Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Théorie des cendres - Petit traitée sur la mort

Théorie des cendres - Petit traitée sur la mort

Lire l'aperçu

Théorie des cendres - Petit traitée sur la mort

Longueur:
33 pages
21 minutes
Éditeur:
Sortie:
20 déc. 2021
ISBN:
9791037741691
Format:
Livre

Description

Fasciné par la biologie évolutive, Nicolas Martin du Nord essaie, dans cet ouvrage, de démontrer l’importance de la mort dans la survie des espèces. Il pose en substance que si les ensembles des caractéristiques propres aux espèces : griffes, œil, intestin, bonheur, malheur, participent à la survie de l’espèce, la mort, qui est aussi un caractère du vivant, y contribue également. En répondant à ce paradoxe, il cherche à montrer que si la mort semble être l’exact opposé du vivant, en réalité, les deux se corrèlent et sont bonnes amies.




Éditeur:
Sortie:
20 déc. 2021
ISBN:
9791037741691
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à Théorie des cendres - Petit traitée sur la mort

Livres associé

Articles associés

Catégories liées

Aperçu du livre

Théorie des cendres - Petit traitée sur la mort - Nicolas Martin du Nord

Reproduction et évolution

La reproduction permet l’amélioration de l’espèce par la sélectivité naturelle sans reproduction par de nouveaux êtres vivants, donc pas de nouveaux êtres vivants avec des caractères différents, parfois plus forts. Sans reproduction, ces caractères ne se diffusent pas dans les jeunes générations. Le singe qui est né avec une griffe plus longue, s’il ne se reproduit pas, il ne laissera pas d’héritier avec cette particularité génétique de la même manière que s’il ne naît pas il n’y a aucune chance que cette particularité apparaisse.

On peut certes devenir plus fort de notre vivant par exemple en pratiquant la musculation, je pense, ici, à ces bêtes de foire que sont certains athlètes pratiquant la musculation à outrance, plus intelligents, améliorer sa mémoire. On a tous, je pense, entendu par nos professeurs cette fameuse phrase : le cerveau c’est comme un muscle, ça ce travail, nous incitant à travailler pour encore mieux travailler. On peut s’améliorer dans bien des domaines. Des transformations peuvent avoir lieu.

Ces améliorations sont toutefois limitées, les cornes, les griffes, la vue ne s’améliorent pas en les travaillant comme la plupart des membres et des caractéristiques des espèces.

La vraie évolution est celle de la sélection naturelle qui fait que chaque naissance pourra présenter des variations aussi bien positives que négatives, donnant parfois à l’espèce un avantage pour survivre face à son environnement, un caractère pour mieux se nourrir, pour mieux résister face aux prédateurs ou pour mieux résister au climat.

Théorie du phénix

Tout d’abord, on a un être qui vit sur un territoire. Cet être fait des enfants. Son territoire, son champ, sa forêt est limité. S’il ne meurt pas, si ses frères ne meurent pas, ses

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de Théorie des cendres - Petit traitée sur la mort

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs