Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

CÉLIBATAIRE, SANS ENFANTS : QUI EST TA FAMILLE ?

CÉLIBATAIRE, SANS ENFANTS : QUI EST TA FAMILLE ?

Lire l'aperçu

CÉLIBATAIRE, SANS ENFANTS : QUI EST TA FAMILLE ?

Longueur:
105 pages
1 heure
Éditeur:
Sortie:
21 août 2020
ISBN:
9781071556696
Format:
Livre

Description

Cet ouvrage de la célèbre spécialiste du célibat, Bella DePaulo, regroupe plusieurs écrits, parmi lesquels des articles précédemment publiés dans les magazines Time et Quartz, une rubrique extraite d’un ouvrage scientifique, ainsi que de nouveaux écrits de l’auteure. Il représente le second tome d’une paire d’ouvrages sur les familles non traditionnelles.

Alors que beaucoup pourraient être tentés de considérer les célibataires sans enfants comme n’ayant aucune famille, le Professeur Bella DePaulo, loin de tolérer ce genre de marginalisation, fournit des arguments puissants pour démontrer le rôle significatif des célibataires dans la cohésion des familles, la création de nouveaux types de familles et la recherche de modes de vie innovants.

Éditeur:
Sortie:
21 août 2020
ISBN:
9781071556696
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Bella DePaulo, PhD, is a psychologist and the author of Singled Out: How Singles Are Stereotyped, Stigmatized, and Ignored, and Still Live Happily Ever After. Her research and writing have been featured in The New York Times, The Washington Post, and many other outlets, and she blogs at Psychology Today, Psych Central, and Huffington Post. DePaulo is currently a visiting professor of psychology at UC Santa Barbara in California.


Catégories liées

Aperçu du livre

CÉLIBATAIRE, SANS ENFANTS - Bella DePaulo

Du même auteur, BELLA DePAULO

––––––––

How We Live Now:

Redesigning Home and Family in the 21st Century

Singled Out: How Singles Are Stereotyped, Stigmatized, and Ignored, and Still Live Happily Ever After

Single Parents and Their Children: The Good News No One Ever Tells You

The Best of Single Life

Marriage vs. Single Life: How Science and the Media Got It So Wrong

The Science of Marriage: What We Know That Just Isn't So

Singlism: What It Is, Why It Matters, and How to Stop It

Single with Attitude:

Not Your Typical Take on Health and Happiness, Love and Money, Marriage and Friendship

Behind the Door of Deceit:

Understanding the Biggest Liars in Our Lives

The Hows and Whys of Lies

When the Truth Hurts: Lying to Be Kind

The Lies We Tell and the Clues We Miss: Professional Papers

Is Anyone Really Good at Detecting Lies? Professional Papers

Friendsight: What Friends Know that Others Don't

New Directions in Helping: Volumes 1, 2, and 3

The Psychology of Dexter

Table des matières

1. EN ROUTE VERS UNE FAçON PLUS LARGE DE CONCEVOIR LA FAMILLE

2.  COMMENT NOS FAMILLES ONT-ELLES DE LOIN DÉPASSÉ LA SIMPLE ENTITÉ FORMÉE PAR MAMAN, PAPA ET LES ENFANTS

3. FAMILLES INNOVANTES ET MODES DE VIE INNOVANTS

4. POURQUOI LES GENS CRITIQUENT-ILS LES FEMMES QUI RESTENT CELIBATAIRES ET N’ONT PAS D’ENFANTS ?

5. CELIBATAIRE, SANS ENFANTS : QUI EST TA FAMILLE ?

Références bibliographiques

A propos de l’auteur

EN ROUTE VERS UNE FAçON PLUS LARGE DE CONCEVOIR LA FAMILLE

––––––––

Pourquoi écrire un livre sur la famille des célibataires sans enfants ? Ces personnes ont-elles d’ailleurs vraiment une famille ? A cette question, je vous réponds : bien sûr que oui !

Nous devons tenir compte des personnes célibataires qui sont désormais plus nombreuses que jamais. Aux Etats-Unis par exemple, le nombre d’adultes de 18 ans et plus qui ne sont pas mariés dépasse largement les 100 millions de personnes. Cela représente près de la moitié de la population adulte. (En faisant le calcul à partir de l’âge de 16 ans au lieu de 18 ans, les Etats-Unis sont devenus une nation constituée en majorité de célibataires depuis des années). Selon une autre tendance démographique, de plus en plus d’adultes, quel que soit leur statut marital, n’élèvent plus d’enfants du tout.

L’importance de la famille dans la vie des personnes seules et sans enfants s’étend bien au-delà des gens qui ont été célibataires toute leur vie et n’ont jamais procréé. De nombreuses personnes autrefois mariées, ne le sont plus. Beaucoup de gens qui ont eu des enfants se retrouvent seuls parce qu’une fois adultes, leurs enfants sont trop occupés par leur propre vie et vivent parfois à des centaines, voire des milliers de kilomètres de chez eux.

La question au sujet des personnes qui comptent dans la vie des célibataires m’avait déjà préoccupée bien avant que je ne rédige mon premier ouvrage sur le célibat, Singled Out: How Singles Are Stereotyped, Stigmatized, and Ignored, and Still Live Happily Ever After.[1] J’ai écrit des articles pour des revues académiques et des rubriques pour des ouvrages universitaires. L’une de ces rubriques portait le même titre que le présent livre « Célibataire, sans enfants : qui est ta famille ? »  Ce texte a été republié ici dans le dernier chapitre de cet ouvrage. Les livres académiques sont souvent très chers. L’inclusion de ce texte dans cette édition le rend disponible pour la première fois à un prix raisonnable.

Le premier chapitre de ce livre « Comment nos familles ont-elles de loin dépassé la simple entité formée par maman, papa et les enfants » est nouveau et n’a jamais fait l’objet d’une publication. Dans ce chapitre, je retrace l’évolution de nos familles au cours des dernières décennies, d’une façon à la fois prévisible et cachée. J’y décris également les nouvelles formes familiales émergentes. Comme je l’ai fait dans How We Live Now: Redefining Home and Family in the 21st Century[2], je démontre également que l’amitié – et non le mariage, ni les relations amoureuses, ni même les relations parents-enfants – constitue la relation clef du XXIe siècle.

Le second chapitre « Familles innovantes et modes de vie innovants » a été publié à l’origine dans Quartz. Ici j’évoque certaines manières d’imaginer les familles et de concevoir de nouveaux lieux d’habitation. Moins de 20% de tous les ménages américains sont composés du noyau familial traditionnel. Les ménages constitués de personnes célibataires vivant seules sont plus nombreux, ce qui représente un remarquable renversement démographique de notre mode de vie. Il devient donc désormais primordial de revoir la façon de penser la famille et les espaces de vie en termes plus larges et plus complexes.

« Pourquoi les gens critiquent-ils les femmes qui restent célibataires et n’ont pas d’enfants ? » est le titre du très bref chapitre trois. Il s’agit d’un article que j’ai été invitée à écrire et qui a été publié en ligne dans le magazine Time.

« Célibataire, sans enfants : qui est ta famille ? » est le dernier chapitre. J’y évoque les différentes manières de penser la famille. Je démontre que selon la plupart de ces points de vue, les célibataires sans enfants possèdent effectivement une famille. Je me suis inspirée de recherches universitaires pour documenter et expliquer les raisons pour lesquelles les personnes célibataires jouent un rôle important dans le maintien des liens entre les membres de leur famille d’origine.  J’explique et illustre aussi le fait que les célibataires sans enfants fondent des familles qui leur sont propres.

Ce livre représente le second tome d’une paire d’ouvrages succincts sur les familles non traditionnelles. Le premier tome s’intitule Single Parents and Their Children: The Good News No One Ever Tells You.[3]

2. Comment nos familles ONT-ELLES DE LOIN DÉPASSÉ LA SIMPLE ENTITÉ FORMÉE PAR maman, papa et les enfants

––––––––

L’écrivain Will Saletan du Slate était vexé. Lors d’un test de santé au lycée, son fils avait été invité à sélectionner la bonne définition de ce que représente la famille. Il a perdu 5% des points pour avoir choisi « un groupe d’individus apparentés et vivant ensemble ». Il aurait dû opter pour « un groupe d’individus qui se soucient les uns des autres ». Saletan a tweeté sur ce sujet, et son tweet a rapidement été retweeté plus d’un millier de fois. Une avalanche de réflexions et commentaires sournois et litigieux du monde politique s’en sont suivis.

Dans les années 1950, parmi les définitions proposées, une réponse manifestement correcte aurait pu être : « Une famille doit se composer de deux parents, des enfants et peut-être de l’un ou l’autre membre vivant sous le même toit ». Même la version suivante, beaucoup plus réductrice, serait passée sans controverse : « une mère et un père mariés, de même race et vivant sous le même toit avec leurs enfants ; papa est le soutien de famille et maman reste à la maison pour élever les enfants ».

Des décennies plus tard, des chercheurs réaliseraient que le noyau familial hétérosexuel qui a dominé au milieu du XXe siècle était une aberration, et non une tradition. A l’époque cependant, les débats qui faisaient rage sur le sens de la famille étaient pour la plupart absents. Les caractéristiques officielles de la famille (comme proposées par exemple par le Bureau du recensement[4]), les définitions éclairées, les interprétations idéologiques et les perceptions

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de CÉLIBATAIRE, SANS ENFANTS

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs