Vous êtes sur la page 1sur 1

1 1 1

1er cas : L ω 2 < ⇒ ω < ω 0 2ème cas : Lω2 > ⇒ ω>ω0 3ème cas : L ω 2 = ⇒ ω= ω0
C C C
ax.ph. ax.ph.
ax.ph.
ω2qm
Lω ω2qm
Lω ω02qm

um Rω
ωqm ϕu ϕ q Rω
ωqm um Rω
ω0qm

ϕu -ϕ
ϕq
qm qm qm
C C C
π
-
π
<ϕu -ϕ
ϕq < 0 π
ϕu -ϕ
ϕq =-
- π < ϕu- ϕq < 2
2
2
q(t) est toujours en retard de phase par rapport à u(t)

 Calcul de qm :
1er cas : ω ≠ ω 0 ( ω > ω 0 ou ω < ω 0 )
Um
1 qm =
um2 =R ω 2 2
q 2m + ( L ω - ) q 2m ⇒
2
1 2
C R 2 ω 2 + (Lω 2 - )
C
2ème cas : ω = ω 0
um = R ω 0 q m ⇒ um ( résultat qu’on peut retrouver en utilisant
qm =
Rω 0 l’expression précédente pour ω = ω 0 )
 Calcul de ϕq :
1er cas : ω ≠ ω0 ( ω > ω0 ou ω < ω0 ) 2ème cas : ω = ω 0

tgϕu -ϕq = π
1 ϕu -ϕq = -
Lω 2 - 2
C

 Résonance de charge :
d 1 1
qm est max ⇒ [ R2 ω 2 + ( L ω 2 - )2 ] = 0 ⇒ 2R2 ωR + 2( L ω2R - ).2L ωR = 0
dω C C
2 1 2 L 2
⇒ 2 ωR [ R + 2L( L ω2R - ) ] = 0 ⇒ 2L ω2R = 2 - R
C C

R2 R2
soit ω 2R = ω 02 - ou encore N 2R = N 02 -
2L2 8 π 2L2

2°) Equation différentielle régissant les variations de i(t) :


L’équation différentielle précédente peut encore s’écrire sous la forme :

∫idt = u
di 1
Ri + L + m sin( ω t +ϕu)
dt C

Cette équation différentielle admet comme solution i = Im sin( ω t + ϕi )