Vous êtes sur la page 1sur 1

À HENRY BERNSTEIN

25 octobre 1907
Monsieur,

Si ordurier que soit le ton de votre provocation, il ne pouvait ajouter au mépris que j'ai
pour vous. Vos menaces me laissent aussi indifférent que votre talent. Je suis résolu à ne pas
vous fournir l'occasion d'une réclame de plus. Je me suis battu assez souvent pour que
personne ne se méprenne au sens de mon refus.
Octave Mirbeau

Comoedia, 26 octobre 1907