Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Montées de lait Tome 3

Montées de lait Tome 3

Lire l'aperçu

Montées de lait Tome 3

Longueur:
148 pages
1 heure
Sortie:
29 sept. 2021
ISBN:
9782897755294
Format:
Livre

Description

Comment ça, y existent encore des hommes adultes qui pensent que les filles sont impressionnées quand ils font des wells avec leur bicycle ?

Quand quelqu’un te dit, alors que t’attends dans son auto : « Je reviens, ce sera pas long. » Ça te pèterait-tu assez ton fun s’il revenait jamais ?

Ce livre de Montées de lait n’a rien de personnel et n’est qu’une série d’états qui fluctuent selon la période du mois. Ou quand tu côtoies des débiles.

Peut faire un très bon livre de toilette. Se traîne aisément dans une sacoche ou dans une poche de jeans pour lire n’importe où et rire caché en arrière de votre masque. Ou à visage découvert si vous faites votre lecture en 2025.

Oserez-vous découvrir les Montées de lait ?

Avertissement : La lecture de ce livre peut créer une allergie aux esprits de morons.
Sortie:
29 sept. 2021
ISBN:
9782897755294
Format:
Livre

À propos de l'auteur

Trentenaire enjouée et sans filtre, Nicole Gauthier vous transporte dans un monde qui bouscule par son langage direct, son humour imprévisible. Amatrice de Coquilles St-Jacques et de bière à l’abricot, elle aime travailler dans ses plates-bandes, rire avant de raconter ses jokes et porter des pantalons de pyjama à tête de chevreuil. Elle aime bien fredonner du Bruno Mars et du Marc Dupré en cachette. A beaucoup d’affection envers l’esprit de Bottine et les jokes bas de gamme. Ayant déjà une trilogie de suspense aux scènes X plutôt hard, elle se lance ici dans un tout autre style dévoilant un humour absurde à travers ses petites histoires.


Lié à Montées de lait Tome 3

Catégories liées

Aperçu du livre

Montées de lait Tome 3 - Nicole Gauthier

Épisode 1 : Le madamisme Part 2 :

La prochaine étape

J’ai finalement réussi à m’adapter au Madamisme¹ tant redouté dans le tome 1. (Quand on commence à t’appeler Madame gros comme le bras.) Toujours un grand clash dans une vie !

Signe que je vieillis. Surtout depuis que j’ai arrêté de me teindre les cheveux dans des tons de ma couleur naturelle : brun. (Lire : Ancienne couleur naturelle) Bienvenue belle couleur argentée ! 

Je suis chanceuse, quand même ! Je n’ai pas de cheveux blancs avec du beau jaune nicotine dedans, comme certaines personnes, agencés à leurs doigts. Chose que j’aurais en horreur sur ma propre tête !

Je n’ai pas non plus les petits reflets bleutés ou encore lilas blanc. Ça viendra peut-être avec la prochaine étape : Je ne lui ai pas donné de nom encore. C’est celle où tu as envie de mettre du pot-pourri chez vous. De mettre des vases décoratifs dans les coins de salon, avec de beaux arrangements dedans. (Mom et Belle-Mouman, chez vous, c’est super beau les vases, j’suis juste pas rendue-là. J’pense ça fait partie de votre génération. Vous avez l’œil pour ça. Dans la mienne, ils sont remplacés par des minous de poussière. Soyez indulgentes, nos mères.)

Il existe également un degré supérieur à cette future étape : Le besoin viscéral d’empester sa maison de lavande dans tous les coins. Ça, c’est pour la matante Jedi.

Personnellement, je suis plutôt le Darth Vader de la lavande.

J’AIME PAS ÇA LA LAVANDE. Essayez pas, y a rien à faire. J’ai l’impression qui a juste moi qui ai une forte réaction de même à cette fragrance. Dans mon cas, c’est quasiment une intolérance. 

Mais à voir tout ce qui se vend avec cette odeur-là, ben on dirait ben que j’suis la seule ! Sont à veille de faire de la pâte à dents à lavande. Pour être ben sûr que tu sentes même des gencives caltor ! J’ai mon voyage. J’suis clairement pas rendue là ! Je le repère tout de suite quand quelqu’un a de la lavande dans sa maison, pis c’est pas pour les bonnes raisons !!!

Pour l’instant, j’en suis au Matantisme, une étape qui me va très bien. Je jubile littéralement quand on me demande : T’es-tu fait teindre les cheveux ?

Ben non, toi, c’est ma couleur naturelle ! Hihi, j’pensais jamais ressentir une certaine fierté dans mon statut de Jeune Tête blanche !

Je ne croyais pas cela possible, mais oui, ce phénomène m’a rattrapée.

C’était un après-midi nuageux d’automne de 1987. (J’aime ben ça citer des années nowhere dans mes histoires) alors que je prenais une marche en compagnie d’une amie. Au moment où elle m’a parlé avec gêne de son nouvel intérêt du moment : Étudier les circulaires de son publi-sac et se faire une liste. C’est là que j’ai compris que j’étais moi aussi atteinte de matantisme alors que je hochais la tête avec enthousiasme !

J’ai applaudi tout haut, crampée de nous voir toutes deux excitées à l’idée de recevoir notre Publi-sac !

— Eille, moi aussi, j’ai commencé à faire ça : regarder les spéciaux, noter quel produit est à quel endroit. Me faire un genre de parcours du combattant de places où aller…

Nous avons donc partagé l’euphorie de sauver 7 piasses sur nos produits préférés.

De grandes questions existentielles ont alors commencé à pointer leur nez :

— Quelles sont les meilleures crèmes de jour et de nuit ?

— Comment choisir un bon thé vert ?

— Où est-ce que mon amie a pris ses petits pois de senteur pour mettre dans ses tiroirs ? (Sur le même ton que : Où t’as pris tes belles p’tites napkins !!!²)

— Sait-elle qu’il existe une application pour regarder nos circulaires sur nos téléphones ??

Hystérie !!!

Aucun retour en arrière possible.

Jubilation extrême : trouver une partie des listes scolaires de mes ados en pharmacie toé Chose, pas cher pas cher !!! La satisfaction immense d’avoir sauvé 4 piasses sur un cartable deux pouces, bleu tout en réglant le problème d’hémorroïdes !!!

Le Matantisme, ça nous pogne un moment donné, on sait pas trop pourquoi. C’est comme une transition qui se fait plus en douceur que le madamisme.

De flagrants symptômes se sont mis à clignoter dans ma tête comme une vieille enseigne rouge dans la nuit alors que je me suis aperçu que :

— J’suis prête à faire trois stations-service pour sauver 3 cents sur le gaz.

— Je hoche parfois la tête en approuvant sans relâche une chose à laquelle je viens de penser, comme quelqu’un qui n’a pas pris ses médicaments.

— Je dis à voix haute ce que je suis en train de faire. Pour zéro raison.

(Exemple : Bon, je vais partir une brassée pis après je pourrais faire x chose…) Même pas besoin d’interlocuteur.

Pourquoi je fais ça ? Aucune idée !!!

À tout moment également :

— Je sens une euphorie particulière bouillir dans mes veines quand je vois que le bœuf haché est en Front Page !

Combien de paquets je peux acheter à l’épicerie sans avoir l’air d’une évadée de l’asile ???

— Je m’indigne quand le chou-fleur est pas achetable !

— Mon excitation est à son comble parce que j’ai acheté des lavettes faites à main dans un marché de Nowell !

Aucun retour en arrière possible.

Oui, bienvenue robe de chambre kitsch et jetée sur mon sofa, avec la p’tite marche le soir, mais fais-toi pas pogner après le couvre-feu !

C’est plus facile comme étape parce que je suis aussi devenue une Mère d’ados. Pis ça, ça a de la classe. Parce que tout le monde sait qu’une Mère d’ados, ça en a vu d’autres. C’est comme une Guerrière. Ça donne une certaine notoriété.

La Mère d’ados a de l’expérience dans vie. Tu le sais qu’elle a vu neigé, pis des méchantes grosses bordées à part de ça.

Du calibre de quand nos parents nous racontent qu’ils marchaient 6 milles à pieds pour aller à l’école pis qui avait de la neige par-dessus leur maison.

Ben on est rendu là à cette étape-là. On a le droit d’abuser de l’expression : Dans mon temps… À toutesssss les sauces !

Comme par exemple : de parler des gâteaux Jos. Louis de dans notre temps qui étaient gros comme des frisbees !

Pis de commencer à parler des bands de musique de notre enfance dans les années 80 pis 90. C’est comme la nouvelle version des Années 40 pour nous.

Comme dans l’expression : On s’en sacre comme de l’an 40 ! Ben en tout cas, c’est pas tout à fait le même contexte, mais fuck off, c’est mon livre. J’ai l’droit.

Notre référence à nous de quelque chose de vieux, c’était ça : les années 40. Mes ados citent les années 80. Ayoye !

Mon plus jeune m’a déjà demandé si y avait des calèches dans les années 80. OMG !!!

Y en avait certain quand je regardais la série des Filles de Caleb avec ma mère. Un classique de filles. Avec le beau Roy Dupuis. Bon, on décroche là…

Parce que c’est ça le Matantisme aussi, on repart sur de vieilles histoires comme si de rien n’était, avec naturel.

On a le droit de dire aux p’tits jeunes des années 2000 que la musique avec les vidéoclips, c’était vraiment plus hot !!! Pis que dans le temps, les postes de musique à radio JOUAIENT de la musique ! Y passaient pas leur temps à s’insurger contre tout !!

Pis que changer notre TV de poste en se levant au lieu de le dire à voix haute, ça nous gardait en forme !

On a le droit de se rappeler combien nos vendredis soirs étaient excitant v’là 20 ans ! Des veillées endiablées à danser des heures de temps

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Montées de lait Tome 3

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs