Vous êtes sur la page 1sur 8

synapses

hp process
hp process
hp process (Hortense Gauthier et Philippe Boisnard) est une entité dans la conjonction/disjonction qui développe une
pratique d’art-action numérique.
Ils travaillent sur des performances poétiques multimédias où l’image et le son sont générés en temps réel et de manière interactive,
ainsi que sur des installations sonores et vidéos interactives.

Dans leurs performances, le travail de vidéo-poésie et de programmation de Philippe Boisnard en relation aux recherches
poétiques qu’ils développent ensemble, est réalisé à partir d’une programmation [pure-data~] : un univers animé en 3D est mêlé à
la captation en direct dans une logique de brouillage des différents espaces de représentation et de perception [cf. les 4 photos sont
issues des performances [bod-code project] [1]+[3] et [kleine Maschine] [2]+[4]].
La vidéo est produite en temps réel, selon une programmation aléatoire de mouvements et selon les interactions aussi bien
de la voix, du corps et de la vidéo. Les présences scèniques dépassent la seule dimension physique, elles interagissent avec un univers
numérique, son action a ainsi des effets dans une réalité augmentée.
1
Au niveau sonore, hp process travaille sur l’expansion des fréquences sonores à partir de la voix dans une logique bruitiste
et immersive. Aussi bien de manière improvisée qu’à partir de poésie-partitions, ils jouent avec leur voix et leur souffle, ils les saisissent
en live par ordinateur pour les retraiter, les retexturer, les amplifier et les expanser grâce aux capteurs [manette de WII] et ainsi créer
aussi bien une poésie sonore électronique, que des paysages sonores. Le son est aussi élaboré en fonction du rapport qu’il crée avec
l’image, dans une logique d’interactivité et de synesthésie.
Enfin, le texte est le lieu où se joue et se déplie toutes les dimensions vidéos, sonores et corporelles de la performance.

Ainsi, le travail de hp process pourrait être défini comme une POESIE ACTION NUMÉRIQUE. Il tente d’interroger le rapport 2
entre corps et technologie, et explorer les dimensions plastiques, visuelles, sonores, numériques et corporelles de l’écriture ...

3
Hortense Gauthier & Philippe Boisnard
contact

100, rue du Gond


16000 Angoulême
FRANCE
www.hp-process.com
www.x-tr-m-art.com
philemon1@mac.com
4
synapses v.1

Synapses est une performance de poésie action numérique sur l’infini de la matière et des flux, reliant le corps humain au cosmos, à travers
la question du code.
Elle pose la question de l’écriture de la matière, qu’elle soit chimique, génétique, mathématique ou numérique, à travers une exploration
du langage scientifique en tant que matière poétique.

Partant du constat que le corps est de plus en plus considéré comme un espace d’informations et un ensemble de données
scientifiques, c’est à partir du langage de la science qu’hp process construit une poétique de la matière. Synapses met en
relation différents types de codification scientifique, en résonance avec le code numérique, afin de poser la question du langage
possible pour une écriture numérique vivante, synesthésique et intensive. Ce sont les langages du code et de la science qui
sont alors redynamisés et intensifiés de façon poétique afin de traduire les énergies et les flux qui traversent le corps et la
matière.

La performance est construite en triptyque et fonctionne dans une logique fractale et circulaire : une première séquence
explore l’infiniment petit (matière carbonée, neurones, gènes, molécules...), la deuxième séquence interroge le corps humain
comme unité de mesure du monde et la troisième séquence est un décollage dans l’infiniment grand de l’espace. Mais
chaque dimension étant reliée aux autres et les contenant, on retrouve dans chacune des séquence des éléments textuels
d’une autre, créant une circulation du sens et un emboîtement des échelles. L’ensemble de la performance fonctionne
comme un organisme vivant, où chaque partie est dépendante d’une autre pour former un tout à la fois cohérent et ouvert.
Synapses veut ainsi montrer, en écho aux philosophies holistes, la relation et la mise en tension de chaque élément du
monde, à travers des flux et des forces énergétiques.

Philippe Boisnard et Hortense Gauthier se confrontent sur scène à travers l’animation d’un écran et d’un module sonore,
grâce à des manettes Wii.
L’image des deux écrans est générée en temps réel à partir d’une programmation [puredata~] créée par Philippe Boisnard et
animée de façon interactive par le mouvements des manettes Wii mais chacun des deux écrans est aussi interactif avec l’autre.
Dans une esthétique minimaliste et moléculaire, la mise en mouvement des particules aussi bien textuelles que des éléments
visuels (tels que cellules, codes de génome, synapses, planète, vibrations, réseaux ...) se fait à travers une combinaison entre
l’aléatoire et l’interactivité générée par PB et HG. Les corps de ces derniers sont captés et incrustés au milieu de cet univers, qui
passe de l’ordre microscopique moléculaire à l’ordre macroscopique cosmique dans une logique de crescendo visuel et sonore.

Au niveau sonore, hp process reprend son principe d’improvisation/amplification bruitiste à partir de la voix et du souffle, mais
incorpore aussi des parties sonores programmées sur [puredata~], interactives avec la vidéo et le mouvement. Le travail de son
se situe entre des recherches électroacoustiques et des pistes plus noise, dans lequel s’immiscent des passages textuels de poésie
sonore. Le son étant lui-même un lieu d’écriture travaillé comme une matière vibratoire.

Synapses est ainsi un poème interactif et performatif sur la constitution imaginaire du corps et du cosmos à travers les discours scientifiques
et à travers les systèmes de codifications de la matière et des flux.
dispositif[1]

Ipod touch pour


interagir à distance flux vidéo
Ipod touch pour avec les patches
interagir à distance
H
[pure-data]. Trans-
flux sonore
P avec les patches mission wifi
[pure-data]. Trans-
mission wifi flux WII
vidéoprojection vidéoprojection

VP1 VP2
sound
sound

interaction WII interaction WII


captation vidéo captation vidéo

flux video

1 OSC - WII

OSC
2 OSC - WII
3 OSC - WII

OSC
datasound
4
datasound

table
1 [M1] (micro-ordinateur 1) fait tourner
un patche puredata, qui retraite le son 2 [M2] capte en vidéo [P] + il reçoit par
bluetooth les données de la wiimote et 3 [M3] capte en vidéo [H] + il reçoit
par bluetooth les données de la wi- 4 [M4] fait tourner un patche pure-
data, qui retraite le son envoyé
envoyé par [P] et avec les données du nunchuck. Il renvoie les données imote et du nunchuck. Il renvoie les par [H] et avec les données de
de la WII-OSC envoyées par [M2]. Le WII vers [M1]. Il reçoit les données données WII vers [M4]. Il reçoit les la WII-OSC envoyées par [M3].
son est envoyé à la table sonores [OSC datasound] de [M1]. données sonores [OSC datasound] Le son est envoyé à la table
Patche puredata/GEM. de [M4]. Il transmet la video au
[VP1]. Patche puredata/GEM.
dispositif[2]
Présentation des interactions numériques
qui mettent en évidence la génération en ESPACE
temps réel et l’interaction entre les flux _ espace scénique
_ deux écrans de 2,5x2,5 m minimum ou une seule surface très large de projection
_ démonstration technique du dispositif : _ deux fonds noirq latéraux pour les captations
http://databaz.org/hp-process/?p=62
TECHNIQUE `
_ extrait du travail de programmation de synapses :
Matériel apporté
http://databaz.org/hp-process/?p=66
_ 2 ordinateurs (MacBook Pro)
_ 2 manettes Wii (Wiimote et Nunchuk)
_ 2 petites tables de mixage
_ 1 caméra + 1 pied
_ 2 ipod touchs
_ 1 hub éthernet et les cables éthernet pour relier les différents ordinateurs.

Matériel nécessaire
_ 2 ordinateurs (MacBook pro ou Mac pro)
_ lumière : sur les deux présences scéniques
_ son : un système son stéréo
_ 1 caméra sur pied avec connectique firewire.
_ 1 sub minimum 400 watt
_ une sortie en DI
_ deux micros audio.
_ deux vidéo-projecteurs
_ 10 prises terres +
rallonges

LOGICIELS
La vidéo, le son et l’interactivité entre les deux sont crées sur Pure Data.
Les patchs sont commandés via la voix et des manettes Wii et les ipod touchs.
4 pacths distincts sont installés sur les ordinateurs : 2 vidéos + 2 sons.
Durée de la performance : 20 min
interventions
hp process

2008 > i>Médias - IMUS - Annecy : performance video-son interactive en réseau + conférence-action
> Festival Son-Vision / Roaratorio - théâtre de l’Usine - Genève - Suisse [performance [bod-code project] v.2.2 + Kleine Maschine v.1 ]
> Résidence à l’invitation de Doc(k)s/Akenaton et performance au Cyrnos Palace - Ajaccio [performance [bod-code project] v.2.3 + Kleine Maschine v.1]
> Festival SONS DE PLATEAUX #3 - GRIM, scène musicale de Montevidéo - Marseille [performance Kleine Maschine v.1.2]
> Exposition photographique de Thomas Déjeammes : création sonore pour l’exposition - Le Labo révélateur d’images - Bordeaux [live sonore]
> Festival Empreintes numériques #2 - Topic : “Copié-collé” - Centre Bellegarde - Toulouse [performance Kleine Maschine v.2]
> soirée Le Clou dans le fer - Cité européenne des Récollets / Maison de l’architecture - Paris [performance Kleine Maschine v.2.1]
> Festival RIAD - La Piscine - Université du Littoral - Dunkerque [performance 1968-2008 “L’avenir est à votre portée”]
> Festival Expoésie - galerie verbale “Le Paradis” - Périgueux [performance bod-code project] v.2.3 + Kleine Maschine v.2.2]
> Festival Transe Atlantique - Espace Pluriel - Pau [performance Kleine Maschine v.3] + [performance avec Julien Blaine]

> Festival Muzzix #7 - La Malterie - Lille - France [performance [bod-code project] v.1.1]
2007 > Festival RIAD - La Piscine - Dunkerque - France [performance [bod-code project] v.1.3]
> Festival E-poetry - Le Divan du Monde - Paris [performance [bod-code project] v.2]
> Festival Un théatre à l’Université - Université d’Artois - Arras - France [Live sonore]
> VIII Media Forum of the 29th Moscow Film Festival - Moscou - Russie [performance [bod-code project] v.2]
> Festival Raoul Hausmann, et aprés ? - Limoges - France [Live sonore]
> Proj(ect), festival international de nouvelles images - Nancy - France [performance [bod-code project] v.2.1]
> Festival A scène ouverte - La Comédie de Reims - France [performance [bod-code project] v.2.2]

> Les Voix de la Méditerranée - Festival International de Poésie de Lodève - France [Live sonore]
2006 > Salon Light #3 - Point Ephémère - Paris [dispositif sonore]
> 8ème Symposium Arts Sonores - Arts numériques de Presence Capitale - CAPC-Musée d’art contemporain de Bordeaux [performance [bod-code project]
v.1]

> Festival Terminal X-PérienZ 2 - littératures et nouvelles technologies - Centre Noroit - Arras - France [Live sonore]
2004
hortense gauthier

née en 1983 à Paris


artiste multimédia

_ de 2001 à 2006, études d’histoire-géographie et de littérature, diplômée de Science Po’ Lille


_ depuis 2002, mène un travail poétique trans-média en explorant les différentes matérialités de l’écriture (sonores, visuelles, plastiques,
numériques, corporelles ...).
Diverses publications en revue française, belge, (22(M)dp, Cahiers Chroniques, La Res Poetica, Talkie-Walkie, Mobile,
Boxon, Dock(s) ...),
créations sonores, lectures, performances (avec Philippe Boisnard, Charles Pennequin, Julien Blaine) et expositions
plastiques (galerie éof - Paris, Arras).
_ depuis 1998, réalisation de courts-métrages, de moyens-métrages (Une nuit révée pour les vivants avec Vincent Gérard, Jean-Charles
Hue et Cédric Laty), et de documentaires (sur les Comores, sur Sangatte...) diffusés dans des festivals (Centre Pompidou, Festival de
l’Acharnière à Lille....), a travaillé avec Boris Lehmann, Pedro Costa, Felix Samba N’Diaye, Alain Raoust ...
_ depuis 2004, création et direction de la revue Talkie-Walkie, plateforme multimodale, revue de littérature contemporaine au format
original interrogeant la question du support de l’écriture et des vecteurs de diffusion et publiant des auteurs aux écritures novatrices et
expérimentales [ www.talkiewalkie.org ].
_ depuis 2002, secrétaire de l’association Trame Ouest, qui organise festivals, lectures, conférences et expositions autour de la
littérature contemporaine à Arras (centre Noroit), Dunkerque, Calais, Lille, Paris, et qui a invité depuis 2001 plus de 120 écrivains et
artistes.
_ critique pour Libr-critique.com, site d’actualité, de recherche et d’analyse de la littérature contemporaine.

H
philippe boisnard
écrivain, artiste vidéo et numérique > autres collaborations avec Joel Hubaut, Michel Giroud, Jacques Donguy, Julien
www.x-tr-m-art.com Blaine et Charles Pennequin.

_ multimédia _ philosophie : nombreuses conférences et colloques universitaires (Collège


- depuis 2000, réalisations de vidéos-poésie, diffusées dans de nombreux lieux international de philosophie, UNESCO, écoles des Beaux-arts,...), articles de
et festivals : Nouveau Casino, galerie éof, la Maroquinerie, l’Olympic café, les recherches (Le Philosophoire, La revue d’Esthétique, Respublica, Dictionnaire du
Voûtes (Paris), Bunker DY10 (Nantes), Les Instans Vidéos (Marseille), ... corps et dictionnaire de la pornographie, éd. PUF)...
Grand Prix SGDL (Société des Gens de Lettres de France) de l’oeuvre
Multimédia 2007 pour la création de ses vidéo-poésies en ligne. _ littérature : trés nombreuses publications en revues littéraires (JAVA, PlastiQ,
- depuis 2000, performances multimédias : Centre Pompidou (Paris, 2002), La voix du regard, La Femelle du Requin, EvidenZ, Hermaphrodite, La RILI, Talkie-
L’Arsenal in Festival Terra-Nova (Metz), Musée d’Art Moderne de St Etienne, Walkie, Ouste, etc...)
Palais des Beaux-Arts de Lille et de Strasbourg (2004), écoles des Beaux- - nombreuses lectures aussi bien dans des lieux associatifs, qu’institutionnels
Arts du Mans et d’Aix-en-Provence, festivals Ile-dance (Ajaccio), Expoésie (galerieAlain Oudin, Théâtre poème de Bruxelles, Festival de Lodève, Biennale
(Périgueux, 2005), Halle St Pierre (Paris, 2005), Internationale des poètes en Val-de-Marne, Hôtel Beury, école d’art de Calais ...)
Hack Gallery (Cologne, 2005) ...
- depuis 2004, installations multimédias présentés au Musée d’Art Moderne de - publications papier : Dégoût en corps (éd. Rafaël de Surtis, 2001) ; K (or) T(or
St Etienne (exposition collective Aprés la fin de l’Art, 2004), à la galerie Artcore tu(r)&, avec dessins de Anne van der Linden (éd. Trame Ouest, 2002) ; C’est-àdire
à Paris (2005), au Salon du livre populaire d’Arras (2006), à la galerie éof à (éd. L’âne qui butine / Belgique, 2006) ; Pan Cake (éd. Hermaphrodite, 2006),
Paris (2006). Interaction C.L.O.M (sur Joël Hubaut) (éd. le Clou dans le fer, 2007)

- en tant que créateur vidéo et numérique (After Effect, Pure Data, Gem ...), il - publications CD - DVD : Fractal musik, NO REPEAT / NO
collabore à différents projets avec des écrivains ou des musiciens : REPEAT, CD-audio,(éd. Station Mir, Sémiose éditions, sous la
direction de Joël Hubaut, 2006)
P
> avec Yann Kerninon (écrivain et magicien) : [ Machine de fuite ], performance
vidéo-poétique et sonore pour vélo (2003) et [ Escape ], performance vidéo et Créations poétiques au XXème siècle, CD-ROM, (éd. CRDP,
tour de magie (2004). Grenoble, 2004)
> [ Poetik-politik-koncept ], performance au croisement de la littérature et du Petites annonces, DVD, (éd. Le Point sur le i, Marseille, 2008).
théâtre numérique présenté au Théâtre Molière, Maison de la poésie de Paris
(mars 2005), puis au festival Les contemporaines à La Chartreuse (juillet _ art plastique : nombreuses publications de schémas esthético-
2005), (en collaboration avec Franck Laroze). cognitifs (revue Carbone, La Res Poetica, éd. Al Dante, Doc(K)s,
> [ Je [me] suis parlé ], création de théâtre multimédia réalisée lors d’une Chimères, Revue Internationale des livres et des idées ...)
résidence à la Filature de Mulhouse (mars 2006), production Incidents - exposition de schémas esthético-cognitifs à la galerie l’Hotel
Mémorables. école des Beaux-Arts de Caen, dans le cadre du festival
> [ quelque part entre ], création vidéopoétique avec le musicien contemporain [Interstices]
Pierre N’Guyen, production La Piscine Dunkerque (2005).
> [ KOUNDRI ] vidéopoésie avec Jacques Sivan (écrivain), présentation à
la galerie éof avec une composition musicale live de Cédric Pigot (version
longue), et à Montévidéo à Marseille (version courte).

Centres d'intérêt liés