Vous êtes sur la page 1sur 1

Module formation : « MONTAGE D’OPERATIONS IMMOBILIERES PRIVEES»

Intervenant: Lorenzo ROCCARO


Architecte d.p.l.g. – D.E.A Droit immobilier public & privé
Maître-assistant titulaire en droit à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille

TABLEAU SYNOPTIQUE DES DIFFERENTS MODES D’EXERCICE DE L’ACTIVITE DE PROMOTEUR


Type d'activité Description de l'activité Obligations consécutives
Contrat de délégation de M.O. de droit privéNe garantit ni le prix, ni l’exécution des obligations
DROIT PRIVE : Secteur protégé : uniquement organismes HLM des locateurs d’ouvrages.
(sinon  Contrat de Promotion immobilière) Responsabilité limitée à ses fautes personnelles.
Maître d'ouvrage délégué
Secteur non protégé : toutes les personnes.
= Ex: Investisseurs qui chargent un promoteur privé de construire un
Maître d'ouvrage mandaté immeubledebureaux, commerces, parkings…
(Un professionnel rémunéré) Fréquement utilisé en cas de Crédit-bail. Le crédit preneur, destiné à
être le propriétaire en fin de bail, devient maître d’ouvrage délégué
pourlaréalisation del’ouvrage.
C’est un mandataire agissant en qualité de
représentant du M.O qui construit aux frais et
pour son compte.
Simple mandataire : Révocable “ad nutum” art. 2004 C.civ.
(L'ami qui rend service) Les actes sont accomplis au nom du M.O et
pour son compte.
Mandataire + Réputé constructeur au sens de l’art. 1792-1 al.3 C. civ. Tenu des obligations des art. 1792, 1792-1 à 1792-3 C. civ.
Locateur d'ouvrage
DROIT PUBLIC : Il est dénommé « maître d’ouvrage mandaté » Le maître d’ouvrage principal doit contrôler en tant
Maître d'ouvrage délégué par un mandat de maîtrise d’ouvrage que responsable les étapes clés de l’opération.
précisément encadré par la loi. Il est plus Ne garantit ni le prix, ni l’exécution des obligations des locateurs
= NON restrictif que la délégation qui confère d’ouvrages
Maître d'ouvrage mandaté les pleins pouvoirs et qui déresponsabilise la Responsabilité limitée à ses fautes personnelles
(Il s’agit d’un point de vue personnel. Les
personne publique. Le mandat de tout ou partie de certaines attributions
différents ouvrages traitant de ce sujet ne font pas
cettedistinction.) (cf loi MOP, article 3) à un organisme agréé (loi
MOP, article 4) se faisant par une convention très
précise (loi MOP, article 5).

Promoteur -mandataire Contrat de P.I = Mandat d'intérêt commun Garant de Tenu des obligations des
Art. 1831-1 al.1 Irrévocable par dérogation à l' art. 2004 C. l'exécution des art. 1792, 1792-1 à 1792-3
civ. sauf cas de force majeure ou faute du obligations mises C.civ.
mandataire. à la charge des La loi du 16 juillet 1971 est
Le promoteur s'engage au nom du M.O à personnes avec applicable.
passer les C.L.O nécessaires à la réalisation de lesquelles il a
l'opération.. traité au nom du
Ce contrat est obligatoire dès que la M.O.
superficie des locaux à usage d’habitation
ou professionnel et d’habitation est de + de
10% de la superficie de l’immeuble.
Exceptions : (selon la qualité du M.O. ou celle de
son cocontractant) :
1)/ à qualité ou au rôle du cocontractant du M.o.
- Lecocontractantdu M.O = Architecte, entrepreneur, technicien,
- Le réalisateur delaconstruction = OrganismeHLM, SEM(+50%
capitalparla Pers. publique).
2)/ à qualité du M.O.
- LeM.O. = Vendeur d’ImmeubleàConstruire,

Promoteur + locateur Le promoteur exécute lui-même une partie du


d'ouvrage Art. 1831-1 al.2 programme.

Promoteur -vendeur Le promoteur est également le maître de La loi du 30 janvier 1967 sur la V.I.C est applicable.
l’ouvrage. Il agit pour son compte personnel.
Il assure l’achat du terrain, la réalisation, la
réception des travaux et la vente de
l’opération.

Centres d'intérêt liés