SOS Hommes Battus

SOS
HOMMES BATTUS

Association Loi 1901 BP 43 – 92122 Montrouge cedex 0951.73.44.84

Les hommes victimes de violences conjugales et leur compagne violente
2010 - 2012

Novembre 2012

Les contacts avec l’association s’effectuent par téléphone ou par emails et sont le plus possible anonymes. Aussi nous ne demandons pas aux personnes qui nous contactent leurs coordonnées ni leur localisation. Nous ne disposons donc pas de statistiques sur les régions les plus concernées, le nombre d’informations sur ce sujet étant en quantité insuffisante. Par contre nous obtenons spontanément des informations précises sur la victime et sa compagne. Pour certaines catégories le total est supérieur à 100 % car plusieurs réponses on pu être données par une même victime. Les hommes que nous considérons comme victimes de violences conjugales sont ceux qui vivent avec une compagne qu’ils soient mariés ou non, qu’ils soient dans un processus de séparation ou de divorce ou non et qui subissent des violences psychologiques, financières, physiques dans leur couple.

Sur la période 2010 – 2012, SOS Hommes Battus c’est 3300 appels et 3600 emails auxquels nous avons répondu. 6750 contacts contiennent des informations exploitables. Ces informations sont pour la plupart énoncées spontanément par les personnes qui appellent ou nous écrivent. Bien qu’ils soient concernés par la notion de « violences conjugales » qui s’étend aux personnes pacsées, les hommes homosexuels victimes de violences de la part de leur partenaire ont été très peu nombreux à nous contacter (n = 10). De ce fait, ils ont été exclus de l’analyse des données. Dans les 10 cas, l’homme était victime de violences psychologiques et physiques. -----------

N = 6750 Dont 6010 hommes victimes et 740 femmes.

Hommes Femmes

Les femmes qui nous ont contactées sont des mères, des sœurs, des collègues ou des amies d’hommes qui se disent victimes de violences conjugales par leur compagne. Elles appellent afin de savoir comment les orienter et les aider pour mettre fin à la relation violente.

Quel type d’union lie les hommes victimes à leur compagne ? Mariage* Autre (concubinage,…) 99 % 1%

Mariage Autre

*mariages célébrés en France ou mariages célébrés à l’étranger et validés en France, mariages à l’étranger non validés en France

Présence d’enfants mineurs au domicile ? Oui Non 71 % 29 %

Oui non

Présence d’enfants mineurs au domicile

Tranches d’âge des hommes qui se disent victimes de violences conjugales : 18 – 25 ans 30 – 40 ans 50 – 65 ans autres 18 % 41 % 39 % 2%

18 - 25 ans 30 - 40 ans 50 - 65 ans Autres

Nationalité de l’homme victime de violences conjugales, d’après les hommes au moment du contact avec l’association ? Français Algérien Tunisien Autres (Malgache, Chinois, Canadien, Rwandais.. et non connu) 89 % 2% 2% 7%

Français Algérien Tunisien Autres

Où ont-ils rencontré leur compagne ? En vacances En stage d’études Pendant un déplacement professionnel Autre (au travail, chez des amis…) 41 % 32 % 5% 22 %

En vacances

En stage d’études

Pendant un déplacement professionnel

Autre (au travail, chez des amis…)

Quelles est la situation professionnelle des hommes qui se disent victime ? Chef d’entreprise (PME) / artisan Au chômage, sans revenu, étudiant En libéral (médecin, architecte, avocat…) Professions liées à la sécurité (policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, militaires) Autres 42 % 23 % 12 %

11 % 12 %

Chef d’entreprise (PME) / artisan Professions liées à la sécurité

Au chômage, sans revenu, étudiant (policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, militaires)

En libéral (médecin, architecte, avocat…) Autres

A quel moment est apparue la violence dans le couple ? A la naissance du premier enfant A la suite de la baisse des revenus du compagnon Dès le début de la relation Dès le mariage Après une naissance (hors 1 enfant)
er

31 % 21 % 20 % 15 % 5%

A la naissance du premier enfant Dès le mariage

A la suite de la baisse des revenus du compagnon Après une naissance (hors 1er enfant)

Dès le début de la relation

D’après les hommes qui se disent victimes, quelles sont les violences principales qu’ils subissent par leur compagne ? (plusieurs réponses possibles) Destruction d’objets personnels de la victime Insultes verbales Jet d’objet vers la victime 96 % 96 % 87 %

Impossibilité d’avoir accès aux papiers importants (papiers d’identité) 80 % Harcèlement par appels téléphoniques et SMS Crises de colère et de jalousie sans raison Humiliations devant les enfants Chantage (ne plus voir les enfants, au suicide…) Coups avec arme par destination (bouteille…) Contrôle des revenus Obligation de dormir hors du lit conjugal (par terre, canapé…) Humiliations en public Violences sexuelles* Morsures Obligation de manger isolé Contrôle des rations alimentaires Coups de poing Demandes aux enfants de participation aux violences physiques Impossibilité de rentrer/sortir du domicile Coups de couteau Jet de liquide bouillant 79 % 75 % 56 % 54 % 51 % 33 % 27 % 23 % 19 % 16 % 15 % 14 % 7% 7% 4% 2% 1%

*Les violences sexuelles rapportées peuvent être des rapports sous contrainte ou faire exercer des actes à la victime qu’elle ne souhaite pas ou réprouve ou faire subir à la victime des actes qu’elle ne souhaite pas ou réprouve

Destruction d’objets personnels de la victime Impossibilité d’avoir accès aux papiers importants Humiliations devant les enfants 56 %

Insultes verbales Harcèlement par appels téléphoniques et SMS Chantage (ne plus voir les enfants, au suicide…)

Jet d’objet vers la victime Crises de colère et de jalousie sans raison 75 % Coups avec arme par destination (bouteille…)

Violences principales (>50 % d’occurrence)

Selon les hommes victimes, quelles sont les motivations qu’ils perçoivent de la violence de leur compagne (plusieurs réponses possibles) ? Obtention de la carte de séjour Recherche d’un géniteur Argent Bipolarité (diagnostiquée ou non) Comportement habituel Perversité narcissique (diagnostiquée ou non) Domination Progression sociale 55 % 54 % 30 % 23 % 20 % 10 % 6% 6%

Obtention de la carte de séjour Comportement habituel

Recherche d’un géniteur Perversité narcissique (diagnostiquée ou non)

Argent Domination

Bipolarité (diagnostiquée ou non) Progression sociale

Quelles actions pour faire reconnaître les violences subies sont entreprises par les hommes victimes au moment de leur contact ? Dépôts de plainte Main courante Séparation/divorce Aucune action 1% 4% 1% 94 %

Dépôts de plainte 1 %

Main courante 4 %

Séparation/divorce 1%

Aucune action 94 %

Hospitalisation ou soins médicaux suite aux violences physiques ? Oui Non 39 % 61 %

Oui Non

Selon les hommes victimes, pourquoi restent-il avec leur compagne violente ? (plusieurs réponses possibles) Peur de représailles Aime sa compagne Pas de ressources pour partir Présence d’enfant(s) Ne sait pas quoi faire Pense que ça va s’arranger Pense que la violence est méritée 52 % 86 % 14 % 31 % 68 % 57 % 9%

Peur de représailles 52 % Ne sait pas quoi faire 68 %

Aime sa compagne 86 % Pense que ça va s’arranger 57 %

Pas de ressources pour partir 14 % Pense que la violence est méritée 9%

Présence d’enfant(s) 31 %

Qui est informé des violences subies ? Personne n’est informé Il y a quelqu’un d’informé (plusieurs réponses possibles) Dont Médecin traitant Famille Belle-famille Ami(e)(s) Collègue(s) Police/gendarmerie 24 % 76 % 32 % 5% 71 % 8% 28 % 33 %

Non informés Informés

Médecin traitant Ami(e)(s)

Famille Collègue(s)

Belle-famille Police/gendarmerie

D’après les hommes victimes, âge actuel de leur compagne violente ? 25 – 35 ans 40 – 60 ans autres 62 % 25 % 13 %

25 – 35 ans 40 – 60 ans autres

Quelle est la situation professionnelle des femmes violentes au sein de leur couple, d’après leur compagnon victime au moment du contact avec l’association ? Au chômage, sans revenu, étudiante Professions de santé (infirmière, directrice de crèche, éducatrice, kinésithérapeute…) En libéral (avocate, médecin,…) autres 57 %

24 % 7% 12 %

Au chômage, sans revenu, étudiante

Professions de santé

En libéral

autres

D’après leur compagnon, les femmes au chômage ou sans revenu, le sont ou le restent de façon volontaire. Elles sont soit démissionnaires, soit n’ont pas repris le travail (ou une formation) après la naissance de leur enfant, soit on refusé de prendre un travail (ou une formation) après la mise en couple, et ce malgré les demandes répétées de leur partenaire. En ce qui concerne les femmes qui exercent ou ont exercées une activité professionnelle, dans 62 % des cas elles percevaient un salaire supérieur à celui de leur compagnon.

Nationalité de la femme violente, d’après leur compagnon au moment du contact avec l’association ? Marocaine Algérienne Française Camerounaise Japonaise Russe Chinoise Autres (Péruvienne, Vietnamienne, Ukrainienne.. et non connu) 30 % 29 % 21 % 4% 4% 2% 2% 8%

Marocaine Japonaise

Algérienne Russe

Française Chinoise

Camerounaise Autres

Quelles sont les raisons alléguées par la compagne pour le recours à la violence, d’après les hommes victimes ? (plusieurs réponses possibles) Mauvais mari, mauvais père, bon à rien Pas de revenus suffisants Image sociale jugée non valorisante Motif situationnel (aléatoire) Veut l’argent, le patrimoine et les enfants Veut qu’il commette une faute pour avoir ses papiers Isolement social et familial Veut qu’il parte 96 % 51 % 50 % 47 % 33 % 27 % 10 % 2%

Mauvais mari, mauvais père, bon à rien Veut l’argent, le patrimoine et les enfants

Pas de revenus suffisants Veut qu’il commette une faute pour avoir ses papiers

Image sociale jugée non valorisante Isolement social et familial

Motif situationnel (aléatoire) Veut qu’il parte

-------