Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

La famille dysfonctionnelle !: La dysfonction familiale, ça se soigne !

La famille dysfonctionnelle !: La dysfonction familiale, ça se soigne !

Lire l'aperçu

La famille dysfonctionnelle !: La dysfonction familiale, ça se soigne !

Longueur:
279 pages
4 heures
Éditeur:
Sortie:
2 avr. 2022
ISBN:
9782925170075
Format:
Livre

Description

Au cours de ma vie de femme et de mère, j’ai été confrontée à toutes sortes de situations difficiles, certaines que j’ai vécues et d’autres dont j’ai été le témoin impuissant. J’ai décidé d’écrire ce livre afin de partager mon expérience et mes connaissances concernant la famille dysfonctionnelle. Mon unique objectif est d’apporter un peu d’espoir aux personnes qui vivent des moments difficiles en leur partageant le fruit de mes expériences, de mes observations, des renseignements pertinents et des témoignages percutants afin de les aider à surmonter leurs problèmes. Qu’il s’agisse de dépendance affective, de divorce, de pauvreté, de violence conjugale ou de consommation de drogues et d’alcool, nous devons admettre que nous sommes tous fragiles et que nous avons tous besoin de soutien et de solutions pour nous en sortir.


À PROPOS DE L'AUTEURE


Mère de quatre filles et maintenant grand-maman, la famille a toujours été essentielle à mon bonheur. Ayant grandi dans un foyer instable et en famille d’accueil, il m’est souvent arrivé de m’interroger sur le pourquoi des choses et la raison d’être des obstacles et des épreuves qui obstruent notre parcours de vie et gênent notre épanouissement et notre réussite.

Éditeur:
Sortie:
2 avr. 2022
ISBN:
9782925170075
Format:
Livre

À propos de l'auteur


Lié à La famille dysfonctionnelle !

Livres associé

Articles associés

Aperçu du livre

La famille dysfonctionnelle ! - Sylvie Duquette

Introduction

Ce livre s’adresse à tous ceux et celles qui vivent ou ont vécu au sein d’une famille dysfonctionnelle. Fonder une famille et y maintenir la cohésion et la bonne entente n’est pas toujours chose facile. Ça requiert de relever des défis gigantesques ! C’est pourquoi cela nécessite une bonne dose de réflexion, une tonne de patience, un zeste d’organisation, le tout saupoudré d’amour et parfumé de tendresse ! Avoir une famille, c’est l’engagement et le défi d’une vie !

Pourquoi une famille devient-elle dysfonctionnelle ? Plusieurs facteurs peuvent y contribuer, par exemple, le manque de planification, d’organisation et de vision à long terme, ou encore le développement d’un conflit qui perdure et effrite les relations familiales, etc. On peut dire en effet qu’une famille, ça ne s’improvise pas ! Et lorsque c’est le cas, c’est le chaos à plus ou moins long terme. Les familles qui se forment de manière accidentelle, le plus souvent par le biais d’une grossesse non désirée (ex. : une grossesse non planifiée, une agression sexuelle), se retrouvent très souvent démunies devant l’ampleur des responsabilités, le manque d’informations et l’insuffisance de ressources. C’est encore plus difficile lorsque la violence physique ou psychologique d’un conjoint ou d’une conjointe contribue au malaise dans la relation, ou lorsque s’ajoute une déficience, une maladie ou une dépendance. Fonder une famille, c’est prendre des décisions qui auront d’importantes répercussions sur notre avenir ! Se préparer permet d’éviter bien des soucis, car quoiqu’on en dise, être en couple et avoir des enfants, ça chambarde une vie… et pour longtemps !

Une famille peut naître dans un climat malsain et parvenir à s’équilibrer, alors qu’une autre famille peut naître dans la ouate et mal tourner ! Toutefois, il peut y avoir une foule de raisons qui la rend dysfonctionnelle. Une famille devient dysfonctionnelle par manque de sécurité financière, par manque d’amour, en raison du départ ou du décès d’un conjoint, ou encore parce qu’il y a un problème de violence, de drogue ou d’alcool chez un ou plusieurs membres de la famille. Mais elle peut aussi devenir dysfonctionnelle petit à petit en ne réglant pas les conflits qui surviennent et qui s’ajoutent à tous les autres conflits non résolus.

Ce livre traitera donc des multiples « malfonctions » qui peuvent détruire une famille, et des soins qui peuvent en favoriser la reconstruction. Ayant grandi dans un cadre totalement dysfonctionnel, j’ai réalisé que je pouvais contribuer à la compréhension de ces problématiques en y insufflant mon expérience toute personnelle ! C’est en créant ma propre famille que j’ai pu enfin connaître la profondeur et la richesse de l’unité familiale. Ma famille n’était pas parfaite. Notre parcours a été ponctué d’embuches, de crises de toutes sortes, d’épreuves, de doutes, de difficultés financières, de problèmes émotionnels, comme c’est le cas d’un grand nombre de familles ! Toutefois, je me suis astreinte à donner le meilleur de moi-même à mes filles afin de les préparer à entreprendre leur propre chemin de vie. À présent, je vous livre mon parcours avec toute la tendresse et la simplicité qui m’habitent afin que ce témoignage d’expériences puisse apporter un éclairage, un encouragement, un espoir, à ceux et celles qui ont vécu ou vivent encore le même désarroi, la même incertitude, la même perte de confiance en eux et en leur potentiel que j’ai moi-même vécu !

Je souhaite que les chapitres qui suivent apportent à mes lecteurs et lectrices quelques réponses à leurs nombreux questionnements, qu’ils les guident dans leur démarche afin qu’ils puissent trouver les ressources dont ils ont besoin pour avancer, pour s’en sortir et enfin créer leur bonheur ! Chacun de ces chapitres a été écrit avec respect et amour, sans le moindre jugement envers quiconque. Chaque être mérite et a droit au bonheur. Mais tous n’ont pas le privilège de naître dans un milieu sain. Et quand bien même ce serait le cas, le simple fait de vivre constitue un défi de taille ! Apprivoiser la vie, la comprendre et y contribuer en y apportant sa propre essence, voilà le parcours que nous souhaitons tous réaliser ! Pour certains, la route semble plus escarpée que pour d’autres. On peut le penser. On peut croire aussi que nous vivons les épreuves qui sont à la hauteur des défis que nous pouvons relever. On peut croire que nous vivons les joies qui sont à la hauteur de notre richesse intérieure. On peut simplement accepter que notre destin soit parfois plus fragile que celui d’un autre. Mais ce qui importe, c’est la sagesse, la foi, le respect, l’empathie, la générosité, la compréhension et l’indulgence que nous savons éprouver, démontrer et partager. Ce qui m’émerveille encore aujourd’hui, c’est que tout cela provient d’abord et avant tout de notre cœur. C’est en s’aimant qu’on aime les autres ! C’est en s’aidant qu’on aide les autres. C’est en se donnant qu’on donne aux autres !

J’ai écrit ce livre avec toutes les fibres de l’amour que je voue à mes filles ! Car avant même de chercher le bonheur pour moi, je l’ai cherché pour elles ! Avant même de comprendre à quel point je devais m’aimer, je les ai aimées ! Et quand mon cœur s’est tari, ce sont elles qui m’ont enrichie, qui m’ont permis de tenir bon, qui m’ont aidée à me ressourcer et à me reconstruire. Et je les en remercie !

Je vous offre ce livre avec amour et gratitude !

Chapitre 1

La dysfonction familiale

La dysfonction familiale est un sujet complexe. C’est surtout un sujet dont on ne parle bien souvent qu’à mots couverts. Personne en effet n’ose s’avouer que sa famille en est atteinte. Mais avant de la qualifier ainsi, il est nécessaire de comprendre ce qu’est la dysfonction familiale, de découvrir sur quels éléments elle repose, d’en identifier les symptômes aussi bien que les remèdes.

Une définition de la dysfonction familiale

La dysfonction familiale peut être comparable à un bris mécanique, qu’il s’agisse d’une voiture ou d’un ordinateur. Il nous faut comprendre non seulement quelle est la pièce qui fonctionne mal, mais également en quoi ce bris nuit au bon fonctionnement de la machine. Là s’arrête la comparaison. En effet, contrairement à la machine, ce sont souvent les émotions et les comportements négatifs qui causent de l’instabilité dans les relations entre les membres d’une famille. Il peut y avoir dysfonction lorsque quelque chose coince dans la cellule familiale, lorsqu’il y a du non-dit, des paroles censurées, des mensonges, des désirs de vengeance, etc. Les rapports entre les parents, entre les enfants ainsi qu’entre les parents et les enfants sont souvent complexes. L’instabilité des relations peut créer de l’incompréhension et provoquer de la frustration et de l’agressivité. Dans les cas de dysfonction familiale, les rôles et devoirs de chacun sont souvent mal compris et mal assumés. Il y a dysfonction lorsque les liens sont brisés, lorsque les membres de la famille se déchirent, lorsque le climat est si malsain que chacun se sent étouffé, lorsque le respect est inexistant, lorsque la communication est interrompue, lorsque l’amour est absent du cocon familial ! Il s’ensuit de grandes périodes de crise, suivies de périodes d’isolement, de tristesse, parfois même de dépression.

Les signes de dysfonction familiale

Les premiers signes de dysfonction familiale peuvent apparaître à tout moment. Certains apparaissent très tôt après la création de la cellule familiale. D’autres surviennent lors ou après un événement qui bouleverse la famille. D’autres encore sont liés à des comportements ou des événements extérieurs à la cellule familiale. Certains signes de dysfonction peuvent se manifester après la naissance d’une famille recomposée. Les tensions professionnelles ou scolaires peuvent également jouer un rôle déstabilisant pour les relations familiales. C’est le cas de l’école, notamment. Les conflits et embuches auxquels les enfants et les adolescents sont confrontés peuvent influer sur le comportement qu’ils adoptent à la maison. Il en est de même pour les parents. Les tensions qu’ils vivent dans leur milieu professionnel peuvent avoir des répercussions dommageables sur le climat familial ou la relation de couple et contribuer suffisamment à créer de l’instabilité pour que les relations familiales se durcissent jusqu’à en devenir dysfonctionnelles.

Il existe de nombreux signes ou déclencheurs plus ou moins aggravants pouvant altérer les relations familiales et les rendre partiellement ou totalement dysfonctionnelles. Prendre conscience de ces signes et déclencheurs constitue une approche intéressante pour corriger et rétablir la situation. Il est essentiel de les identifier et d’entreprendre des actions positives afin de rapporter l’équilibre au sein de la famille.

Signes et leurs conséquences :

Mensonges, manipulation, jalousie et intimidation, pouvant créer de la méfiance, de l’incertitude et de l’insécurité ;

Interactions négatives entre les membres de la famille, pouvant aller de l’insulte au commentaire désobligeant ou à l’humiliation ;

Alliances et mésalliances entre les membres de la famille, créant des clans qui s’affrontent sans retenue ;

Réactions émotionnelles démesurées ou non exprimées: colère, peur, tristesse, stress, frustration débouchant souvent sur des actes de violence nécessitant une intervention psychologique, médicale ou policière ;

Critiques incessantes, menaces verbales ou physiques, pouvant créer de la méfiance, un manque de confiance en soi ou la peur de subir des sévices plus importants ;

Éloignement ou retrait de la vie familiale, exacerbant les sentiments de rejet et d’abandon ;

Rôles et devoirs parentaux mal compris et mal assumés, donnant lieu à une totale incompréhension des responsabilités de chacun et créant par le fait même de l’incertitude et de l’insécurité ;

Trouble d’identification sexuelle et problèmes liés à l’acceptation de soi ou de l’autre, donnant lieu à des moqueries, de la brutalité, à la certitude d’être incompris et de ne pas être à sa place au sein de la famille ;

Rupture ou incapacité à communiquer, pouvant amener les membres de la famille à s’isoler et à nourrir de la rancune et de la colère, doublé de sentiments de rejet, d’abandon ou d’injustice ;

Insécurité ou détresse familiale en raison du manque de limites entre les parents et les enfants, donnant aux enfants la certitude qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent en tout temps et en tout lieu, sans avoir à vivre avec les conséquences de leurs actes.

Comportements malsains dans les relations familiales

Il existe un grand nombre de comportements pouvant ébranler la stabilité des relations familiales. Certains semblent plus anodins que d’autres, mais tous peuvent donner lieu à des conflits de plus en plus grands et créer ainsi un climat dysfonctionnel à l’intérieur de la cellule familiale. On peut observer par exemple que la coexistence de deux groupes d’âge à l’intérieur d’une famille nombreuse peut être à l’origine de certains problèmes. Les plus âgés peuvent en effet avoir tendance à suppléer l’autorité parentale, soit parce qu’un parent est absent ou incapable d’assumer son rôle parental, ou en raison de la précarité de sa santé, d’une dépendance, d’un état dépressif, d’un surcroît de travail, etc. D’autres types de comportements peuvent créer des conflits et de l’instabilité. C’est le cas notamment d’un manque de respect, d’une tendance à rabaisser, critiquer, ridiculiser et humilier l’autre. Tous ces comportements peuvent causer des querelles de plus en plus nombreuses et miner la confiance en soi. Ils s’accompagnent généralement d’un sentiment de rejet et d’abandon qui peut détruire toute une vie. D’autres comportements tendent à étouffer la personnalité de l’enfant et lui donner l’impression qu’il n’est pas à sa place, qu’il n’est pas accepté et encore moins aimé. C’est le cas, par exemple, lorsque l’enfant doit se taire, éviter d’exprimer ses opinions et ses émotions ou qu’il est le bouc émissaire de la famille, celui sur lequel on rejette les fautes de tous les autres. C’est aussi le cas lorsque l’enfant doit faire face au jugement sévère de ses parents en toutes circonstances et qu’il est l’objet jour après jour d’une discipline plus sévère que ne le requièrent ses erreurs. Il y a bien sûr d’autres comportements qui peuvent être à l’origine d’une dysfonction familiale, mais ils sont trop nombreux pour qu’il me soit possible de tous les énumérer. Les conséquences de tant de désarroi peuvent être nombreuses et dramatiques.

Types de dysfonctionnements parentaux

Il existe plusieurs types de dysfonctionnement parentaux qui peuvent s’étendre et « contaminer » les relations familiales. C’est le cas notamment de la manipulation parentale qui permet à l’un des parents d’utiliser l’enfant pour obtenir ce qu’il veut de l’autre parent ou pour le déstabiliser, en lui mentant, en lui accordant des faveurs ou des permissions que l’autre parent lui a refusées, en le punissant pour un acte que l’autre parent lui a accordé, en l’utilisant pour obtenir de l’information privilégiée sur les faits et gestes de l’autre parent, etc. Bien que ce type de dysfonctionnement soit souvent le fait de situations de garde partagée, il arrive qu’il se produise dans des familles apparemment unies. D’autres types de dysfonctionnements parentaux tels que le narcissisme, l’abus sexuel, la violence physique, le contrôle et la discipline excessive, la privation de nourriture, les exigences de réussite scolaire ou sportive inatteignables, l’acceptation des abus commis par un enfant envers un autre enfant, l’abandon des enfants par l’un des parents à la suite d’une séparation ou d’un divorce, etc., peuvent aussi jouer un rôle déterminant dans l’éclatement de la stabilité de la cellule familiale.

Vivre au sein d’une famille dysfonctionnelle

Créer une famille est censé être un événement positif dans notre vie. C’est pourquoi je souhaite que les gens comprennent que certains comportements ne font que détruire ce qu’ils ont parfois mis tant d’amour et d’énergie à construire. La guérison apporte de grands bienfaits à la famille. Parmi les facteurs qui contribuent à enraciner un état dysfonctionnel au sein de la cellule familiale, nous retrouvons notamment : l’alcoolisme, la toxicomanie, le divorce, l’absence d’un ou des parents, le manque de communication, le manque d’instruction et d’emploi, etc. Tout cela peut entraîner et empirer les troubles affectifs et les déséquilibres chez un ou plusieurs membres de la famille. Vivre au sein d’une famille dysfonctionnelle n’a rien de facile ni de réjouissant ! C’est un milieu de vie où l’on ne développe bien souvent que des repères négatifs, des exemples discordants et une absence de valeurs positives. Si certains troubles ou dysfonctions ont des répercussions secondaires, d’autres peuvent avoir des effets aggravants sur l’individu et brimer toutes ses relations avec les autres, qu’elles soient familiales, amicales ou professionnelles. Qu’elle nous paraisse grave ou pas, aucune des dysfonctions suivantes ne doit être minimisée :

Violence ou agression sexuelle ;

Achat ou magasinage compulsif ;

Incapacité à surmonter les obstacles et les épreuves ;

Manque d’affirmation de soi et difficultés de communication ;

Agitation et hyperactivité ;

Anxiété chronique phobie, tics nerveux, crises de panique ;

Problèmes de concentration, manque de confiance en soi ou d’estime de soi ;

Déficit de l’attention, distraction, manque d’organisation ;

Dépendance à l’alcool, aux drogues ou aux jeux ;

Dépendance affective et comportements sexuels inadéquats ;

Dégradation scolaire ;

Jalousie et intimidation ;

Troubles alimentaires tels que: anorexie, boulimie, compulsion alimentaire.

Ces types de comportements peuvent se reproduire autant chez les jeunes que chez les adultes. Vivre au sein d’une famille dysfonctionnelle a le potentiel d’avoir de graves répercussions à court et moyen terme, pour les enfants comme pour les parents. Personne n’est épargné ! Les enfants qui ne sont pas préparés à une séparation ou un divorce éprouvent certaines difficultés à gérer la situation. Un enfant qui vit au sein d’un foyer dysfonctionnel peut faire face à des traumatismes émotionnels importants, tels que de la violence, de la manipulation, ainsi qu’à des problèmes de consommation de drogue ou d’alcool. Son avenir, son équilibre et ses chances de réussite en sont souvent compromis. C’est pourquoi l’enfant ne doit pas hésiter à en parler à une personne de confiance. Les adultes dysfonctionnels ne demandent jamais l’avis de leurs enfants, car ils sont souvent inconscients de leur dysfonction ! Voilà pourquoi, je tiens à lancer un cri d’alarme, un appel à la conscience à tous comportements dysfonctionnels !

Quand se produit une séparation ou un divorce, les enfants en sont souvent les témoins impuissants. Ils subissent non seulement les colères et les frustrations de leurs parents au moment du divorce, mais doivent également en subir les conséquences à long terme. Peu importe les conflits que les parents ont à régler, les enfants ne devraient pas en être les victimes. Il est donc inutile de les mêler au partage des biens matériels et autres problèmes du couple. Il est tout aussi essentiel d’éviter de les forcer à prendre parti pour l’un ou l’autre parent. Les querelles existent au sein de toutes les familles. Elles contribuent toutefois à nous faire grandir et favorisent des prises de conscience. Elles peuvent même mener à un rapprochement entre les membres de la famille, particulièrement lorsque la communication est bien établie. Il est important de ne pas imposer les querelles d’adultes aux enfants, car cela peut leur causer des blessures qui mettront des années à cicatriser. Tout leur système de valeurs se construit durant l’enfance. Rappelons-nous seulement que ce que nous leur imposons peut les ébranler et avoir des conséquences néfastes sur eux à très long terme. C’est à nous les adultes de déterminer quel héritage nous voulons laisser à nos jeunes afin de leur permettre de se bâtir un monde meilleur. On le sait, les adolescents sont de plus en plus confrontés à la drogue et à l’alcool auxquels ils doivent faire face de plus en plus jeunes. Ce mélange d’hormones et de substances constitue un cocktail explosif qui les atteint à une période cruciale : le passage de l’enfance à la vie adulte, passage que nous appelons souvent « crise d’adolescence » et qui laisse en chaque adolescent des traces indélébiles.

À la suite d’un divorce, la colère, l’injustice, le manque d’argent et de communication sont souvent au rendez-vous. Cela peut mener certaines personnes à la dépression, allant même jusqu’à commettre des gestes inappropriés, voire dramatiques. Malgré le fait qu’ils ne manquent de rien du point de vue matériel, les enfants subissent parfois un manque d’amour qui leur cause du chagrin et des blessures profondes. Il en est de même pour les parents qui ne peuvent pas toujours extérioriser leurs sentiments. Cet éclatement de la famille en affecte tous les membres, les plongeant ainsi dans une longue souffrance alimentée par de la frustration, de l’insécurité et une incapacité à communiquer et verbaliser leur ressenti. Même si nous avons parfois l’impression que les enfants ne voient pas ce qui se déroule sous leurs yeux, nous devons être conscients que rien de leur échappe. Ils voient tout et sont affectés par nos drames et nos comportements.

C’est parfois lors d’un événement éprouvant qu’une personne commence à ressentir de la colère, de la rancune, glissant inconsciemment dans le piège de l’apitoiement et de la victimisation. Cette souffrance intérieure peut diminuer le désir sincère du parent de tout donner à ses enfants afin qu’ils ne souffrent pas de la détérioration de leur foyer. Dans ces conditions, il est possible que les enfants atteignent l’adolescence avec des blessures profondes et une détresse à peine voilée. Cela crée une trame de problèmes dont ils ne pourront que difficilement se délivrer et qui risquent de faire partie de leur vie d’adulte pour longtemps. Pour les adolescents, vivre est une urgence. Ils ont soif et faim d’expériences ! Vivre leur vie, ça presse ! Le problème, c’est qu’ils ne réalisent pas toujours ce qu’implique le fait de devenir adulte !

Bien que certains parents puissent avoir tendance à nourrir de la culpabilité, d’autres réagissent autrement. Quelques parents trop permissifs ou trop rigides se heurtent aussi à des problèmes qui peuvent avoir de graves conséquences sur leurs enfants. Les jeunes ont besoin d’être encadrés. Trop de liberté ou pas assez peut nuire à leur développement. D’autres facteurs influent également sur la relation familiale : l’insouciance, la sévérité, l’indifférence, l’intimidation, les émotions, l’incompréhension, la personnalité, etc. C’est lorsqu’un rapport de force s’établit entre le parent et l’enfant/l’adolescent qu’il peut se produire une situation explosive. C’est pourquoi il est si important de clarifier le rôle de chacun. Il ne doit pas y avoir de confusion à ce sujet. Un père ou une mère ne devrait pas avoir à spécifier à l’enfant qu’il ou elle est le parent ! Lorsque cela se produit, c’est que l’enfant éprouve une certaine confusion dans sa compréhension de son rôle d’enfant et du rôle de parent. Il est alors important de clarifier la situation afin de mettre fin à cette confusion. Cela peut se produire pour différentes raisons, notamment, parce que les parents sont débordés de travail et à bout de souffle. Les enfants se retrouvent alors livrés à eux-mêmes beaucoup trop tôt et peuvent avoir tendance à s’approprier le rôle de parent. Il en résulte un rapport de force évident entre l’enfant-parent et le véritable parent. Une autre situation conflictuelle peut être engendrée par le fait que bien des parents submergés de travail achètent de multiples

Vous avez atteint la fin de cet aperçu. Inscrivez-vous pour en savoir plus !
Page 1 sur 1

Avis

Ce que les gens pensent de La famille dysfonctionnelle !

0
0 évaluations / 0 Avis
Qu'avez-vous pensé ?
Évaluation : 0 sur 5 étoiles

Avis des lecteurs