Découvrez votre prochain livre préféré

Devenez membre aujourd'hui et lisez gratuitement pendant 30 jours
Utopie: Les Grands Articles d'Universalis

Utopie: Les Grands Articles d'Universalis

Lire l'aperçu

Utopie: Les Grands Articles d'Universalis

Longueur:
50 pages
38 minutes
Éditeur:
Sortie:
Jul 12, 2016
ISBN:
9782341004886
Format:
Livre

Description

Le terme d'utopie, inconnu du grec, a été forgé par Thomas More pour figurer dans le titre donné par lui à ce qui, de son propre aveu, ne devait être qu'une « bagatelle littéraire échappée presque à son insu de sa plume », c'est-à-dire ce petit libelle sur la « meilleure des Républiques » sise en la nouvelle île d'Utopie.
Éditeur:
Sortie:
Jul 12, 2016
ISBN:
9782341004886
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à Utopie

En lire plus de Encyclopaedia Universalis

Aperçu du livre

Utopie - Encyclopaedia Universalis

Utopie

Universalis, une gamme complète de resssources numériques pour la recherche documentaire et l’enseignement.

ISBN : 9782341004886

© Encyclopædia Universalis France, 2019. Tous droits réservés.

Photo de couverture : © Monticello/Shutterstock

Retrouvez notre catalogue sur www.boutique.universalis.fr

Pour tout problème relatif aux ebooks Universalis,

merci de nous contacter directement sur notre site internet :

http://www.universalis.fr/assistance/espace-contact/contact

Bienvenue dans ce Grand Article publié par Encyclopædia Universalis.

La collection des Grands Articles rassemble, dans tous les domaines du savoir, des articles :

   ·  écrits par des spécialistes reconnus ;

   ·  édités selon les critères professionnels les plus exigeants.

Afin de consulter dans les meilleures conditions cet ouvrage, nous vous conseillons d'utiliser, parmi les polices de caractères que propose votre tablette ou votre liseuse, une fonte adaptée aux ouvrages de référence. À défaut, vous risquez de voir certains caractères spéciaux remplacés par des carrés vides (□).

Utopie


Introduction

Le terme d’utopie, inconnu du grec, a été forgé par Thomas More pour figurer dans le titre donné par lui à ce qui, de son propre aveu, ne devait être qu’une « bagatelle littéraire échappée presque à son insu de sa plume », c’est-à-dire ce petit libelle sur la « meilleure des Républiques » sise en la nouvelle île d’Utopie. Le texte, publié à Louvain en novembre 1516, allait rencontrer aussitôt une audience exceptionnelle dans l’intelligentsia européenne et caractériser non seulement un genre littéraire mais une littérature sociologique. Aujourd’hui, en effet, à la littérature d’expression utopique s’est adjointe une littérature de réflexion sur cette expression. Des textes se rééditent ; des nomenclatures se dessinent ; des typologies ou même des modèles s’esquissent ; des réhabilitations sont opérées : l’utopie prend une place notoire non seulement dans la sociologie de la connaissance rétrospective mais aussi dans celle de l’action prospective.

1. Utopie et utopies

• Panorama de l’utopie

« Utopie », selon Thomas More, signifie « nulle part » : un lieu qui n’est dans aucun lieu ; une présence absente, une réalité irréelle, un ailleurs nostalgique, une altérité sans identification. À ce nom s’attache une série de paradoxes : Amaurote, la capitale de l’île, est une ville fantôme ; son fleuve, Anhydris, un fleuve sans eau ; son chef, Ademus, un prince sans peuple ; ses habitants, les Alaopolites, des citoyens sans cité et leurs voisins, les Achoréens, des habitants sans pays. Cette prestidigitation philologique a pour dessein avoué d’annoncer la plausibilité d’un monde à l’envers et pour dessein latent de dénoncer la légitimité d’un monde soi-disant à l’endroit.

Les utopies anciennes (gréco-latines)

C’est à partir de Thomas More et pendant trois siècles (XVIe-XIXe) que l’utopie atteindra en Occident son paroxysme. Mais elle aura eu son précédent dans les sociétés gréco-latines.

Homère (Odyssée, chap. VII) introduit Ulysse dans les jardins d’Alkninoos, où les arbres fruitiers se relaient pour porter des fruits toute l’année : « La poire après la poire, la pomme après la pomme, la grappe après la grappe, la figue après la figue... » Hésiode évoque la race d’or, sans soucis, sans vieillesse, sans misère, sans exclusive : « Tous les biens leur appartenaient. » Ici ou là, chez Homère ou chez Hésiode, et ultérieurement chez Pindare, émerge la silhouette d’une île des Bienheureux, « aux extrémités de la terre », île d’abondance et de festins, loin des labeurs et des combats.

Platon engrange l’utopie, et la postérité

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Utopie

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs