Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Ti-Jean-l’Intrépide
Ti-Jean-l’Intrépide
Ti-Jean-l’Intrépide
Livre électronique88 pages1 heure

Ti-Jean-l’Intrépide

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

À propos de ce livre électronique

Dans les quatre contes de ce recueil, Ti-Jean se retrouve tour à tour vacher, navigateur, agriculteur et pêcheur. Cependant, en marge de son métier, il est souvent sollicité pour aller libérer des princesses victimes d’enlèvement. Afin d’arriver à ses fins, il doit affronter de multiples obstacles, comme se battre contre des géants, déjouer les pièges d’une méchante fée, affronter un lion et même se mesurer aux machinations du diable. Sans sa bravoure, son intelligence, sa ruse, et sans l’aide d’animaux qui ont des raisons de vouloir l’aider, il ne réussirait jamais à se sortir de tant de situations apparemment insurmontables.
LangueFrançais
Date de sortie21 mai 2011
ISBN9782896825639
Ti-Jean-l’Intrépide
Lire l'aperçu
Auteur

Melvin Gallant

Melvin Gallant est maintenant à sa retraite après avoir enseigné la littérature pendant une trentaine d'années à l'Université de Moncton. Il a publié une douzaine de livres, dont quatre pour enfants. Il a aussi été animateur culturel et fondateur de divers organismes et revues. Tite-Jeanne et le Prince triste est le premier d'une série racontant les aventures de Tite-Jeanne.

En savoir plus sur Melvin Gallant

Lié à Ti-Jean-l’Intrépide

Livres électroniques liés

Catégories liées

Avis sur Ti-Jean-l’Intrépide

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    Ti-Jean-l’Intrépide - Melvin Gallant

    Ti-Jean-l'Intrépide

    Pour ses activités d’édition, Bouton d’or Acadie reconnaît l’aide financière de la Direction des arts du NouveauBrunswick, du Conseil des Arts du Canada, du ministère du Patrimoine canadien par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition.

    Tous droits réservés pour tous les pays.

    Titre : Ti-Jean-l’Intrépide 

    Conception graphique : Lisa Lévesque

    Papier ISBN 978-2-923518-22-0

    PDF ISBN 978-2-89682-213-3

    ePub ISBN 978-2-89682-563-9

    Dépôt légal : 3e trimestre 2007

    Bibliothèque nationale du Canada

    Bibliothèque nationale du Québec

    Distributeur : Prologue

    Téléphone : 450-434-0306 / 1-800-363-2864

    Télécopieur : 450-434-2627 / 1-800-361-8088

    Courriel : prologue@prologue.ca

    Distributeur en Europe : Librairie du Québec

    Téléphone : 01.43.54.49.15

    Télécopieur : 01.43.54.39.15

    Courriel : direction@librairieduquebec.fr

    © Bouton d’or Acadie

    204 - 236, rue St-Georges

    Moncton (N.-B.), E1C 1W1, Canada

    Téléphone : (506) 382-1367

    Télécopieur : (506) 854-7577

    Courriel : boutondoracadie@nb.aibn.com

    Internet : www.boutondoracadie.com

    Mot de l'auteur

       Les contes font partie de la mémoire collective d'un peuple. Ils sortent de la nuit des temps, évoluent, se transforment avec chaque collectivité, chaque groupe culturel. Ils n'ont pas d'auteurs à proprement parler. Ils appartiennent aux conteurs, à ceux qui les reprennent à leur compte, qui les relatent à leur façon. Les quatre contes de TiJean qui composent ce recueil s'inscrivent dans cette tradition. Ils font partie du patrimoine acadien, mais ils rejoignent aussi l'universel en ce sens qu'ils appartiennent à l'héritage des civilisations indoeuropéennes.

       Comme tous les contes populaires, les contes de Ti-Jean suivent une structure préétablie. Ils font état d'événements merveilleux, où le surnaturel s'intègre à la vie de tous les jours. Ces contes ne sont fixés ni dans l'espace, ni dans le temps. Ils dépeignent un monde où les forces du bien et celles du mal s'affrontent constamment. Pour que TiJean puisse accéder à la liberté ou au bonheur, il devra, chaque fois, franchir une série d'obstacles, tous plus difficiles les uns que les autres. Mais, grâce à son intelligence, à sa ruse, à sa force, et grâce aussi à l'aide de personnes, d'animaux ou d'objets qui possèdent des pouvoirs magiques, il arrive toujours à se sortir de situations qui apparaissaient au départ comme des barrières insurmontables.

       Puisque le conte populaire est un phénomène essentiellement oral qui avait pour fonction principale de divertir durant les veillées d'autrefois, il a dû subir, depuis plus d'une génération, la concurrence de la radio, de la télévision, du cinéma, de la musique sur disque, et maintenant des lecteurs de musique portables, de la vidéo et d'Internet. Ces médiums très puissants se sont eux aussi donné pour mission de nous distraire et de nous faire rêver. Le résultat, c'est que le conte oral disparaît progressivement de notre mémoire collective. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi de puiser, à mon tour, quelques histoires dans ce vaste répertoire, afin qu'elles continuent de faire partie, par l'entremise de la lecture, de notre patrimoine culturel.

    1

    Le serpent géant

    Ti-Jean vivait seul avec ses parents dans une ferme qui longeait la mer. Il aimait beaucoup ses parents. Mais, malheureusement, son père mourut alors qu'il était encore très jeune. Il resta donc seul avec sa mère pour exploiter la ferme familiale. Il avait toujours été proche de sa mère. Toutefois, après la mort de son père, sa mère lui était devenue tout à fait indispensable. Lorsqu'il se présentait des problèmes qui lui semblaient insurmontables, il appelait sa mère à son secours. Il n'aurait jamais pris une décision sans la consulter. À ces moments-là, sa mère l'emmenait s'asseoir sur un banc face à la mer, et ensemble, ils arrivaient à trouver une solution.

    Malheureusement, un jour la mère décéda à son tour. Ti-Jean se sentit alors complètement désemparé. Comment allait-il faire pour se débrouiller dans la vie sans sa mère ? Cependant, avant de mourir, celle-ci l'avait fait venir près d'elle pour lui livrer un secret.

    — Lorsque tu es né, dit-elle faiblement, nous étions en voyage au Pays des Jardins lumineux, et c'est le chef du royaume, le roi luimême, qui a accepté d'agir comme parrain à ton baptême.

    La mère respirait difficilement. Ces quelques mots l'avaient épuisée. Elle attendit quelque temps avant de continuer.

    — Il t'a laissé cette montre en or, reprit-elle. Et il a dit que si jamais tu avais besoin d'aide, tu pourrais aller le trouver lorsque tu aurais atteint l'âge de vingt et un ans, et qu'il t'aiderait. Cette montre te permettra de te faire reconnaître. Pour ma part, poursuivitelle péniblement, si jamais tu as besoin de mes conseils pour résoudre tes problèmes, appellemoi, et j'essayerai de venir t'aider.

    Malgré sa tristesse, Ti-Jean continua de travailler à la ferme. Toutefois, l'idée d'avoir un roi comme parrain ne cessait de lui trotter dans la tête. Il aurait bien voulu l'interroger. Il aurait aimé savoir, entre autres choses, ce que faisaient ses parents au Pays des Jardins lumineux lorsqu'il vint au monde. Travaillaient-ils pour le roi ? Ses parents n'avaient jamais rien dit à ce sujet.

    Ainsi, dès qu'il atteignit l'âge de vingt et un ans, il décida de se rendre au Pays des Jardins lumineux pour y rencontrer son parrain. Le chemin pour y arriver s'avéra plus long et difficile qu'il ne l'avait imaginé. Il dut coucher à la belle étoile plusieurs nuits de suite. Épuisé, il s'arrêta un soir dans une ferme, près d'une grande forêt, pour demander l'hospitalité d'un repas et d'un lit pour dormir. C'est là qu'il fit la connaissance d'Antoine, un employé de la ferme. Au cours de la soirée, Ti-Jean, se sentant en confiance, raconta son histoire à Antoine. Celui-ci semblait très impressionné par les révélations de Ti-Jean. Mais le lendemain matin, à son réveil, une grande surprise l'attendait. Antoine était planté devant lui, un fusil à la main.

    — Donne-moi cette montre ! ditil. Sinon, je te tue.

    — Mais pourquoi ? protesta TiJean. Je n'ai rien fait de mal.

    — Donne-moi vite cette montre, que je te dis. Et ne t'avise pas d'aller dire au roi que tu es son filleul, car tu ne vivras pas longtemps. À partir de maintenant, c'est moi le filleul du roi. Mets-toi bien cela dans la tête, nigaud !

    Comme Ti-Jean tenait à la vie, il n'eut pas d'autre choix que d'obéir. Il lui donna donc la montre.

    Quelques jours plus tard, Antoine se

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1