Vous êtes sur la page 1sur 40

Faculté des Sciences Juridiques

Economiques et Sociales
Université Hassan II

L’ANALYSE
TRANSACTIONNELLE

Présenté par
Salma ADNAN Ghita
ACHOUAK

Année Universitaire
2008 -2009
Master ML
Sommaire
I. Présentation
II. Les Etats du Moi
III. Les transactions
IV. Le scenario de vie
V. Les positions de vie
VI. La structuration du temps
VII. Les jeux psychologiques
VIII. Besoin de reconnaissance et de
structure
IX. Conclusion
Master
Présentation

Master ML
HISTORIQUE

L'Analyse Transactionnelle a
été créée dans les années
50 par le neuropsychiatre
Eric Berne (1910-1970) et
introduite en Europe dans
les années 70.
Définition de l’AT
« l’AT est une théorie de
personnalité et une
psychothérapie systématique en
vue d’une croissance personnelle
et d’un changement personnel »

Selon l’association internationale de


l’analyse transactionnelle fondée en
1964 par BERNE et ses collègues
Où est-elle utilisée
 Le champ Psychothérapie
:Concerne le développement des
personnes, le traitement des
dysfonctionnements par la
psychothérapie individuelle ou en groupe.

 Le champ Education :Concerne les


personnes liées aux activités d’éducation
et de formation, dans une optique
d’éducation et/ou de développement de la
personnalité et d’intégration sociale.
Où est-elle utilisée
 Le champ Organisation: choisi
par les professionnels dont l’activité
vise la croissance et le développement
des personnes et de leur cadre de
référence social( avocat, médecin,
assistant sociaux, etc.)

 Le champs Conseil: favoriser la


croissance et le développement des
personnes ainsi que l’accroissement
de l’efficacité des individus travaillant
dans l’organisation.
L’intérêt dans l’étude
de l’AT

 Analyse et décodage des


comportement humains

 Mise en place de
processus d’intervention
contextuelle
Les Etats du Moi

 Berne a défini un État du Moi


comme un «système cohérent de
pensées, d’émotions, et de
comportements associés».
 compte tenu de la structure de la
personnalité Berne distingue 3 Etats
du moi
Les trois états du Moi.
– L’Etat Parent : est la partie du moi qui
s’est constitué sous l’influence du modèle
parentale et de l’entourage

– L’Etat Adulte :état objectif qui applique


des règles sans s’impliquer
sentimentalement

– L’Etat Enfant : c’est une partie riche de


notre personnalité , c’est l’aptitude à
s’enflammer pour un projet, à y croire,
c’est aussi la partie créative et ludique de
notre tempérament
L’Etat Parent
 L'Etat du Moi de Parent est divisé
en deux parties bien distinctes :

 Parent Normatif ou Critique


 Parent Bienveillant ou Nourricier
L’Etat Adulte
 L'état adulte est le plus efficace dans
toute les circonstances où il faut
raisonner, tirer des conclusions
objectives des données, des faits.

 Cet état est inutile et même néfaste


lorsqu'il nous empêche de ressentir ou
de participer à la joie ou à la tristesse
des autres.
L’Etat Enfant
 L'état du moi ENFANT : est le
domaine du senti et se divise en
trois parties:

 Enfant Adapté Soumis


 Enfant Rebelle
 Enfant Spontané et Créateur
Les transactions
 La transaction est définit comme
une unité d’échange verbal ou
non verbal entre deux personnes

 On distingue plusieurs types de


transactions: simples, doubles,
scénariques
Transactions simples
 Transaction parallèle (ou complémentaire) :
Dans ce type de transaction, l’Etat du
Moi sollicité répond directement à l’Etat
du Moi solliciteur. Il existe 9 transactions
parallèles possibles.

 Chaque flèche symbolise


un échange à double sens,
donc une transaction.
Transactions simples
 Illustration de TSP :

Enfant A : qu’est ce
qu’on s’ennuie!!

Enfant B : et à qui
le dis-tu!
Transactions simples
 Transactions croisées :
C’est l’Etat du Moi non sollicité
qui répond. Celui-ci peut
d’adresser soit à l’Etat du
Moi solliciteur soit à un
autre Etat du Moi
Transactions simples

Illustration de TSC
- Enfant A : et si on déclenchait
un conflit social ?

- Adulte B : quel élément vous


permet de déclarer Cela ?
Transactions croisées

En apparence les messages sont


émis d’un Etat de Moi à un autre
Etat mais au niveau
psychologiques et secret deux
autres Etats de Moi sont mis en
jeu
Transactions croisées

Transaction Double
En apparence

- Adulte de A : Quelle heure est-il ?

- Adulte de B : mon autobus


a eu une crevaison.
Transactions croisées

Au niveau psychologique
- Parent de A : c’est à cette heure
que vous arrivez ?

- Enfant de B : Excusez- moi.


Transactions croisées

Transaction Angulaire
C’est un message que l’on
envoie en apparence vers
un Etat du moi alors que
l’on a décidé sciemment
d’accrocher un autre Etat du Moi.
Transaction de
redéfinition
Transactions Bloquantes :
« L'interlocuteur bloque la conversation
en jouant sur les mots ou en posant
une question décalée. »

 Ex :
A – « vos résultats sont médiocres. »
B – « ça dépend de ce que vous
entendez par résultats. »
Transaction de
redéfinition
 Transactions Tangentielles
C’est une manière de répondre à côté
et de détourner le sujet

Ex:
Q/ Qui est le responsable de Ceci?
R/ Pas moi
Scénario de vie

On l'appel aussi « plan de vie » ou


« style de vie »

Éric BERNE le définis comme étant


un plan de vie en marche formé
dans la première enfance sous la
pression des parents.
Scénario de vie
Eric Berne a classé les Scénarios de Vie en
6 grands types:

 scénario "jamais" :
 scénario "toujours" :
 scénario "jusqu'à" ou "avant"
 scénario "après"
 scénario "presque"
 scénario "sans conclusion"
Scénario de vie
 Le scénario de vie est déterminé par les
injonctions, les prescriptions, le programme et
les contre-injonctions :

 L'injonction est une interdiction que l'enfant


reçoit de ses parents, et qui lui est
dommageable
 La prescription est un message morale ou
social : elle vient du PARENT des parents
 Le programme est l'information pratique ou le
modèle qui est donné et qui est indispensable
pour mettre en œuvre les injonctions et
prescriptions
 Les contre-injonctions sont des messages
Position de vie

Nous avons décidé pour nous


même, inconsciemment, une
position de vie qui nous
détermine face aux autres, en
fonction de la valeur intrinsèque
que nous nous accordons
Position de vie
 Il y a 4 types de position de
vie:
Position de vie
1. Je suis OK, vous êtes OK (++) : la relation
idéale selon l'AT

2. Je suis OK, vous n'êtes pas OK (+-) :


mépris, supériorité

3. Je ne suis pas OK, vous êtes OK (-+) :


sentiment d'infériorité

4. Je ne suis pas OK, vous n'êtes pas OK (--)


 : position de renoncement
La structuration du
temps
Berne observe et décrit 6
manières de structurer le temps,
classés ci-dessous par ordre
croissant d'intensité affective:
 le retrait
 le rituel
 le passe-temps
 l'activité
 les jeux psychologiques
 l'intimité
La structuration du
temps

Il n’y a pas de modes “mieux


que les autres” : la plupart du
temps, mais pas
nécessairement, un échange
ira du retrait ou du rituel à
l’activité, ou aux jeux.
Jeux psychologiques:
Triangle Dramatique

Le triangle dramatique mis en


exergue en 1968 par le Dr.
Stephen Karpman est un mode de
fonctionnement relationnel
préjudiciable pour chaque
personne impliquée et pour
l’entourage
Triangle dramatique

 Qu’est-ce que le triangle


dramatique ?
Le triangle dramatique illustre
schématiquement
un jeu de pouvoir impliquant trois rôles
différents
Mais intimement
liés .
Triangle dramatique
 Persécuteur (ou Bourreau) : il s’agit du
rôle de l’agresseur, de l’attaquant. Le
persécuteur peut être une personne,
un événement, une situation donnée.

 Victime : il s’agit du rôle de la


personne qui subit l’agression du
persécuteur.

 Sauveur : il s’agit du rôle du


protecteur, du chevalier blanc.
Les signes de
reconnaissance
 Il s'agit des manifestations par
lesquelles les êtres humains :

 s'expriment entre eux


 se reconnaissent comme
existant
 s'accordent une certaine
valeur (positive ou négative)
Les signes de
reconnaissance
 Il existe 3 signes de
reconnaissances :

 Les signes de reconnaissance verbaux


ou non-verbaux
 Les signes de reconnaissance positifs
ou négatifs
 Les signes de reconnaissance
conditionnels ou inconditionnels
Les signes de
reconnaissance

Les signes de reconnaissance


obéissent à une règle humaine
fondamentale :

«mieux vaut un signe de


reconnaissance négatif que
pas de signe de
reconnaissance du tout »
conclusion