Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Journal presqu’intime en mincithérapie: Témoignage
Journal presqu’intime en mincithérapie: Témoignage
Journal presqu’intime en mincithérapie: Témoignage
Livre électronique146 pages1 heure

Journal presqu’intime en mincithérapie: Témoignage

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

Lire l'aperçu

À propos de ce livre électronique

Suivez ce voyage initiatique vers une méthode qui prend le contre-pied des régimes alimentaires classiques avec humour !

Ce livre raconte le voyage initiatique de l’auteure, ancienne obèse et récemment ménopausée qui lutte contre des kilos qui semblent revenir en force.
Avec humour et générosité, elle partage sa propre transition sur une année et ses déclics minceur révélés lors de son parcours en mincithérapie, une méthode de reconnexion à soi pour perdre du poids.
L’originalité de la méthode est de prendre le contre-pied de tous les régimes alimentaires. On n’y parle donc jamais de régime ni d’alimentation et encore moins de frustrations, si ce n’est pour les bannir à jamais. La méthode ne vise pas à supprimer des kilos sur une balance, mais bien la cause des kilos sur la balance. Aussi, le poids cesse-t-il enfin d’être une obsession, source de mauvaise estime de soi et devient-il la conséquence saine et naturelle de tout le processus mis en place.
Véritable ode à la femme dans sa version la plus authentique, la plus juste et la plus saine d’elle-même, le récit est aussi un hymne à l’amour de soi, un hymne à la vie.
On pleure, on rit, on grandit.

Reconnectez-vous de manière saine à vous-même, sans restrictions !

EXTRAIT

Il existe pourtant mille et une façons d’être belle : en éprouvant du plaisir, du bonheur, de la joie de vivre, en rayonnant, en riant, en étant vivante tout simplement. Il est temps de réaliser que les femmes (et tous les êtres humains) doivent juste avoir un corps normal, pas un corps parfait. Prendre soin de soi, avoir une vie simple et sereine, une relation saine avec la nourriture, bouger pour être en bonne santé et pleine d’énergie. Pas pour rentrer dans un moule, pas pour correspondre à des critères, à des standards et se torturer, bouffer des pilules amaigrissantes ou faire des régimes à la noix pour être « bonne », dans tous les sens du terme. Vous voyez ce que je veux dire ?

À PROPOS DE L'AUTEUR

Salomé Mulongo mène une double vie dans le Brabant wallon (Belgique). Le jour elle exerce le beau métier de naturopathe, nutrithérapeute et coach en mincithérapie. Le soir elle est auteure, conteuse, lectrice à voix haute et animatrice d’ateliers d’écriture. Elle trouve aussi le temps d’être maman (deux fois), belle-maman (cinq fois) et belle-grand-mère (neuf fois et quatre neuvième). Journal presqu’intime en mincithérapie est son troisième roman.
LangueFrançais
ÉditeurPrimento
Date de sortie12 mars 2019
ISBN9782378779559
Journal presqu’intime en mincithérapie: Témoignage
Lire l'aperçu

Lié à Journal presqu’intime en mincithérapie

Livres électroniques liés

Catégories liées

Avis sur Journal presqu’intime en mincithérapie

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    Journal presqu’intime en mincithérapie - Salomé Mulongo

    Salomé Mulongo

    Journal presqu’intime en mincithérapie :

    Mon corps en transition

    Roman

    ycRfQ7XCWLAnHKAUKxt--ZgA2Tk9nR5ITn66GuqoFd_3JKqp5G702Iw2GnZDhayPX8VaxIzTUfw7T8N2cM0E-uuVpP-H6n77mQdOvpH8GM70YSMgax3FqA4SEYHI6UDg_tU85i1ASbalg068-g

    © Lys Bleu Éditions – Salomé Mulongo

    ISBN : 978-2-37877-955-9

    Le code de la propriété intellectuelle n’autorisant aux termes des paragraphes 2 et 3 de l’article L.122-5, d’une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et, d’autre part, sous réserve du nom de l’auteur et de la source, que les analyses et les courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information, toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause, est illicite (article L.122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivant du Code de la propriété intellectuelle.

    « Ne laisse aucune trace de ta souffrance sur cette terre si tu veux vraiment faire quelque chose pour ce monde ».

    Christiane Singer citant le vieux Rabbin

    Préface

    Je pleure en refermant le livre que vous tenez aujourd’hui entre les mains. Je pleure d’émotion, de joie et de bonheur. Ce livre est une consécration. J’ai toujours été persuadée qu’un corps qui grossissait nous disait, à sa manière, que nous nous trompions dans notre façon d’envisager la vie. Qu’il y avait des choses à revoir, à repenser. J’ai maintenant la preuve que j’avais raison et mon égo rigole doucement en me voyant écrire ces mots, mais aujourd’hui j’assume et je le laisse rigoler !

    Depuis toute petite, j’ai toujours eu du mal à rentrer dans le moule : trop entière, trop passionnée, trop utopiste, trop vivante, trop tout ! Malgré ce tout, j’ai toujours réussi à adapter ma vie le plus possible à mes valeurs. Je n’ai jamais abandonné mes rêves en cours de route. Pour moi c’était une question de survie, mais j’ai terriblement galéré. Le manque de sens, le sentiment de devoir toujours lutter pour y arriver, la difficulté à trouver ma place, à m’y sentir bien, la peur de ne pas être aimée, de ne pas être en sécurité, le stress que tout cela génère, la fatigue, les frustrations, la culpabilité, toutes ces difficultés du quotidien m’ont fait manger pour lâcher prise, me calmer, me jeter sur le frigo et puis enfin me détendre, oublier. J’ai galéré parce que je suis aussi hypersensible ; je ressens de façon exacerbée les émotions des autres, les atmosphères, les tensions. J’absorbe tout ça. Dans le monde hyper connecté dans lequel nous vivons, je me sens agressée en permanence : trop de sollicitations, d’agitation, de bruits, d’agressivité même. Alors là encore, j’ai mangé pour me rendre la vie plus douce.

    J’ai encore galéré parce qu’on ne m’a jamais prise au sérieux. J’ai longtemps eu droit à des « Qu’est-ce qu’elle a encore inventé ? » qui m’ont fait douter et j’ai aussi mangé pour me rassurer.

    Vous l’aurez compris, manger trop ou mal, m’a permis pendant très longtemps de faire face aux difficultés. De plus j’étais, et je suis toujours, incapable de me priver de manger en faisant régime. Parce que dans les moments difficiles, faire régime c’est rajouter de la frustration aux frustrations. C’est pour cette raison que les régimes ne fonctionnent pas : ils ne s’attaquent pas à la base du problème, mais plutôt aux solutions que l’on a trouvées pour faire face. De mauvaises solutions, nous sommes bien d’accord, mais des solutions quand même. Alors que le vrai problème se situe quelque part dans notre vie, dans tous ces petits (ou gros) arrangements que l’on a faits avec soi-même pour survivre. Pour trouver sa place. Pour être aimé. C’est ce besoin de toujours mieux, toujours plus, toujours plus vite. Cette pression que l’on s’impose, ce perfectionnisme, ce besoin de rentabilité, d’efficacité. Notre société de consommation fait de nous des êtres qui ne sont plus incarnés. Nous courons toute la journée pour être performants et malmenons notre corps pour correspondre aux diktats des magazines de mode. Pour répondre à des standards. Et Facebook, la télé, les magazines entretiennent cette vision de la vie, pour faire de nous des consommateurs pleins de faux besoins, pour rassurer notre égo. Alors on consomme, on mange, on achète… on compense pour tout ce qu’on n’est pas et on anesthésie tout ce qu’on est.

    Il existe pourtant mille et une façons d’être belle : en éprouvant du plaisir, du bonheur, de la joie de vivre, en rayonnant, en riant, en étant vivante tout simplement. Il est temps de réaliser que les femmes (et tous les êtres humains) doivent juste avoir un corps normal, pas un corps parfait. Prendre soin de soi, avoir une vie simple et sereine, une relation saine avec la nourriture, bouger pour être en bonne santé et pleine d’énergie. Pas pour rentrer dans un moule, pas pour correspondre à des critères, à des standards et se torturer, bouffer des pilules amaigrissantes ou faire des régimes à la noix pour être « bonne », dans tous les sens du terme. Vous voyez ce que je veux dire ?

    Mon projet aujourd’hui avec la Mincithérapie, c’est que chaque individu dans le monde, petit, grand, vert, jaune, mauve ou orange, puisse se sentir respecté et aimé pour ce qu’il est et pas pour son image ou son physique. Nous sommes bien plus qu’une image et surtout la vie est bien plus qu’une course effrénée vers toujours plus de non-sens et de folie ! Gandhi a dit « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ». La Mincithérapie, c’est ma façon d’initier modestement ce changement.

    Il est urgent de se reconnecter à nous-même, parce que tout se trouve déjà là, à l'intérieur : amour, sécurité et bonheur. En écoutant notre corps, en apprenant à respecter son rythme, en le respectant, tout se réaligne en nous. Lorsque notre corps et nos émotions s'équilibrent, tout s'harmonise. Nous redonnons du sens à nos vies, nous sécrétons plus de dopamine, nous retrouvons énergie et vitalité et perdons du poids naturellement. Nous faisons cadeau au monde de notre Moi libéré de son égo, de ses peurs et de sa violence intérieure. Nous offrons au monde la meilleure version de nous même.

    Il est incroyable comme nos kilos superflus peuvent nous mener loin dans la réflexion sur nous même ! Maintenant je sais que ma façon de me nourrir me dit comment je vais ; si je mange trop vite ou si je mange trop, je sais que c’est parce que je manque de temps, que je suis stressée, que je me mets la pression ou que je veux en prendre trop sur mes épaules, au détriment de mes propres besoins. Si je ne ressens pas la faim mais que j’ai envie de manger, c’est parce que j’ai trop d’attentes par rapport aux autres et à la vie en général et que je remplis ce vide intérieur par de la nourriture. Quand je mange pour me récompenser, c’est parce que je ne respecte pas mes limites et que manger va me permettre de me détendre.

    Vous l’aurez compris, j’ai fait la paix avec mon corps. Il continue à me dire que je dois prendre plus soin de moi et je lui réponds que oui, j’ai bien reçu le message. Je fais de mon mieux et lui aussi. Nous sommes une équipe. J’ai arrêté de lui en vouloir, je l’aime et il est parfait. Peut-être pas pour Instagram, mais personnellement je préfère vivre la vraie vie plutôt que d’en photographier une fausse.

    C’est pour toutes ces raisons que j’ai créé la Mincithérapie.

    Pour que chacun puisse renouer avec lui-même. Pour que chacun puisse se reconnecter avec la vraie vie en lui. Ce programme est conçu pour apprendre à vivre éveillé et aligné, en étant conscient de nos boussoles intérieures, aussi bien physiques qu’émotionnelles. Il permet de se libérer de nos croyances et de nos peurs, de créer un sentiment de sécurité et de liberté qui vient de l’intérieur, pour retrouver le plaisir d’être soi et d’habiter un corps sain.

    Il est temps de sortir de la comparaison, de la compétition, du jugement, de l’illusion du bonheur aussi, pour simplement devenir la version la plus authentique de soi-même, la plus juste, la plus saine et la plus équilibrée. Quand on ne mange plus pour compenser ou pour oublier, et bien on mange tout simplement pour se nourrir ! Et là, le corps peut atteindre naturellement un

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1