Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Présence: Ovnis, Crop Circles et Exocivilisations
Présence: Ovnis, Crop Circles et Exocivilisations
Présence: Ovnis, Crop Circles et Exocivilisations
Livre électronique279 pages2 heures

Présence: Ovnis, Crop Circles et Exocivilisations

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

Lire l'aperçu

À propos de ce livre électronique

Etude sur les phénomènes OVNI et Crop Circles...

Les Éditions Morphéus ont le bonheur de vous présenter leur première publication.
Cet ouvrage est le résultat de plusieurs années d’études concernant les phénomènes ovni et Crop Circles. Il en donne enfin une lecture claire, cohérente et vous présente en exclusivité, des approches totalement nouvelles :
• une enquête inédite sur l’origine des Crop Circles ;
• un extraordinaire panorama de nos visiteurs d’outre-espace avec sources documentaires ;
• un Manifeste pour la reconnaissance des exocivilisations ;
• la présentation d’une cosmologie révolutionnaire ;
• le secret du déplacement des ovnis avec des brevets d’engins spatiaux antigravitationnels ;
• le premier décodage d’un langage extraterrestre ;
• une centaine de schémas et illustrations 3D inédites.

Plongez-vous dans cet ouvrage qui apporte un éclairage inédit sur des phénomènes trop peu analysés.

EXTRAIT

On peut légitimement s’interroger sur l’existence d’un contrôle « exosocial » qui préviendrait toute colonisation et toute ingérence non tempérée. Autrement dit, une ou plusieurs ethnies n’assureraient-elles pas notre sécurité et intégrité planétaire ?
On peut imaginer qu’une ethnie, très évoluée moralement et très ancienne, soit connue et respectée des autres ethnies. Son rôle de supervision et de contrôle d’accès à notre planète serait respecté par d’autres ethnies moins évoluées. Ce pourrait être l’équivalent d’un Conseil de Sages. Les textes oummains révèlent qu’ils ne viennent sur Terre que s’ils y sont autorisés. Par ailleurs, leur ingérence est très judicieusement évaluée et régulée pour ne pas perturber notre évolution. Un contrôle des accès à la Terre, et sans doute aux planètes de notre système solaire existe selon les Oummains. Les intentions des visiteurs exoplanétaires sont évaluées afin de leur autoriser ou non le contact avec la Terre. Cette autorité extraterrestre supérieure, formelle ou informelle, protégerait ainsi notre libre évolution. Peut-être plus encore ! Pourquoi ne jouerait-elle pas également un rôle central dans toute notre galaxie, garantissant ainsi une sorte de « Pax Galactica » ?
LangueFrançais
ÉditeurPrimento
Date de sortie25 oct. 2018
ISBN9782953066456
Présence: Ovnis, Crop Circles et Exocivilisations
Lire l'aperçu

Lié à Présence

Livres électroniques liés

Articles associés

Catégories liées

Avis sur Présence

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    Présence - Denis Roger Denocla

    Denis Roger Denocla

    Ovnis, crop circles et exocivilisations

    Éditions Morpheus

    Pour sortir du sommeil de plomb de la pensée unique

    COLLECTION :

    LES DOSSIERS DE MORPHÉUS :

    Vaccination et politiques vaccinales

    Antigravité et physique scalaire (à paraître en 2018)

    Contrôle de la pensée (à paraître en 2018)

    Culture celto-nordique (à paraître en 2018)

    AUX ÉDITIONS MORPHÉUS :

    Jeu de Banque$, du Koweïtgate à Clearstream, Christian Basano

    L’industrie vaccinale, Dr Marc Vercoutère

    Soyez tenus au courant des sorties de nos publications,

    inscrivez-vous sur notre newsletter :

    www.morpheus.fr/news

    Les Éditions Morphéus publient également le journal bimestriel Morphéus depuis janvier 2004. C’est une source d’informations inédites sortant des sentiers battus de l’actualité médiatique. Cette publication n’est pas vendue en kiosque et ne fonctionne que par abonnement (25,00 €/an). Elle est téléchargeable également sur internet : www.morpheus.fr.

    PRÉSENCE : troisième édition

    © 2008 Denis Roger Denocla.

    – © Editions Morpheus, lieu dit l’Hôpital – 56430 Néant sur Yvel.

    Tél : 06 60 39 85 38

    www.morpheus.fr

    redaction@morpheus.fr

    Le Code de la propriété intellectuelle et artistique n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article L.122-5, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite » (alinéa 1er de l’article L. 122-4). « Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.

    Remerciements

    Je dédie cet ouvrage à tous les OEMMII GAEOAO AIOOYAAO.

    Je tiens à exprimer ma gratitude à toutes les personnes qui m’ont amicalement fait part de leurs remarques : Ignacio Darnaude, André-Jacques Holbecq et ses coéquipiers du site Ummo-sciences pour la qualité des sources de documents sans laquelle il n’aurait pas été possible d’obtenir ces résultats, Anne Geuens pour son approche très YIIE, Manuel Rotaeche pour son scepticisme sympathique et constructif, ainsi que les amis listeurs espagnols, Jacques Louys pour son approche non conformiste, Bernard Thouanel pour ses conseils professionnels, ceux qui ont répondu présents pour constituer la base de données des vocables oummains, Alban Nanty, Didier Talmone ; Norman Molhant et Jacques Pazelle pour leurs lumières astronomiques, Tom Sutter et Maurice Osborn pour leur aide sur les Crop Circles, Godelieve Van Overmeire et Jean Pollion pour leurs études documentaires détaillées, Michael Vaillant pour ses échanges de vues croisées, Gilles Brunet, Vincent Morin, Elio Flésia et Daniel Verney pour leurs communications personnelles, Davy Hoyeau pour son esprit multicréatif sans limites.

    Enfin je tiens à remercier tout particulièrement Gérard Pécoul pour ses

    indications très avisées, Frédéric Morin qui m’a fait l’amitié de ses brillantes réflexions et de son professionnalisme ainsi que toute l’équipe du journal Morphéus.

    Cette liste ne saurait être exhaustive, je pense également à toutes les personnes avec lesquelles j’ai pu échanger durant toutes ces années et à toutes celles qui ne souhaitent pas être citées.

    Le Savoir pour qui ?

    Le Savoir pour quoi ?

    D.R. Denocla

    Note de l’éditeur

    En mai 1988, devant les membres du National Strategy Forum, Reagan déclarait : « Que se passerait-il si, nous tous, dans le monde, découvrions que nous sommes menacés par quelque chose d’extérieur, une puissance venue du cosmos, d’une autre planète ? »

    Depuis cette date, des déclarations des autorités japonaises, chinoises, indiennes filtrant çà et là, affirment que des êtres venus d’autres planètes ont intégré le tissu social de la Terre. Le Japon va jusqu’à parler ouvertement de prévention en cas d’invasion extraterrestre. Mais s’agit-il d’une véritable menace ? N’est-ce pas la réaction démesurée d’une oligarchie qui voit là une potentielle remise en cause de son pouvoir ?

    Quelle est la plus grande menace pour l’humanité ? La folie paranoïaque du complexe militaro-industriel ou l’ingérence discrète d’extranéens venus nous observer ?

    La volonté de contrôle de toute information, la férocité avec laquelle se met en place une matrice mondiale de standardisation de tout citoyen lambda est mise à mal par un phénomène non belliqueux venu d’outre-espace. Des contacts et échanges ont lieu avec des hommes et des femmes ordinaires, certains sont individuels et très discrets, d’autres sont des contacts de masse au travers d’agroglyphes communément appelés Crop Circles, d’autres se font par lettres, courriel, à partir de procédures plus ou moins cryptées sur le web ou autres. Les informations issues de ces rencontres donnent lieu à une diffusion de données exotiques qui s’insinuent progressivement, mais mondialement sur la toile. Il y a bien une ingérence qui reste ambiguë et se fait a minima. Son incidence est cependant suffisamment forte pour bousculer l’oligarchie et la faire réagir face à l’existence de ces « sans-papiers » d’un nouveau genre.

    Gageons qu’un jour la sagesse et la raison l’emporteront sur l’actuelle folie du pouvoir. Gageons qu’un jour le partage équitable des ressources planétaires offrira un avenir et donnera un sens au terme « civilisation ». Alors, l’espace ouvrira grandes ses portes et des échanges durables et honnêtes se feront avec les dizaines d’ethnies exoplanétaires qui nous observent et nous rendent visite depuis des milliers d’années.

    Frédéric Morin

    Présentation de l’auteur

    Ma curiosité a commencé à être piquée par le sujet des ovnis dans le milieu des années 70. Les ouvrages sur le sujet étaient des enquêtes sur des cas précis ou bien des sortes d’annuaires qui égrainaient des listes d’observations plus ou moins détaillées. Les questions étaient encore de savoir si le phénomène avait une matérialité ou bien s’il résultait du psychisme et du paranormal.

    Il n’en avait pas toujours été ainsi par le passé, notamment aux États-Unis. Juste après-guerre, le Maccarthysme fait rage et toute chose suspecte est probablement communiste. C’est aussi le cas des ovnis. Ce sont des engins issus d’une technologie secrète des Soviétiques, et l’on ne tardera pas à leur mettre la main dessus ! En effet, en juillet 1947, de violents orages provoquent l’écrasement d’un ou deux engins sur le territoire américain, et la première réaction de l’armée est un communiqué de satisfaction. Très vite, on se rend compte de la méprise et tous les moyens sont mis en œuvre pour dissimuler l’origine réelle des nefs. L’autorité et la souveraineté du territoire américain doivent être préservées. À la suite de ces accidents, l’énorme secret de polichinelle allait être unanimement gardé par toutes les parties, contre vents et marées…

    Durant quarante ans les témoignages les plus déroutants circulent et tous les amalgames sont faits y compris les plus crapuleux. Il faut attendre les années 90 pour que le sujet redevienne ce qu’il aurait toujours dû être : un sujet scientifique. C’est le chercheur Jean-Pierre Petit, qui formule l’hypothèse que les ovnis sont des engins qui utilisent une technologie magnétohydrodynamique. C’est aussi à cette époque que, pour le compte d’un service du Centre national d’études spatiales, le professeur de biologie Michel Bounias réalise et rend publique une analyse de l’empreinte d’un ovni ayant atterri à Trans-en-Provence. En France, malgré l’autocensure des médias qui ne relaient même pas les dépêches de l’AFP, l’opinion publique a néanmoins pris conscience de la matérialité du phénomène ovni. Outre-Manche, les Crop Circles, vrais et faux, défraient la chronique et les passions. Outre-Atlantique, quelques scientifiques commencent, eux, à conclure à la réalité des « abductions » de personnes et d’animaux.

    L’avènement de l’Internet contribue ensuite à la diffusion de toutes sortes d’informations scientifiques ou fantaisistes sur ces sujets. Le nombre et la très grande variété des témoignages deviennent publics. Nul ne peut plus les ignorer, bien qu’une grande confusion règne.

    L’argumentation scientifique, évoquant une trop grande distance des autres étoiles pour permettre la venue d’êtres extra-terrestres, reste tenace. Les témoignages rapportent des observations d’engins ou d’êtres très différents les uns des autres et les Crop Circles sont énigmatiques. Où est la cohérence dans tout cela ?

    Il y a deux clés principales pour la compréhension globale. D’une part, nos connaissances cosmologiques sont à ce point incomplètes qu’il est totalement faux de penser que le seul moyen de voyager entre les étoiles est celui que nous utilisons, à savoir : l’Espace-Temps Einstein-Minkowski. Il existe effectivement un contexte cosmologique qui permet de tels voyages intergalactiques avec des durées relativement courtes. En 1966 puis 1970, les physiciens I.D. Novikov et Andreï Sakharov en exposent les fondements. L’univers serait constitué de multiples « feuillets » de cosmos. Très succinctement, il faut imaginer que des engins peuvent se déplacer d’un bout à l’autre de notre cosmos en prenant un raccourci par un autre cosmos. C’est là, le premier point clé pour comprendre comment sont possibles les voyages intersidéraux.

    D’autre part, la variété des observations est simplement due à la variété des visiteurs, intervenant avec des fréquences variables, avec des engins différents et ayant eux-mêmes des morphologies différentes. Sur les cinquante dernières années du vingtième siècle, à peu près une quinzaine de civilisations nous ont rendu visite avec des fréquences et des objectifs scientifiques différents. Toutes répondent à une déontologie universelle de non-ingérence pacifique, bien qu’une d’entre elles s’autorise des interventions scientifiques qui conduisent aux « abductions ».

    Si la plupart de ces civilisations restent très discrètes, deux d’entre elles sont régulièrement présentes depuis 1950 et 1990. Elles communiquent plus activement. L’une par la réalisation de la plupart des Crop Circles, l’autre par la diffusion de documents.

    Dans un premier temps, nous exposerons une théorie générale sur le sens et la finalité des Crop Circles produits par cette civilisation. Puis, nous analyserons les documents communiqués par la seconde civilisation. Ces documents très particuliers contiennent des « mots » ou « phonèmes ». Or, il est possible d’analyser et de démontrer qu’il s’agit d’un langage en marge de toutes les langues terrestres. Ce simple fait démontre une intelligence à l’œuvre renforçant l’idée que des représentants de cette civilisation sont bien présents sur Terre.

    Depuis 42 ans, des centaines de textes mystérieusement revendiqués par des représentants du peuple extra-terrestre Oummain, ont été diffusés à des centaines de milliers d’exemplaires dans le monde, en espagnol, français, anglais et bien d’autres langues... Leurs contenus culturel, technique, scientifique, cosmologique est à la pointe des recherches terrestres les plus évoluées et contiennent souvent un fort caractère d’anticipation. L’explication « politiquement correcte » communément admise consiste à dire que ces documents sont le fruit de quarante ans d’activités de nombreuses équipes de services de renseignements. Cependant, personne encore aujourd’hui ne peut dire quelle en est la finalité. À qui et à quoi servirait un canular de près d’un demi-siècle ?

    Ces documents oummains nous présentent une culture et un savoir révolutionnaire. Leur similitude avec la morphologie terrienne leur faciliterait l’étude de nos sociétés ainsi que les échanges avec des tiers. L’analyse détaillée du langage oummain nous permet, dans cet ouvrage, de lever le voile sur diverses énigmes ufologiques relatives à la propulsion de certains ovnis, par exemple.

    La compréhension et l’analyse du langage oummain ouvrent sur des hypothèses relatives à la genèse de l’univers, l’émergence du vivant, l’influence des astres sur le psychisme, et bien d’autres thèmes aujourd’hui considérés comme ne faisant pas partie des sciences.

    Ce premier tome s’inspire directement des documents oummains, du très gros dossier Ummo (1 300 lettres). Deux autres livres suivront avec l’analyse détaillée de la construction de ce langage non terrien et la formulation d’hypothèses et avancées inédites, relatives à l’ufologie.

    Denis Roger Denocla

    Chronologie

    Depuis 60 ans, le nombre d’observations enregistrées

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1