Profitez de ce titre dès maintenant, et de millions d'autres, avec un essai gratuit

Seulement $9.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Facebook - Guide pratique à l'usage des villes, des communes et des CPAS: Améliorer la visibilité d'administrations belges grâce aux réseaux sociaux

Facebook - Guide pratique à l'usage des villes, des communes et des CPAS: Améliorer la visibilité d'administrations belges grâce aux réseaux sociaux

Lire l'aperçu

Facebook - Guide pratique à l'usage des villes, des communes et des CPAS: Améliorer la visibilité d'administrations belges grâce aux réseaux sociaux

Longueur:
153 pages
57 minutes
Éditeur:
Sortie:
Sep 3, 2014
ISBN:
9782511014004
Format:
Livre

Description

Croire que les réseaux sociaux sont simples parce qu'ils sont utilisés par des enfants est une ineptie : rien n'y est facile. 

Le WEB 2.0 n'est pas complexe pour autant... Il faut, comme pour toute chose technique, maîtriser certains prérequis. Il convient également d'éviter certains pièges.

Placer sa ville, son administration et son CPAS sous les feux du WEB n'est jamais sans risque. Créer son compte, gérer ses membres, publier des avis, créer des liens, choisir des documents... Tout cela nécessite en effet de la méthode, des précautions et quelques astuces.

Ce guide pratique reprend étape par étape ce qu'il faut maîtriser. Non seulement pour Facebook mais également pour les autres réseaux : Linkedin, Twitter et Google. On y découvre également un mode d'emploi simple des principaux sites de partages, des méthodes de référencement et de veille. C'est aussi un recueil clair de communication, de marketing et de buzz. 

Toutes ces méthodes n'ont qu'un objectif : vous permettre de faire du WEB et de ses réseaux des outils efficaces de valorisation de vos projets.
Éditeur:
Sortie:
Sep 3, 2014
ISBN:
9782511014004
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à Facebook - Guide pratique à l'usage des villes, des communes et des CPAS

Livres associé

Articles associés

Aperçu du livre

Facebook - Guide pratique à l'usage des villes, des communes et des CPAS - François Meuleman

http:/awt.be

Chapitre 1

Premiers pas & applications avancées

« D’emblée, nous avons voulu placer le spectateur devant un bonus »

J-C Royer

Ce chapitre est celui des débutants : il est construit comme un guide pratique. Facebook paraît simple. Il l’est pour celui qui connaît l’univers des réseaux. Pour les autres, il reste un outil informatique comme un autre avec ses règles et ses pièges.

Ce chapitre est aussi celui de ceux qui « croient savoir ». Si ce manuel propose une démarche accessible à toute personne, il permet également à ceux qui maîtrisent déjà ces interfaces de découvrir des fonctions et des usages nouveaux.

Facebook n’est pas seul. Être en ligne sur les réseaux nécessite plusieurs outils : des réseaux, évidemment, des sites de partage, des interfaces de rédaction, des outils de veille et des instruments de gestion. C’est leur combinaison qui permettra à la ville d’être présente efficacement.

Nous détaillerons ces outils dans les chapitres de cet ouvrage : le « comment s’y inscrire » mais également le « comment s’en servir professionnellement » :

Les réseaux : ils sont le cœur de la présence sociale. Le plus connu et le plus utilisé est Facebook. La ville peut également investir d’autres réseaux tels Linkedin et Twitter.

D’autres solutions existent, Google +, Viadeo, Foursquare… Mais, on le verra, il est important de ne pas se disperser : mieux vaut être efficace sur un réseau que redondant sur trois voire quatre.

Les sites de partage : les Community managers aiment les appeler UGC². Ce sont des interfaces par lesquels les internautes publient des documents, des photos et des vidéos.

À l’instar des réseaux, il existe en ligne une offre importante, nous nous limiterons volontairement aux plus utilisés : pour les documents, Slideshare et Scribd, pour les photos, Flickr et Instagram, et pour les vidéos, You tube et Viméo.

DÉFINITION : LE COMMUNITY MANAGER

Le Community manager est la personne qui gère au quotidien la communication de la ville sur les réseaux. Il organise la communauté qui se crée autour de sa présence en ligne. Pour cela, il rédige, il poste, il commente et il surveille ce que le WEB pense et dit de sa ville. C’est donc à la fois la bouche et les oreilles de l’administration en ligne. Un poste clef, donc.

Les interfaces de rédaction : les blogs ne sont pas morts. Les sites Internet non plus. Le Web a toujours besoin d’eux : ils restent des piliers indispensables.

Ils permettent l’apport de contenus structurés et stables : la communication des villes ne doit pas être que Buzz, elle doit également s’ancrer dans le contenu. C’est le rôle de ces interfaces : fournir de la matière, des textes, des informations…

Les outils de veille : le WEB est devenu une gigantesque vitrine. Chaque ville y est présente non seulement par ce qu’elle publie, mais également par ce que les autres disent d’elle. On parle d’elle et il est bon de maîtriser cette part importante de sa communication.

Touristes, futurs investisseurs ou simples citoyens, chacun peut googeliser la ville. Il suffit de taper son nom dans la barre de recherche de Google pour découvrir son visage en ligne. La réputation d’une ville est aussi importante que sa communication. Il existe, nous le verrons, un outil particulièrement simple pour scruter l’e-réputation de la ville : Google Alertes.

Les instruments de gestion : comme pour la veille, nous n’en présentons qu’un, Hootsuite. C’est une interface qui offre des outils de gestion des réseaux à la personne responsable de la présence en ligne de la ville. Il permet de poster simultanément un même message sur plusieurs réseaux et de programmer ces posts dans le temps. Il garantit ainsi la cohérence et la pérennité de la présence de la ville sur les réseaux.

Toutes ces interfaces sont conçues sur la même matrice : une fois l’une maîtrisée, s’inscrire et utiliser les autres deviennent intuitifs. Nous avons donc détaillé les processus d’inscription et d’utilisation de Facebook. Pour les autres interfaces, nous nous sommes limités à l’essentiel : comment en faire des outils de promotion et de communication efficaces pour la ville.

1. Les réseaux : Facebook, Linkedin & Twitter

Il faut oublier les schémas de communication des années nonante. Des affiches aux valves de la commune, des mémos envoyés aux citoyens et un site Internet plus ou moins professionnel, tout cela n’est plus suffisant. Alors que les citoyens communiquent par textos et messages sur Facebook, un pourcentage gigantesque d’administrations fonctionne encore à l’heure de l’antique indicateur.

Pour être écouté, il faut parler là où on vous écoute. Si les citoyens sont majoritairement sur Facebook, la ville doit y être aussi.

A. Facebook : Parler là où nos citoyens écoutent

www.facebook.com, Facebook est désormais le site le plus visité au monde. Vous connaissez tous dans votre cercle familial proche plusieurs utilisateurs. L’âge moyen de connexion est de 12 ans, à l’entrée en secondaire. Attention, ce n’est pas parce que des enfants l’utilisent que Facebook est simple.

Faites le test : Combien de ces utilisateurs ont effectivement protégé leur compte ? Combien peuvent vous expliquer la différence réelle entre une Page et un compte ? Combien sont capables de mettre leur compte en veille ? Combien en maîtrisent les options de partages et de commentaires ? En fait très peu.

Le pack de démarrage : tout ce qu’il vous faut avant de vous inscrire

Avant de vous lancer tête baissée dans Facebook, il est nécessaire (indispensable !) de vous préparer. Ce travail en amont est extrêmement important. Il doit être effectué avant votre inscription sur le site.

LE CONSEIL-CLEF : À VALIDER !

Ces informations doivent toutes être non seulement collectées, mais elles doivent également être validées. Facebook n’a rien d’anodin. Le mur d’une ville n’a rien d’anodin : il devient rapidement le principal

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Facebook - Guide pratique à l'usage des villes, des communes et des CPAS

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs