vais en profiter maintenant pour vous démontrer à quel point vos pensées ont un impact sur votre réalité. Avez-vous constaté ce que ce petit moment d’évasion vers vos désirs les plus chers a eu comme effets sur vous ? Vous avez probablement éprouvé une panoplie d’émotions… Et votre posture, elle ?

Vous remarquerez qu’une simple modification de nos pensées a un impact direct sur la façon dont nous nous sentons dans notre corps physique, sur notre posture et notre comportement en général. Il est donc à propos d’affirmer que notre corps physique est la résultante de nos pensées, que le corps et l’esprit ne font qu’un.

Le corps pensant

Il est maintenant connu, d’après les travaux du Dr Candace Pert¹, pharmacologue, qu’une pensée se manifeste sous forme de peptides au sein de notre organisme et que ces derniers affectent l’ensemble de nos cellules en se liant à leurs récepteurs. Ces peptides, qui agissent à titre de messagers, circulent librement à travers tout notre corps. Ils sont générés par différents tissus dans l’ensemble de notre organisme, pas nécessairement par notre système nerveux. Cela veut donc dire que

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de En vie

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs