Profitez de ce titre dès maintenant, et de millions d'autres, avec un essai gratuit

Seulement $9.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Dialogue intérieur

Dialogue intérieur

Lire l'aperçu

Dialogue intérieur

Longueur:
109 pages
1 heure
Sortie:
Oct 23, 2020
ISBN:
9781005434878
Format:
Livre

Description

Le présent recueil tient lieu d'un monologue. Celui-ci se distingue du dialogue par rapport au nombre d'interlocuteurs en scène et renvoie de ce fait à une sorte de méditation, à basse ou à haute voix. Méditer sur des faits qui peuplent notre cour intérieure ou s'interroger sur des réalités inhérentes à notre parcours, voilà, comme le souligne Fumu BIPE, un élan mature. Le dialogue rassemble et tonifie du fait de l'interaction entre deux ou plusieurs individus engagés dans un acte d'échange, de complémentarité mutuelle. Dans le dialogue, on y donne et on y reçoit. Ce monologue s'inspire du dialogue. À travers ce recueil, l'auteur Fumu BIPE rappelle que la réflexion, cette forme de méditation, se rapporte à soi-même et devient monologue. Il se fait interne. Le propos référé fait écho en nous, lequel vient à nous rassurer, nous susurrer et nous interpeller. Dès lors, notre illumination engage à la fois notre moi conscient et notre moi insoupçonné : c'est le dialogue intérieur, lequel n'indexe ni ne froisse mais rétablit ce qui est, et qui souvent agace. Sans voix ni loi mais avec foi. Le « dialogue intérieur » demeure une voie individuelle, uniquement par choix personnel ; notre poids. Ceci n'est ni de la folie, encore moins de la fantaisie. En nous prêtant au jeu, c'est à travers des mots, des sons qui portent que nous baignons. C'est aussi une façon magistrale de nous exercer, apprenant ainsi à tourner notre langue sept fois avant de nous lancer.

Sortie:
Oct 23, 2020
ISBN:
9781005434878
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Catégories liées

Aperçu du livre

Dialogue intérieur - Fumu BIPE

Fumu BIPE

Dialogue intérieur

First published by Editions Dedicaces 2020

Copyright © 2020 by Fumu BIPE

Publié par les Editions Dédicaces.

Tous les droits sont réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, stockée ou transmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, électronique, mécanique, photocopie, enregistrement, numérisation ou autre sans l’autorisation écrite de l’éditeur. Il est illégal de copier ce livre, de l’afficher sur un site Web ou de le distribuer par tout autre moyen sans permission.

Précédentes parutions :

- L’hymne à la vie

- Avalanche, affaire de famille

First edition

This book was professionally typeset on Reedsy

Find out more at reedsy.com

Publisher Logo

À Pépita,

Josette SALA FONS,

L’amie, la sœur de toujours.

Pour ta disponibilité, ta générosité, ta sincérité, ta lucidité, ton amitié.

Merci de tout cœur.

Merci de toujours avoir été là, pour moi, pour ma maisonnée.

Tu restes une amie estimable. Une sœur dans toute sa simplicité, dans toute son essence. Une espèce en voie de disparition.

Contents

Préface

1. Gâchis sur terre

2. Le don ultime

3. Pour un départ

4. L’autre rive

5. Ma ligne rouge

6. Seigneurs à jamais

7. Miroir de l’histoire

8. L’envers du décor : la divulgation

9. Clameurs à Ndji-Ndji*

10. Ce que j’en pense*

11. Ce qu’il faut retenir

12. Ouvre bien tes yeux

13. Mouche ou Cancrelat

14. Quand la souris se prend pour un rat

15. Mes frères, mes deux piliers

16. Quand sonne l’heure de minuit

17. L’heure des cigales

18. De mauvais goût

19. Frère ambigu

20. Quand la morve monte

21. Dialogue avec père

22. Message de courtoisie

23. Propos paternels, promesses éternelles

Préface

VERITAS ODIUM PARIT¹

La vie n’est pas faite que d’évidences. Croire en la providence n’est pas sottise en soi. Ceci n’est ni bêtise ni arrogance mais remontrances à l’Établi sur une vie effective. Tout au long de notre parcours, il y a et il y aura toujours et de plus en plus d’interrogations qui hélas n’auront aucune réponse ni aucun réconfort. Il faut s’y préparer sans pour le moins se résigner. Le devoir humain est une interrogation continuelle, perpétuelle. Une quête qui vise la compréhension afin d’extirper du gros mensonge, l’essentiel qui va mieux avec la vie, avec l’individu ainsi qu’avec la communauté à part entière.

Gardez-vous de parler, de vous confier à quiconque ne veut ni entendre ni comprendre. C’est tel s’hasarder à jeter vos perles devant des pourceaux qui, en vérité, et mentalement, ne sont que des puceaux pour une vie adulte fondée sur la recherche, la compréhension, bien loin de cette attitude expectative, s’attendant à ce que nous tombe du ciel. À quoi bon parler lorsque nul n’écoute ? C’est comme prêcher dans le désert. On s’exprime dans le but de véhiculer un message et espérer une réaction en conséquence. Constructive, dans le sens de la fortification, l’édification, mais jamais celui de la destruction. Certains ont, au nom de quelques idéaux, décidé de se cloîtrer, se bouchant tels des pots qui, dans le vacarme qui les console et qui, si on n’y prend garde, finit par casser les tympans, mais surtout les pieds à ceux qui ont cependant soif de partir à la quête d’une quelconque vérité tronquée en amont. Une recherche de largesse, de connaissance, de savoir et de découverte, d’information, surtout. Avez-vous noté ? La découverte rime bien avec cachette, cette tendance à escamoter, à tronquer ou à fausser. Au jeu de cache-cache, souvenez-vous, il nous fallait être tenace, actif, attentif, patient et persévérant. Qui cache quoi et pourquoi ? Tout y est. Certains ont bel et bien caché quelque chose à l’humanité tout entière. Les uns ont de tout temps soupçonné la supercherie, d’autres commencent à s’en apercevoir puis l’affirment avec véhémence, le criant sur tous les toits à présent, même auprès des plus indignes. Seulement, l’écrasante majorité se refuse à croire à l’existence d’un complot, un magistral faire croire ou faire paraitre. Tout va bien. La vie est belle. J’ai la certitude que c’est en cherchant qu’on finit par trouver. Chercher et trouver sont deux activités qui vont de pair. C’est en demandant qu’on finit par obtenir. En frappant, on parvient à ouvrir une porte, aussi hermétiquement fermée qu’elle aurait pu être. Que des tas de portes à ouvrir! Commençons donc par ouvrir notre propre esprit. La pierre, il faudra bien la soulever et daigner un jour regarder ce qui se cache en dessous. ‘‘ Restez dans les rangs ! Faites ce que je vous dis ; ne faites pas ce que je fais ! ’’. Tout un monde de dires, de scribes et leurs sbires de toute époque! Il faut l’écrire pour que quelques sensés le lisent un jour ! L’humain pragmatique ne s’assied pas et n’attend pas dans une attitude expectative. Il se lève, agit avec sagesse et persévérance, malgré les coups encaissés, les poux qu’on lui cherche, les sérénades du loup, du fou, de la sirène ou de la vipère aux alentours.

TAKSO Li Biik BIAMU, Tchi Kudatet

(Formateur et Conseiller)

¹ La franchise engendre la haine.

1

Gâchis sur terre

J’aime autant vous l’avouer, tel que je le vois

L’homme moderne est cruel et futile à la fois

Son parcours sans foi est truffé de tant de lois

Que seul celui à grande voix s’octroie tous les droits

J’imagine que dans vos pensées manipulées

La vie vous paraît rose malgré allures moroses

Comptant sur hasard ou un fait miraculé

Qui viendrait changer votre cours sans que personne n’ose

Sur terre, je constate autant d’erreurs que d’horreurs

Des fins qui débouchent sur des départs sans rigueur

Plongeant froidement le doux novice dans la terreur

Lequel ne savoure le repos que lorsqu’il meurt

Quoique tenu par ce sinistre décor pour l’heure

L’humain vit mais patauge dans un gigantesque leurre

S’appuyant sur une foule d’expériences avec cœur

Nul ne sait ce que peut lui réserver cette fleur

Pour tous, le parcours poursuit un cours similaire

Rien dans la foulée ambiante n’est hélas si clair

Malgré le ciel qui, dans son éclat et son air

Tente de rassurer à l’aide de ses grands éclairs

Je ne comprends pas l’engouement de ces canailles

Un monde qui grouille et qui, sans gêne, se fait fripouille

Sur des détails qui toujours l’exposent et verrouillent

Embuant l’esprit qui de toute la vie s’émerveille

Je m’interroge encore sur la cause d’un tel phare

Lequel s’allume de tous ses feux vifs mais égare

Ceux qui pleins d’espoir, tâtonnent encore dans le noir

Perplexes sur le quai pour un train bien en retard

Je constate que le mal humain, dans sa splendeur

Vient de loin, pour un être qui souvent se

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Dialogue intérieur

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs