Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Les Mannequins Maléfiques

Les Mannequins Maléfiques

Lire l'aperçu

Les Mannequins Maléfiques

Longueur:
102 pages
1 heure
Sortie:
2 juin 2021
ISBN:
9780463931141
Format:
Livre

Description

Michel, un homme anxieux, va voir sa vie bouleversée en un instant lorsqu'il sera obligé d'être confiné à sa vraie nature.
 
Les forces du mal ne veulent plus détruire l'humanité, sachant bien que la majorité des êtres humains aiment la dualité. Les forces du mal préfèrent maintenant faire souffrir l'humanité.

 

Les guerriers de lumières devront se réunir ensemble pour la première fois. L'heure est au combat, le voile se lève et nous verrons la vraie nature humaine à l'œuvre.

Sortie:
2 juin 2021
ISBN:
9780463931141
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à Les Mannequins Maléfiques

Catégories liées

Aperçu du livre

Les Mannequins Maléfiques - Pierre Charette

Pierre Charette

Les Mannequins Maléfiques

Le Microcosme

First published by Editions Dedicaces 2021

Copyright © 2021 by Pierre Charette

Publié par les Editions Dédicaces.

Tous les droits sont réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, stockée ou transmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, électronique, mécanique, photocopie, enregistrement, numérisation ou autre sans l’autorisation écrite de l’éditeur. Il est illégal de copier ce livre, de l’afficher sur un site Web ou de le distribuer par tout autre moyen sans permission.

Copyright © Pierre Charette, 2021

First edition

This book was professionally typeset on Reedsy

Find out more at reedsy.com

Publisher Logo

Contents

1. La boule du Diable

2. Le Rêve des Morts-Vivants

3. La Mort de L’amour

4. Medea

5. Cri du Cœur

6. Politique de Fou

7. La Mascarade

8. Funérailles, part deux

9. Maya (Sanskrit: magie ou illusion)

10. Déjà vu

1

La boule du Diable

Il est trois heures du matin. Les deux cent mille habitants de Modern City ne sont que des victimes de la nuit et dorment tous. Michel, un homme de trente-trois ans aux cheveux bruns, est seul sur l’autoroute. Il revient d’un voyage d’affaires d’une fin de semaine à Phénix City , dans l’Ouest, là où les touristes sont au rendez-vous. Malheureusement pour lui, dans quelques jours il devra revenir travailler à son magasin au Modern Mall , le plus grand centre d’achat de la ville.

Il est le gérant de l’Union, un grand magasin spécialisé dans le linge, incluant tout genre dont la lingerie, des habits pour les professionnels et du linge d’enfant ainsi que plein de produits cosmétiques. Il est gérant de ce magasin depuis quelques années et il ne demeure qu’à une quinzaine de minutes du centre d’achat avec sa conjointe, Mélanie, qui a trente et un ans et les cheveux bruns courts lui tombant juste au bas des oreilles. Ses yeux sont de couleur noisette et, comme un miroir, ils reflètent toujours du bonheur, c’est ce qui avait surtout attiré Michel la première fois qu’il l’avait vue. Elle était toujours de bonne humeur, ce qui énervait Michel, lui qui, au contraire, était beaucoup plus stressé et anxieux.

Ils vivent ensemble depuis deux ans dans un condo et sont fiancés depuis six mois. Il avait dû travailler fort pour conquérir pleinement son cœur, de nature indépendante, elle ne tombait pas en amour avec le premier venu. Elle avait une réputation de vieille fille mais du jour au lendemain elle se retrouva fiancée.

Michel était fatigué, cinq heures de route plus tard il longeait maintenant la longue rue Celeron au bout de laquelle on apercevait le centre d’achat. Le ciel était clair et étoilé en cette nuit d’été chaude et humide. Il avait les yeux fixés droit devant lui quand tout à coup un gros nuage gris et noir surgit au dessus du centre d’achat. Il ralentit quelque peu pour regarder le nuage qui semblait constamment changer de forme. Cela lui rappelait des souvenirs quand il était enfant et que lui et ses amis s’amusaient à donner une forme à des nuages. Mais ce qu’il voyait maintenant était une forme diabolique, qu’il ne voulait pas croire… C’était une forme morte… L’image d’un crâne humain…

Le nuage grossissait de plus en plus et s’immobilisa au-dessus du centre d’achat. Michel stoppa la voiture sur le bord de la route et remarqua qu’il était seul, comme si tout le monde autour de lui était dans le coma. Un silence à couper au couteau. Le nuage, entouré d’éclairs et de rayons de lumièrebleue,mauve et jaune, ne faisait pas de bruit malgré sa forme maléfique. Michel était figé comme un bloc de glace à la vue de ce spectacle, il ne pouvait pas croire ce qui se passait. Il y avait tellement de rumeurs à propos de la fin du monde après l’histoire de la météorite il y a quelques années, qu’il croyait que cette fois-ci, c’était peut-être la fin. Son cœur battait de plus en plus fort. Les rayons qui tournoyaient autour du nuage se dirigeaient maintenant sur le centre d’achat, comme un éclair qui tombe du ciel, ne formant qu’un ensemble de rayons laser, comme s’ils entraient tous dans le centre d’achat.

Maintenant c’était devenu une boule de feu rouge et blanche. Michel en était aveuglé, il essayait de regarder tant bien que mal en posant sa main devant son visage mais la lumière était devenue violente. Et tout à coup… Plus rien, plus aucun nuage, aucun rayon, comme lorsque que nous allumons une lumière et l’éteignons d’un coup sec.

Il prit quelques minutes pour revenir à lui. Il avançait avec précaution, regardant autour de lui. Aucune voiture en vue, il était confus et encore sous l’effet de choc, son cœur se mit à battre de plus en vite et il se sentait de plus en plus anxieux. Il retourna dans son auto et se dirigea vers l’édifice. Encore une fois, il ne remarqua aucune automobile tout le long du trajet. Aucun signe de vie nulle part, même si c’était au milieu de la nuit, il trouvait cela un peu bizarre quand même car il y avait toujours au moins une auto ou quelqu’un qui vivait la nuit mais en ce moment, aucun signe de vie. Arrivé dans le stationnement, il se rendait bien compte que rien n’avait changé, l’édifice était encore à sa place, aucune trace de dégâts, d’êtres humains ou d’extra-terrestres ou de soucoupes volantes. Rien. Tout paraissait normal.

Pourtant il n’avait pas rêvé. Il s’était passé quelque chose ici. Mais il ne voyait rien d’anormal en ce moment. Toutes les lumières du centre d’achat étaient éteintes sauf quelques-unes qui sont allumées seulement la nuit, donc ce ne fut pas une panne de courant, il essayait de comprendre lorsqu’il entendit soudainement un bruit derrière lui, il regarda dans son miroir et vit, un peu plus loin, une auto rouler à grande vitesse tout en klaxonnant, elle frôla son auto, ce qui le fit sursauter. Par la suite, il s’aperçut qu’il y avait quelques voitures qui roulaient paisiblement et il distingua au loin quelqu’un qui marchait avec son chien. C’était comme si tout à coup le monde s’était réveillé en même temps. « Bon, la route a été trop longue et je dois halluciner », dit-il tout haut.

Il retourna tranquillement sur la route pour se rendre à la maison. Il arriva dans son stationnement et, comme la nuit, tout était tranquille ici. Une fois entré chez lui, il décida d’allumer la télévision, juste au cas où on parlerait de ce qui venait de se passer. Rien à propos d’un centre d’achat. Son cœur battait normalement maintenant qu’il était finalement arrivé chez lui. Il décida d’aller dormir et se faufila tranquillement dans le lit avec Mélanie qui dormait paisiblement.

* * *

Le lendemain, il voulait quand même jeter un coup d’œil dans le Modern Mall même s’il ne travaillait pas, c’était peut-être l’intérieur qui avait subi des dommages.

À son réveil, Mélanie était déjà partie. Elle est assistante comptable pour le gouvernement, à Revenu Canada, et débute son travail très tôt le matin. Elle lui avait laissé une note sur la table de chevet: «Bonne journée mon amour!»,et au bas de la feuille: «Je t’aime». Il s’était beaucoup ennuyé d’elle et sourit en voyant la note, il se leva de son lit et prit sa douche.

Pendant qu’il se regardait dans le miroir en

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Les Mannequins Maléfiques

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs