Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Niagara, nous voilà!
Niagara, nous voilà!
Niagara, nous voilà!
Livre électronique131 pages1 heure

Niagara, nous voilà!

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

Lire l'aperçu

À propos de ce livre électronique

Alyssa et ses coéquipiers se dirigent vers la prestigieuse compétition nationale de Niagara Falls afin de se mesurer aux meilleures équipes du Canada. Malheureusement, une révélation insolite fait chavirer l’univers de la jeune athlète. Alors que la pression est à son comble, Alys devra apprendre à s'ouvrir et à faire confiance de nouveau afin de pouvoir se concentrer sur l’objectif. Remportera-t-elle cet immense trophée tant convoité?
LangueFrançais
Date de sortie1 avr. 2021
ISBN9782897657192
Niagara, nous voilà!
Lire l'aperçu
Auteur

Dany Hudon

Dany Hudon est dans l’univers du cheerleading depuis 2006. Fort de son expérience en tant qu’athlète et entraîneur, il rallie sa passion sportive avec celle de l’écriture pour vous offrir un regard nouveau et authentique sur ce sport qui ne cesse de gagner en popularité.

Lié à Niagara, nous voilà!

Titres dans cette série (3)

Voir plus

Catégories liées

Avis sur Niagara, nous voilà!

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    Niagara, nous voilà! - Dany Hudon

    Auteur.

    CHAPITRE 1

    LE GRAND DÉPART

    MERCREDI 7 AVRIL – 19 H 53

    On se rassemble devant les entraîneurs après un autre entraînement hyper exigeant chez Diamonds Cheerleading Allstars.

    – Ce soir, je suis extrêmement fière de Rubis, nous complimente Justine. Malgré l’accident de Dorianne, qui l’a obligée à se retirer de l’équipe, vous n’avez pas abandonné et avez redoublé d’efforts ces deux dernières semaines pour apprendre toutes les modifications prévues. Bravo !

    Toute l’équipe applaudit après son discours. Notre coach a raison : on a travaillé tellement FORT pour arriver bien préparés à Niagara ! Entraînements supplémentaires, révision tous les jours à la maison ; je passe tellement de temps à réviser que j’en rêve même la nuit (mais bon, je ne peux pas me plaindre de rêver au cheer). Même si c’est ma première année avec Rubis, l’équipe a un titre à défendre lors de cette grande compétition nationale à venir.

    – Et je tiens à souligner plus particulièrement, reprend-elle, la vitesse d’apprentissage et d’adaptation de notre super remplaçante, Inès !

    Inès… Je l’applaudis aussi, mais un peu par principe… C’est vrai qu’elle a appris notre chorégraphie vraiment très rapidement, probablement plus vite que plusieurs d’entre nous (sans compter que les mercredis, elle devait séparer son temps entre Saphir et Rubis), mais ce n’est pas une raison pour toujours se pavaner devant l’équipe et faire son show dès qu’elle en a l’occasion.

    Comme Inès est maintenant ma base avant, je n’ai pas le choix de lui parler et d’apprendre à travailler avec elle. Au bout du compte, c’est vrai qu’elle est moins chiante que je l’aurais pensé, donc je crois pouvoir survivre au fait que cette fille risque de devenir ma demi-sœur. Au moins, les choses ne vont pas trop vite, car ma mère et Luis, son beau latino (oui, oui, c’est le surnom qu’elle a trouvé au père d’Inès), n’ont pas encore comme projet d’habiter ensemble… Mais dans tous les cas, je ne pense pas que cette fille devienne une grande amie comme c’est le cas avec Malorie et Zoé, mes deux bases, ou encore avec Jordan, mon back, qui lui, est même devenu mon chum (ça me fait encore bizarre de dire ça après presque trois semaines).

    Lé – ma BFF depuis mes débuts en cheer il y a trois ans – était vraiment énervée d’apprendre que j’étais en couple. Mais je la comprends… Moi, Alyssa, j’ai toujours dit que les garçons ne m’intéressaient pas, jusqu’à ce que Jordan s’acharne sur mon cas (et c’est le bon mot, parce qu’il en a fait, des efforts, étant donné que je ne voyais rien…). Mais bon, disons qu’il a bien fait parce que jusqu’ici, on passe vraiment du bon temps ensemble !

    Quand je réalise que je suis perdue dans mes pensées, je recentre mon attention sur le discours de ma coach pour entendre la fin.

    – … et en autobus, on ne dort pas très bien, alors tout le monde au lit très tôt ce soir puisque demain, on sera sur la route !

    Wow, c’est déjà demain qu’on part pour Niagara ! Le temps a tellement passé vite. Il me semble qu’hier, je recevais le résultat des tryouts, et voilà que c’est déjà le temps des nationaux, notre plus grande compétition de l’année.

    – Sur ce, complète Keven, notre second coach, dormez bien, et je veux le cri d’équipe le plus puissant jamais prononcé par cette équipe pour se préparer haut et fort à une belle victoire en fin de semaine !

    On se place tous en rond et au signal de Keven, on pousse le cri d’équipe :

    – Votre attention, on est ici, être les champions, c’est notre défi… Gooo Rubis !

    JEUDI 8 AVRIL – 11 H 42

    Je dois avoir revérifié le contenu de ma valise au moins trente-douze fois (genre vraiment PLUSIEURS fois) et malgré tout, j’ai encore peur d’oublier quelque chose. J’ai toujours ce sentiment quand je pars en voyage, mais la dernière fois, j’avais bel et bien oublié mon haircuff (cet accessoire pour les cheveux, recouvert de diamants), alors raison de plus pour stresser, cette fois-ci. Au moins, en ce qui concerne mon uniforme, je sais que tout y est et qu’il est plié soigneusement pour ne pas être froissé. J’ai tellement hâte de le porter à nouveau cette fin de semaine sur la plus grande scène au Canada ! Je n’aurais jamais pensé, en rejoignant Diamonds, que quelque chose d’aussi gros m’arriverait déjà cette année ! J’aurais aimé que Lé soit dans mon équipe pour qu’elle puisse vivre cette expérience elle aussi, mais malheureusement, elle s’est retrouvée dans Saphir, une autre équipe de niveau 2, dans la catégorie U12 plutôt que U16 (avec une moyenne d’âge plus basse). Toutefois, elle a tout de même été sélectionnée en tant que voltige, tout comme moi pour Rubis.

    Par chance, Mom m’a permis de ne pas aller à l’école aujourd’hui pour que je me prépare et me repose. En échange, elle m’a seulement demandé de passer l’aspirateur au salon et de l’aider une petite heure à classer ses papiers pour l’impôt (aucune idée ça sert à quoi, mais comme ça me permet de manquer l’école, j’ai dit oui sans hésiter). Aussi, comme j’aurai terminé mes préparatifs, j’en profiterai pour voir ma best quelques heures avant d’aller au gym (elle viendra souper avec moi afin de souligner mon départ). Je ne serai partie que quatre jours, mais ce sera presque un record de temps sans se voir pour l’inséparable duo qu’on forme (si on ne compte pas notre petite chicane de l’automne…), alors il faut qu’on prenne de l’avance.

    Pendant que je compte une dernière fois mes paires de bas avant de fermer officiellement mon bagage, je reçois un message de mon chum.

    Jordan

    Hé, mon  ! N’oublie pas ton chargeur de cell, j’ai trouvé plein de jeux cool pour l’autobus.

    Oh non, il a raison, j’allais l’oublier ! Comment fait-il pour déjà me connaître aussi bien ? Moi, je n’arrive toujours pas à retenir quelque chose d’aussi simple que sa date de fête. Juin, je crois… Ou juillet… Argh, quelle mauvaise blonde je fais…

    Alyssa

    Merci, mon loup ! Tu viens de me sauver la vie encore une fois !

    OK, on est peut-être un peu quétaines… Mais c’est cute des petits surnoms, non ? Malo rit carrément de moi (ça m’étonne presque que personne d’autre dans la famille ne soit déjà au courant, puisqu’elle sort avec mon frère), mais Zoé, elle, a pris ma défense sur ce point-là.

    Cette distraction m’a fait perdre le compte de mes bas, et je ne me souviens plus si j’ai bien compté mes chandails… Je vais ENCORE devoir recommencer du début. Franchement, je ne sortirai pas d’ici avant mes quatre-vingts ans, je crois !

    JEUDI 8 AVRIL – 20 H 23

    L’équipe presque entière est rassemblée dans la grande salle chez Diamonds Cheerleading Allstars avec plusieurs membres de chaque famille (pour ma part, ma mère et mon frère m’accompagnent tous les deux). On attend encore quelques personnes, dont Justine. Je n’ose même pas imaginer ce qu’on ferait à Niagara sans elle pour nous motiver et nous rassurer avant d’entrer sur le tapis, mais, de toute façon, c’est certain qu’elle sera au rendez-vous.

    Dorianne est présente avec son super plâtre au poignet, coloré par toutes nos signatures. Même si elle ne fait plus partie de la chorégraphie, notre amie a décidé de participer au voyage pour soutenir son équipe et ne rien manquer. Je suis vraiment contente qu’elle soit là pour vivre cette expérience avec nous (et si elle parle réellement trois langues, comme elle a dit pendant le bingo du sleepover, ça me fera une bonne traductrice puisque tout est en anglais là-bas et que je suis vraiment nulle). Ses parents, eux, ont décidé de ne pas venir, ce qui est compréhensible, donc elle va dormir avec Malo.

    Quant à Luis et Inès, comme ils se sont ajoutés à la dernière minute au voyage, ils vont dormir avec nous. Je crois que j’ai passé à deux cheveux de faire une crise cardiaque quand je l’ai appris, mais argumenter n’aurait servi à rien. Mon frère s’est proposé pour prendre le divan de la chambre et laisser le lit à Inès plutôt que de dormir avec moi. Quand je l’ai appris, il était là et semblait me regarder avec fierté (je le soupçonne d’avoir fait exprès de me mettre dans cette situation-là). Je vais donc devoir partager mon lit avec ma presque demi-sœur… J’espère qu’elle ne ronfle pas, sinon je la pousse en bas du lit (sans blague, mon sommeil est précieux).

    Je suis en train de discuter avec Zoé, Malo et Jordan (non, ma mère ne sait pas encore qu’on sort ensemble, alors on ne s’affiche pas trop) quand Justine arrive enfin. Notre coach entre en compagnie de sa propre demi-sœur. Mais qu’est-ce que ROSE fait ici ?

    Je la vois regarder un peu partout, probablement à la recherche de quelqu’un

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1