Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

La Vraie Histoire Des Templiers: L'europe Et La Terre Sainte À L'époque Des Croisades, Les Mystères Des Templiers, Les Armures, L'art De La Guerre, Les Grands Maîtres, Le Procès Infâme Et Plus Encore
La Vraie Histoire Des Templiers: L'europe Et La Terre Sainte À L'époque Des Croisades, Les Mystères Des Templiers, Les Armures, L'art De La Guerre, Les Grands Maîtres, Le Procès Infâme Et Plus Encore
La Vraie Histoire Des Templiers: L'europe Et La Terre Sainte À L'époque Des Croisades, Les Mystères Des Templiers, Les Armures, L'art De La Guerre, Les Grands Maîtres, Le Procès Infâme Et Plus Encore
Livre électronique156 pages4 heures

La Vraie Histoire Des Templiers: L'europe Et La Terre Sainte À L'époque Des Croisades, Les Mystères Des Templiers, Les Armures, L'art De La Guerre, Les Grands Maîtres, Le Procès Infâme Et Plus Encore

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

Lire l'aperçu

À propos de ce livre électronique

✓ Enfin, le premier livre complet sur l'histoire des Templiers est disponible.

Dans ce livre, nous avons couché sur papier la véritable histoire des Templiers, sans nous perdre dans les légendes et les demi-vérités.

Les Templiers étaient un ordre monastique qui se consacrait à l'utilisation des armes pour assurer la sécurité et la liberté des pèlerinages chrétiens en Terre promise à l'époque des croisades.

Non pas contre les musulmans en tant que non-chrétiens, mais en tant que bourreaux de la sécurité des pèlerins.

Ils ont été les sauveurs de la chrétienté pendant plusieurs siècles, jusqu'à ce que, par jalousie et ressentiment, leur ordre soit dissous.

Depuis lors, des rivières d'encre ont coulé pour salir l'ordre des Templiers ou, même s'ils sont de bonne foi, pour les encenser avec des théories absconses visant à les dépeindre comme une sorte de caste régnant sur le monde.

Y a-t-il une vérité au milieu?

Pas tout à fait. Les Templiers ont une grande histoire, mais dès la fin du Moyen Âge, l'ordre a été dissous.

En d'autres termes, les Templiers font partie du passé, un passé glorieux et mythique, mais aucune diététique ne permet de penser qu'ils existent aujourd'hui.

Dans ce livre, vous ne trouverez donc que la vérité, pas de ramifications ni d'hypothèses fondées sur rien.

Entre autres sujets, le livre abordera également l'idéal chevaleresque, la naissance de la chevalerie, les mystères des Templiers et le procès infâme.

De plus, il y aura une section bonus consacrée à un autre ordre de chevalerie!

Achetez le livre maintenant!

Qu'est-ce que vous attendez?

Ne voulez-vous pas enfin profiter de l'histoire et du mythe des Templiers?

Obtenez une copie du manuel et apprenez tout ce que vous avez besoin de savoir sur les TEMPLIERS!

LangueFrançais
ÉditeurRocco Mela
Date de sortie8 nov. 2021
ISBN9798201701246
La Vraie Histoire Des Templiers: L'europe Et La Terre Sainte À L'époque Des Croisades, Les Mystères Des Templiers, Les Armures, L'art De La Guerre, Les Grands Maîtres, Le Procès Infâme Et Plus Encore
Lire l'aperçu

Lié à La Vraie Histoire Des Templiers

Livres électroniques liés

Articles associés

Catégories liées

Avis sur La Vraie Histoire Des Templiers

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    La Vraie Histoire Des Templiers - Rocco Mela

    Index

    Index

    Préface

    1. Introduction à la période historique

    L'Europe à l'époque des croisades

    L'Empire byzantin au XIe siècle

    La Terre Sainte au 11ème siècle

    L'Egypte au 11ème siècle

    2. La naissance de la chevalerie

    3. La naissance de l'esprit templier

    4. Histoire des Templiers

    5. L'éducation des Templiers

    6. L’armure

    Pièces d'armure

    Armes

    La selle

    7. L'art de la guerre

    Techniques de siège

    8. Le château

    Motte et enceinte

    Le château de pierre

    Cercles multiples

    Enceinte du château

    9. L'idéal chevaleresque

    Le Tournoi

    La Joute

    Combat à pied

    10. Les mystères des Templiers

    Cathédrales gothiques

    Première hypothèse

    Deuxième hypothèse

    11. Le tristement célèbre procès

    12. Que reste-t-il des Templiers?

    Leur magie survit toujours

    Conclusions

    Les 22 Grands Maîtres Templiers

    Chronologie sommaire

    Section bonus: Les Chevaliers de Malte

    1. Naissance et engagement en Terre Sainte

    2. L'âge d'or à Rhodes

    3. Sans pays (errance)

    4. A’ Malte

    5. En exil

    6. A Rome

    7. Les Chevaliers de Malte aujourd'hui

    8. Cérémonies de réception à l'ancienne

    Préface

    Avant de commencer à écrire ce livre sur les Templiers, je me suis renseigné sur le niveau de connaissance de cet ordre médiéval, en interrogeant amis et connaissances: je me suis rendu compte que la plupart d'entre eux ne savent pas ce qu'ils sont, ou plutôt étaient, exactement.

    À la question Savez-vous qui sont les Templiers?, j'ai reçu les réponses les plus variées: Ce sont les chevaliers du Roi, m'a dit un bon ami.

    Ce sont eux qui ont construit les temples, m'a dit un autre de mes amis. Réponses vagues et presque fausses.

    Étant donné ma passion pour ces ordres anciens, voici l'idée d'écrire un livre sur leur histoire, leur organisation, leurs faits et gestes, afin de les faire mieux connaître, étant donné qu'ils ont eu un poids décisif dans l'histoire médiévale avec des répercussions encore plus tardives.

    Toutefois, afin d'éviter tout malentendu, je peux donner une première définition du mot Templiers: il s'agit d'un ordre monastique chevaleresque qui a marqué l'histoire du Moyen Âge, influençant grandement la culture, la pensée et la religiosité de l'époque et laissant des traces indélébiles.

    Pourtant, les manuels scolaires restent très vagues sur le sujet des Templiers.

    C'étaient des moines guerriers, tout comme les moines Shaolin, les orientaux, ceux qui sont si à la mode aujourd'hui... oui, il était une fois en Europe aussi cette figure qui fascine tant. Nous l'avions ici, maintenant nous allons le chercher qui sait où.

    Je dois aussi dire une autre chose très importante: l'idéal templier.

    Certes, les Templiers sont nés dans le but de protéger les pèlerins en Terre Sainte (mais pas seulement), mais leur idéal était l'un des plus tolérants, ils ne voulaient pas chasser les musulmans de Jérusalem et des autres territoires sacrés pour les deux religions, mais ils souhaitaient une coexistence pacifique entre les deux cultures et en général entre toutes les cultures de la Méditerranée; C'était le Janus idéal à deux visages (deux visages avec la même tête, comme pour dire deux religions avec le même lieu saint), qui a ensuite été considéré à tort comme de l'idolâtrie dans les accusations portées contre eux lors du célèbre procès du début des années 1300, et a été transformé (vraisemblablement, il n'y a pas de ligne de pensée certaine à ce sujet) des siècles plus tard en Baphomet, ou Bafometto, qui est une véritable invention, un conte de fées pour salir davantage la mémoire des Templiers.

    Rien n'est plus faux, les Templiers étaient absolument dévoués au christianisme et à l'Église à laquelle ils sont restés fidèles jusqu'au bout, même lorsque celle-ci les a trahis sous la pression d'un roi cupide et injuste.

    Mais procédons dans l'ordre.

    1. Introduction à la période historique

    Les origines des croisades en général, et de la première croisade en particulier, remontent aux premiers événements du Moyen Âge. La consolidation du système féodal en Europe occidentale après la chute de l'Empire carolingien, combinée à la stabilité relative des frontières européennes après la christianisation des Vikings et des Magyars, a conduit à l'émergence d'une nouvelle classe de guerriers (la cavalerie féodale) en proie à des luttes intestines constantes, issues de la violence structurelle inhérente au système économique, social et politique.

    En outre, dans les premières années du 8e siècle, le califat omeyyade avait réussi à conquérir très rapidement l'Égypte et la Syrie des mains de l'Empire byzantin chrétien, ainsi que l'Afrique du Nord. Les conquêtes s'étendent à la péninsule ibérique, mettant fin au règne des Wisigoths.

    D'autres envahisseurs turcs avaient pénétré profondément dans l'Empire byzantin, également chrétien, et soumis les Grecs et les chrétiens de Syrie et d'Arménie à leur souveraineté. Les croisades étaient en partie une réaction à ces événements. Mais elles étaient aussi le résultat des ambitions de certains papes qui cherchaient à étendre leur pouvoir politique et religieux. Les armées croisées étaient, en quelque sorte, le bras armé de la politique papale.

    À partir du 8e siècle, l'Occident a mis un terme à cette expansion, avec les batailles de Covadonga (722) et de Poitiers (72), et l'établissement des royaumes chrétiens du nord de la péninsule ibérique et de l'empire carolingien, avec ce qui a été le premier effort chrétien de reconquête des territoires perdus contre les musulmans, donnant lieu à ce qui sera connu plus tard sous le nom de Reconquista espagnole.

    Au 12e siècle, les croisades en Terre Sainte ont commencé. L'élément déclencheur le plus évident qui a contribué au changement d'attitude des Occidentaux à l'égard des musulmans d'Orient s'est produit en 1009, lorsque le calife fatimide Hussein al-Hakim bi-Amri Ilah a ordonné la destruction de l'église du Saint-Sépulcre.

    D'autres royaumes musulmans apparus après l'effondrement de la dynastie omeyyade, comme la dynastie aghlabide, avaient envahi le sud de l'Italie au IXe siècle. L'État qui avait émergé dans cette région, affaibli par des luttes dynastiques internes, devint une proie facile pour les Normands qui s'emparèrent de la Sicile en 1091.

    Les républiques maritimes de Pise et de Gênes et le royaume d'Aragon ont commencé à lutter contre les royaumes musulmans qui tentaient de contrôler la mer Méditerranée, comme en témoignent la campagne de Mahdia et les batailles qui ont eu lieu à Majorque et en Sardaigne.

    Pour tenter de comprendre pourquoi les croisades ont été menées, les historiens ont invoqué la croissance spectaculaire de la population européenne et les activités commerciales entre le 12e et le 14e siècle.

    Les croisades peuvent donc être expliquées comme un moyen de trouver de l'espace pour accueillir une grande partie de cette population croissante et comme une occasion de satisfaire les ambitions des nobles et des chevaliers, avides de nouvelles terres. Les expéditions offraient également, comme on le sait, de riches opportunités pour les commerçants des villes occidentales en plein essor, notamment les villes italiennes de Gênes, Pise et Venise.

    Mais bien que cette explication des Croisades puisse avoir une certaine validité, les progrès de la recherche sur le sujet indiquent que l'idée que les Croisés ont obtenu une grande richesse est de plus en plus difficile à justifier; la Croisade était une affaire extrêmement coûteuse pour un gentilhomme se rendant au Moyen-Orient; le coût de l'expédition s'élevait probablement à quatre fois son revenu annuel.

    Enfin, l'idée d'une guerre sainte contre les musulmans était une idée intéressante qui s'est répandue parmi les pouvoirs religieux et séculiers de l'Europe médiévale, ainsi que dans la population en général.

    Cette situation a été en partie facilitée par les succès militaires des royaumes européens en Méditerranée; parallèlement, un nouveau concept politique englobant le christianisme dans son ensemble se répandait, ce qui signifiait l'union des différents royaumes chrétiens pour la première fois sous la direction spirituelle de la papauté et la création d'une armée chrétienne pour combattre les musulmans.

    De nombreuses terres de l'Islam étaient auparavant chrétiennes, en particulier celles qui avaient fait partie de l'Empire romain, tant à l'Est qu'à l'Ouest: la Syrie, l'Égypte, le reste de l'Afrique du Nord, l'Hispanie romaine (y compris la péninsule ibérique et le nord du Maroc), Chypre et la Judée. Enfin, la ville de Jérusalem, ainsi que le reste des terres entourant et incluant les lieux où le Christ avait vécu et était mort, étaient particulièrement sacrés pour les chrétiens.

    Toutefois, il est important de noter que la première croisade n'a pas été le premier cas de guerre sainte entre chrétiens et musulmans, inspiré par la papauté. Déjà sous le pontificat d'Alexandre II, la guerre contre les infidèles musulmans a été prêchée à deux reprises.

    La première fois, c'était pendant la guerre des Normands pour leur conquête de la Sicile en 1061, la deuxième fois, c'était pendant la guerre de Reconquista espagnole, à la bataille de Barbastro en 1064. Dans les deux cas, le pape a offert des indulgences aux chrétiens qui y ont participé.

    En 1074, le pape Grégoire VII a appelé milites Christi (soldats du Christ) les guerriers qui sont venus en aide à l'Empire byzantin, qui avait subi une lourde défaite à la bataille de Manzicerta (1071) aux mains des Turcs seldjoukides, ouvrant ainsi les portes de l'Anatolie aux Turcs, qui y ont établi plusieurs sultanats.

    L'Europe à l'époque des croisades

    À l'époque des croisades, la société chrétienne en Europe était divisée en trois classes. Dans son Carmen ad Rodbertum regem, Adalberon de Laon compare la communauté humaine à la communauté divine et, comme Dieu était un et trois, la communauté chrétienne du peuple de Dieu devait être une, mais séparée en trois parties: Oratores, Bellatores et Laboratores:

    - Les oratores étaient ceux qui devaient se consacrer à la prière (clercs, hommes d'église);

    - les Bellatores, étaient ceux qui devaient se battre (nobles et chevaliers);

    - Les laboratores étaient ceux qui devaient travailler (à l'époque féodale dans laquelle nous nous trouvons, il s'agissait essentiellement d'artisans et de paysans, c'est-à-dire de personnes qui faisaient du travail manuel leur principale occupation).

    Chaque fonction agissait non seulement pour elle-même, mais aussi au nom des deux autres parties: les Oratores priaient pour le salut commun, les Bellatores étaient responsables de la défense des deux autres parties, les Laboratores travaillaient pour nourrir tout le monde.

    Enfin, de même qu'il existe des relations entre les trois personnes de la Trinité, de même il existe des relations entre les trois parties du peuple de Dieu.

    L'une d'entre elles était la combinaison de Oratores et Laboratores. En effet, dès 526 après J.-C., année où saint Benoît de Norcia fonda le monastère de Monte Cassino, la règle de vie des moines (Regola Benedicti) était basée sur une division stricte de la journée en deux moments, la prière et le travail (la devise ora et labora est célèbre), créant ainsi la combinaison Oratores et Laboratores.

    À l'époque de la prédication de la première croisade, les Laboratores, en l'occurrence les agriculteurs, souffraient de la sécheresse et de la famine depuis plusieurs années et, pour certains d'entre eux, la croisade semblait être une échappatoire à leur misère.

    De nombreux phénomènes astronomiques sont également apparus comme des

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1