Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Savoir écrire des articles: Précis du journalisme free-lance
Savoir écrire des articles: Précis du journalisme free-lance
Savoir écrire des articles: Précis du journalisme free-lance
Livre électronique221 pages1 heure

Savoir écrire des articles: Précis du journalisme free-lance

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

À propos de ce livre électronique

Écrire des articles est une technique, un métier.

Principal ou d'appoint, il ne s'improvise pas. Mais il peut s'apprendre !... L'auteur, lui-même journaliste, a rassemblé ici l'essentiel de son expérience professionnelle :
- Sur quoi écrire ? le média, son public.
- Quoi écrire ? l'information-événement.
- Avec quoi ? les sources à consulter.
- Comment ? les genres : reportage, interview, portrait, brève...
- Avec quel plan ? la pyramide inversée.
- Avec quel style ? des mots lisibles, des phrases efficaces.

Avec exercices et corrigés.

Une méthode claire et concise qui vous guidera dans l'écriture de vos articles.

EXTRAIT

À qui s’adresse ce manuel ?

Ce livre est un manuel d’initiation à l’écriture de presse. Il concerne ceux qui veulent devenir des journalistes “pigistes” (ou comme on dit aujourd’hui des “journalistes free-lance”), c’est-à-dire ceux qui, sans être des salariés permanents d’un seul journal, vendent à un ou plusieurs journaux ou magazines, des articles rédigés à leur intention, dans un domaine donné, à titre gratuit ou payant.

Le grand paradoxe de l’écriture de presse est le suivant : c’est, en quantité, l’écriture que nous lisons le plus. Car qui ne lit pas au moins un journal par semaine ? Ou ne regarde jamais la télé ? Ou n’écoute jamais la radio ? Mais c’est le type d’écriture qui est le moins enseigné dans les études, qu’elles soient littéraires ou scientifiques. C’est largement vrai en France. Sans doute, un peu moins aux Etats-Unis, ou les Universités, plus soucieuses d’efficacité, enseignent les techniques journalistiques. En France, la situation n’évolue que lentement, et si l’Université s’intéresse à la presse, ce n’est trop souvent que pour l’analyser et la critiquer, mais presque jamais pour l’imiter...

À PROPOS DE L'AUTEUR

Louis Timbal-Duclaux a écrit plus d'une vingtaine de livres sur l'expression écrite professionnelle ou romanesque. Aujourd'hui retraité, il écrit et anime des séminaires.
LangueFrançais
ÉditeurPrimento
Date de sortie4 mai 2017
ISBN9791096918010
Savoir écrire des articles: Précis du journalisme free-lance
Lire l'aperçu

En savoir plus sur Louis Timbal Duclaux

Lié à Savoir écrire des articles

Livres électroniques liés

Catégories liées

Avis sur Savoir écrire des articles

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    Savoir écrire des articles - Louis Timbal-Duclaux

    (Solution p...)

    CHAPITRE 1

    D’abord cibler son marché

    Les genres de journaux et d’articles

    « Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne connaît pas son port » (Sénèque)

    Ecrire un article, c’est répondre à la demande d’un journal, et en termes de genre journalistique. Pas d’écriture possible, tant qu’on n’a pas déterminé :

    Le type de journal,

    Le genre journalistique à adopter.

    Cette première distinction fait l’objet des deux parties de ce chapitre.

    I - Connaître les journaux et son journal

    Pour simplifier, j’appelle toutes les formes de publications, journaux, chaque fois qu’il n’est pas indispensable de préciser leur nature précise (bulletin, revue, magazine, etc).

    Les 4 critères des journaux

    Par rapport aux mille et une formes d’écriture possibles, littéraires ou fonctionnelles, l’écriture journalistique se caractérise par les 4 critères suivants.

    1) Le support est toujours un périodique d’actualité : journal, magazine, revue...

    Ces périodiques sont émis sous une même présentation (format, mise en page, illustration). A intervalles réguliers : jour (quotidien), semaine (hebdomadaire), quinzaine (bimensuels), mois (mensuels), deux mois (bimestriels, trois mois (trimestriels), 6 mois (biannuels), un an (annuel).

    Comme son double sens l’indique, la presse, c’est à la fois une machine d’impression rapide multiple et l’idée d’urgence pour traiter de l’actualité et paraître à temps.

    2) Ces journaux visent un public large.

    Plus ou moins large selon les cas, mais bien plus large en moyenne que tous les autres écrits, notamment les livres.

    Le tirage moyen d’un livre se situe entre 1.500 et 5.000 exemplaires, alors que les journaux multiplient ces chiffres par 10 ou 100. D’où la nécessité d’adopter un style très lisible accessible au plus grand nombre.

    3) Ces journaux ne sont jamais constitués (contrairement aux livres) d’un seul texte, mais d’une mosaïque de textes courts, appelés articles, et rangés, par page ou rubrique (politique, social, économie, sports...)

    4) Ce qui distingue ces journaux, c’est à la fois leur support et leur présentation.

    Support ou média : écrit, radio, télévision, internet...

    Présentation : de la simple feuille ronéotée, à l’impression de luxe en quadrichromie, sur lourd papier glacé, et illustrée de somptueuses photos.

    Mais les journaux sont aussi très variés, de par leurs cibles : le public auquel ils s’adressent.

    SÉLECTIONNEZ VOTRE TYPE DE JOURNAL

    Ainsi tout journal se distingue au moins par 3 paramètres :

    Temps : sa périodicité

    Lieu : sa zone de distribution

    Qualité : support, format, illustration, épaisseur (qui déterminent son prix de vente)

    A - La presse tous publics

    1) La PQN : Presse Quodidienne Nationale

    Ce sont les journaux les plus connus et repérés par leur tendance politique. De droite à gauche : Le Figaro, La Croix, Le Monde, Libération, l’Humanité, etc..

    C’est une presse d’opinion, une presse de style critique, qui se nourrit des grands problèmes politiques et socio-économiques. Concurrencée par la télévision, elle est aujourd’hui en baisse.

    2) La PQR : Presse Quodidienne Régionale

    Situés dans les grandes villes de province, ces journaux couvrent la valeur d’un département à une région. Ex : Aquitaine : Sud-Ouest ; Midi-Pyrénées : La Dépêche du Midi, etc....

    Contrairement à la précédente, c’est une presse d’information plutôt consensuelle, qui met en valeur les initiatives locales positives, de tous bords. Ses concurrents sont la radio et la télévision régionale.

    Elle se caractérise aussi par des pages locales intérieures qui varient selon les éditions locales. Pages qui sont rédigées par les correspondants locaux (dits localiers).

    3) Les news magazines nationaux

    En couleurs et de plus petit format, ce sont des hebdomadaires nationaux de synthèse qui se consacrent à analyser de manière critique les grands faits de société. Ex : Le Point, l’Express, le Nouvel Observateur...

    Leur ton est volontiers critique. Leur spécialité est les dossiers et les articles de synthèse orientés.

    B - Les presses spécialisées

    4) La presse professionnelle/syndicale

    Ce sont des journaux hebdomadaires ou mensuels liés à l’exercice d’une profession : agriculture, commerces, industrie...

    Ex : L’Argus, journal des professionnels de l’automobile, donnant notamment la cote des voitures d’occasion. Cette presse est écrite par des professionnels pour des professionnels ou des amateurs éclairés.

    5) La presse des sports, loisirs, hobbies

    Souvent des magazines en couleurs dédiés à un sport : moto, planche à voile, alpinisme, ski, randonnée, parapente...

    S’adresse à des inconditionnels de ces activités. Se porte assez bien avec le développement de ces loisirs (et la manne publicitaire qui va avec...).

    6) La presse de tourisme et voyages

    Une presse en pleine expansion, liée aux agences de voyages, compagnies de transport, et comités de tourisme. Belles photos couleurs.

    Echelle régionale : Bretagne, Sud-Ouest, Provence, etc.

    Echelle internationale : Partir, Géo, Grands reportages, etc.

    7) La presse féminine

    Hebdos ou mensuels, essentiellement axés sur la mode, la santé, la beauté, la psychologie...

    Ex : Elle, Marie-Claire, Biba...

    Une presse très concurrentielle visant des cibles jeunes femmes célibataires (Cosmopolitain), jeunes mère (Famili)...

    8) La presse confessionnelle ou doctrinale

    Journaux et magazines liés à une religion (catholique, protestante,...) ou à une doctrine quelconque...

    9) Les autres journaux spécialisés

    Il y en a environ 4.000 vendus en France en kiosque !

    C - Les presses gratuites

    10) Les journaux d’entreprise

    House organ : journal de relation publique externe. Journal interne : destiné aux salariés. Si on cumule ces 2 formules, on arriverait à un total de quelque 30.000 titres en France.

    Ces journaux sont pour la défense, l’illustration et la promotion de leurs entreprises.

    11) Les journaux de collectivités locales

    (Mairies, départements, régions...) assez liés à la personnalité politique des dirigeants, et toujours en faveur des intérêts locaux.

    12) Les journaux supports d’annonces commerciales

    Ce sont des journaux gratuits qui tirent 100 % de leur revenu de leurs annonceurs : entreprises ou particuliers. Mais ils sont preneurs de petits textes d’intérêt général pour meubler leurs rubriques...

    En pratique : avant d’écrire pour un journal, il est indispensable de le lire et de l’étudier de près pour se couler dans sa mentalité et son style. N’espérez pas, du premier coup, écrire dans un journal prestigieux. Soyez réaliste : visez plutôt en bas de cette liste (à partir du n° 8).

    L’organisation des journaux

    Un journal est une entreprise, qui suppose une répartition du travail.

    Des les petits journaux, ce sont les mêmes personnes qui cumulent tout ou partie de ces tâches. Dans les grands journaux, il peut exister une extrême division des tâches. Et donc il est important, en pratique, que le journaliste sache frapper à la bonne porte : ni trop haut ni trop bas dans la hiérarchie.

    Celui qui veut proposer, par exemple, un article sur le sport, aura intérêt à s’adresser directement au chef de la rubrique sport (voir figure 1).

    Comment faire en pratique ? Réponse : consulter dans chaque journal l’ours, c’est-à-dire le pavé inséré dans chaque numéro qui donne l’organisation du journal et le nom (et le téléphone) des personnes qui tiennent ces postes (Exemple : fig.2).

    Figure 1 - STRUCTURE-TYPE D’UN QUODIDIEN

    Figure 2 - UN OURS

    II - Choisir son genre journalistique

    Bien qu’il n’existe aucune distinction officielle de ces genres, et que les appellations puissent varier selon les journaux, la plupart des journalistes s’accordent sur la notion de sous-genres journalistiques.

    Un genre est une manière spécifique de traiter l’information - événement.

    Bien qu’il existe tout un continuum entre les deux, on commencera par répartir ces genres autour de deux pôles : l’information (faits) et le commentaire (opinions).

    A - Les 10 genres de l’information dominante

    a) Cinq grands genres majeurs (nobles)

    1) Le compte-rendu (d’événement)

    Par exemple : d’une conférence de presse, d’un congrès, d’un événement sportif, d’un procès, etc, etc.

    Le journaliste s’efface devant l’événement qu’il rapporte en disant: voici ce qu’il s’est passé.

    2) Le reportage (sur le terrain)

    Par exemple : reportage sur la guerre en Yougoslavie, reportage sur l’éruption du volcan X, reportage sur les difficultés des paysans dans le Cantal, sur la grève qui paralyse une usine depuis 8 jours, etc.

    Le reportage est un genre synthétique qui révèle :

    . les observations sur le terrain,

    . les informations officielles,

    . les informations officieuses,

    . les déclarations de participants ou de témoins,

    . et les réflexions du journaliste.

    3) L’enquête (sur une affaire)

    Alors que le reportage est à dominante descriptive, l’enquête est à dominante intellectuelle : elle vise à établir les tenants et les aboutissants d’une situation (heureuse ou malheureuse et souvent conflictuelle).

    4) L’interview (d’une personnalité)

    C’est le seul genre journalistique entièrement composé de questions-réponses.

    5) Le portrait (d’une personnalité)

    Description physique et morale d’un personnage (connu ou inconnu mais typique).

    b) Cinq petits genres (mineurs)

    Ces genres sont dits mineurs car, dans tous les cas, les journalistes ne sont pas à la source de l’information. Ils se bornent à répercuter, en la mettant en forme, l’information parvenue au siège du journal. C’est le journalisme assis par rapport au journalisme de terrain.

    1) Le communiqué

    Texte officiel émanant d’une source et destiné à être repris. Exemple : communiqué d’un ministère, d’un parti politique, de la gendarmerie, d’une personne privée.

    Le communiqué peut : annoncer, dénoncer, critiquer, démentir, confirmer, etc.

    2) Le texte d’auteur

    Texte écrit et signé par un écrivain, un journaliste, un intellectuel, dans lequel il donne son avis personnel (sans souvent engager la rédaction du journal). Ce texte touche le plus souvent un débat de fond de l’actualité : chômage, immigration, système éducatif, télévision, etc.

    3) Courrier des lecteurs

    Extraits de lettres de lecteurs qui félicitent ou blâment le journal pour ses prises de position (avec souvent une réponse des journalistes visés).

    4) La revue de presse

    Sur une affaire donnée, de courts extraits de commentaires d’autres journaux.

    5) L’information-service

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1