Vous êtes sur la page 1sur 1

7, 8 ,9 Boniface (2010-2011) de Pierre-Luc Granjon, Antoine Lanciaux, Johannes Weiland...

Aprs 1, 2, 3 Lon et 4,5,6 Mlie nous retrouvons pour notre plus grand plaisir Lon, Mlie et leurs amis. Ce nouveau programme des studios Folimage est aussi l'occasion de dcouvrir deux nouveaux courts mtrages tout aussi sympathiques. Pour l'occasion, un site pdagogique a t cr, o l'on peut dcouvrir un webdocumentaire sur les mtiers du film d'animation et l'art de l'enluminure.

L't de Boniface (2011) de Pierre-Luc Granjon et Antoine Lanciaux Bonficace, le conteur, a dcid de s'emparer des prcieuses pommes d'escampette. Pour arriver ses fins, il va sduire la reine Hloise, qui se trouve tre la mre de Mlie. La jeune fille et ses amis vont essayer de djouer les plans de Boniface... Ce troisime volet reste fidle la srie Lon et Mlie. L'animation est comme l'accoutume impeccable et trs personnelle. Dans ces dcors moyengeux, le conte et son conteur gardent une place centrale. Si dans le premier opus, le thme sous-jacent est l'adoption, cette fois-ci c'est celui de la sparation et de la famille recompose qui est abord. Les enfants (et les adultes) adorent retrouver ces personnages au caractre bien tremp aux rpliques pleine d'humour et d'humeur ! Le Petit garon et le monstre (2011) de Johannes Weiland et Uwe Heidschtter Un jour la maman d'Harose se transforme en monstre. La vie au quotidien se complique... Chose assez rare, ce court mtrage aborde la question de la sparation. La mtaphore du monstre reprsente l'tat d'esprit dans lequel se trouvent la mre et le pre suite la rupture. Le temps passe et les choses finissent par s'apaiser sous les yeux du petit garon qui essaie de s'accommoder de la situation. Les enfants ne percevront pas forcment la subtilit du propos, mais trouvent vraiment drle cette mtamorphose et en redemandent. Et si ma maman se transformait en monstre... Mobile (2010) de Verena Fels La vie sur un mobile n'est pas aussi paisible qu'il y parat, surtout quand madame la vache souhaite se rapprocher de mademoiselle souris. Drle, loufoque, au rythme endiabl, ce court mtrage de sept minutes est poustouflant !