Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Le poète dénué de talent

Le poète dénué de talent

Lire l'aperçu

Le poète dénué de talent

Longueur:
204 pages
56 minutes
Sortie:
20 avr. 2012
ISBN:
9782312006628
Format:
Livre

Description

Comment résumer ce recueil de poèmes écrit en 4 langues ? Disons que je cherche à décrire, ou peut-être même à découvrir la nature de mon univers, par le biais de la poésie, depuis 20 ans. La majorité étant décrite en Français, une part importante en Anglais, ainsi que deux poèmes en Allemand et en Italien.
Sortie:
20 avr. 2012
ISBN:
9782312006628
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à Le poète dénué de talent

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Aperçu du livre

Le poète dénué de talent - Dennis Glenn

cover.jpg

Le poète dénué de talent

Dennis Glenn

Le poète dénué de talent

LES ÉDITIONS DU NET

70, quai Dion Bouton 92800 Puteaux

© Les Éditions du Net, 2012

ISBN : 978-2-312-00662-8

PARTIE I

Toxic poetry

Le 18 avril 2012

ALLONGES SUR LA RIVE

Je rêvais de sang sur la rêve

D’yeux qui parlaient de pêchés

J’ai une tâche rouge au cœur et

Un refuge blanc au sang glacé

Me voici dans le noir de tes tifs

Et je te vois dorée au soleil

Lèvres pâles et démarche graciles

Trahissent ton émoi farouche.

Ta peau lactée, ta voix douce

Forment le reflux du tempo

Mélodies amères de nos cœurs

Aux bords des rives nos rêves se mêlent

Le lac était lisse profond et mou

Comme ta peau parfumé

Avant 1994

TOMBE !

Drapé dans une toge de soie pourpre,

L’homme se tenait au-dessus du récif

Qui tranchait le ciel tourmenté.

Soumises à la torture des vents aigus

De noires volutes étaient déchiquetées

Par l’éclat spasmodique d’éclairs blancs

L’horizon semblait muré de tous côtés.

Le tonnerre roulait son désir de destruction

Couvrant le fracas des vagues d’encre

Qui se jetaient contre la pierre

L’écume monta jusqu’à ses lèvres.

Un rictus cadavérique tordit sa face.

Deux gemmes d’énergie cristallisées

Etincelèrent dans les fentes contenant ses yeux.

Il hurla alors son désir de s’embraser.

Le rire semblait secouer son corps comme

S’il en exorcisait tous les démons glauques

L’espace d’une seconde, il sembla dominer les éléments de sa folie !

Une vague s’écrasait contre le récif

Sa chute suivit une trajectoire parfaite jusqu’au rocher d’onyx.

Il était d’un blanc verdâtre marbré de rouge éclatant.

Avant 1994

LIGNES DE VIE

7 lignes de doutes

Pourquoi regarder en avant,

Quand on marche à reculons ?

J’ai perdu tout mon sens,

Quelle en est l’orientation ?

Mais le feu brûle encore.

Quelque chose reste fort,

Qui éclaire le chemin.

7 lignes de confiance

Les vagues et le courage ?

Je les regarde.

Il n’y a rien de faux.

Le courage, c’est le vent.

L’amour, c’est de l’eau.

La terre et le feu,

Sont-ils amis amers ?

AMOUREUX

Ne doute pas de moi

Ça serait dommage.

J’ai vraiment besoin de toi ;

Que tu sortes de ton blues ?

Aime-moi maintenant !

Ne me laisse pas en dedans !

C’est vraiment le moment.

Tentons notre chance !

Chasse tes hésitations

Qu’on trouve le chemin !?

Aimons contre les barrières !

On pourra être fiers,

Et reprendre la main

Au jeu de la transe

Qui rempli le vide.

C’est l’amour qu’on trouve

Même s’il n’est pas apparent

J’ai confiance en toi !

YOU WERE THERE STONED ALONE.

I couldn’t help watching you.

I would have stared at you until the twilight of centuries.

What were you thinking?

How could you seem to be so lonely?

I made a sign you didn’t notice.

If you had made the slightest move,

Perhaps I would have taken you far,

Far away, just by one word,

Or one slight touch.

But you were there, stoned alone,

And I was stoned myself.

How could I have spoken to you,

I often lose my words,

When I really need them.

Hey, Hey, you, come and wake up!

It’s the dawn of a walk;

You’re dead and dead, dead !

Why don’t you move?

I’m living to see you die,

Because I can’t speak to you

While I hold your hand!

Are we living or is it a deadly joke?

Speaking for nothing

Is the job of the man who’s leading you to the guillotine.

Is it the end of rock and roll?

Are we going to stop now?

Was it really all so empty?

PICTURES OF THE BEACH

Autumn leaves from the trees

Orange leaves from the breeze

Rotting iron colour

Teeth are blue like the third floor

End of the night

Sand of beach indoor

July 5th 2002

TURQUOISE

Because I have found

Autumn leaves from the trees

Fallen to the ground like the flees

And the freeze of the breeze and the sound

What you please is tonight

Hand in hand in the light

Of the trends fallen flight

Hand in hand reach the flight

End of all the twilight

Arms burdened with white sleeves

Light the dynamite

July 5th 2002

BANANA BREAST

Raise your head

Fill your mind

Search and find

Destiny

And the threads

To be free

And tell me

Chase the flee

Never fake

What you make

Stand so free

Just with me

What you mean

Is in your spleen

Drink again

Raise your flame

June 2002

BLACK CAT AND SNOW

In the cool night, a white crown cat

Mews and leaves pad tracks in the snow

Finally shedding the magic Moan

Dust covers the landscape

Then the feline follows me in

As I walk in through the white door

And take place in a cream armchair

So I sit tight, musing over

And then the cat lies on my chest

When I am lackadaisical

Taking me

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Le poète dénué de talent

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs