Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Ailes Brisées: La Grande Guerre Série
Ailes Brisées: La Grande Guerre Série
Ailes Brisées: La Grande Guerre Série
Livre électronique531 pages8 heures

Ailes Brisées: La Grande Guerre Série

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

Lire l'aperçu

À propos de ce livre électronique

 

« Une histoire magistralement racontée de triomphe et de rédemption dans une épopée de survie puissamment dessinée. »

 

Hero WWI Fighter Pilot abattu et capturé.

 

Avec un récit engageant et authentique de ses expériences en tant que prisonnier de guerre évadé, ce récit captivant détaille la vie et les luttes d'un pilote capturé en 1917 en Europe déchirée par la guerre.

 

Le lieutenant John Ryan était impatient de voir l'action pendant la Première Guerre mondiale. Il a rejoint les couleurs britanniques hors du Canada. En tant que l'un des nombreux pilotes américains du Royal Flying Corps avant que les États-Unis n'entrent en guerre, il a gagné ses ailes et est devenu un as grâce à de féroces batailles aériennes au-dessus du ciel allemand.

 

Après avoir été abattu deux fois derrière les lignes ennemies, le lieutenant Ryan raconte les épreuves, les tragédies et les tribulations de 72 jours de fuite derrière les lignes ennemies. Ces événements sont tellement incroyables que vous n'osez pas quitter la page des yeux.

 

Si vous aimez les récits authentiques d'histoires étonnantes se déroulant pendant la Première Guerre mondiale, alors vous ne voudrez pas manquer Broken Wings: WWI Fighter Ace's Story of Escape and Survival.

LangueFrançais
Date de sortie22 juin 2021
ISBN9798201082222
Ailes Brisées: La Grande Guerre Série
Lire l'aperçu

En savoir plus sur Daniel Wrinn

Lié à Ailes Brisées

Livres électroniques liés

Articles associés

Catégories liées

Avis sur Ailes Brisées

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    Ailes Brisées - Daniel Wrinn

    Première Guerre Mondiale

    Daniel Wrinn

    Table des matières

    Première partie

    Introduction

    La légende des Anges de Mons

    Noël dans les tranchées

    Le raid des Zeppelins sur Londres

    La bataille de Jutland

    L’hécatombe dans la Somme

    Mutinerie sur le front occidental

    Le cauchemar du bois de Belleau

    La guerre qui mettra fin à toutes les guerres

    Deuxième partie

    Gagner mes ailes

    Prisonnier de guerre

    Mon ami allemand

    Banquet à Courtrai

    La grande évasion

    La traversée de l'Allemagne

    Aventures au Luxembourg

    Traqué comme un animal

    L’errance en Belgique

    Affrontement avec les soldats allemands

    Mon faux passeport

    Par le trou de la serrure

    Spectacle de cinéma

    L’attaque du village

    L'approche de la frontière

    Arrivée en Hollande

    Dans les rues de Rotterdam

    Rencontre avec le roi

    De retour à la maison

    Troisième partie

    Introduction

    Les volontaires s'engagent

    Notre navire mystère

    Sir Roger Casement

    Bonjour Capitaine

    L'Aud norvégien

    Le long de la côte danoise

    Un vent nouveau sur le Kattegat

    À tribord toute

    Le Méridien de Greenwich

    La mer est calme

    Ouvrez l'œil, et le bon

    Un chaudron de sorcière

    Enfin sortis de la tempête

    Le rendez-vous à Tralee Bay

    Whisky pour le capitaine anglais

    Entouré par l'Océan Atlantique

    Suivez-nous jusqu'à Queenstown

    La destruction de l'Aud

    Les lois de la guerre

    Fusillé dans la tour

    Ma tentative d'évasion

    Des Tommies dans les environs

    Échapper à notre piège

    À la recherche de l'aérodrome

    Les lumières de Nottingham

    Deux ans de travail forcé

    Note de l'auteur

    Quatrième partie

    Introduction

    En route pour la Mésopotamie

    Arrivée à Bagdad

    En patrouille à Babylone

    Escarmouches sur le front kurde

    Remontée de l'Euphrate

    La poursuite du convoi d'or

    Croquis de Bagdad

    Attaque sur le front perse

    Les Turcs refusent de se rendre

    La traversée de la Palestine

    L'armée américaine en France

    L'Allemagne et le retour au pays

    Note de l'auteur

    À propos de l’auteur

    La guerre qui mettra fin à toutes les guerres

    H.G.Wells

    Première partie

    Première Guerre Mondiale

    Histoires des tranchées

    Introduction

    Les officiers de cavalerie, les chars d'assaut et les avions de fortune de la première guerre mondiale semblent aujourd'hui appartenir à une époque lointaine. Les pertes de cette grande guerre sont immenses. Il est facile d'oublier les individus qui ont se sont trouvés engagés dans ce conflit. La plupart d'entre eux étaient des civils - ouvriers agricoles et d'usine, fonctionnaires, enseignants - arrachés à leur vie quotidienne et plongés dans une épreuve terrifiante et mortelle. Cette guerre a été d’une trop grande ampleur pour être gérée par des armées professionnelles permanentes.

    Les histoires de ce livre sont celles d'hommes et de femmes ordinaires : des soldats, des marins et des pilotes et équipages aériens pris dans les grandes batailles et campagnes. Ceux qui ont survécu sans lésions physiques ou psychologiques apparentes ont été tourmentés par ce qu'ils ont vu et fait. Un vétéran britannique se rappelle  :

    Il nous a fallu des années pour nous en remettre. Des années ! Longtemps après, lorsque tu travaillais ou allongé dans ton lit avec ta femme, une fois marié, et après avoir eu des enfants, tu revivais tout ça. Impossible de dormir. Impossible de rester en place. Souvent, je me levais et j’arpentais les rues jusqu’au petit jour. J'ai souvent rencontré d'autres gars qui faisaient exactement la même chose. Ça a duré des années.

    Pour ceux qui ont combattu, la grande guerre est restée l'expérience la plus intense et la plus mouvementée de leur vie. Au début du mois d'août 1914, les pays les plus puissants du monde se déclarent la guerre. Ils sont connus sous le nom de Puissances centrales : La Hongrie, l'Autriche et l'Allemagne s'alignent contre les puissances alliées : La France, la Grande-Bretagne et la Russie, ainsi que leurs empires coloniaux.

    À mesure que la Grande Guerre progresse, d'autres nations sont entraînées dans le conflit. La Bulgarie et l'Empire ottoman rejoignent les Puissances centrales. En revanche, le Japon, la Chine, la Roumanie, les États-Unis et l'Italie se joignent aux Alliés.

    C’est le début de la première véritable guerre mondiale. Elle impliquerait ultimement des pays de tous les continents. La plupart des combats se déroulèrent en France et sur les fronts est et ouest de l'Allemagne.

    La population s’était assemblée à l'annonce du début de la guerre. Les foules avaient afflué vers les grandes places des villes majestueuses d'Europe. Chaque camp prévoyait de grandes marches et des batailles héroïques rapidement décidées. Le Kaiser avait déclaré que ses troupes seraient de retour chez elles avant la chute des feuilles en automne.

    Les Britanniques n’étaient pas aussi optimistes. On disait souvent que la guerre serait terminée à Noël. Seuls quelques politiciens clairvoyants avaient réalisé ce qui se préparait, notamment le ministre britannique des Affaires étrangères, Sir Edward Grey.

    La Grande-Bretagne déclare alors la guerre à l'Allemagne le 4 août. Sir Edward Grey commente à un ami l'entrée de la Grande-Bretagne dans la Première Guerre mondiale :

    Les lampes sont éteintes dans toute l'Europe. Nous ne les verrons pas se rallumer de notre vivant.

    Sa remarque avait une signification profonde. À l'époque, la Grande-Bretagne était un pays puissant et prospère, doté d'un énorme empire. Cette guerre prouvera la triste réalité de cette guerre du 20 ème siècle et fera perdre à la Grande-Bretagne son statut de nation la plus puissante du monde.

    Presque tous les autres pays ayant participé à la guerre ont également souffert. En France, la moitié des hommes âgés de 20 à 35 ans ont été tués ou gravement blessés. L'empire hongrois-autrichien se désintègre.

    Les Allemands ayant perdu leur monarchie après la guerre, se trouvent au bord d'une révolution communiste. La guerre a éradiqué la monarchie russe et porté au pouvoir les bolchéviques communistes. Avec eux, 70 ans d'oppression brutale et totalitaire se prépare. Les Russes souffrent toujours des horribles conséquences de la première guerre mondiale.

    Les États-Unis ont été l'une des rares nations à émerger plus forte. En 1919, les États-Unis sont devenus la nation la plus riche et la plus puissante du monde.

    En dehors de ses conséquences, la première guerre mondiale a quelque chose de particulièrement obsédant. La foule qui s’assemble dans les centres-villes en ce mois d'août n'avait aucune idée de ce que les quatre années suivantes allaient lui réserver. Le gaspillage de la vie ou ce que l'homme d'état britannique Lloyd George a décrit comme :

    L'effroyable boucherie des offenses vaines et insensées.

    Après que le dernier obus a été tiré et que la dernière bonbonne de gaz a été vidée, il ne restera plus rien, sauf plus de 21 millions de morts.

    Connue comme la guerre qui mettra fin à toutes les guerres. Ce fut un conflit incontestablement horrible et déchirant. Beaucoup espérèrent que l'humanité ne serait pas assez stupide pour recommencer. Après la signature du traité de paix de Versailles mettant officiellement fin à la guerre en 1919, l'un des principaux participants, le maréchal Foch, commandant français, a qualifié les procédures comme ressemblant à un cessez-le-feu qui durera 20 ans. Au début des années 1920, les gens commencent à parler de la guerre comme de la première guerre mondiale.

    Les causes de la guerre furent multiples. Le système d'alliances rivales entre les différentes puissances européennes s'est édifié tout au long des précédentes décennies. Chaque pays a tenté de renforcer sa sécurité et ses ambitions en se liant à des alliés puissants. Si les alliances offraient une certaine sécurité, elles s'accompagnaient également d'obligations.

    Les évènements qui ont conduit à la guerre ont été déclenchés en juin 1914, lorsque l'étudiant serbe Gavrilo Princip assassine l'héritier du trône austro-hongrois, l'archiduc Franz Ferdinand. En représailles, ils déclarent la guerre à la Serbie.

    La Serbie était un allié de la Russie. La Russie rejoint donc la guerre contre l'Autriche-Hongrie et toutes les autres nations rivales liées à leurs alliances respectives. Elles ont été entraînées dans le conflit, qu'elles le voulaient ou non.

    Pourquoi une querelle entre la Russie et l'Autriche-Hongrie au sujet d'un pays peu connu d'Europe de l'Est devrait-elle automatiquement impliquer la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ?

    C'est parce que chacun était obligé de soutenir l'autre en cas de guerre. Il y avait aussi d'autres rancœurs de longue date. La Grande-Bretagne maintenait son pouvoir du fait de sa flotte la plus large du monde. Aussi, lorsque l'Allemagne commença à construire une flotte capable de rivaliser avec la marine britannique, la Royal Navy, les relations entre ces deux pays se détériorèrent rapidement.

    Les Britanniques et les Français possédaient de vastes empires coloniaux. L'Allemagne, également prospère et puissante, ne possède que quelques colonies et en veut davantage. Tour participèrent à la lutte pour maintenir ou améliorer leur pouvoir dans le monde.

    La raison pour laquelle le conflit a été si horrible est plus facile à expliquer. La guerre s'est déroulée à un moment de l'évolution de la technologie militaire où les armes pour défendre une position étaient beaucoup plus efficaces que les armes disponibles pour l'attaquer. Le développement des tranchées fortifiées, des fils barbelés, des mitrailleuses et des fusils à tir rapide permettait à une armée de défendre son territoire de manière simple et directe. Une armée attaquant un territoire bien défendu devait compter sur ses fantassins, armés uniquement de fusils et de baïonnettes, et ils allaient être massacrés par millions.

    Tous les généraux impliqués dans la guerre avaient été formés pour combattre par l’attaque, c'est donc ce qu'ils firent. Il leur avait été enseigné que la cavalerie était l'une des meilleures armes offensives. La cavalerie - toujours armée de lances, comme elle l’avait été pendant les deux mille ans précédents, participa à quelques batailles, notamment au début de la guerre.

    Ces troupes d'élite furent rapidement massacrées. Les tactiques d'Alexandre le Grand, de Gengis Khan et de Napoléon, qui avaient utilisé très efficacement la cavalerie, n'étaient pas à la hauteur de la puissance meurtrière à l'échelle industrielle des mitrailleuses du XX ème siècle.

    La nouvelle technologie de guerre s’était enrichie d'autres éléments peu glorieux : gaz toxiques, avions de chasse et bombardiers, zeppelins, chars, sous-marins et, surtout, artillerie (canons de campagne, obusiers, etc.). Ces armes avaient atteint un nouveau sommet de sophistication. Elles étaient beaucoup plus précises et tiraient plus rapidement qu'auparavant. Plus de 70 % de toutes les per