Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

La Twittérature: Les chefs-d'oeuvre de la littérature revus par la Génération Twitter
La Twittérature: Les chefs-d'oeuvre de la littérature revus par la Génération Twitter
La Twittérature: Les chefs-d'oeuvre de la littérature revus par la Génération Twitter
Livre électronique104 pages48 minutes

La Twittérature: Les chefs-d'oeuvre de la littérature revus par la Génération Twitter

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

À propos de ce livre électronique

Vous aimez les grands livres ? Vous manquez de temps ? Alors vous allez rire !

À 20 ans, nous nous sommes emparés de 75 chefs-d’œuvre de la littérature mondiale pour en extraire avec Twitter, la quintessence. Sacrilège ? Imposture ? Du monde grec à Shakespeare, Voltaire ou Proust, parodie, sarcasme et insolence sont la marque de l’esprit occidental.
À l’ère de l’info-déluge et du tout numérique, en 2 mots comme en 140 signes, la twittérature présente la littérature minute !

Aficionados du twitt ou amateurs de littérature, n'attendez plus, vous vous délecterez de cette parodie !

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

- "À l'heure où la littérature n'a jamais été aussi fragilisée, et le goût d'amener à lire les grands textes une mission impossible, voilà une initiative judicieuse." (Pierre Vavasseur, Le Parisien)

À PROPOS DES AUTEURS

Emmet Rensin et Alexander Aciman ont tous deux étudié à l'université de Chicago. La Twittérature, qui constitue leur première publication, revisite les plus grands classiques littéraires façon Twitter.

EXTRAIT

L’attrape-coeurs J.D. Salinger
@HoldenLol-field *

Dernière fois que je foire. Ils m’éjectent de leur école de vieux ! Total pas encore vu un seul de ces chevaux à la con, moi ! LOL! *

Tu te demandes jamais avec quoi ils embaumaient leurs momies, en Egypte ?
Avec du vieux jus de momie très spécial, voilà.

Largué l’école. Hurlé des mots à chier dans le hall — ça leur apprendra ! Me casse bientôt à NY. Tu me contactes.

Entouré de gens bidons. Partout !

J’ai voulu troncher la mère d’un gamin. Elle a pas voulu. Enfin, maintenant, j’ai quand même ce bonnet de bûcheron carrément ultra cool.
LangueFrançais
ÉditeurPrimento
Date de sortie2 avr. 2015
ISBN9782915134834
La Twittérature: Les chefs-d'oeuvre de la littérature revus par la Génération Twitter
Lire l'aperçu

Catégories liées

Avis sur La Twittérature

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    La Twittérature - Emmett Rensin

    INTRODUCTION AU LIVRE

    La vie ne saurait offrir de plus grand trésor que l’art. L’art, c’est tout ce qui est beau et permet à l’âme d’un homme de s’abstraire des trivialités quotidiennes qui lui malmènent l’esprit du matin au soir, de se hisser vers les sommets de la découverte et brièvement entrevoir le sublime. C’est ce qui affranchit l’homme des résidus temporels de la norme et de l’immobilité pour le projeter dans les eaux délicates de l’éternel. C’est entendre parler d’une voix douce la langue si belle de l’antiquité, ce qui ne l’empêche pas de prévoir tout ce qui adviendrait dans notre univers infini.

    En bref, l’art, c’est assez sympa.

    Partant de là, quelle tragédie¹ de voir tant d’individus modernes, nos contemporains, juger les grandes œuvres de la littérature trop inaccessibles, écrasantes et sans doute même ennuyeuses. Ce n’est pas un défaut de caractère, une inaptitude particulière qui les y pousse. Non, c’est plutôt que ces grands textes — si intemporels soient-ils —, sous leur forme actuelle, sont datés. À part les étudiants, quelques ermites et les disciples d’un John Ludd tombé en disgrâce, qui peut s’y immerger en espérant comprendre un minimum de quoi il retourne ?² C’est à cela que nous essayons humblement de remédier.

    Certains verront dans la réinvention des grandes œuvres de notre monde à seule fin de les adapter au cerveau en évolution constante de l’homme moderne une tentative triviale, une imposture. D’autres trouveront même que « ça craint », mais nous préférons nous considérer comme les Martin Luther des temps modernes. Herr Luther s’attaqua aux Saintes Ecritures mêmes et, voyant que la vulgate classique ne disait plus rien aux âmes de ses contemporains, il la traduisit dans la langue vernaculaire de son temps. Luther fit ainsi déferler sur le XVIème siècle une révolution de la foi et de l’alphabétisation sans précédent, demeurée sans égale à ce jour.

    A notre modeste mesure, et à notre époque, nous voulons imiter son exemple.

    Enfin, cette fois-ci, il vaut sans doute mieux éviter de toucher à la Bible.

    Rappelons une évidence : aucune génération ne se définit par le tumulte politique qui contamine la pensée de ses citoyens, ou par les batailles et les guerres qui abreuvent la Terre du sang de sa jeunesse. Ce qui définit une génération, ce ne sont pas les Rois, les révolutions ou même les grands triomphes de la Science. Ce qui la distingue, c’est la voix de sa littérature, qu’elle ait été ciselée en sanskrit sur des tablettes, reprise par les voix aux accents lyriques et oniriques qui s’accompagnaient d’une lyre dans la Grèce ancienne, ou imprimées sur des feuillets de coton reliés grâce à l’engin de Herr Gutenberg.

    Ces moments qui définissent une époque surviennent en général tous les cinquante ans. Il y a deux fois cinquante ans, c’était le surgissement des Surréalistes en France et, voici cinquante ans, celui des Beatnicks en Amérique. Cinquante ans plus tôt, c’étaient les Néo-Romantiques, les Modernistes ou les Décadents. Et cinquante ans avant eux, c’étaient les premiers Romantiques.

    Vous vous demandez peut-être, chers amis, quel traitement nous entendons faire subir à ces grandes œuvres d’art. Nous vous offrons dans ces pages les moyens d’acquérir les voix fortes, les précieuses leçons et les innovations stylistiques des Grands, sans vous imposer la besogne harassante d’avoir à consacrer des heures à les lire. Nous nous emparons de ces Grandes Œuvres et nous vous en présentons un concentré, la quintessence, grâce à la voix de Twitter — le réseau social qui, avec sa limite des 140 caractères par message (espaces compris) nous offre la forme de publication instantanée la plus pure, le manque de concentration, le tout numérique à toute heure, l’ère égoïste et trop sûre d’elle de l’info-déluge poussés à l’extrême du raffinement. En deux mots comme en 140, nous vous livrons tout ce qu’il vous faut pour acquérir la maîtrise de la littérature du monde civilisé.

    En effet, quel homme pourrait prétendre digérer tout ce qu’il convient de digérer en l’espace du bref laps de vie mortelle qui lui est imparti ? Dans

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1