Profitez de millions de livres numériques, de livres audio, de magazines et plus encore avec un essai gratuit

Seulement $11.99/mois après l'essai. Annulez à tout moment.

Edgar Degas
Edgar Degas
Edgar Degas
Livre électronique101 pages30 minutes

Edgar Degas

Évaluation : 0 sur 5 étoiles

()

Lire l'aperçu

À propos de ce livre électronique

Dans le cercle des impressionnistes, c'est de Renoir que Degas fut le plus proche : tous deux préférèrent comme motif de leur peinture le Paris vivant de leur époque. En 1853, il commença à faire son apprentissage à l'atelier de Louis-Ernest Barrias et, à partir de 1854, il devint l'élève de Louis Lamothe, qui ne jurait que par Ingres, et transmit son adoration pour ce maître à Edgar Degas. À partir de 1854, Degas se rendit régulièrement en Italie, d'abord à Naples, où il fit connaissance avec ses nombreux cousins, puis à Rome et Florence, où il copia inlassablement les maîtres anciens. Dans les années 1860 et 1870 il devint le peintre des courses, des chevaux et des jockeys. En 1866, il peignit sa première composition ayant pour sujet le ballet : Mademoiselle Fiocre dans le ballet de la Source (New York, Brooklyn Museum). En 1872, apparaît son premier tableau consacré uniquement au ballet. Le ballet resta sa passion jusqu'à la fin de ses jours.
LangueFrançais
Date de sortie31 juil. 2022
ISBN9781639199341
Edgar Degas
Lire l'aperçu

En savoir plus sur Nathalia Brodskaya

Lié à Edgar Degas

Livres électroniques liés

Articles associés

Catégories liées

Avis sur Edgar Degas

Évaluation : 0 sur 5 étoiles
0 évaluation

0 notation0 avis

Qu'avez-vous pensé ?

Appuyer pour évaluer

L'avis doit comporter au moins 10 mots

    Aperçu du livre

    Edgar Degas - Nathalia Brodskaya

    1. Autoporlrait, vers 1863. Huile sur toile, 92,1 x 66,5 cm. Calouste Gulbenkian Museum, Lisbonne.

    A l'époque où le fameux Salon des Refusés de 1863 marquait un tournant dans la peinture française, Degas réalisa un autoportrait qui peut être considéré comme l'exemple particulièrement réussi du portrait d'un révolutionnaire en puissance. Sur ce portrait, le peintre a l'air d'un parfait bourgeois ou d'  un comptable terriblement incorruptible , selon les mots du peintre cubiste André Lhote. Degas est vêtu de l'habit de deuil porté par les grands bourgeois de sexe masculin du XIXe siècle qui, si l'on en croit Baudelaire, les faisait ressembler à  un immense cortège engagé par l'entrepreneur des pompes funèbres pour pleurer le défunt  ; il soulève poliment son haut-de-forme tout en répondant prudemment au regard inquisiteur du spectateur. Une photo prise quelques années plus tôt et conservée à la Bibliothèque Nationale, à Paris, le représente de façon semblable ; toutefois, son attitude semble plus tendue et plus gênée que sur le tableau. Sur cette photo, Degas tient son chapeau haut-de-forme à hauteur de son bas-ventre dans un geste qui rappelle involontairement le paysan dans l'Angélus de Millet. Provocateur, Dali interpréta la pose inconfortable du paysan comme la tentative de dissimuler un début d'érection. L'air gêné et inhibé de Degas évoque également un élément de pudeur d'ordre sexuel.

    Le peintre, qui avait une fois déclaré vouloir être  illustre et inconnu  aurait considéré toute spéculation concernant sa sexualité comme une insolence impardonnable et hors de propos. Or, le choix étrange de ses sujets, le fait qu'il se pose en misogyne invétéré et plus particulièrement aussi le manque d'indications concrètes concernant ses relations personnelles ont alimenté, dès le début, de telles spéculations. Dès 1869, Manet confia au peintre impressionniste Berthe Morisot, avec laquelle Degas entretenait à l'époque un flirt quelque peu bizarre et peu convaincant, que Degas  était incapable d'aimer une femme et encore moins de lui avouer son amour ou d'entreprendre quoi que ce soit en la matière . La même année, dans une lettre à sa soeur, Berthe Morisot décrivit avec ironie comment Degas " est venu s'asseoir auprès de moi prétendant qu'il allait me faire la cour, mais cette cour s'est bornée à un long commentaire du proverbe de Salomon : 'La femme est la désolation du

    Vous aimez cet aperçu ?
    Page 1 sur 1